Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 08:50

Contexte: le Mardi 30 Octobre 1979 au matin, le corps de Robert Boulin est repéré dans l'Etang Rompu, dans la forêt de Rambouillet. Très rapidement, la thèse du suicide est développé comme étant la vérité. Cette lettre a été envoyée à des organes de presse, dont l'AFP, ainsi qu'à des personnalités politiques, comme Jacques Chaban-Delmas, membre du RPR, maire de Bordeaux et président de l'Assemblée Nationale. On y trouve une importante charge contre M. Tournet, le juge Van Ruymbeke, ainsi que contre son collègue Garde des Sceaux, Alain Peyrefitte.

Pour aller plus loin, France Inter vous propose un dossier revenant sur le contexte, l'enqûete et ses incohérences.

La Une de la Nouvelle République, Vendredi 2 Novembre 1979.

La Une de la Nouvelle République, Vendredi 2 Novembre 1979.

LE VIOLENT REQUISITOIRE DU MINISTRE DISPARU

 

Voici le texte de la lettre adressée à l'Agence France-Presse par M. Robert Boulin, lettre postée à Montfort-l'Amaury le 29 octobre 1979 à minuit:

"J'ai décidé de mettre fin à mes jours.

Une grande partie de ma vie a été consacrée au service public. Je l'ai fait scrupuleusement, désirant en toute occasion demeurer exemplaire.

Or voici que la collusion évidente d'un escroc paranoïaque, mythomane, pervers, maître chanteur et d'un juge ambitieux, haineux de la société, considérant "a priori" un ministre comme prévaricateur et de certains milieux politiques où hélas mes propres amis ne sont pas exclus, aboutit, pour ma part à auditions, campagne de presse et suspicion.

Tout cela serait dérisoire, compte tenu de ma transparence dans cette affaire, si le côté scandaleux ne s'en emparait et si je n'étais ministre en exercice. Cela m'est insupportable et je ne peux pour moi-même et surtout pour les miens le supporter.

Pourtant les faits sont simples à mon égard: ma femme et moi avons acquis le 18 juillet 1974, deux hectares de garrigues dans la presqu'île de Ramatuelle, pour y construire une maison de vacance. Acte authentique a été régulièrement passé et transcrit au bureau des hypothèques de Draguignan chez Me LONG, notaire à Grimaud, le prix payé par chèque, après le notaire n'ait donné tous apaisements, pièces à l'appui, sur des craintes et questions que je me posaie sur des contentieux en cours interessant mon terrain.

Une maison de 180m² au sol, sans étage ni dépendance pour 20.000m² de terrain correspondait à l'exigence légitime d'un C.O.S. novère (0.03) en ce milieu protégé, a été construite, après délivrance régulière d'un permis de construire, sans aucune dérogation.

Mon histoire simple aurait dûe se terminer là si en 1977 je n'avais appris que Mr TOURNET que j'avais connu en 1962 à Paris, comme habitant rue Rémuzat le même immeuble que moi à l'époque et dont la femme était l'amie d'enfance de la mienne, avant de vendre à la Sté HOLITOUR, dont je tenais mes droits, n'ayant vendu en 1973, 35Ha de terrain, dont le mien, par acte authentique chez Me GROULT, notaire à Pont-Hébert, à des Normands les Consorts COUSIN-CAMUS-Vve DEMOGE et en avait, à tort perçu le prix avant transcription.

L'acte de 1973, par des erreurs multiples de notaire n'avait pu être, d'où mon ignorance de la chose, comme pour mon notaire.

En 1974, après que je sois intervenu à la demande de Tournet, comme celà est l'usage, pour m'informer, auprès de l'administration compétente sur nos droits, j'avais soutenu la Direction de l'Equipement du Var, qui refusait, à juste titre, de revenir sur un accord préalable datant de 1967, autorisant sur le terrain de Tournet, la construction de 26 villas, accord jugé périmé par l'administration, faute de début d'exécution de travaux, depuis Février 1968.

Un P.O.S. étant en cours il fallait attendre la mise en place.

TOURNET qui avait, en fait, pratiqué une escroquerie au permis de de construire, sachant qu'il était périmé, faisait état de "nos hautes relations" (Arrêt Cour Appel Aix) pour laisser les parties dans l'espérance d'une révision de la chose, avait en face de lui un Ministre respectueux de la position de l'administration, jugée légitime, après information, qui mettait à néant ses manoeuvres et influences chimériques.

Mais mieux, étant ministre délégué à l'Economie et aux Finances en 1977, je découvrais que la vente à Holitour, consentie par Tournet le 22 avril 1974, à un prix minoré, en accord avec les Cousin (voir étude de Maître Bunodière au nom de la caisse de garantie des notaires), recouvrait une tentative de fraude fiscale, consistant à éluder les plus-values qui étaient dues sur le prix de vente aux consorts. Cousin, auraient dû d'ailleurs être retenues à la source, Tournet étant Français, mais résident étranger (art. ancien 150 ter du CGI) et minorer pour les Cousin les droits de mutation. D'où le fait, après le refus de transcription de l'acte du 23 janvier 1973, que ni l'acte du 22 septembre 1973, ni l'acte rectificatif de 1974 n'ont été présentés à la transcription.

Je suis donc intervenu auprès de l'administration compétente pour faire calcluer les plus-values exigibles, les droits de mutation et j'ai fait procéder à un réhaussement du prix minoré d'Holitour.

Le jeune juge VAN RUYMBECKE, aveuglé par sa pasion de "faire un carton sur un ministre", est passé à cÖté de la question négligeant, à tort, le rapport susvisé de Maître Bunodière pourtant versé au dossier.

On comprend la vindicte de TOURNET, pris la main dans le sac, à l'égard d'un ministre, qui quoique ami, mis au courant, ne faisait que son devoir.

D'où le fait qu'incarcéré à Caen par le juge et inculpé de faux en écriture publique, inculpation criminelle et d'escroqueries multiples. M. TOURNET, dans le but évident de se dégager sur un ministre en exercice, soutenait que j'étais au courant au moment de mon achat des ventes antérieures de 1973 authentiques mais non transcrites - ce qui est purement grotesque - et prétendait m'avoir remis de l'argent par chèque au porteur, en échange de l'obtention des permis de construire.

Outre le fait, qui n'est vraiment pas dans mon genre, que je n'ai jamais vu, ni endossé un chèque au porteur émanant de Tournet - ce qui se vérifie aisément, le chèque étant au dossier, aussi bien pour moi que pour ma femme ou ma famille - les préfets, alors en poste, pourraient témoigner de ma solidarité totale avec une administration exemplaire, en la matière, après que je me fus informé auprès d'elle, position que j'ai encore renouvelée, sur démarches de Maître Deshayes, notaire peu scrupuleux, et au centre de cette affaire, à Caen, faite au nom de ses clients les consorts Cousin en 1978.

Mais ô surprise, voici que TOURNET, inculpé criminellement par le juge de prévarication, est libéré sur l'heure de ses prétendus aveux, autorisé, sans retrait de son passeport à aller à l'étranger, moyennant 500.000 F de caution, versés au surplus en espèces, somme dérisoire pour un homme qui doit aujourd'hui près de 3 millions de francs et qui s'est rendu insolvable à Neuilly, comme en Espagne où les immeubles et terrains, dont il se dit propriétaire, sont au nom de tiers ou de sociétés écrans organisées avec des complicités (son neveu Maître Coissac est propriétaire 35 bd V.-Hugo à Neuilly, M. Mari Tur à Ibiza et une société immobilière Mme Roger, tenus par une ancienne maîtresse, pour laquelle Tournet vend des terrains en se portant fort).

Le pacte avec ce jeune juge, dont la malveillance est évidente, vise à me mettre au centre d'une affaire où je vois mal ce que j'y fais, moi qui ai acheté un terrain, construit une maison de vacances, sans aucun esprit spéculatif.

Voici, au surplus que Tournet libéré "parle à la presse" pour reprendre l'expression du journaliste du "Monde" dans son article du 27 octobre, donnant des versions mythomaniques au "Canard Enchaîné", versant délibérément et au grand jour, des pièces du dossier de l'instruction à ce journal dont la motivation profonde est la malveillance.

L'article du journal "Le Monde" du 27 octobre, inspiré directement selon l'aveu que m'en a fait M. James Sarazin, par le juge VAN RUYMBECKE, qui joue au vedettariat et au Saint-Just, révèle même une lettre du 20 juillet 1974 de Maître Deshayes à Maître Long et que je découvre pour la première fois, saisie chez Maître Long par le juge, communiquée par lui au dit journaliste tandis qu'il inspirait directement la conslusion "in fine" du même article. Ce dévoiement dans la révélation du secret de l'instruction laisse froit un garde des Sceaux plus préoccupé de sa carrière que du bon fonctionnement de la justice.

Cette présentation des choses laisse dans l'ombre les combines, escroqueries, spéculations, faux, malversations de Tournet en accord avec les Cousin et de leur notaire Maître Deshayes (on ne fait ni transcrire les actes et on laisse dormir une assignations à Coutances depuis 1975), pour me mettre au centre d'une affaire où je ne suis pour rien et où je sers d'appât.

J'apprends depuis quelques jours, où les langues se délient, que Tournet au moment de la "guerre froide" a escroqué à grande échelle des Français naïfs et apeurés, en transportant pour leur compte des fonds au Brésil pour "acheter des terrains", fonds que Tournet a "oublié" de remettre, mais pour lesquels les intéressés ne pouvaient porter plainte (un antiquaire de la rue des Saint-Pères pourrait dire beaucoup).

Tout cela m'insupporte, moi qui depuis vingt ans de vie publique, dont quinze ans de vie ministérielle, me suis efforcé de demeurer exemplaire et où ma situation matérielle demeure modeste, n'ayant comme unique ressource que mon traitement de ministre.

La prévarication pour 40.000F est dérisoire et à la hauteur de ce personnage mythomane et pervers qu'est Tournet et d'un juge inexpérimenté, vindicatif et haineux. Mais sa manoeuvre, trouvant dans le juge une oreille complaisante, a abouti à sa libération et m'a mis au centre d'un panier de crabes où je n'ai rien à faire.

Un ministre en exercice ne peut être soupçonné, encore moins un ancien ministre du général de Gaulle.

Je préfère la mort à la suspicion encore que la vérité soit claire.

Que ma famille si unie, et que l'on commence à attaquer scandaleusement se resserre encore davantage, dans la souvenir non altéré, que je pourrai laisser où j'ai servi l'Etat et mon pays avec passion et désintéressement."

 

Robert Boulin

 

P.S. Mes avocats le Bâtonnier BONDOUX et Me Alain MAILLOT pourront donner plus de détail, ayant en mains toutes pièces à l'appui de mes thèses.

[Manuscrit]

Merci à la constante amitié des Libournais qui savent ma rigueur et mon honnêteté en 20 ans de gestion.

 

La lettre attribuée à Robert Boulin, recopiée à l'aide de l'édition de La Nouvelle République du Vendredi 2 Novembre 1979, et dont la version originale est disponible sur le site de Rue 89.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article

commentaires

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg