Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 08:08
Poitiers, Eté 1970 : le spectaculaire accident de la Tour à l'Oiseau
Poitiers, Eté 1970 : le spectaculaire accident de la Tour à l'Oiseau

C'est "l'accident miracle" que celui qui s'est prdiot dans la nuit de mardi à mercredi à Poitiers, Bd Sous-Blossac à la Tour à l'Oiseau. Un poids lourd semi-remorque d'une entreprise de transports de La Rochelle (Charente-Maritime), les établissement Liaigre, rate le virage, défonce sur une dizaine de mètres la balustrade en pierres de taille et entame une vertigineuse descente fort heureusement stoppée par un pilier en béton armé, qui supporte la rampe d'accès de l'immeuble situé en contre bas. Le tracteur s'enroule littéralement autour du pilier, tandis que la remorque pend dans le vide à quelques vingt mètres au-dessus de la cour de l'immeuble. Le chargement dans un fracas du tonnerre, vient s'écraser sur des voitures qui se trouvent en stationnement au parking. Et dans tout cela que devient le chauffeur. Tout laisse à supposer qu'il a été écrasé. La cabine du camion est broyée. Et bien non, il réussit à s'extirper de l'amas de tôle en passant au travers du pare-brise du véhicule qui a été brisé sous le choc, il est sain et sauf. Ainsi apparait-il ay premier témoin qui lui porte secours, un caravanier de passage. Il n'a rien, sinon une égratignure à la jambe et ses premiers mots seront: "Après ça, on est bien forcé de croire au Bon Dieu!"

 

L'accident

André Boudaud, 49 ans, chauffeur routier à Longève en Charente-Maritime avait quitté La Rochelle dans la soirée du 14 juillet pour Châlons-sur-Saône où il allait livrer quinze tonnes de parquet. "Je suis arrivé, nous a-t-il dit, vers 2h50 du matin à Poitiers. Dans le virage de la Tour à l'Oiseau, je venais d'être croisé par une voiture venant en sens inverse, j'ai senti mon semi-remorque s'en aller. Je ne peux pas expliquer ce qui s'est passé. L'avant du camion a touché la balise, j'ai voulu donner un coup de volant pur redresser. Il était trop tard, la charge de la remorque désiquilibrée basculait dans le vide. Après je ne sais plus. Puis tout d'un coup, tout s'est arrêté, le klaxon du camion s'est mis à hurler. Les planches tombaient, cela faisait du bruit du tonnerre. Je suis alors sorti de la cabine par le pare-brise. Un monsieur qui se trouvait là m'a donné la min. Puis les secours sont arrivés."

 

"Nous avons cru que c'était l'orage"

Le fracas épouvantable causé par ce spectaculaire accident attira immédiatement l'attention des habitants de la résidence de la Tour à l'Oiseau, qui compte 120 appartements. "Nous avons cru, ont dit les premiers témions qu'il s'agissait d'un orage avec coups de tonnerre. De leur fenêtre ils découvraient alors le spectable qui s'ofrait à leurs yeux, et qui semblait apparaître du domaine de la fiction cinématographique. Les sapeurs-pompiers de Poitiers, sous les ordres du capitaine Bonnigal intervenaient aussitôt de même que les services de police. Des barrières de sécurité pour éviter tous accident étaient mis en place, ainsi qu'un service d'ordre pour régler la circulation, et limiter le flot des curieux, qui tout au long de la journée allait se succéder.

C'est M. Dusquesne, habitant à la Résidence Ensoleillée de la Tour à l'Oiseau qui donna l'alerte au secours.

 

5 voitures écrasées

Restait à établir une première estimation des dégâts causés.

Une voiture appartenant à M. Parenteau Denoël notaire honoraire a été littéralement écrasée, le chargement de 15 tonnes de parquet s'est en effet déversé sur les automobiles en stationnement. Trois de ces véhicules étaient en effet, entièrement recouverts de décombres et n'avaient pu être dégagés. Parmi les automobiles sinistrées: M. Alain Ginertet, Me Parenteau-Denoël, M. Jean Pitre professeur 106 rue Blaise-Pascal, M. André Rat, industriel à Fontaine-le-Comte, M. Henri Delmas, ingénieur.

La rampe de protection a été détruite sur une longueur de 37m. 50, le parapet sur 25 m., l'escalier donnant accès à l'un des blocs de l'immeuble détruit, pulvérisé, deux lampadaires ont été sectionnés (leur destruction a nécéssité une rapide intervention des services de l'E.D.F. Si la remorque de l'ensemble routier semble avoir peu souffert, ar contre le tracteur est hors d'usage.

Des blocs de pierre, de rochers ont été projetés sous le choc un peu partout, sur la rampe d'accès notamment et il va falloir procéder à des travaux de consolidation de réfection qui sont très importants. La pile en béton qui reçut le choc et arrêta le poids lourd, dans sa chute vertigineuse a resisté efficacement.

Ceci établi, reste l'opération la plus délicate de l'accident: retirer le tracteur et sa remorque de sa position. C'est à quoi l'on devait s'employer avec la mise en place d'un matériel spécialisé, dont une énorme grue, déplacée pour la circonstance. Les opérations de relevage devaient commencer au début de l'après-midi.

 

La remorque dégagée mais les câbles lâchent

Les opération de relevage deviant s'avérer difficiles. Après avoir essayé de dévérouiller les attaches du tracteur et de la remorque, les pompiers devaient attaquer celles-ci au chalumeau. A 16h45, la première attache cédait et les autres étaient à leur tour soumises au feu du pistolet. La circulation avait été interrompue boulevard Sous-Blossac, une déviation ayant été mise en place à partir de la Porte de ville en direction de la gare et à l'entrée de Blossac rue Léopold Thézard par la rue de la Tranchée. Un service spécial de gardiens de la paix sous la direction de M. Bautz officier de paix assurait la circulation.

A 17h30, la cabine était dissociée de la remorque entraînant dans son glissement la rupture d'un câble. Une nouvelle opération de prises de câbles a alors eu lieu. L'on veut faire glisser la remorque dans la cour de l'immeuble.

A 18h59, lorsque la remorque est dégagée de la paroi rcheuse, les câbles lâchent et elle vient s'écraser dans la cour de l'immeuble dans un grand fracas.

Les opérations de dégagement du tracteur doivent se poursuivre aujourd'hui à partir de 8h30.

 

Poitiers, Eté 1970 : le spectaculaire accident de la Tour à l'Oiseau

SANG FROID

Il convient de noter le sang-froid du conducteur du camion qui, après s'être dégagé de la position périlleuse dans laquelle il se trouvait, revint dans son véhicule, coupa les robinets de batterie et l'allumage pour éviter un incendie qui aurait pu avoir des conséquences encroe plus catastrophiques.

On frémit par avance à ce qui aurait pu se passer si cet accident avait eu lieu en plein jour, au moment où du monde se trouve dans la cour de l'immeuble.

Poitiers, Eté 1970 : le spectaculaire accident de la Tour à l'Oiseau

Centre Presse, Jeudi 16 Juillet 1970.

Le lieu de l'accident.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article

commentaires

Jac Addy 22/09/2015 11:00

Une semi remorque pas UN merci

Ludovic Bonneaud 21/12/2015 13:05

Merci, de rien Jean-Jacques, le plaisir est pour moi, surtout si ça peut soit rappeler des souvenirs, soit faire découvrir l'histoire d'un lieu.

Jean Jacquesson 21/12/2015 12:58

Bonjour
J'habite à la Tour à l'Oiseau; ce document est passionnant
Merci de nous en faire profiter
Jean Jacquesson

BONNEAUD Ludovic 22/09/2015 12:18

Pour ma part, je restitue l'archive telle qu'elle est, même avec ses fautes.
Enfin, l'info principale, c'est quand même un accident hors du commun...

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg