Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 10:50
Affiche de La Guerre des Etoiles pour la France, 1977.

Affiche de La Guerre des Etoiles pour la France, 1977.

La Guerre des étoiles, ou l’Amérique reconciliée avec sa technologie

L’aspect clinquant du futur Star Wars l’étale plutôt du côté de l’énonciation (le comment-il-est-fait) que du côté de l’énoncé (le ce-qu’il-raconte). La promotion publicitaire du film ne nous a épargné aucun détail de la cuisine futuriste où il a été élaboré: récit établi par ordinateur, montage réalisé électroniquement, caméras téléguidées, bruitage par synthétiseurs, invention spéciale de toutes sortes de gadgets… Cela fait du film un produit déjà contemporain de ces personnages, en avance sur nous; le voir ne signifie pas seulement visualiser le futur mais, proprement, consommer du futur. C’est là le comble de Star Wars; et il faut reconnaître que, par endroits, sa radicale nouveauté est surprenante; on est saisi par la force inaugurale d’un tel film, par l’impression de voir, d’une certaine manière, pour la première fois. Rare.

Côté fiction, c’est déjà beaucoup moins nouveau. Mais ceux qui, au cinéma, pulsionnent à la fiction, se rassurent, l’ordinateur ne s’est pas trompé, et Star Wars constitue, pensons-nous, la fiction la plus fictionnante qui ait jamais été filmée. Bien entendu, elle relève d’une teralogie (comme d’ailleurs toutes les grandes sur-fictions des dernières années : western italien ou film-karaté), elle a été obtenue en greffant les uns sur les autres des traits spécifiques de nombreux genres d’aventure : feuilleton policier, westerns, films samouraï, films de guerre, etc. Sur fond d’hommage à la bande dessinée d’Alex Raymond Flash Gordon qui procure au futur de Star Wars son désuet aspect médiéval.

Une lecture idéologique du film serait peut-être pesante, desséchante ; elle ne révèlerait cependant que, de tous les êtres humains qui peuplent actuellement la terre, seuls les Blancs (et anglophones) parviendront jusqu’au futur : que, avenir ou pas, les femmes des agriculteurs devront toujours faire la cuisine pour leur mari; que dans les déserts (comme dans les films de légionnaires), il y aura toujours des pillards en djellabas pour vendre des (robots) esclaves; que les marginaux continueront à s’entasser dans des bouges immondes pour cacher leur laideur infernale; que la vie quotidienne (vieille rengaine) sera robotisée, que les militaires auront des tentations totalitaires, qu’ils fonderont un Empire et que les Rebelles, au nom de la République, se mettront sous les ordres d’une jeune princesse et que celle-ci, à la fin, distribuera des décorations au cours de grandioses cérémonies de saveur hitlérienne. Rien de bien original comme on voit; en somme, une fiction encratique.

Plus intéressant serait de réfléchir à Star Wars en tant que super-production. On constaterait qu’il opère un décrochage par rapport aux super-productions dominantes (films-catastrophe, films de guerre, ou sur des révoltes animales), nées de la crise qui se caractérisaient par une méfiance à l’égard de la technologie et en dénonçant la trahison. Star Wars dans ce sens, marque un répit et, quoiqu’il entretienne un certain mysticisme autour de l’idée nauséeuse de «force», il accréditerait bruyamment la réconciliation de l’Amérique et de sa technologie. Par ailleurs, il confirme que la concurrence cinématographique passe aujourd’hui très exactement par la performance des effets spéciaux et démontre qu’en ce domaine-là l’avance du cinéma américain est difficilement rattrapable.

Se souvenir donc que, sous ses charmes onctueux, Star Wars n’en constitue pas moins le dernier gadget engagé dans la guerre des films par l’Impérialisme culturel américain.

LIBERATION , Ignacio Ramonet, 19 Octobre 1977.

Le producteur Gary Kurtz à la RTS, 20 Septembre 1977.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article

commentaires

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg