Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 09:33
Le cinéma en 1977 : en France, l'hyper-domination des Etats-Unis (Partie I)

Morosité française...optimisme américain

 

Angoissé par la situation actuelle du cinéma français, le Bureau de Liaison des Industries cinématographiques s'est résolu à faire appel au président de la République française lui-même dans une lettre ouverte, largement diffusée dans la presse, en lui écrivant notamment: "Ce cinéma (le cinéma français), on est en train de le tuer, et si nous nous permettons de nous adresser à vous, c'est parce que nous avons épuisé en vain toutes les possibilités de nous faire entendre...En 20 ans, en effet, le nombre d'entrées dans les salles est tombé de 410 à 175 millions par an. Dans le même temps, le nombre de films annuellement diffusés par les chaînes est passée de 100 à plus de 500. Ainsi, en un an, 4 milliards de Français regardent les films à la télé...contre 175 millions dans les salles de cinéma qui, elles, représentent l'essentiel (89%) de nos ressources". Cette "lettre ouverte", diffusée au début de janvier 1978, résume parfaitement la tension qui s'est établie aujourd'hui, et tout particulièrement en 1977, entre le cinéma français et les trois chaînes de télévision nées de l'éclatement de l'ancien ORTF.

A ce pessimisme très passéiste, s'oppose au contraire la vitalité étonnante du cinéma hollywoodien et la revue professionnelle "Variety" titre ainsi fièrement son numéro du 11 janvier 1978: "1977: Biggest year in film history". La période de Noël 1977 a notamment été la plus rentable pour le cinéma américain depuis les débuts de son histoire, la recette globale ayant été de plus de dix millions de dollars par jour durant cette période. L'année 1977 marque ainsi une augmentation générale de 17% des recettes par rapport à 1976.

En France, en revanche, les recettes n'augmentent pas et indiquent au contraire dans certaines régions une baisse notable. Fait beaucoup plus grave pour le cinéma français, on découvre aujourd'hui que les films français perdent graduellement leur public habituel qui se tourne vers les films américains et surtout les films italiens qui font depuis quelques années une spectaculaire poussée sur le marché français.

La crise importante que traverse le cinéma français est beaucoup plus une crise de qualité et de création qu'une crise purement économique. La télévision exerce évidemment, face au cinéma, une redoutable concurrence, mais on peut remarquer d'une part qu'aux Etats-Unis, où la télévision est gorgée de films, les recettes sont en augmentation et d'autre part, que le public français continue de se presser en masse vers les films qui le tentent. A titre d'exemple, notons que le dernier James Bond, L'Espion qui m'aimait et La Guerre des Etoiles, ont eu, comme Les Aventures de Bernard et Bianca, plus de neuf cent mille spectateurs sur Paris-périphérie. Ce qui est vrai, c'est qu'aujourd'hui, le film français moyen qui assurait autrefois la fortune de son producteur n'est pas assez bon pour attirer un public devenu peut-être plus exigeant. Au lieu de regarder vers l'avenir, les producteurs français se tournent délibérément vers leur passé, regrettant l'heureuse situation économique des années cinquante, sans tenter, comme c'est le cas aux Etats-Unis et en Italie, d'innover et de créer un cinéma moderne qui corresponde aux exigences d'un nouveau public. Faute d'ambition et de talents créateurs, le cinéma français risque aujourd'hui de rejoindre le cinéma britannique contemporain, ou le cinéma allemand des années soixante.

 

Patrick Brion, Panorama Mondial des Evènements 1977, 1978.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article

commentaires

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg