Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

Les Dossiers D'antan...

26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 11:58
Voici l'intégralité de la motion votée par le Conseil d'Administration de l'Université de Poitiers lors de la séance du Lundi 25 Février 2008, au cours de laquelle un rassemblement était organisé comptant entre 100 et  150 personnes, pour protester contre la venue de Benoit Fleury:Communiqué, Conseil d'Administration de l'Université de Poitiers 25/02/2008:

« Le Conseil d'Administration réuni en session plénière le lundi 25 février 2008, prend acte avec la plus vive inquiétude de l'éventuelle nomination de Benoît Fleury à l'Université de Poitiers en qualité de professeur des universités. Sorti major du concours de l'agrégation 2008 en Histoire du Droit, B. Fleury est en effet surtout connu pour avoir été président du groupement d'extrême droite universitaire (le GUD) de 1995 à 2000.
    Dans ce cas particulier, le Conseil d'Administration regrette que la procédure spécifique d'affectation des agrégés du supérieur ne laisse aucun droit aux instances de l'université, ni à son président, de s'opposer au recrutement d'un ancien dirigeant d'un groupuscule violent d'extrême droite.
    En l'occurrence, son affectation à l'université de Poitiers, non seulement n'est ni souhaitée ni sollicitée par la présidence de l'université, pas davantage par la Faculté de droit et sciences sociales, mais surtout elle va à l'encontre des valeurs humanistes et républicaines défendues par l'institution.
 Ainsi, compte tenu de l'opposition de la communauté universitaire (enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels BIATOS, étudiants) et afin d'apaiser les tensions, le Conseil d'Administration de l'Université de Poitiers demande au Président de la République de ne pas procéder à la nomination et à l'affectation à Poitiers de Benoît Fleury ».
Adopté à l'unanimité.

Voici la dépêche de Reuters proposé à 21H15, à la suite du C.A. de l'Université de Poitiers, ainsi que l'article pondu ce mardi sur le site internet du Monde:


Lundi 25 février 2008, mis à jour à 21:15
L'université de Poitiers mobilisée contre un ancien du Gud
Reuters

Le conseil d'administration de l'université de Poitiers (Vienne) a demandé lundi au président de la République de ne pas y affecter comme professeur Benoît Fleury, l'ancien président d'une organisation universitaire d'extrême droite, le Gud.

 

"Compte tenu de l'opposition de la communauté universitaire (enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels Biatos, étudiants) et afin d'apaiser les tensions, le conseil d'administration de l'université de Poitiers demande au président de la République de ne pas procéder à la nomination et à l'affectation à Poitiers de Benoît Fleury", indique la présidence de l'université dans un communiqué.

 

La décision a été prise à l'unanimité.

 

Sorti major du concours de l'agrégation 2008 en Histoire du Droit, Benoît Fleury, 31 ans, présida le Gud (Groupe union défense) de 1995 à 2000. Ce groupuscule radical créé en 1968 a été dissout au début des années 2000.

 

Environ 150 étudiants et enseignants se sont rassemblés lundi après-midi à Poitiers devant les locaux où se réunissait le conseil d'administration.

 

Une pétition contre l'affectation de Benoît Fleury, représentant d'"une droite extrême nauséabonde", selon le texte, a reçu un demi-millier de signatures.

 

L'Unef, Sud-Education, le MJS l'ont signée, ainsi que des personnalités comme la députée européenne Bernadette Vergnaud, les députés socialistes Jean-Michel Clément, Catherine Coutelle et Alain Claeys, et Jean-François Macaire, vice-président du Conseil régional de Poitou-Charentes.

Claude CANELLAS

L'université de Poitiers se mobilise contre la nomination comme professeur d'un ancien du GUD
OAS_AD('Frame1')
 
OAS_AD('Top2')
Le conseil d'administration de l'université de Poitiers (Vienne) a demandé, lundi 25 février, au président de la République, d'empêcher la nomination dans cet établissement du professeur Benoît Fleury, ancien président du GUD (Groupe union défense), une organisation universitaire d'extrême droite aujourd'hui dissoute.
if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD('x40')} else {OAS_AD('Middle')}
if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = "pubOAS_middle"; }
"Compte tenu de l'opposition de la communauté universitaire (enseignants-chercheurs, chercheurs, personnels non enseignants et étudiants) et afin d'apaiser les tensions, le conseil d'administration de l'université de Poitiers demande au président de la République de ne pas procéder à la nomination et à l'affectation à Poitiers de Benoît Fleury", indique la présidence de l'université dans un communiqué. La décision a été prise à l'unanimité.

Benoît Fleury, 31 ans, présida le GUD de 1995 à 2000, un groupuscule radical créé en 1968 et dissous au début des années 2000. En tant que major du concours 2008 de l'agrégation d'histoire du droit, il a pu choisir l'université où il voulait enseigner, et son choix s'est porté sur Poitiers. "Le conseil d'administration prend acte avec la plus vive inquiétude de l'éventuelle nomination de Benoît Fleury et regrette que la procédure d'affectation des agrégés du supérieur ne laisse aucun droit aux instances de l'université, ni à son président, de s'opposer au recrutement d'un ancien dirigeant d'un groupuscule violent d'extrême droite", indique l'université dans son communiqué.

"DROITE EXTRÊME ET NAUSÉABONDE"

Environ 150 étudiants et enseignants se sont rassemblés lundi après-midi devant les locaux où se réunissait le conseil d'administration de l'université. Une pétition en ligne dénonçant la nomination de quelqu'un qui incarne"une droite extrême et nauséabonde" a reçu près de 500 signatures, dont celles de l'UNEF, de SUD-Education, du Mouvement des jeunes socialistes ainsi que de personnalités comme la députée européenne Bernadette Vergnaud, les députés socialistes Jean-Michel Clément, Catherine Coutelle et Alain Claeys, et Jean-François Macaire, vice-président du conseil régional de Poitou-Charentes.

"Les affectations ne posent pas de problème la plupart du temps. Mais la venue de ce juriste et nouvel agrégé d'histoire du droit est une source de trouble", a déclaré à la presse le président de l'université, Jean-Pierre Gesson. Les étudiants ont annoncé qu'ils "perturberaient les cours du nouvel agrégé en lui rappelant à chaque fois son passé". Ils lui demandent "de renier ses engagements" passés au sein du GUD.



Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Ah, je n'avais pas vu que tu prenais cela tellement à coeur que tu postes dans tous les topics concernants Benoit Fleury... Bon, comme c'est le même post que le précédent et les même réponses, je te renvoie à l'article précédent. Et si tu avais fait des recherches, tu saurais effectivement que B. Fleury a été amnistié par J. Chirac donc comme manière de renier son militantisme, on ne trouve pas mieux que la pression morale... Et ca n'atteint jamais la valeur d'un repentir sincère à mon sens...<br /> Moi, je fais partie d'une mouvance... Moi-même ne saurais la définir alors toi qui ne nous connais pas... Tu catégorise et tu accuse ensuite les autres de le faire pour toi... SOis sérieux deux minutes...
Répondre
Z
Sauf que la peine de prison dont il a écopée fait suite à une bagarre avec des militants ... d'extrême-droite !<br /> Une personne comme Boudarel, qui n'a jamais renié son passé de tortionnaire contre des prisonniers français en Indochine, a terminé une carrière universitaire des plus tranquilles (avec le soutien de la mouvance dont vous faites partie).<br /> A l'inverse, 5 années de militantisme révolues depuis presque 10 ans, ça fait hurler les tartuffes hypocrites d'extrême-gauche...
Répondre
L
    Boudarel a été reconnu et dénoncé par le Secréatire d'Etat aux Anciens Combattants en...1991. Un gouvernement de...gauche, non? Un homme qui a fait de la prison n'a pas sa place dans l'enseignement.Au fait, vu que tu es au courant de tout deux questions: en quel honneur Benoit Fleury a été amnistié?De quelle mouvance fait-on partie?PS: tes propos injurieux n'engagent que toi.
F
AH ah ah... "renier ses engagements passés au sein du GUD"... Je suis haineux à tendance raciste... Non, je l'ai été, ma peine de prison m'a soigné, j'ai vu la lumière... Et moi j'ai vu la vierge !<br /> No, c'est juste que je serais plus prudent les prochaines fois...
Répondre
F
Mon pauvre petit Ludo, ta trombine a disparu de ton blog... Mais que allons nous devenir (ou si nous faisons la liaison, "que allonsnousse donc devenir ?")<br /> Bisou, ta Blonde
Répondre

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg