Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 00:37
Alors que cette date n'avait sur le plan historique français rien de particulier à mettre en avant dans l'histoire et notamment dans celle de Poitiers, ce 1er mardi d'avril a pris alors une signification particulière: alors que le pays manifestait et les universités se bloquaient, Poitiers connut ce jour là,
 LA PLUS GRANDE MANIFESTATION DE SON HISTOIRE
 
et pour une ville vieille de plus de 2000 ans, c'est quand même notable. Oui cette journée, plus de 30000 Poitevines et Poitevins ont foulé le goudron des rues et avenues de Poitiers (voire pour certains ses rails et mieux encore), pour dire leur opposition sans faille au Contrat Première Embauche de Dominique Galouzeau de Villepin, fidèle chiraquien, et durant une certaine période (il y a peu de temps de celà), le quasi premier opposanrt de France au mari de Carla.
Revenons en 2006: l'Université de Poitiers est bloquée depuis le 13 Février avec pour revendications le retrait du CPE, l'abolition du CNE, et le rétablissement du nombre de postes au CAPES (le nombre de postes qui se réduit de plus en plus d'ailleurs cette année, on frole l'anorexie!). Manifestations, actions diverses et variées, le discours hallucinant de Chirac à la nation le 31 mars ("je promulgue et je suspends", un vrai numéro d'équilibriste...). Le 28 Mars, des milliers de gens étaient descendus dans les rues de Poitiers (sous les giboulées, entre Rébeilleau et l'Hotel de Ville en passant par Blossac et la gare). Un pouvoir sourd et des manifestant(e)s toujours plus nombreux. Ce 4 avril 2006 doit probablement faire partie des plus grands jours de manif dans toute la France, vu le mécontentement du peuple (comme quoi les joggings torse nu à La Baule ne suffisent pas pour s'assurer une popularité sans faille). Et dire que le CPE n'avait alors plus qu'une semaine à vivre,...
Dominique, voilà ton oeuvre, ce que l'histoire retiendra de toi, en plus de la dissolution ratée de 1997.
Petit récit imagé de la plus grande manifestation de Poitiers.
 
11H30
Sur le blocus de la fac de droit, une petite partie de football ensoleillée.
 
13H40
Encore une fois, beaucoup de monde lors de cette AG, qui remplit les tribunes de Rébeilleau (ce qu'a du rarement faire le Stade Poitevin Rugby, locataire de l'espace). L'horaire des AG a fait sauter de très nombreux repas.
 
14H45
Le cortège est lancé. Deux objectifs: que tout se passe bien durant le long et original parcours du jour, et égaler voire dépasser le record de manifestant(e)s obtenus le Mardi 28 Mars 2006 (Plus de 25000). Les deux objectifs seront atteints.
 
Du pont de Beaulieu, le cortège parait interminable, renforçant ainsi l'impression de puissance qui s'en dégage. L'Histoire est en marche.
 
Mieux qu'à la Samaritaine, la manifestation le lieu de tout les mélanges, de toutes les retrouvailles. On trouve de tout. Citoyens engagés, étudiants, lycéens, fonctionnaire, des policiers évidemment quelques part dans le lot, militants de parti et de syndicats, bref, une grande macédoine de citoyens.




15H12
La grande parade des couleurs se pousuit. Alors que la tête de cortège est bien engagée sur la Pénétrante (l'oeuvre de Pierre Vertadier des années 1970, gaulliste s'il en fut), la queue du serpent franchit à peine le petit pont de Beaulieu.
 
Une manifestation sur la Pénétrante, sans doute une première. Le Soleil est peu à peu masqué par un voile nuageux. La bonne humeur est là, voilà l'essentiel!
 
15H30
Les nez-rouges font de leur mieux pour rabattre l'impossant cortège sur une seule voie. Il ne faisait pas bon être automobiliste ce jour là à Poitiers.



Un message simple pour un gouvernement sourdingue.

 

15H45

Ni queue ni tête. Au très loin le début de la manifestation. Peut-être parvenue sur la Pénétrante, la fin du cortège.

16H00
Sans les banderoles, la scène pourrait revetir un esprit de chaos à Poitiers. Il y en a de partout, de quoi faire faire des cauchemars à Nicolas Baverez.
 
 
 
 La tête de cortège à proximité de la Porte de Paris. Derniers instants de répit.

 

16H26

L'invasion des chemins de fer a commencé. De toutes façons, les cheminots sont aussi en grève et le réseau férré est paralysé d'un peu partout, les gares étant de bonnes cibles d'invasion.

Etrange sensation que de toucher une caténaire de la tête. La maladresse aurait pu couter cher, pour un cliché...
 

17H00

Faire régner l'ordre sous la menace du flash ball. Mission difficlie lorque la gare est envahie. Et pendant ce temps là, le cortège remonte le Boulevard du Grand Cerf.
 

17H10
L'ascencion finale vers la ville.
 
Le goudron masqué, les routes disparaissent pour ne laisser place qu'au chemin de la protestation.
 
Message clair pour usager non averti.

17H25
La ligne d'arrivée après une marche de plusieurs kilomètres, rythmées à coup de slogans originaux.
 
La surprise du manifestant en fin de parcours, sur la façade de l'Hotel de Ville.
La Place d'Armes est le point "d'atterrissage" d'une grande part du cortège.
 La fin de la manifestation arriva bien longtemps après.
 
Critique illustrée de la poliqtique du gouvernement, d'un projet de société qui ne passe pas.
Cette illustration se trouvait sur les grilles de l'Hotel Fumé.

 
23H38
Un document historique: un document demandant le rejet du CPE/CNE signé de Lutte Ouvrière au Parti Socialiste.
Ils ne sont pas nombreux à avoir provoqué une telle union...

PS: Grand Merci à Alex sans qui rien eut été possible!Sans son appareil, pas de photos !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article

commentaires

Jules 05/04/2011 14:17


que de souvenirs...

concernant l'OIT, je suis près à parier que le gouvernement d'alors aurait tout fait pour passer outre et le contourner si cette mesure avait été aussi efficace.
Par ailleurs, nous utilisions largement largement du droit du travail international mais déjà, on nous rétorquait que nous nous trompions.
comme souvent l'histoire nous a donné raison.


Ludovic Bonneaud 07/04/2011 14:10



entre l'OIT et le droit communautaire, on fait beaucoup de choses sans avoir conscience que l'on en respecte pas un, hélas.



Amandin 10/04/2008 15:05

Pauvre Nico ta loupé des cours? Ta perdu ton boulot? C'est pas grave! Le CNE a été retiré plus longtemps après! Et ces manifestations ont permis aux gens de voir qu'ils avaient un poids dans le dialogue sociale! Et je suis désolé de te contredire mais se ne sont pas les syndicats qui ont commencé la lutte!!!

Nico 05/04/2008 17:31

C'est là qu'on voit le ridicule et le manque d'information de nos concitoyens. Le CNE et le CPE était mort d'avance puisqu'ils ne respectaient pas la constitution de l'OIT. Or en France, les traités internatinaux ont plus d'importance que nos propres lois (article 55 de noter constitution nationale).Ainsi, fallait-il manifester notre mécontentement ? Fallait-il bloquer des facs ou des rues pour un contrat qui allait sauter de toute évidence ? On voit bien que de nombreuses personnes se sont laissées entraîner par les syndicats sans même réfléchir.
Aujourd'hui, le CNE est mort sans aucune manifestation grâce à l'OIT... tout simplement. Il en aurait été de même pour le CPE... tout simplement.

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg