Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

Les Dossiers D'antan...

24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 14:45
L'affiche du film La Vague. Le brassard sur le bras ne fait pas la moindre apparition dans le film, alors pourquoi se retrouve-t-il ici...
 
Sur une envie soudaine, je me suis retrouvé au CGR Castille pour aller voir l'un des films sujet à débats de ce mois de mars 2009.
La Vague, un produit cinématographique du style teuton, qui marche plutôt bien en France au cours des années 2000, après, entre autres, Good Bye Lenin, La Chute, La Vie des Autres,...
Un sujet basé sur des faits réels, lors d'une expérience réalisée en Californie en 1967. Un livre fut publié en 1969 par Todd Strasser: "La Vague" qui a inspiré le film. Ce texte dont la traduction est arrivée en France l'an passé, est un classique de la jeunesse en Allemagne et son étude est même inscrite au programmes d'enseignements.
Le film: un prof de lycée est chargé de faire une semaine thématique sur l'autocratie (le pouvoir par et pour soi ou un groupe de personnes) alors qu'il aurait préféré faire un cours sur l'anarchie (c'est un autre enseignant qui hérite de ce cours), lui même étant plutot un rouge à défiler le premier mai. Une expérience qui à l'air de partir sur de l'improvisation permanente ou chaque étape dans l'autoritarisme est franchie soit par la volonté imposée du prof Raiser Wenger, ou par l'emballement des élèves, chacune des montées vers l'autoritarisme s'effectuant à petites doses.


AUTOKRATIE

Le film s'emballe au début du 1er cours où un élève dit grosso modo qu'il n'y aura pas de dictature en Allemagne dans l'avenir car "on nous a assez mis en garde" cette réplique étant plus ou moins teintée d'un "excés de pédagogie" et aussi peut-être d'un ras-le-bol sur le sentiment de culpabilité allemand du type: "Ce n'était pas nous!". L'autorité du prof est rétablie (alors que dix minutes auparavant c'était plutot le boxon de type pieds et bouteilles de coca sur la table) par son choix d'exclure certains élèves ne jouant pas le jeu et se confirme par son ignorance envers ceux qui affichent des différences, à partir du moment où l'uniforme (chemise blanche et jean) n'est pas porté.
De plus, on passe d'une phase d'échanges en tutoiement avec l'enseignant ("Raiser") à un vouvoiement avec demande d'autorisation de prise de paroles de type "Herr Wenger". (Herr = Monsieur en Teuton).
Ce long métrage d'1H48 se déroule sur l'équivalent d'une semaine. Il n'y a pas de parallèles réels entre le cours du prof et le nazisme en tant que tel, celui-ci faisant une démonstration sur la montée d'un autoritarisme, sans penchant politique particulier.
Mais Wenger va se trouver involontairement dépassé par sa création, ses élèves jouant le jeu, enfin même l'imposant hors des cours, influançant rapidement le destin quotidien de chacun. Au final, l'esprit de communauté ,disons le collectif, où tout le monde est à égalité et où même certains y trouvent une nouveau mode de vie allant à leurs convenances (faisant même des aveux types régimes coco d'après 1945 du genre: avant j'étais dans l'erreur. mais depuis je suis un homme nouveau..) en vient à écraser l'individu: la Vague est le nom qu'on choisit d
e se donner les élèves de ce cours, sur une idée qu'ils eurent eux-mêmes, chacun ajoutant à cette mini-dictature sa touche de perfection.
Un film Teuton, bien rythmé, agréablement filmé et bien entendu à voir dans la langue de Helmut Schmidt et d'Angela Merkel. Mais qui laisse à réfléchir: le processus d'uniformisation de la pensée de tout un groupe est à mon avis trop rapide, pour qu'en l'espace de deux jours, le rythme de vie et la façon de pensée de chacun se trouve complétement modifié. De plus dans ce film au final, il est peu évident de faire le tri entre les gentils et les méchants, ceux qui ont eu raison et ceux qui ont eu tort, chacun ayant contribué à ce que la situation s'envenime.Et puis on ne retrouve pas ce film le coté "légitimiste" à parler de dictature aucun lien n'étant établi avec la période nazie; cependant les scènes de colères font hélas trop penser à cette sombre période de l'histoire allemande: et je pense que ceux qui regarderont le film en VO (le plus grand nombre possible, ça serait bête de le voir en français) feront eux aussi le lien...
Difficile de qualifier ce film de chef d'oeuvre: par contre c'est un film à voir, et à revoir quelques semaines plus tard, un temps de "digestion
" s'imposant. Après ce visionnage, disons que je ne savais plus trop sur quel pied danser, bien qu'ayant passé un bon moment, peut-être même trop court.
Cette composition du réalisateur 
Dennis Gansel
fait partie des bonnes surprises cinématographiques teutonnes qui ont eu le droit de franchir le Rhin. Le choix musical est d'une très bonne qualité. Et puis il y a les petits détails qui m'ont tapé à l'oeil: le prof, joué par Jünger Vogel est l'heureux propriétaire d'une Peugeot 504 première version gris métallique (ce qui est toujours étonnant de voir en Allemagne) et aussi les jeunes, qui contrairement aux Français ne roulent pas en AX pourrie mais en BMW, eux mêmes étant poursuivis par une police en Mercedes, alors que chez nous, on peut se faire embarquer en Kangoo...
Sur la salle: une cacedédie spéciale au CGR, qui s'est joliment craqué, le film débutant avec pas moins de 26 minutes de retard...C'est bien d'être une grande chaine de distribution de cinéma mais faire débuter un film à l'heure comporte tout de même moins de difficultés que de faire arriver un train à un horaire donné dans une gare quelconque. Et il serait aussi pratique d'investir dans une clim': plus de 100 personnes renfermées dans une salle durant deux heures et sans ouverture ne peut conclure qu'à la surproduction d'odeurs nauséabondes, chaque personne entrant dans la salle gueulant "Wow putaing, ça pue le fennec ici, quelle horeur!". Pour vous expliquer plus clairement, dans la salle ça sentait aussi bon que les aisselles d'un sportif qui a couru deux heures sous le soleil en portant 3 pulls et 2 manteaux...
Sur le public: pensant être à peu près l'un des rares vieux cons à me dire "Tiens je me ferais bien un film allemand ce soir...", et surtout vu la concurrence très très lourde intellectuellement parlant de Watchmen et Coco réunis, je fus très très étonné de voir que la salle, petite par ailleurs était remplie de jeunes, oui du jeune, pas celui des médias qui n'est au final qu'un aggresseur de vieilles dames, mais des gens jeunes de type lycéens étudiants, genre entre 17 et 25 ans environ. Ce qui pour le coup m'a fait plaisir d'autant plus que la salle était bien remplie.
Enfin, et ça sera ma râlerie de cet article que je n'imaginais pas aussi long, mon courroux va tomber sur Vincent Ostria un critique des Inrocks. Vendredi soir, des amis me parlèrent des critiques ciné de ce canard comme étant des "tarés" de type égocentrique. Et sur le cas de La Vague, j'ai compris: évidemment il n'a pas aimé (c'est son droit), mais dans ce cas là on évite de déformer l'histoire et de se montrer méprisant envers un film qu'on a pas l'air d'avoir compris. Sa bouse critique est
ici. Le grotesque, c'est lui au final, un espèce de bobo ignard et injurieux, dont l'article est rédigé par un homme à l'égo sans doute surdimensionné simplement car il taffe aux Inrocks et se prend pour le maître du monde de la critique cinématographique. Il ne mérite même pas le titre de Cagette, ni de Tocard, mais simplement de bobo avec tout ce qu'il y a de péjoratifs derrière.
Le film a franchi en Allemagne la barre des 2,5 millions d'entrées, tandis qu'en France il devrait s'établir à environ 100000 entrées: ce n'est pas beaucoup, mais lorsque l'on a que 118 copies sur tout l'Hexagone, ce n'est pas une honte non plus.
Sur ce je vous laisse sur la Bande Annonce du film, que je vous recommande une fois de voir en VO. Désolé de voir avoir pris autant de temps pour celles et ceux qui sont parvenus courageusement au terme de cet article, mais je voulais partager cette opinion quelque part avant de tout oublier...


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Bonjour, alors pour ma part, c'est une vision d'étudiant en histoire que j'ai alors partagé. Cela dit, je maintiens 6 ans après l'ensemble de mon propos. Diffiile cela dit comme sujet pour Histoire de l'Art mais sur ton conseil, j'essaierai de mettre la main sur le livre.<br /> Bon courage pour la suite.
Répondre
C
J'ai vraiment aimé ce film aussi, et je l'ai pour l'Histoire des Arts.... Je galère un peu mais bon ça va j'ai des bon renseignements pour l'instant! Ton articles m'a pas beaucoup aidée mais il était bien et je suis allée jusqu'à la fin ;) Bravo à moi !! Je vous conseille tous d'aller le voir et SURTOUT de le lire car le livre est 15 fois mieux que le film, de mon point de vue, car je ne suis pas beaucoup livre mais celui là m'a vraiment plus, il est assez cours et simple à comprendre du coup je vous le conseille vivement ! Voilà cette fois j'ai fini. Au revoir. XX
Répondre
T
J'ai vu La Vague il y a quelques semaines. Le sujet est intense, voire effrayant. J'ai été captivé comme beaucoup dans la salle, on s'est tous regardé d'un drôle d'air en sortant.
Répondre
J
Sur tes conseils camarade, je me suis tapé le dit film en VO sous-titré. Bon on va commencé par les points positifs... donc on va pas parler de l'histoire. C'est pas trop mal filmé, il y a quelques fulgurances et l'acteur principal qui joue le rôle du prof de sicences politiques est plutôt très bon. Voilà pour les points positifs je pense que j'ai tiré le maximum. Et on apprend les jours de la semaine en teuton...Pour le reste...<br /> Bon, les séries allemandes sont pas connu pour leur rythme effréné, et ben le film non plus. Très long a se mettre en place, très décousu de bout en bout. ça pourrait être de l'art et essai mais sans l'art et sans l'essai. La bande original est inaudible et criarde.<br /> Sur le thème. Pas grand chose a redire, film a thèse inspiré d'événements survenus à la fin des années 60 aux USA. Sauf que la on rapporte tout cela en Allemagne ou, on sait qu'il y a un traumatisme de culpabilité du fait du troisième reich. Du coup ça sonne franchement mauvais gout. Le dernier quart d'heure est ceci dit excellent, le prof en Hitler blond et le troupo totalement conformiste qu'applaudit jusqu'à la fusillade finale (qui là est franchement too much) ça passe plutot bien. En revanche la retrouvaille de la fille qui s'est fait tapé dessus par son copain avec le même copain... une espèce de rédemption post vatican II... arf ça finit de gâcher le film.<br /> Franchement, elle est pas si mal la critique des inrocks, bien qu'un peu courte.<br /> <br /> PS: l'affiche nous trompe sur la marchandise, il n'a pas de brassard rouge dans le film...<br /> Et une tite copie d'écran sur le "ensemble tout devient possible"...<br /> <br /> A voir quand même pour se faire un avis mais 1h46 c'est long quand même...
Répondre
J
jte conseille welcome ludo, c'est pas mal non plus mais c'est au théâtre
Répondre

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg