Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 09:21
Le merveilleux malheur de Benoît Pinton : une ôde à la résilience !

La 4ème de couverture.

Le merveilleux malheur de Benoît Pinton

Benoît Pinton et Anne-Sophie Rochegude

Comment un enfant de six ans tenu pour mort sur le bas-côté d’une autoroute a-t-il pu devenir une dizaine d’années plus tard un Ironman international de triathlon ? Comment, sorti hémiplégique du coma, n’est-il pas resté sur son fauteuil roulant ? Comment ce pantin désarticulé a-t-il construit un corps d’athlète que des peintres prennent pour modèle ?
L’histoire de Benoît Pinton est une illustration parfaite de la théorie de la résilience à laquelle Boris Cyrulnik a consacré son œuvre. Il la raconte dans ce livre avec un talent exceptionnel. Tour à tour émouvant lorsqu’il raconte les difficultés du cyclope qu’il était devenu à se faire accepter par les autres — les camarades d’école ou les jeunes filles de son adolescence. Poignant lorsqu’il décrit sa lutte acharnée pour progresser pas à pas dans sa rééducation. Captivant lorsqu’il décrit ses épreuves internationales de triathlon, le doute qui l’étreint et les souffrances qu’il doit endurer.
Son histoire est emblématique de la résilience parce que c’est en même temps celle de ses tuteurs de résilience. Benoît Pinton ne s’en est pas sorti seul. Depuis le début, ses parents, ses médecins, ses rééducateurs, ses entraîneurs, ses coaches, ses amis d’une fidélité bouleversante, se sont succédé pour lui permettre de se tenir debout, de marcher droit, et de courir, de plus en plus vite.
Et pourtant, sa résilience n’est pas un conte édifiant. Elle ne connaît pas le happy end du malheureux qui s’éloigne sur une route droite une ravissante blonde au bras. C’est un processus sans fin, hanté par le fracas originel poussé vers l’avant, mais au bord d’un précipice.

 

Pris sur edition-duval.fr

 

Un peu comme dans une nouvelle de science fiction, le second paragraphe de l'ouvrage débute par ces mots: "Je n'ai même pas sept ans et ma vie s'est figéee, comme suspendue. Interruption soudaine et terrible. J'ai peur. Où suis-je?". Se réveiller dans une chambre d'hôpital sans savoir ce qu'il s'est déroulé et partir à la recherche du passé, tout en découvrant son corps ravagé. Et découvrir la vérité, dans toute son horreur.

 

Victime d'un accident de voiture en Mars 1984, le jeune Benoît va devoir réapprendre à vivre, avec un corps détruit, avec des blessures physiques et psychologiques. Après un passage à l'hôpital, Benoît va vivre dans un centre de rééducation, comme il en existe trop peu encore en France.

Mais le retour à la réalité est dur, l'école est sans pitié: comment réussir à accepter que le destin nous ai terriblement sanctionné, et pas quelqu'un d'autre, pourquoi devoir vivre encore plusieurs décennies dans un corps qui chaque jour va vous rappeler votre tragique enfance? Comment réussir à subir au mieux les regards, au pire les brimades des gens, qui pour toujours, dans une écrasante majorité, vous considérera comme "différent"?

 

Benoît Pinton, nous raconte dans cet ouvrage son parcours semé d'embûches, mais surtout les chances qu'il a su saisir pour réussir à s'accepter, à vivre, et d'utiliser les outils mis à sa disposition afin de favoriser un développement social positif. J'ajoute, que j'ai par ailleurs l'honneur de connaître personnellement l'un des acteurs de la vie de M. Pinton (c'est lui qui m'a offert le bouquin). Après une année scolaire difficile, et sur le quai de départ des grandes vacances, l'idée de la résilience était la solution du problème de l'année qui s'était écoulée. La résilience est un concept qui a été développé par Boris Cyrulnik, psychanaliste français, auteur de nombreux ouvrages, qui a échappé de peu à une rafle juive en 1944, à l'âge de 7 ans.

 

Le Merveilleux malheur de Benoît Pinton est un témoignage écrit très simplement et sans prétention. Véritablement un livre à recommander.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 08:15

PUB-BIERE-DE-LA-MEUSE-1968.JPG

Centre Presse, Décembre 1968.

 

Les bières de Meuse

En Meuse, l'optimum de l'activité de brasserie intervient au milieu du 19ème siècle. Durant cette période non égalée de croissance démographique, près de 40 producteurs micro-régionaux du Nord de la Meuse, de l'Argonne, de la Woëvre, du Val de Meuse et du Barrois diffusent leurs produits auprès des consommateurs ruraux et urbains.

A partir des années 1870, le phénomène de concurrence et de fusions industrielles entraîna la fermeture de nombreux sites. La première Guerre Mondiale marquera une deuxième césure dans l'histoire brassicole. Au lendemain de la Grande Guerre, seules dix brasseries seront encore présentes. Parmi elles figurent les deux plus importantes : les Brasseries de la Meuse et de la Croix de Lorraine à Bar-le-Duc. Ce sont ces deux sites producteurs qui ont le plus marqué l'imaginaire national par la diffusion des célèbres affiches publicitaires des artistes Mucha et Bastard. Sur ces oeuvres se développe, sous des formes majestueuses, la Meuse personnifiée. Il s'agit d'une véritable ode au fleuve et à la terre de Meuse, pourvoyeuse en bienfaits, à l'image des antiques déesses de la fécondité.

Malgré la fermeture des usines de Bar-le-Duc en 1949, la marque des bières de la Meuse a perduré auprès d'un des grands groupes brassicoles européens, la Société Européenne de Brasserie (S.E.B.). A travers la simple évocation du nom et de ses différents attributs se cache encore aujourd'hui, sous forme d'idée, tout le symbolisme du début du siècle chargé de finesse, de douceur et de légèreté. L'image d'une bière noble, témoin de la grandeur passée du département. Le développement des micro-brasseries meusiennes depuis près de 20 ans illustre le renouveau des bières de Meuse. Un parcours à vivre et à goûter à l'occasion d'un voyage unique et original à la rencontre des temps passés et présents.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les pubs vintage
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 08:22
Phare des Baleines
Le Phare des Baleines tient son nom d'un fait peu banal: en 1585, une baleine s'est échoué sur l'extrémité ouest de l'Île. La commune (Saint-Clément des Baleines) se trouve à quelques centaines de mètres du phare, qui a été construit entre 1849 et 1853 (par l'architecte Léonce REYNAUD), et qui atteint la hauteur de 80m. Il est en service depuis 1854.
 
 
Phare des Baleines
 
Au terme de 257 marches, on atteint...ce qui était la chambre du gardien. Encore un petit effort...
 
Phare des Baleines
 
Phare des Baleines
 
Encore une petite trentaine de marches, avec un système de circulation car le passage est étroit, et enfin, vous pouvez admirer le paysage.
 
Phare des Baleines
 
Phare des Baleines
 
Vous apercevez alors la magnifique côte nord-ouest de l'Île de Ré, au loin la commune de Saint-Clément des Baleines, le parking (gratuit) du phare ainsi que la zone de commerces (vêtements, souvenirs, restauration). Par contre, n'hésitez pas à vous munir d'une petite laine, car même si au sol il fait doux, en haut, le vent souffle, et après cette longue ascencion, mieux vaut prévoir de quoi se réchauffer, histoire de rapporter...une crève comme souvenir...
 
 
Phare des Baleines
Phare des Baleines
 
Phare des Baleines
 
Phare des Baleines
 
Phare des Baleines
 
Phare des Baleines
 
Phare des Baleines
 
A côté du phare, on aperçoit...le premier phare des Baleines, en fonction à partir de 1682, et dont la lanterne a été démolie en 1907, bien que le phare eut été classé Monument Historique dès 1904.
 
Pour plus d'infos, voici le lien du site du phare de l'Île de Ré.
 
Phare de l'Île de Ré, Dimanche 25 Août 2014.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 13:29

Et pourtant, malgré toutes ces cartes, le mec à réussi à payer l'horodateur à Poitiers!

voiture et carte stationnement poitiers

Poitiers, Samedi 21 Juin 2014.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 09:42

Mais pour la Marseillaise sur les Champs-Elysées, on attendra encore quelques années...Passage-du-peloton-a-LAngeais-tdf-2013.JPG

Passage du peloton du Tour de France à Langeais (37), Jeudi 11 Juillet 2013.

 

Savez vous qui est le dernier Français à être monté sur le poduium du Tour de France? C'était...au siècle dernier! Richard Virenque en 1997 à une époque ou le sigle EPO ne parlait pas à grand monde, à une époque où Festina n'était en aucun cas synomyme de gruge, de dopage, de scandale. Et depuis plus, rien, si ce n'est trois médailles en chocolat, à savoir des 4èmes places (Rinero en 1998, Moreau en 2000 et Voeckler en 2011).

Et voilà qu'en 2014, après des années de lutte acharnée contre le dopage, après un creux générationnel, voilà enfin que nos petits Français ont désormais un réel espoir de monter sur le poduim. Enfin! Depuis des années que l'on attendait ça!

Ne nous emballons pas, mais qu'il fait plaisir de voir après dix jours de course quatre Français dans le Top 10, bien qu'il ne faut pas oublier qu'avec les abandons de Froome et de Contador, deux places se sont libérées. Mais quand même, il faut apprécier la perf', tout en sachant que d'ici ce week end et les étapes des Alpes, les cartes ont le temps d'être rabattues.

A mon avis, celui qui a le plus de chances d'y parvenir, c'est Romain Bardet. Désormais favori pour le Maillot Blanc, il va pouvoir bénéfier de son expérience du Tour passé, ainsi que de l'aide de JC Péraud pour suivre les gros, à savoir les Nibali, Valverde et Porte (ce sont désormais les trois seuls véritables prétendants à la victoire). La haute montagne ne lui fait pas peur, et il va être servi. Toutefois, il va falloir qu'il réussisse à grapiller du temps à ses adversaires directs dans les gros cols s'il veut espérer un podium, car le problème des grimpeurs français, c'est qu'ils se font croquer au contre-la-montre (l'an passé, entre Embrun et Chorges, Bardet avait perdu en 32 bornes 3'53" sur Froome, 3'23'" sur Valverde, 1'46" sur Mollema,...). Mais vu le tracé du parcours, 54 km de CLM entre Bergerac et Périgueux (jamais depuis l'introduction du CLM dans le Tour il n'y a eu si peu de distance à effectué sur cette épreuve!), c'est une chance historique pour un Français de s'introduire dans un Top 3.

Et Thibaut Pinot alors? Bon grimpeur qu'il faut encore canaliser, il part d'encore plus loin sur les contre-la-montre. Pour ne serait-ce que rester dans le Top 10, il va devoir partir à l'attaque dans les gros cols, maisl le laissera-t-on partir dans le peloton? Et on repense à manque de flair dans l'étape où il a bêtement perdu une minute sur ses concurrents la semaine passée. Au moins on aura du spectacle avec les FDJ.

Puisque Péraud devrait se mettre au service de Bardet, le vieux JC (38 ans) devrait sans problème rattraper le temps qu'il perdra dans les étapes avec arrivée au sommet sur le contre-la-montre, et devrait réussir à finir dans le Top 10 sans problème.

Enfin, pour Tony Gallopin, je pense qu'il risque de payer ses efforts de la première semaine, sans oublier que le leader de la Lotto, c'est le Belge Van Den Broeck, qui aimerait bien retrouver son niveau d'il y a deux ans. Mais le fait d'avoir porter le "paltot" lui a permis de prendre une autre dimension auprès du grand public.

 

Pour Pierre Rolland, si Anthony Charteau a ramené le Meilleur grimpeur à Paris en 2010, pourquoi lui n'y arriverait-il pas?


Petit aparté sur Pierre Rolland: j'avoue avoir parfois du mal à comprendre sa façon de courir. Il n'est pas bon au contre-le-montre et étant dangereux au général, il n'est pas prêt d'avoir un bon de sortie. Et le Team Europcar n'est pas assez compétitif pour lui permette de courir tout les lièvres à la fois (général, étape, pois). Il va falloir faire un choix, et vite. Mais c'est dommage, dans l'équipe des "Petits Hommes Verts" d'avoir auprès de Rolland un fidèle lieutenant comme Cyril Gautier (18ème à 7'36" de Nibali, deux places de moins due Rolland à 49") et de si mal s'en servir...

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 09:48

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 10:20

Illustration des deux trophées de la Coupe du Monde de Football, prise sur eurekaweb.fr

 

Devenu le titre le plus convoité et le plus célèbre de la planète, le trophée de la Coupe du Monde de la FIFA peut se prévaloir avec fierté d'une universalité propre au monde du football.

Le trophée actuel constitue en fait la seconde génération de la prestigieuse distinction. Le premier, baptisé Coupe Jules Rimet en 1946 en hommage au père fondateur de la Coupe du Monde de la FIFA, avait été commandé par la FIFA au sculpteur français Abel Lafleur. Il représentait la déesse de la victoire tenant un calice octogonal au-dessus d'elle. La statuette en or reposait sur un socle de pierres fines.

La Coupe Jules Rimet a vécu une histoire pour le moins mouvementée, à commencer par son séjour dans une boîte cachée sous un lit pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1966, elle est volée lors d'une exposition en Angleterre. Grâce à un petit chien nommé Pickles, les célèbres limiers de Scotland Yard la retrouveront dans un jardin de banlieue.

A l'époque, le règlement de la FIFA stipulait que tout pays vainqueur de la compétition à trois reprises devenait propriétaire du trophée. C'est ainsi qu'en 1970, le Brésil est reparti avec la coupe dans ses bagages. Las, en 1983, celle-ci est de nouveau dérobée à Rio de Janeiro. Cette fois, elle ne sera jamais retrouvée et tout porte à croire que les voleurs l'ont fondue.

Au début des années 1970, la FIFA commande un nouveau trophée pour la 10 ème édition de l'épreuve reine, qui doit avoir lieu en 1974. Après examen des 53 maquettes soumises par des experts issus de sept pays, le choix se porte sur l'œuvre d'un artiste italien, Silvio Gazzaniga.

Gazzaniga décrit sa création ainsi : "De la base jaillissent des lignes qui s'élèvent en spirale pour s'ouvrir et recevoir le monde. Les silhouettes de deux sportifs transcendés par la victoire naissent de la remarquable dynamique de la base massive de la sculpture."

Aux termes du nouveau règlement, le trophée original reste la propriété de la FIFA et n'est plus remis aux champions du monde. A la place, ceux-ci se voient offrir une réplique en plaqué or, souvenir immuable de leur sacre prestigieux, connue sous le nom de trophée du vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA.

L'authentique et unique trophée de la Coupe du Monde de la FIFA mesure 36,8 centimètres de haut, pèse 6,175 kilogrammes et est en or 18 carats. Deux couronnes de malachite, pierre semi-précieuse, sont incrustées dans sa base, laquelle porte aussi les noms et années de chaque pays champion du monde depuis 1974.

 

FIFA.COM

 

PS: selon l'ancien réglement en vigueur, l'Allemagne aurait pu conserver ce trophée, vu qu'elle l'a remporté trois (1974,1990,2014), la victoire de 1954 étant à l'époque du trophée Jules Rimet. Par ailleurs, l'Argentine se trouvait dans la même configuration, dans la mesure où elle s'était imposée en 1978 et 1986.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 08:19

 poitiers.fr

Dossier | Animation | 02/07/2014

Un grand bal folk le 13 juillet et une déambulation avec une marionnette géante nommée Liedo attendent les Poitevins lors des festivités du 14 juillet à Poitiers

A l’occasion de la fête nationale, le centre ville accueillera un bal folk le dimanche 13 juillet à 22h30. La journée du 14 juillet sera ponctuée par la cérémonie patriotique, des animations pour les petits comme les grands Poitevins et le feu d'artifice traditionnel.

Programme des festivités

Dimanche 13 juillet à 22h30 : Grand bal Folk place Charles-de-Gaulle animée par la compagnie Ciac Boum.

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg