Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 08:26

Victoire 90 à 76 (49-35)

LES MARQUEURS POITEVINS : 

Souchu 12 Points, Greer 17, Guillard 11, Thinon 8, Ingram 12, Ekperigin 15, Fall 2, Kanté 11, Joseph 2, Harley 2

(les soulignés correspondent au Cinq d'entrée)

 

Catch & shoot

En course pour la remontée, Poitiers domine Fos à domicile (90-76)

Un an après avoir connu la descente en Pro B, le PB 86 de Ruddy Nelhomme recevait les Fosséens de Rémi Giutta en quart de finale aller des Playoffs. Bien en jambes dès le début de la rencontre, les Poitevins se sont facilement imposés contre les Provençaux.

Pour assister à un minimum de suspens à Poitiers, il ne fallait pas être en retard ce mardi, tant les protégés de Ruddy Nelhomme ont su dès les premières minutes prendre la mesure de leurs visiteurs. Après dix minutes, les Provençaux étaient en effet déjà à dix longueurs (25-15). En s’appuyant sur un Jeff Greer (17 points à 6/11, 6 rebonds et 3 passes) décidément en forme ces derniers temps, les joueurs du Poitou ont même aggravé l’écart dans les dix minutes suivantes pour rallier les vestiaires avec quatorze longueurs d’avance (49-35 après vingt minutes).

Performant à l’intérieur grâce à la très efficace doublette Pierre-Yves Guillard (11 points à 4/4, 6 rebonds et 2 passes) – Laurence Ekperigin (15 points à 6/8, 6 rebonds et 2 passes), le PB 86 temporisait malgré tout quelque peu en début de deuxième mi-temps face à un Sherman Gay inarrêtable ce mardi (23 points à 10/10, 2 passes et 1 contre) et un Tanguy Ramassamy inspiré (13 points à 5/8 et 4 rebonds). Pleins de maîtrise, les Poitevins maintenaient pourtant le rythme au début de la dernière période et n’avaient plus qu’à dérouler lors de ce dernier quart pour finalement s’imposer à domicile : 90-76.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Poitiers Basket 86
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 07:11

Atletico-Bukkake.JPG

Firenze, Mardi 22 Avril 2014.

En bonus: le logo du club. Comprenne qui pourra...

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 08:00

Charlie Hebdo (1ère version), Lundi 29 Mars 1972, N° 71. Dessin de Wolinski

Alors que d'ici quelques jours se dérouleront les élections européennes, dans de trop nombreux pays d'Europe monte une vague d'euroscepticisme. Le vivre-ensemble européen ne vit pas ses plus belles heures. Evidemment, la crise qui frappe notre continent depuis 2008 ne facilite rien. Par manque d'une véritable solidarité européenne, on mise plus tôt sur notre côté cavalier solitaire pour échapper au marasme. Et faute de s'entraider, on s'accuse plus ou moins des responsabilités de nos malheurs. Et ce raisonnement poussé très loin, on franchit avec brio les limites de l'absurde.

Ainsi, le Français moyen va accuser l'Allemagne de ne pas être solidaire en imposant des régles budgétaires trop strictes, alors que dans le même temps, on va accuser la Grèce de nous tirer vers le fond parce qu'elle ne veut pas faire de réforme. Et puis les pays d'Europe de l'Est qui font du dumping social avec des emplois à bas coûts. Et les autres pays qui ne font pas d'efforts en matière d'environnement alors que nous ont se met des barrières alors qu'on pourrait très bien ne pas le faire comme eux! Sans oublier le trop classique rituel sur l'immigration avec les Roumains et les Bulgares en têtes-de-turc.

Hélas, le Français moyen a une trop haute estime de soi. Mais si l'on réduit l'échelle de ce raisonnement, notre Français troque sa casquette "nationaliste" pour une casquette "régionaliste". Parce que bon les Bretons qui ne veulent pas l'écotaxe, les Provençaux qui ne vivent que de magouilles et compagnie sans oublier ces Parisiens qui viennent s'implanter dans notre région, hein, franchement on n'est pas aidé. Et out ça, avec nos impôts!

Réduisons encore un peu cette échelle à la taille du département. La casquette régionale fait place à celle du département. C'est vrai que les Deux-Sévriens, ils ont rien chez eux et profite de notre attractivité, de nos structures pour survivre, et ne parlons pas des Charentais qui se traînent sur les routes et qui créent des bouchons, ce qui use pas mal les voitures et nous fait user notre carburant qui et déjà bien assez cher comme ça!

Plus bas encore: l'échelle municipale. Heureusement que notre ville est bien développée avec son hôpital, son université, que l'on tire le reste du département vers le haut, que c'est sûr que c'est pas Châtellerault et Loudun qui vont nous faire vivre. Et sans parler des gens qui viennent travailler chez nous et qui repartent dans leurs campagnes! Les impôts locaux, c'est qui les payons, pas eux!

Resserons encore un peu notre échelle à celle du quartier. La municipalité fait des efforts d'aménagements dans les quartiers et ils viennent bosser chez nous, en centre-ville, et puis avec tous les centres commerciaux implantés partout, ben ça tue le petit commerce! Et il faudrait que eux aussi, ils aient des tarifs avantageux dans les parkings, alors que nous on vit ici, c'est nous qu'on paye quand même!

Une échelle plus étroite? Non mais franchement, les gens ils ne font plus attention à rien de nos jours dans les communs de l'immeuble, l'escalier est sale et en plus c'est toujours moi qui change les ampoules avec mes sous, et qui ramasse les pubs qui traînent par terre, non franchement entouré de tels gens, c'est sûr qu'on ne peut pas s'en sortir!

Plus près encore! C'est vrai que le voisin de palier, il fait rien que du bruit le soir, et il reçoit plein de gens qui font du bruit dans l'escalier. Je vous le jure, avoir des voisins pareils, c'est pas un cadeau, non franchement on est vraiment bien tranquille, seul chez soi, pas déranger les autres...Hein? Eh, y a plus personne là pour m'écouter? Eh les gens...Ben me voilà seul comme un con maintenant. Et je faire quoi sans les autres maintenant?

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 12:08

  Une-NR-20-Mai-1974.jpg

La Une de La Nouvelle République, Lundi 20 Mai 1974

 


2ème chaîne, Dimanche 19 Mai 1974.

 

La première déclaration du candidat nouvellement élu

 

 

 

Valery Giscard d'Estaing en anglais:

"You will not be desapointed"

 

 

 

Un portrait du 3ème Président de la Vème République

 

Lundi 20 Mai 1974

 

Profession de foi audiovisuelle du candidat Giscard d'Estaing


ORTF, Vendredi 17 Mai 1974.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 08:05

 


 

Quand l'baba-cool cradoque
est sorti d'son bus Volkswagen
qu'il avait garé comme une loque
devant mon rade,
j'ai dit à Bob qu'était au flipp :
Viens voir le mariole qui s'ramène,
vise la dégaine,
quelle rigolade !
Patchouli-Pataugas, le Guide du Routard dans la poche,
Aré-Krishna à mort, ch'veux au henné, oreilles percées,
tu vas voir qu'à tous les coups
y va nous taper cent balles
pour s'barrer à Katmandou,
ou au Népal.

Avant qu'il ait pu dire un mot,
j'ai chopé l'mec par l'paletot
et j'ui ai dit : Toi tu m'fous les glandes,
pi t'as rien à foutre dans mon monde,
arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande
casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre !

Une p'tite bourgeoise bêcheuse,
maquillée comme un carré d'as,
a débarqué dans mon gastos,
un peu plus tard.
J'ai dit à Bob qu'était au flipp :
Reluques la tronche à la pouffiasse,
vise la culasse
et les nibards !
Collants léopard, homologués chez SPA,
Monoï et Shalimar, futal en skaï comme Travolta
qu'est-ce qu'elle vient nous frimer la tête ?
Non, mais elle s'croit au Palace !
J'peux pas saquer les starlettes
ni les blondasses.

Avant qu'elle ait bu son cognac
je l'ai chopée par le colback,
et j'ui ai dit : Toi, tu m'fous les glandes,
pi t'as rien à foutre dans mon monde,
arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande
casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre !
casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre !

Un p'tit rocky barjo,
le genre qui s'est gouré d'trottoir,
est v'nu jouer les Marlon Brando
dans mon saloon.
J'ai dit à Bob qu'avait fait tilt :
Arrête, j'ai peur, c't'un blouson noir !
J'veux pas d'histoires
avec ce clown.
Derrière ses pauvres Raybanes, j'vois pas ses yeux,
et ça m'énerve,
si ça s'trouve y m'regarde, faut qu'il arrête
sinon j'le crève !
Non mais, qu'est-ce que c'est qu'ce mec
qui vient user mon comptoir ?
L'a qu'a r'tourner chez les Grecs,
se faire voir !

Avant qu'il ait bu son Viandox
je l'ai chopé contre l'juke-box
et j'ui ai dit : Toi, tu m'fous les glandes,
pi t'as rien à foutre dans mon monde,
arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande,
casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre !

Pi j'me suis fait un punk qu'avait pas oublié d'être moche,
pi un intellectuel en loden genre Nouvel Obs'.
Quand Bob a massacré l'flipper
on avait plus une tune en poche,
j'ai réfléchi et je m'suis dit :
c'est vrai que j'suis épais comme un sandwich-SNCF
Et que d'main j'peux tomber sur un balèze
Qui m'casse la tête.
Si ce mec-là me fait la peau
et que j'crève la gueule sur l'comptoir
si la Mort me paye l'apéro
d'un air vicelard,

avant qu'elle m'emmène voir là-haut
si y'a du monde dans les bistrots,
j'lui dirai : Toi, tu m'fous les glandes
pi t'as rien à foutre dans mon monde.
Arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande,
casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre !

 

En bonus, la bande annonce du film de 1984 Marche à l'ombre

avec Gérard Lanvin et Michel Blanc

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 08:33
Panneaux de Florence

Panneaux de Florence
Panneaux de Florence
Panneaux de Florence

Panneaux de Florence

Panneaux de Florence
Firenze (Florence), Mardi 22 Avril 2014.
Déja à Poitiers en 2012, ces illustrations commençaient à fleurir...
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 08:21

VIETNAM

Des manifestations antichinoises dérapent

Des milliers de manifestants s'en sont pris aux intérêts chinois dans des zones industrielles du sud du pays. Le sentiment nationaliste antichinois est au plus haut depuis l'installation d'une plateforme chinoise dans des eaux revendiquées par le Vietnam.

Mardi 13 mai, des milliers de manifestants vietnamiens en colère contre les incursions chinoises dans les eaux territoriales ont attaqué des usines dans la province de Binh Duong, dans le sud du Vietnam.

Ils demandaient le retrait de la plateforme que la Chine a implantée dans l’archipel des Paracel, que se disputent les deux pays. “La manifestation a reçu le soutien des habitants. Mais, tirant profit de l’atmosphère qui entourait la marche, quelques personnes ont pénétré illégalement dans les bureaux” des usines situées dans les zones industrielles, “cassant des vitres et brisant du matériel”, indique sobrement le site du quotidien Tuoi Tre. Ce genre d'information filtre très rarement dans des médias vietnamiens officiels, très contrôlés.

Les autorités respectent ”cette manifestation, qui montre le patriotisme des ouvriers en réponse aux incursions chinoises dans les eaux du Vietnam,” indique à Tuoi Tre le président du comité de la province. Mais il annonce que le ministère de l’Intérieur prendra toutes les mesures contre ceux qui “commettent des actes illégaux”.

Selon le site de la BBC, trois usines auraient été incendiées. Elles appartiendraient à des investisseurs taïwanais et non chinois, comme le pensaient les assaillants. Ainsi, dans un parc industriel situé au nord de Ho-Chi-minh-ville, des ouvriers vietnamiens s'en sont pris à des usines et des commerces affichant des caractères chinois, qui étaient en fait taïwanais. Portes enfoncées, fenêtres brisées, matériel volé, bureaux dévastés, il n'y a pas eu moyen de résister, a témoigné un industriel taïwanais dans le quotidien Apple Daily. "Les Vietnamiens ne font pas la différence entre Taïwanais et Chinois", entre caractères traditionnels - utilisés à Taïwan - et simplifiés - utilisés en Chine.

Des manifestations pacifiques ont eu lieu ce week-end pour protester contre l'installation de la plateforme d'exploitation d'hydrocarbures. Le sentiment nationaliste antichinois est très fort et ressurgit à chaque accrochage en mer de Chine méridionale. En 2011, de violentes manifestations antichinoises avaient été réprimées. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a qualifié de "provocante" l'installation par la Chine d'une plateforme dans l'archipel des Paracel.

De leur côté, les médias chinois restent très discrets sur ces événements. Seul un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères invitant les ressortissants chinois à la prudence a été diffusé par un petit nombre de médias. Depuis la victoire communiste en Chine en 1949, Pékin considère Taïwan comme faisant toujours partie de la Chine malgré l'établissement sur l'île du gouvernement de la République de Chine.

 

La réplique de la Chine

 

 

La Chine a demandé au Viêtnam de cesser ses actions perturbatrices et de retirer sans délai tous ses navires et son personnel du lieu des opérations de forage dans les eaux situées au sud de l'île de Zhongjian en mer de Chine méridionale. Yi Xianliang, le directeur-général adjoint du département des affaires océaniques et frontalières auprès du ministère chinois des Affaires étrangères, a fait cette déclaration lors d'une conférence de presse qui s'est tenue ce dimanche.

Yi Xianliang a indiqué que les opérations menées par une entreprises chinoise sont de classiques opérations de forage, et se déroulent dans des eaux non disputées des îles Xisha administrées par la Chine. Selon Yi Xianliang, le Viêtnam a déployé six navires pour délibérément s'approcher des navires du gouvernement chinois peu après qu'une plate-forme de forage a été installée sur le site le 2 mai dernier. La Chine a, à de nombreuses reprises, appelé la partie vietnamienne à respecter les pratiques internationales pour garantir la sécurité de la navigation et des constructions en mer. 36 vaisseaux vietnamiens, dont des navires armés, ont été déployés depuis le 3 mai, et se seraient rapprochés des vaisseaux chinois à plus de 170 reprises. Yi Xianliang a ajouté que le Viêtnam avait également installé de nombreux filets de pêche ainsi que de larges obstacles dans les eaux, causant des menaces à la navigation. Il a ajouté que la Chine avait communiqué avec le Viêtnam à plusieurs reprises par le biais de canaux diplomatiques, appelant le Viêtnam à respecter les droits et intérêts légitimes de la Chine et à mettre un terme à ses actions perturbatrices.

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:

CCTV.com
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 11:58

Basket

Pro B : "Fos a franchi une première étape"

Publié le Lundi 12/05/2014 à 05H45

Le FOPB, qui affronte Poitiers en play-offs demain, se dote d'une structure professionnelle à partir du 1er juillet.

Qualifié en play-offs pour la quatrième année de rang en cinq saisons de Pro B, Fos Ouest Provence est sur le point de vivre une révolution. Les droits sportifs du FOPB seront en effet transférés à compter de la prochaine saison à la S.A.S. Provence Basket. Sous réserve, bien entendu, que la LNB réinscrive le club en championnat professionnel. Cela signifierait que les éléments présentés par l'association FOPB quant à la résorption de ses déficits antérieurs l'aient pleinement convaincu.

Avant de défier Poitiers, demain à l'extérieur puis jeudi à Fos, Antony Thiodet fait le point pour La Provence des sports sur les dossiers chauds du moment. L'ex-dirigeant de l'Asvel annonce également les premières grandes décisions, dont la prolongation de contrat de Rémi Giuitta. Entretien avec le futur président de Provence Basket.

Les play-offs débutent demain pour Fos, à Poitiers. Quelles ambitions nourrissez-vous ?
Antony Thiodet : La qualification constituait un objectif en soi. Une fois qu'on y est, c'est pour les gagner. Perdre en quarts ou en demies, cela revient au même. Il n'y aura qu'un élu. On l'a vu tout au long de la saison, le championnat est très instable. Tout peut se passer, c'est l'intérêt des play-offs. On tombe sur Poitiers qui, avec Bourg-en-Bresse, est l'une des équipes les plus en forme. Ce sera compliqué, mais on s'est toujours accommodé de notre position de challenger. C'est déjà notre quatrième qualification consécutive. Compte tenu des moyens mis à disposition de Rémi Giuitta, c'est une belle performance.

La nouveauté, c'est que le club va adopter une structure professionnelle.
A.T. : 
Oui, le 1er juillet. Cette décision traduit notre ambition et préfigure ce qu'on veut faire de ce club : l'emmener au plus haut niveau. Cela passe par une évolution de sa structure capitalistique. En harmonie avec l'association FOPB et en intelligence avec les acteurs fosséens, que ce soit Jean-Pierre Barnes (président du FOPB) ou René Raimondi (maire de Fos). On ne remerciera jamais assez le San Ouest Provence pour ce qu'ils ont fait pour le club, et pour ce qu'ils continuent à faire, quand bien même nous sommes appelés à évoluer dans une dimension métropolitaine. La structure est posée, mais ce n'est qu'une plateforme pour accueillir des ambitions futures.

Où en êtes-vous ?
A.T. : Il y a un certain nombre de risques face à nous et il faut les effacer, conforter les bases, pour être plus attractif pour des investisseurs d'importance. C'est une phase intermédiaire.

Quelles sont vos attentes autour de ce nouveau modèle ?
A.T. : Après un an passé sur le territoire marseillais et avec une nouvelle expérience au Palais des sports, on ne sort que conforté sur l'opportunité de créer quelque chose à dimension européenne. Le basket a ceci de particulier que le ticket d'entrée pour parvenir au plus haut niveau français n'est pas si élevé (environ 5 Men Pro A, ndlr) et on peut très bien imaginer atteindre ce top niveau dans les 4 à 5 ans. Et si on avait le bonheur que le projet d'Arena se concrétise, alors on pourrait viser une des deux ou trois places réservées par l'Euroligue à la France pour participer à cette compétition (semi-fermée, ndlr ). Pour être proche de Jordi Bertomeu (président de l'Euroligue, ndlr), je sais qu'il ne les imagine pas ailleurs que sur les trois plus gros marchés français (Paris, Lyon, Marseille). Chaque chose en son temps, mais c'est aussi cela qui pourrait se dessiner. Pour l'instant, on a franchi une première étape avec le positionnement sur Marseille. Beaucoup disaient que c'était une vue de l'esprit d'implanter à Marseille un autre sport professionnel que le football. On a fait la démonstration du contraire avec les neuf matches joués au Palais, qui ont attiré du public (2 043 spectateurs en moyenne, ndlr) et fédérent des partenaires privés.

Vous deviendrez président de la SAS Provence Basket. Quid de Barnes ?
A.T. : Effectivement, j'assumerai la première présidence. Jean-Pierre Barnes va rester président de l'association FOPB et je lui ai proposé de prendre une présidence d'honneur sur la société. Il le mérite après tout ce qu'il a fait pour le club. Il ne peut pas avoir de rôle plus statutaire car les textes l'en empêchent.

Pourquoi ce choix structurel ?
A.T. : Cette société s'impose pour attirer des investisseurs. Dans une association, vous ne pouvez pas investir et espérer en retirer des dividendes car, si dividendes il y a, ils restent propriété de l'association, qui est par essence à but non lucratif.

Avoir une société, c'est permettre l'arrivée d'investisseurs et se doter de capitaux propres pour renforcer les reins de la structure en cas de pépins. C'est également rassurant pour les partenaires commerciaux.

Quel sera le fonctionnement ?
A.T. : Structurellement, la SAS va gérer l'équipe professionnelle et le centre de formation. Là où on est innovant dans notre approche, c'est qu'on ne se contente pas d'une seule association support en tant qu'actionnaire puisqu'il y en aura trois. Comme le FOPB, le Smuc (club marseillais en N3M et N1F, ndlr) va devenir actionnaire et aura un des sept sièges au comité de direction de la SAS. On cherche encore un troisième partenaire sportif dans le bassin aixois ou salonais pour avoir des centres de préformation afin de quadriller le territoire. On va aussi ouvrir le capital à une association dite des 'socios'. On réunirait alors les conditions pour que cette société ne soit pas l'émanation d'un club, le FOPB, mais de tous les clubs de la métropole. La dimension métropolitaine doit fédérer cet élan du basket provençal.

Qui vous épaulera ?
A.T. : Il y aura quatre administrateurs désignés par Provence Basket, dont moi. Les trois autres sont Jean-François Caujolle, Luc Bouvet et Marshall Glickman. Leur rôle est essentiel. Je n'imagine pas gérer seul. Il faut de l'expertise, de la compétence, des avis éclairés. On a commencé à rentrer dans cette dynamique d'implication. Notre première décision est d'ailleurs d'avoir prolongé le contrat de Rémi Giuitta pour trois ans supplémentaires alors que son bail se terminait fin juin.

Où en est le dossier de wild-card pour lequel vous avez candidaté ?
A.T. : Il suit son cours. On a été auditionné deux fois. On nous a dit que c'était le projet le plus abouti sur sa vision et ses développements, mais il manque des garanties court terme pour pleinement sécuriser la commission. Cela vient du fait qu'on est le seul dossier basé sur une relocalisation dans un marché nouveau.

Ceci étant dit, si on n'était pas choisi cela ne me pertuberait pas plus que ça. On a réuni les conditions pour construire un modèle fort à terme. Si on est cohérent dans nos choix et qu'on maintient la stabilité sportive, on finira par monter ! Rester en Pro B ne constituera pas un frein pour le projet.

SAS : société par actions simplifiées

Jean-Claude Lebloi

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg