Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 07:22

  C'est une première sur PourquoiPasPoitiers: vous allez pouvoir vous exprimer par le biais d'un sondage! L'actualité chaude, à la suite de la déclaration de politique générale du nouveau Premier Ministre Manuel Valls, me pousse à vous poser cette question simple.

En effet, l'annonce de la mise en place de la réforme pour le 1er Janvier 2017, à savoir la réduction du nombre de régions en France métropolitaine va avoir des conséquences pour notre région: constituée de quatre départements ou vivaient au 1er Janvier 2011 1.780.739 personnes (source: INSEE), représentant un poids économique relativement faible, il y a fort à parier que cet ensemble historiquement très jeune risque soit d'être fondu dans un ensemble plus vaste, soit d'être purement et simplement démantelé.

En effet, le Poitou, l'Aunis, la Saintonge et l'Angoumois n'ont jamais véritablement eu, partagé une destinée commune. Ce territoire, issu d'un assemblage que l'on ne peut pas forcément qualifier de "contre-nature" (l'assemblage des Pays de la loire semble moins cohérent que notre région) a eu des difficultés à se considérer comme un seul bloc. Ainsi, des notes préfectorales des années 1970 s'inquiétaient du manque "d'identité commune" à ces quatre départements, comme l'attestaient aussi cet argument simple, mais totalement valable: il n'existe pas de titre de presse régionale commun entre ces  quatre départements (pour faire simple, le groupe Sud-Ouest dans le 16 et le 17, le groupe La Nouvelle République du Centre-Ouest pour le 79 et le 86, sans oublier les titres locaux que sont La Charente-Libre pour le 16, Centre Presse pour le 86, ou encore Le Courrier de l'Ouest pour le 79).

Par ailleurs, cette réforme, si elle voit le jour, va faire perdre à la ville de Poitiers son titre de Préfecture de Région, sans doute au bénéfice de Limoges, de Nantes ou d'Orléans. Evidemment, ce n'est pas simple à accepter mais c'est bien ce que cette réorganisation ca modifier. Politiquement parlant, cela va-t-il être acceptable, sachant qu'à moins de douze mois des prochaines régionales, le sujet sera sur la table.

Alors exprimez-vous par le biais de cette proposition de suffrage, réagissez en faisant part de votre opinion sur ce sera peut-être la plus grande réforme territoriale depuis la création des départements en 1790!

 

PS: en dessous de ce vote, une carte de la réforme territoriale imaginée au lendemain de la conférence de presse du Président François Hollande en janvier dernier.

NB: attention, cette plate-forme de sondage n'est pas compatible pour les smartphones et les tablettes.

Source: Sudouest.fr
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 07:36

Sale quart d'heure pour les "résistants de la 25ème heure"!Les-Chinois-a-Paris-1973.JPG

Dimanche matin, le boulevard Haussmann, devant les Galeries Lafayette, offrait un aspect inattendu et qui a surpris les Parisiens passant là. Jean Yanne y tournait des scènes de son nouveau film "Les Chinois" adapté du livre de Robert Beauvais "Les Chinois arrivent".

La thèse du film: le comportement des Français en période d'occupation, illustré sur le ton de la comédie. Dans les scènes tournées boulevard Haussmann, l'armée chinoise d'occupation installait son Haut Commissariat aux Galeries Lafayette et our cela, des centaines de soldats chinois, figurés par des Vietnamiens et des Chinois vivant en France, déménageaient les Grands Magasins afin d'y installer leurs bureaux. Ici, les soldats chinois faisant la chaîne, déménagent les marchandises des Galeries Lafayette parmi lesquelles des mannequins de cire.

AGIP

En Une de Centre Presse, vers le 20 Août 1973.

 

Dans ce film de Jean Yanne, à la fois acteur et réalisateur, émerge un portrait au vitriol des Français. A contre-courant du mythe gaulliste d'une France héroïque et résistante, dans laquelle une infime minorité aurait collaboré, Jean Yanne prend un malin plaisir à détruire cette vision de la guerre sur le thème de la comédie, les nazis devenant les maoïstes.

Les institutions (leurs effondrements bruques, comme en Juin 1940), l'Eglise, les armées, les médias, le Français moyen, il n'épargne absolument personne, lui même jouant le rôle d'un homme d'affaires engrangeant millions sur millions en travaillant au service des Chinois.

Cependant, à l'aube de ces années 1970, la vision de la France résistante s'érode, avec notamment la publication de l'ouvrage de Patxon "La France de Vichy", décrivant cette France que l'on ne voulait pas voir. Où l'on voit que ceux qui se réclamaient le plus de la Résistance n'avaient pas été forcément héroïques: les "Résistants de l'été 45" étaient ceux qui se battaient pour tenir les tondeuses afin de raser les femmes qui étaient accusées d'avoir couchées avec l'occupant.

Cette comédie n'a pas du tout fait rire dans les colones du Figaro et de l'Humanité. Forcément, chacun des camps était sévèrement attaqué par l'artiste.

On retiendra aussi de ce film, les excellentes prestations de "la bande à Jean Yanne", à savoir Daniel Prévost, Michel Serrault, Bernard Blier, Jacques François ou encore de Paul Préboist.

 

La bande-annonce du film


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 07:41

La grande star de la téléphonie mobile du début des années 2000 écoulée à 126 millions d'exemplairesNokia-310-BLEU-MARINE.JPGNokia 3310 bleu marine, the original (fabriqué en République Tchèque).

Partie-basse-nokia-3310.JPG

Le véritable portable invincible: la où un smartphone peut claquer après une seule et unique chute, le 3310 peut encaisser 10, 30, 50 gamelles et fonctionner toujours aussi bien.

Nokia-3310-sans-coque.JPGJ'avoue qu'il m'a fallut effectuer une recherche sur internet pour réussir à démonter le coque de ce portable dont je ne me suis pas servi depuis près de 10 ans (j'ai quitté Nokia pour rejoindre le monde merveilleux des portables à clapet de chez Samsung, téléphone auquel je suis encore fidèle). Et toi, y parviendras-tu du premier coup? Si oui, bravo, si non, voilà la solution.

Coque-Nokia-e-nut-portable-3310.JPG

Ce que l'on voit à travers un 3310: un monde un peu flou.

Coque-foot-US-Nokia-3310.JPG

Là où Nokia avait fait très fort en terme de marketing, c'est qu'on pouvait donner à son téléphone le look que l'on voulait avec des coques interchangeables à souhait. Au grand bonheur des vendeurs sur les foires et autres braderies qui ont en écoulé un sacré paquet (l'un des plus classiques ayant été la coque aux couleurs vert-jaune-rouge ornée d'une feuille de cannabis au dos).

NOKIA-3310-debout-coque-Foot-ricain.JPG

Le Nokia 3310, du haut de ses 133 grammes, peut-on le considérer comme le portable ultime du hipster? Le groupe Lëkki fait le pari que des consommateurs sont prêts à débourser la somme de 80€ pour acquerir un 3310 (les stocks sont déjà épuisés...) qui en plus d'envoyer des sms et de permettre de jouer au snake, possède cette fonction essentielle qu'un jour les smartphones oublieront: celle de téléphoner.  Comme on dit au rugby: "c'est le retour aux fondamentaux!".

Comme de nombreux Français, j'ai gardé tout mes anciens téléphones portables, de mon premier Trium à mon précédent Samsung à clapet. Je ne sais pas spécialement quoi en faire, mais je les garde pour le principe. Mais sachez que de nombreuses boîtes cherchent à récupérer vos vieux téléphones afin de récupérer et de recycler les différents composants.

Oui, dans nos petites archives personelles, on a tous un petit trésor...

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 08:24

 

 

ORTF, Lundi 14 Octobre 1974

Présentateur: Claude Brovelli

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:59

Logo-Le-Monde-1976.jpg

Le Front National part à l'offensive dans les villes moyennes

 

Les bons résultats du FN dans une législative partielle dans l'Oise témoignent de son travail d'implantation dans un contexte politique favorable.

LE MONDE | 23.03.2013 à 10h46 • Mis à jour le 24.03.2013 à 16h36 | Abel Mestre

 

Dimanche 24 mars, lors de l'élection législative partielle dans la deuxième circonscription de l'Oise, c'est Florence Italiani, candidate du Front national que Jean-François Mancel, l'insubmersible figure de l'UMP du département affrontera. La candidate socialiste Sylvie Houssin, arrivée en troisième position lors du premier tour, marqué par une forte abstention, a été éliminée. Mais ce résultat est-il vraiment une surprise,

Législative partielle dans l'Oise : duel UMP-FN au 2nd tour, le PS éliminé

Depuis les cantonales de 2011 puis les scrutins de 2012, l'on sait que le FN se renforce dans ses bastions du nord du pays (l'Oise est une zone où le FN est fort), de l'Est et du Sud-Est tout en faisant des percées sur ses terres de mission de la façade ouest. Le parti d'extrême droite est devenu dans le même temps une force politique dans les zones périurbaines, où vivent ceux que Marine Le Pen appelle les "oubliés" et en direction de qui elle ne cesse de faire campagne. Car c'est là tout l'enjeu des élections municipales de 2014 pour le parti d'extrême droite.

Même si le FN entend se présenter partout et ne pas abandonner le chantier des grandes villes, ce sont les villes moyennes – entre 10 000 et 30 000 habitants – qui constituent la cible prioritaire du Front national. C'est dans cette catégorie que se trouvent les villes "prenables", comme Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Tarascon (Bouches-du-Rhône), Carpentras (Vaucluse) ou Beaucaire (Gard). Mais, dans un parti qui manque de cadres, il faut partir très tôt en campagne, notamment pour pouvoir remplir les listes électorales aux municipales.

Alors, d'ores et déjà, les militants frontistes "boitent" (c'est-à-dire glissent des tracts dans les boîtes aux lettres), "font des marchés". Ces matériels conçus au niveau national veulent s'appuyer sur les problématiques de ces villes moyennes et des "oubliés".

A Rouen ou Nîmes, le FN "échafaude un programme local"

Avec une rhétorique déjà rodée. Des tracts similaires dans le Gard ou en Haute-Normandie évoquent l'augmentation des braquages "dans notre région". Les équipes locales le distribuent aux commerçants au moindre fait-divers.

D'autres, intitulés "Rendons la parole à la ruralité", dénoncent la fermeture des commerces, usines et services publics. Parfait pour les marchés de campagne. Une troisième série fustige la mondialisation et réclame "la priorité à l'emploi". Celui-là est idéal dans les zones de gauche frappées par les fermetures d'usine…

CLIMAT FAVORABLE

Ce travail militant n'est pas inédit. Le FN ne l'a pas inventé et n'en est pas l'unique détenteur. Mais le parti de Marine Le Pen est pratiquement l'un des seuls à le faire – sur les marchés, l'on croise aussi des militants Front de Gauche – à un an des municipales.

Pour l'instant, le FN bénéficie d'un climat suffisamment favorable pour réaliser de bons scores en 2014. Trois crises jouent en sa faveur. D'abord, la crise économique. Le taux de chômage bat des records et les solutions du gouvernement sont, pour le moment, sans effets. La crise de l'Union européenne ensuite. Les images des Chypriotes faisant la queue devant les distributeurs de billets renforcent un discours europhobe dont Mme Le Pen est la championne. Le climat de crise morale, enfin. Les affaires, entre la démission de Jérôme Cahuzac et la mise en examen de Nicolas Sarkozy, vont nourrir à coup sûr la mécanique du FN, qui a toujours prospéré sur le refrain du "tous pourris".

 

Abel MESTRE

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 09:41

 

CRIMÉE

La procureure russe qui fait fantasmer les Japonais

Comment la jeune et jolie nouvelle procureure de Crimée, Natalia Poklonskaïa, 33 ans, est devenue, en une semaine, une véritable star de manga au Japon.

Image empruntée au site gamekyo.com. Par ailleurs, il a déjà plusieurs sites, sans compter de nombreux tumblr qui compilent toutes les photos de Natalia Poklonskaia, comme poklonskaia.info.

 

Un peu plus d'une semaine après sa nomination comme nouveau procureur de Crimée, Natalia Poklonskaïa était devenue une star du Net. Ni en Russie, ni en Ukraine, mais... au Japon. La vidéo de sa conférence de presse du 13 mars, publiée sur YouTube, a été vue plus de 800 000 fois en une semaine. Cette même vidéo, assortie d'un titre en japonais, a été visionnée encore 200 000 fois et a suscité un grand nombre de commentaires flatteurs pour la procureure de 33 ans.

Poklonskaïa a été nommée au poste de procureur de Crimée le 11 mars. Selon ses propres dires, elle est diplômée de l'université du ministère des Affaires intérieures d'Evpatoria [ville littorale de l'est de la presqu'île de Crimée]. Elle a travaillé à Simferopol en tant que procureure intercommunale pour l'environnement, puis a été transférée au bureau du procureur général d'Ukraine, à Kiev. En février, elle décide de démissionner en raison des événements de Maïdan.

Le 16 mars, au cours de sa première conférence de presse en tant que procureure de Crimée, elle affirme qu'aucune loi n'a pour l'heure été violée dans la presqu'île. Toutefois, ce ne sont pas les paroles de la procureure qui enflamment alors les internautes, mais plutôt la jeune femme elle-même.

"On envie l'Ukraine !"

Et l'affaire ne se limite pas au succès de la vidéo. Les Japonais, transportés par la beauté de Mme Poklonskaïa, se mettent immédiatement à l'immortaliser dans... des films d'animation ! Le site Pixiv.net, consacré à la publication par les utilisateurs de leurs propres œuvres dans le style du film d'animation japonais, compte plusieurs dizaines de représentations de Poklonskaïa sous forme de reprises stylisées de certaines images de sa conférence de presse ou de variations graphiques dans l'esprit "femme félin" (Poklonskaïa y apparaît avec des oreilles de chat sur la tête).

Les commentaires sur Internet au Japon concernant la nouvelle procureure de Crimée sont étonnants : les internautes sont prêts à aller en Crimée dont ils ne savent quasiment rien, dans l'unique but d'y être interrogés par Poklonskaïa : "Je dirai tout ce que je sais et même ce que je ne sais pas !" "Quelle belle femme, on envie l'Ukraine !" C'est ce que proclament, sur YouTube, des messages en russe de Japonais qui, visiblement, ne sont pas encore au courant du retour de la Crimée dans le giron russe.

"Pour l'instant, nous espérons que le travail de Natalia ne sera pas trop dur, conclut le site japonais d'information RocketNews24, surtout au vu de la situation actuelle. Croisons les doigts pour que tout se termine pacifiquement et que tous soient heureux." En effet, le travail de Poklonskaïa est assez difficile en ce moment, car elle s'occupe de l'affaire de la fusillade du 18 mars en Crimée, qui a fait deux morts.

Personnages de rêve

En février, l'objet d'adoration des Japonais était la patineuse russe Ioulia Lipnitskaïa. De nombreuses illustrations, dans le style des mangas, lui ont  également été consacrées. Mais il s'agissait alors d'une championne olympique dont le triomphe a été salué par le monde entier... Alors quelle peut être la raison de cet engouement si fort des Japonais, et notamment des adeptes de dessins animés, pour le personnage de Poklonskaïa ?

Selon Valeri Korneev, rédacteur du site Otaku.ru, l'intérêt des artistes pour le personnage de la procureure de Crimée s'explique entièrement par l'expression populaire : "D'abord, c'est beau". Il y a quinze jours, les dessinateurs au Japon croquaient très souvent Ioulia Lipnitskaïa. Leur attention est maintenant tournée vers Mme Poklonskaïa. Cette femme sympathique, qui occupe un poste important dans le système judiciaire, est un personnage féminin assez répandu dans les mangas et les dessins animés japonais, et il relève plutôt du fantasme.

Dans la réalité, les femmes japonaises ont peu souvent la chance de progresser dans la hiérarchie de la police ou des forces armées. Les jolies filles, en uniforme militaire, dans les pages de bandes dessinées reflètent les rêves des auteurs de ces ouvrages ainsi que ceux de leurs lecteurs qui voudraient voir de jolis minois au sein de ces administrations.

En étudiant attentivement Pixiv.net, site artistique où peuvent publier autant professionnels qu'amateurs de très grande qualité – car le Japon est un pays de dessinateurs –, on peut y découvrir les figures des jeunes filles du groupe russe Tatou, des personnages de dessins animés de Roman Katchanov et aussi celui de l'Ukrainienne Ioulia Timochenko. Dès leur petite enfance, les Japonais s'habituent aux canons esthétiques du manga, qui exagère la beauté des personnages. Certains dessinateurs vont jusqu'au bout de cette logique stylistique et transforment des objets inanimés comme des avions de chasse, des navires de guerre, voire même le Grand Collisionneur de hadrons, en sympathiques jeunes filles.

 

BONUS:

la video qui a tout déclenché,

la conférence de presse du 17 Mars 2014


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 07:52

062.JPG

Les élections viennent tout juste de se terminer qu'il est grand temps de tirer quelques enseignements sur le scrutin dans la capitale régionale du Poitou-Charentes.

-L'abstention: un bien triste niveau, qui n'est pas un record pour une municipale avec 45,75% des électeurs qui ne se sont pas déplacées pour aller voter, soit 21706 personnes. La plus forte abstention a été réalisée au premier tour avec 47,82% des citoyens qui ont boudé les urnes. Sans doute du jamais vu à Poitiers depuis l'instauration du suffrage universel. Une impression renforcée par ailleurs si l'on ajoute les bulletins blancs et non exprimés: au second tour, nous avons au total 49,65% du corps électoral qui n'a pas tenu à s'exprimer sur ce scrutin.

-Cette abstention tient à plusieurs motifs: prise de distance avec le monde politique due notamment à une perte de confiance (bien que "l'offre politique" fut très diversifiée avec six listes au premier tour et encore quatre au second), une volonté de sanction de l'électorat de gauche face à la politique gouvernementale, un électorat de droite qui est insatisfait des propositions du bloc UMP-UDI au niveau national. Mais il y aussi des considérations locales: on peut penser au travaux du centre-ville qui a suscité un rejet sur un électorat indécis, mais qui n'a pas souhaité non plus se reporter sur les listes d'opposition, ou encore au nouveau plan de circulation au centre-ville, sans oublier les querelles suscitées par la vente de l'ancien Théâtre. Les raisons de s'abstenir ou de voter contre la liste Claeys ont été plus fortes que les motifs d'adhésion au bilan/projet du candidat, qui pourtant pouvait se prévaloir des nouveaux aménagements du centre-ville, la stabilisation des impôts locaux depuis 2010, la construction (initialement non-prévue) du viaduc Léon-Blum, ou encore de l'accélération de la rénovation urbaine engagée dans les quartiers des Trois-Cités et de Bellejouane. Les motifs de satisfactions locales n'ont peut-être pas peser assez lourd face au mécontement national dans l'esprit d'une majorité d'électeurs. Et dans le même temps, les motifs d'insatisfactions locales, cumulées au mécontentement nataional ont surtout motivé les électeurs à ne pas s'exprimer, plutôt que de faire le choix de l'une des oppositions présentes au second tour.

-La liste Claeys s'impose avec 41,09% des voix (10278 votes) ce qui représente 21,03% de l'ensemble de la population initialement appelée à voter. Malgré un gain d'environ 1700 voix pour la liste PS sur l'entre-deux tours, celle-ci avait obtenu 14190 voix en 2008, contre 8521 suffrages au 1er tour de 2014. Il est incontestable que la rupture de l'alliance avec les Verts ainsi que d'une partie de l'électorat du Front de Fauche (le Parti de Gauche s'est allié à la liste EELV) explique une partie de cette écart.

-Les oppositions, après la proclamation des résultats du second tour, ont déclaré que "le maire était minoritaire". C'est vrai: jamais un maire n'avait été élu avec un si faible score en terme de pourcentage. 58,91% des électeurs pictaviens qui se sont exprimés ont rejeté la liste Claeys, mais aucune de ces listes ne peut prétendre représenter une majorité de Pictaviens. Rapportés au corps électoral global, le vote pour la liste Daigre (8552 voix au second tour) représente 18,02% des électeurs de Poitiers, pour la liste Fraysse (3766 voix) 7,93% et enfin la liste Verdin (2420 voix) 5,10%.

-La droite à Poitiers reste cependant en retrait par rapport à la gauche: au 1er tour, la liste Daigre a obtenu environ 300 voix de  plus que la liste Braconnier en 2008 (5763 contre 5480). Au second tour, il semblerait que la liste UMP-UDI a bénéficié d'un report des voix des électeurs de la liste Duboc (2418 voix le 23 mars), ce dernier jetant l'eponge à l'entre-deux tours, bien que ce dernier n'ait pas appelé à voter en faveu de la liste Daigre. Et peut-être aussi d'un déplacement des voix du FN du 1er tour.

-Le FN, surprise du 1er tour, avec 11,97% des voix a perdu près de 400 voix entre le 23 et le 30 mars. C'était la première fois qu'une liste FN se présentait aux municipales à Poitiers, et il est probable qu'une nouvelle liste d'extrême-droite sera présente aux prochaines municipales de 2020. Ce coup d'essai confirme la réussite de la stratégie de l'implantation locale développée par le FN et qui s'est exprimée dans de nombreuses municipalités de France, et surtout du Grand-Ouest, constituant une nouveauté. Toutefois, on ne peut comparer les résultats obtenus entre ces élections et les présidentielles ou encore les législatives.

-La lsite Fraysse marque la percée à Poitiers d'une autre gauche qui ne se retrouve pas dans la municipalité Claeys, et qui par ailleurs sera difficilement réconciliable avec celle-ci. La possibilité de voir la mairie basculer à droite n'a pas permis de réaliser une fusion des listes de gauche. Ainsi, la liste Fraysse qui rassemblait les Verts, le Parti de Gauche, une partie du PC, ainsi que le NPA. Surprise du 1e tour avec 15,29% des suffrages, la liste "Osons Poitiers" ne semblait pas avoir de réserves pour le second tour, n'obtenant qu'une centaine de voix supplémentaires. Mais avec 15,05% des voix, la municipalité Claeys devra compter avec une opposition de gauche qui décroche 4 sièges et ne manquera pas de se démarquer de la gestion municipale.

 

- Le rapport global droite/gauche 2014 est le suivant à Poitiers:

FN+UMP/UDI: 43,86%

PS+FDG+EELV+NPA:56,14%

 

Détail du vote

-C'est dans le centre-ville que l'électorat de droite s'est le plus mobilisé: ainsi à l'Hôtel de Ville, la liste Daigre dépasse les 50% des suffrages dans ces trois bureaux de vote. Dans dix bureaux, cette liste arrive en tête (Breuil-Mingot, Allard (2), Perochon, Maison du Peuple (2), Paul Blet et Hôtel de Ville (3)) et obtient une égalité avec la liste Claeys à Charles-Perrault (bureau 11).

-La liste Claeys arrive en tête dans 36 bureaux, en décrochant notamment plus de 50% dans les deux bureaux Micromégas, ainsi que sur le bureau N°36 à Alphonse-Bouloux (quartier Beaulieu).

-La liste Fraysse a obtenu ses meilleurs scores aux bureaux 6 et 7 (Jardin des Plantes) en décrochant respectivement 26,98% et 27,34% des suffrages.

-La liste Verdin décroche dans 23 bureaux sur 47 plus de 10% des voix. Le détail des votes permet de constater un jeu de vases communicants entre le bloc UMP-UDI et le FN: ce dernier réalise de bons scores là où la droite républicaine est faible, et celui-ci est à la peine dans les points forts de la liste Daigre: par exemple, sur l'Hôtel de Ville mentionné précédemment, le FN tourne environ à 5% des suffrages. On notera que les deux meilleurs scores de l'extrême-droite à Poitiers sont réalisés dans le bureau 10 de Ch. Perrault (15,71) et dans le bureau 24 de T. Lainé (17,62%).

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 08:01

Etonnamment, les quelques réactions alors recueillies sont presque en avance sur les moeurs en pratique à l'époque!

 

 

ORTF, Journal télévisé de 20h, Samedi 1er Avril 1972.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg