Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 10:14

Logo NR 21 Mars 1975

 

ETATS-UNIS

 

CE QUE SERA L'ENTREE OFFICIELLE EN FONCTION DE RONALD REAGAN

 

UNE SUPER-PRODUCTION HOLLYWOODIENNE

 

Le-cowboy-Reagan-1981.JPG

Un dessin de Tornade, La Nouvelle République, Samedi 24 Janvier 1981.

 

Washington. - Les républicains célébreront en grand style et à une échelle colossale leur retour au pouvoir et "l'inauguration" présidentielle (c'est le terme officiel) de Ronald Reagan, le 20 janvier, s'annonce comme une super-production hollywoodienne. Alors que Carter avait insisté pour que son inauguration soit un évènement populaire, celle de Reagan a déjà été appelée une inauguration impériale, comme le furent celles de Nixon et de John Kennedy. La plus chère de toutes jusqu'à nos jours, elle coûtera dit-on, près de sept millions de dollars, deux fois plus que celle de Carter.

 

Pour commencer, Reagan renouera avec la vieille tradition de prêter serment sur la Bible devant le Capitole, en chapeau à claque et habit à queue de pie, comme Eisenhower et Kennedy, tradition abandonnée depuis pas leurs successeurs, au profit du complet veston, plus pratique en fin de matinée. Reagan se fait faire à grand frais un habit, spécialement pour l'occasion par son tailleur de Hollywood et il a demandé à ce que tous les membres du Congrès et les officiels présents soient habillés de même, pour redonner, dit-il, à cette cérémonie son éclat et sa dignité.

 

Cette décision a particulièrement réjoui les magasins de location de fracs et d'habits de la capitale dont les affaires avaient beaucoup péréclité pendant le règne des Démocrates géorgiens de Carter, plus enclins aux blue-jeans et aux cols roulés. Pour la première fois, ils se trouvaient pris d'assaut et ont dû faire appel à leurs collègues de New York pour recevoir du renfort de matériel.

 

La cérémonie officielle sera suivie dans l'après-midi par le non moins traditionnel défilé inaugural, avec des unités militaires, des fanfares, des majorettes et des chars représentant les cinquante Etats américains. Ce défilé durera plusieurs heures et comptera plus de vingt mille participants venant de tous les Etats-Unis. Le soir, plus de quarante mille Républicains danseront avec un bel ensemble et encore en habit, dans une dizaine de bals différents répartis dans les grands hôtels et les musées de Washington, aux sons des meilleurs orchestres américains. Le président et la Fisrt Lady feront une apparition et un petit tour de piste à chacun de ses bals, à tour de rôle. Une seule exception: ils ne se rendront pas au bal Disco pour les jeunes, où la bousculade sera telle que la sécurité voulue ne pourrait y être assurée.

 

Enfin à minuit et malgré les températures sibériennes qui règnent généralement à Washington, en janvier, il y aura un immense feu d'artifice culminé par des portraits géants de Reagan et de son vice-président, George Bush, illuminant les cieux de la capitale. Un drapeau éclairé de cinq mille ampoule frottera aussi au-dessus du Capitole.

 

Des milliers de Républicains débarqués de tous les Etats-Unis, convergeront sur Washington pour l'occasion et inonderont littéralement la ville. Dès le lendemain de l'élection de Reagan, toutes les chambres d'hôtel de la capitale et des environs avaient déjà été retenues pour héberger ce raz de marée républicain. Les festivités commencent bein avant le 20 janvier et s'étalent pendant plusieurs jours au cours desquels réceptions, soirées, déjeuners, spectacles, concerts et cocktails monstres se succèdent à rythme accéléré, du matin au soir. Parmi elles, citons la réception des gouverneurs des cinquante Etats, le thé des Distinguished Ladies  et un gala d'artistes sous la direction de Franck Sinatra.

 

Ces manifestations ont toutes une chose en commun: leurs proportions gigantesques car les plus intimes compteront au moins six mille personnes et certaines jusqu'à 15 et 20.000, ce qui présente des problèmes évidents de transports et de stationnement. Pour essayer de les résoudre, des douzines d'autobus feront des navettes continuelles pour amner les invités et les reprendre. Ils seront pour la plupart équipés de bars et d'orchestres, ce qui permettra aux passagers de supporter plus agréablement les inévitables embouteillages de circulation.

 

Le 19 au soir aura lieu un immense spectacle de gala pour dix neuf mille personnes et Franck Sinatra en sera le maître de cérémonie. Une pléiade de grandes vedettes de cinéma et de la chanson y participeront dont Jimmy Stewart, Elisabeth Taylor, Pat Boone, Charlton Heston, Bob Hope, Robert Stack, Stevie Wonder et bien d'autres. Pour transporter les invités sur les lieux, les organisateurs ont fait encore mieux: ils ont réquisitionné le métro pour la soirée, au coût de 300.000 dollars.

 

Ce sera donc une inauguration très animée et Washington s'est préparée fébrilement depuis des mois à ces journées de liesse républicaine. Il reste seulement à espérer que le temps sera de la partie et que les méchants blizzards et autres tempêtes qui s'abattent souvent sur la capitale américaine en janvier, épargneront les Républicains et l'heure du triomphe de Ronald Reagan.

 

Nelly STONE

La Nouvelle République, Samedi 17 Janvier 1981.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 09:33

Neige-sur-vallee-boivre-Poitiers.JPGChantier-passerelle-poitiers-neige.JPG

  Photographies prises depuis le TAP.

Passerelle-dans-l-axe-Poitiers.JPG

Grue-sur-chantier-de-la-passerelle.JPGLe chantier ne connaît pas de répit semble-t-il. Ce dimanche matin, des agents de la société Eurovia était au boulot. La seule animation dans ce paysage blanc où tout semble être à l'arrêt.

Structure-enneigee-passerelle-Poitiers.JPG

Structure-passerelle-Poitiers-depuis-parking-Toumai.JPG

Chantier-passerelle-Poitiers-et-neige.JPG

Clous-de-la-passerelle-et-rail.JPG

Vue-des-clous-la-passerelle-Poitiers.JPGIl semblerait que dans tout le tas, il y ait quelques "tiges rebelles" qui sortent des rangs...

 

Structure-centrale-passerelle-enneigee.JPG

Alignement-de-clous-sur-passerelle-Poitiers.JPG

 Poitiers, Dimanche 21 Janvier 2013. Photographies prises depuis le parking Toumaï. La suite et fin, dans les prochains jours.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 09:50

Des paysans, des intellectuels marxistes, maoïstes en lutte contre des marxistes au pouvoir d'une impitoyable dictature soutenue par les Soviétiques, le tout dans un contexte de sécheresse et de famine

En plus de terribles combats issus de la guerre civile, environ 800.000 personnes sont décédées à cause de la famine qui frappé l'Ethiopie dans les années 1984-1985

 

Dimanche Magazine, Dimanche 15 Mai 1983, Antenne 2.
Un reportage de Christophe de Ponfilly et de Jérôme Bony.
Une carte de l'Ethiopie où l'on peut repérer la région du Tigray, tout au nord, en vert.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 10:50

Et à Poitiers, seraient-ils vraiment les bienvenus en centre-ville?

 

SOCIÉTÉ

Montmartre bute sur Starbucks

18 janvier 2013 à 12:23 (Mis à jour: 12:27)

C'est en lieu et place du célèbre Pichet du Tertre, fermé depuis presque deux ans, qu'ouvrira le Starbucks.

C'est en lieu et place du célèbre Pichet du Tertre, fermé depuis presque deux ans, qu'ouvrira le Starbucks. (Photo Thibaud Métais)

REPORTAGE Le géant américain va ouvrir un nouveau café place du Tertre à Montmartre. Au risque de dénaturer le quartier, disent les commerçants.

Par THIBAUD METAIS

Place du Tertre, Montmartre. Ses peintres, ses touristes, ses restaurants. Et en 2013, un nouveau venu : Starbucks. En lieu et place du restaurant Au Pichet du Tertre, au 10 rue Norvins, face au carré des artistes. Ce restaurant, c'était un peu la mémoire du quartier. L’ancien cabaret-galerie où s'étaient lancés Becaud, Aznavour ou Jean Yanne. Où Picasso et Renoir se retrouvaient au bar. Et du coup, sur la butte, c’est la soupe à la grimace. 

Ouverture certaine

Le Pichet du Tertre a fermé il y a presque deux ans pour des raisons d’hygiène. Le 12 février prochain, les travaux devraient commencer. Pour une ouverture du Starbucks courant 20131. Malgré les contestations, l’enseigne n’a pas reculé. Le pharmacien de la butte, Frédéric Loup, président de l’association des commerçants du Haut-Montmartre qui avait tenté d’empêcher la venue de Starbucks, a jeté les armes. «Il n’y a plus rien à faire, c’est signé. Maintenant on va devoir essayer de travailler correctement avec eux. Mais il y a quand même des interrogations.»

Celles qui entourent l’avenir de la place. De la butte. Du quartier. De manière générale, les commerçants sont tous sur la même longueur d’onde. «Ça ne correspond pas à l’image du quartier, mais ils ont l’argent pour acheter» lance Éric, manager du restaurant Au Cadet de Gascogne. «Ça peut complètement dénaturer le quartier mais c’est conforme à l'évolution générale» ajoute Henri Boulard, propriétaire du restaurant La Crémaillère.

Un portraitiste aux accents italiens, installé depuis vingt ans, dresse un constat amer, non sans cynisme : «L’ouverture du Starbucks ne va rien changer puisqu’elle s’inscrit dans ce nivellement continu vers le bas. Il y a bien longtemps que cette place n’est plus ce qu’elle était.»

Starbucks et Made in China

Si la plupart regrette qu’un lieu comme le Pichet du Tertre laisse sa place à une grande chaîne, d’autres y voient un moindre mal. «Ca m’attriste profondément car ça ne correspond pas à l’image de Montmartre, confie Nadia Laraba, responsable accueil au Syndicat d’initiative, et habitante de la butte depuis 12 ans. Mais cela ne sera pas pire qu’un magasin de souvenirs "Made in China". Ces boutiques polluent réellement le quartier.»

Tous soulignent en tout cas le problème foncier du quartier. «Il faut se battre contre l’augmentation des loyers, indique Frédéric Loup. Il n’y a plus de commerce de proximité ici, je suis le dernier avec ma pharmacie. Si ça continue, il n’y aura plus que des chaînes, parce qu’il n’y aura qu’elles pour payer les loyers

Les identitaires en lutte

Les gens du quartier ne sont pas les seuls à s'être mobilisés. D'autres n'ont toujours pas abandonné la lutte. C'est le cas de l'association Paris Fierté, appuyée par le Bloc identitaire, groupuscule d'extrême droite et grand défenseur de «l'identité française». Depuis deux mois, Paris Fierté s'est mobilisée en tractant régulièrement sur la place et en lançant une pétition. 

Pour l'association, «accepter l'implantation de Starbucks dans notre quartier, c’est donner victoire aux mondialistes destructeurs d’identités». Un champ lexical bien connu dans ce corpus idéologique. Si le porte-parole de Paris Fierté, Pierre Larti, assure «que les commerçants [les] soutiennent en grande majorité», une fois sur place, c'est loin d'être si évident. 

«On ne les a pas vu se bouger avant, c'est ridicule, confie une commerçante. Il fallait déjà être là quand les échopes de souvenirs ont envahit le quartier. On sait bien qui sont ces gens, on n'y prête pas vraiment attention.» Certains préfèrent par ailleurs éluder le sujet quand on leur demande si la mobilisation de l'association est bénéfique pour eux.

Electrochoc

Il y a vingt ans, l’ouverture d’un McDonald’s avait été empêchée. Sauf que nous sommes en 2013 et la butte s’est métamorphosée. Les grandes chaînes ont déjà pris possession des Abbesses, quelques encablures plus bas. Les magasins de souvenirs se multiplient comme des petits pains sur la butte. Les t-shirts «I Love Paris» et autres camelotes en plastique s’accumulent. Certains caricaturistes ou peintres auto-proclamés n’hésitent pas à harceler les touristes pour un portrait à 50 euros. Alors pourquoi Starbucks n’y aurait pas sa place ? D’autant que la façade mythique du Pichet du Tertre sera conservée puisque classée.

Un commerçant de la place, qui préfère garder l’anonymat, pointe du doigt les erreurs commises ici. «Je ne suis vraiment pas fan de Starbucks, mais j’espère que son ouverture pourra servir d'électrochoc. Que les commerçants du quartier se remettront en question. Plutôt que de se battre contre ça, chacun devrait peut-être plutôt se battre pour améliorer la qualité du service, des plats. Chez Starbucks, les cafés ne seront sûrement pas balancés sur les tables, et seront chauds...»

(1) Starbucks était injoignable pour confirmer le calendrier

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 10:17

Pas-interdit-sur-capot.JPGPoitiers, Samedi 26 Juin 2010.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 09:54

L'éternel dilemme d'un Etat qui cherche à encadrer la consommation d'alcool tout en encaissant quelques préciseuses recettes fiscales!

Logo Centre Presse 1982

BELGIQUE

 

L'ALCOOL BIENTÔT AUTORISE...DANS LES CAFES

 

Boire un verre de whisky ou un cognac dans un café sera bientôt chose possible en Belgique, après l'approbation par le Conseil des Ministres d'un projet de loi sur la vente des boissons alcoolisées.

 

Ce projet devrait être voté par le parlement avant la fin de l'année.

Ainsi, au royaume de la gueuze, les cafetiers pourront, contre le paiement d'une taxe et la production d'un certificat de moralité, servir de l'alcool à leur clientèle.

Toutefois, le projet prévoit le maintien de certaines interdictions concernant les jeunes de moins de 18 ans, les établissements situés en bordure d'autoroute et les rassemblements publics, notamment les matches de football.

La nouvelle loi remplacera un texte de 1919 destiné à combattre l'alcoolisme dans un pays où il y avait alors 200.000 "assomoirs", soit un pour 34 habitants.

Outre que l'ancienne loi était bien souvent contournée ou même plus respectée du tout, la nouvelle réglementation permettre à l'Etat d'encaisser quelques 500 millions de francs belges (environ 70 millions de francs français*).

 

Centre Presse, Juillet 1982.

 

*NdPPP: soit l'équivalent en euros 2011 (sur la base du franc de 1982) de 22.208.644,20€ selon le convertisseur franc/euro de l'INSEE.

 

Bieres-et-echarpes.JPGBordeaux, avant un match de Ligue des Champions, Mercredi 21 Octobre 2009, vers 19h.

 

L'Etat belge encadre davantage et modernise la remise de la patente, délivrée par le Ministère des Finances. Mais, comme le montre le texte de loi du 28 décembre 1980, publié au Moniteur Belge du 30 Décembre 1983 et applicable au 1er Janvier 1984, beaucoup de restrictions sont mises en place (pas de ventes, ni offres aux mineurs, interdictions de ventes à proximités des stades de football ou des manifestations politiques ou culturelles, la publicité exterieure,...). On remarquera l'importance du pouvoir du Roi des Belges (alors Baudouin de Belgique), peut, au titre de l'article 13 "fixer le contenu minimal et la forme des récipients dans lesquelles les boissons à emporter peuvent être vendues".

Sacrés Belges!

 

Voici le lien vers le texte législatif du 28 Décembre 1983 intitulé "Loi sur le débit de boissons spiritueuses et sur la taxe de patente" publié dans le Moniteur Belge, rédigé en français et en flamand. Ainsi qu'un lien vers un site de prévention contre l'alcoolisme des jeunes qui retrace l'historique législatif de l'Etat belge envers la distribution et consommation d'alcool.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 09:03

 

Logo Centre Presse 1982

 

POUR VOUS MADAME

 

Recette du jour: PATE DE GUEUX

 

Utilisez des restes de viande. Ajoutez la moitié du poids de viande en lard cuit, des oignons, des fines herbes. Hachez le tout très finement. Incorporez cette farce à une purée de pommes de terre très épaisse. Assaisonnez. Mouillez avec du bouillon gras. Versez dans un plat en terre à feu beurré et faites dorer à four chaud 25 mn environ.

 

Centre Presse, Janvier 1980.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 09:40

Reverberation-neige-nuit-Loudun.JPG

Cliché réalisé à Loudun le Lundi 30 Janvier 2012, 22H57, avec un Pentax Optio 750Z (ISO 80, temps d'exposition 15 secondes).

Ici, la réverbération (la lumière renvoyée par une surface) est le fruit des lampadaires de la commune projetant de la lumière sur la neige, celle-ci la renvoyant dans le ciel et éclairant ainsi toute une zone. Dans ce cliché, comme vous pouvez le constater, toutes les lumières sont éteintes, et l'on distingue pour tout (arbres, bâtiments, etc) comme en plein jour.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg