Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 11:40

Distributeur-billets-autour-affiches.JPGNantes, devant le R.U. Le Tertre, Vendredi 27 Mai 2011, vers 11H40.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 10:55

 

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 09:34

"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales."

 

Article 1er de la Constitution du 4 Octobre 1958

 

Le débat Debré/Deferre

Antenne 2

27 Juillet 1981

Gaston Deferre, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation
explique la loi (portant son nom dans le langage courant)
Antenne 2
22 Mars 1982
Le transfert de compétence du Préfet de Région au président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur
15 Avril 1982
La même chose, et en plus mouvementée, en Bretagne
15 Avril 1982
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:24

 

Pitié pour les Grecs

Face au discours dominant – les Grecs ont bien mérité ce qui leur arrive – un éditorialiste polonais appelle à changer de regard et à faire preuve d'un minimum de solidarité européenne.

 

 

14.02.2012 | Marek Beylin | Gazeta Wyborcza

 

Qu'ils aillent se faire voir : voilà le ton qui domine dans les commentaires non seulement en Pologne mais dans l'Europe entière. Je lis partout des tas de choses sur la paresse et l'irresponsabilité de la société grecque. Sur le fait qu'ils ne sont pas adaptés à l'Europe, au capitalisme, mais qu'ils le seraient si on leur donnait une bonne leçon. S'ils payaient un lourd tribut pour leurs fautes, pour la vie à crédit.

Aujourd'hui, presque plus personne ne compatit avec les Grecs. Au contraire, plus ils protestent contre les coupes budgétaires et plus ils descendent dans la rue, plus c'est la preuve pour l'Europe de leur obstination dans le péché. Cette colère à leur endroit est doublée d'une fausse croyance qui veut que s'il n'y avait pas eu de crise grecque, la paix et l'ordre auraient régné en Europe. A l'occasion, des vieilles rancœurs jamais éteintes revivent, d'un Nord plus riche face à un Sud moins développé. En Pologne, cette manière d'envoyer les Grecs au diable a encore une autre raison : nous pouvons ainsi nous sentir proches des sociétés riches du Nord et avoir l'impression de jouer dans la même ligue qu'eux.

Antipathie, mépris, diktat

C'est comme ça qu'on crée en Europe une société de parias. Une société de gens mauvais, indignes qu'on leur apporte de l'aide et incapables de se gouverner. Ce ne sont plus des humains, des citoyens, mais une populace européenne, avec laquelle on devrait user de moyens exceptionnels pour la rendre docile. Cette attitude envers les Grecs constitue un test de laboratoire intéressant sur la solidarité européenne, voire de la solidarité humaine tout court. Antipathie, mépris, volonté de soumettre à un diktat : voilà le fuel avec lequel se chauffe la politique en Europe. Le message qui en émerge : pas de pitié pour les vaincus.

Selon l'opinion généralement répandue, les grèves et les protestations en Grèce sont absurdes. Mais n'importe quelle société européenne serait probablement descendue dans la rue si on lui appliquait ce genre de coupes budgétaires, si ses conditions de vie s'étaient autant dégradées et si on les accompagnait d'annonces sinistres selon lesquelles l'avenir ne pourra être que pire. Si vous déstabilisez le présent des gens, si vous leur amputez l'avenir, ils vont se rebeller indépendamment du degré de leur culpabilité pour la situation dans laquelle ils se trouvent. C'est pourquoi ce qui arrive à la Grèce ne fournit pas forcément de preuve de leur culpabilité. En revanche, cela fournit certainement la preuve que les solutions économiques appliquées à ce pays n'ont plus rien à voir avec le bon sens politique.

C'est d'autant plus important que ce qui fait l'actualité en Grèce pourrait se produire demain en Pologne ou dans d'autres pays européens si la crise nous prenait en tenaille. Au lieu de combattre si vaillamment les Grecs, nous ferions mieux de remettre en question les mesures appliquées à la Grèce.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 10:01

La réinvention involontaire du vote censitaire?Electrice-distraite-europeenne-1979.JPGCentre Presse, Mi-Juin 1979.

Un billet de 100 Francs de Corneille de 1973, pris sur le site bookine.net

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:18

Logo SUD OUEST 1er Janvier 2001

 

Samedi 14 mai 2011 à 06h00
Par julien lestage

 

Le Signal en détresse à Soulac-sur-Mer

Séparé de l'Océan par un bout de dune de plus en plus fragilisé par l'érosion, c'est un immeuble de 78 appartements qui se retrouve dans une situation critique.

 À Soulac-sur-Mer, le Signal, construit à 200 mètres de l'Océan en 1967, n'en est plus séparé que par un mince bandeau de sable d'environ 10 mètres. photo J. L.

À Soulac-sur-Mer, le Signal, construit à 200 mètres de l'Océan en 1967, n'en est plus séparé que par un mince bandeau de sable d'environ 10 mètres. Photos J. lestage et laurent theillet

A Soulac, la pelleteuse de la municipalité aura travaillé tout l'hiver pour éviter que la situation du Signal ne se dégrade davantage. Des tonnes et des tonnes de sable déversées au pied de ce bâtiment résidentiel de 78 appartements et qui n'est aujourd'hui plus séparé des déferlantes à marée haute que par un mince cordon dunaire d'environ 10 mètres.

Le dernier rempart, plutôt « squelettique », fait l'objet de toutes les attentions depuis la tempête Xynthia. En février 2010, la conjonction des forts vents et des grandes marées n'avait pas contribué à arranger la situation « géographique » de l'immeuble. Depuis, c'est la situation de crise. Des bornes ont été installées par les services de l'État afin de mesurer l'épaisseur de la dune et prévenir une catastrophe. Des études ont aussi été engagées pour vérifier le niveau de solidité du Signal. Le risque d'affaissement ne serait pas à exclure.

Dans la petite station balnéaire du Nord-Médoc, le devenir très incertain de cette construction datant de 1967 - la première tranche d'un programme ambitieux qui ne sera pas allé au bout - provoque bien des discussions. « Qui va payer pour ce bloc de béton ? »

La verrue et le financement

 

Les commentaires vont bon train sur ce que les locaux désignent comme étant une « verrue ». Laquelle, à l'époque du chantier, avait été édifiée à plus de 200 mètres de la plage. C'est dire si le phénomène d'érosion a progressé ces dernières décennies (lire ci-dessous). Au final, le dossier, un héritage de la gestion passée devenu un vrai poison pour la petite collectivité, se retrouve posé sur le bureau du sénateur-maire UMP Xavier Pintat. Aujourd'hui, aucune stratégie n'est définitivement arrêtée. Les deux seules solutions sont toujours envisagées : l'abandon ou la défense du Signal. Dans les deux cas, il faudra trouver des financements. Et c'est bien ce qui semble poser problème.

À l'examen du fonds Barnier

 

L'édile, qui avait sollicité le préfet en 2010 sur la mobilisation du fonds Barnier, un dispositif prévoyant la prise en charge et l'indemnisation des victimes en cas de catastrophe naturelle, n'a pas obtenu la réponse espérée.

En clair, le phénomène d'érosion, une évolution lente et progressive, ne colle pas avec la notion « d'urgence et de danger immédiat » que l'on retrouve dans la loi de 1995 permettant « de financer l'expropriation de biens exposés à certains risques naturels menaçant gravement des vies humaines ». Mardi dernier, une rencontre avec Nathalie Kosciusko- Morizet, la ministre de l'Écologie et du Développement durable, a permis au sénateur-maire d'y voir un peu plus clair sur la méthode à suivre pour obtenir des aides.

La réponse de NKM

 

« Nous devons établir un plan de vulnérabilité de la zone. En fonction du résultat, défense du site ou expropriation-acquisition, nous pourrions tout de même avoir 50 % de subventions provenant du fonds Barnier, mais pas 100 % », résume Frédéric Boudeau, le directeur général des services de la Communauté de communes Pointe du Médoc.

Xavier Pintat juge que la rencontre avec la ministre a été productive. Toutefois, même si la Région ou le Département pourraient être sollicités dans le cadre d'un plan de financement, les sommes qui sont en jeu obligeraient Soulac et sa Communauté de communes (qui a compétence sur le volet érosion) à de très gros efforts budgétaires.

Alors que le front de mer de Vendays-Montalivet, qui appartient au même regroupement de communes, n'est pas non plus en bonne posture, pas sûr que la pointe du Médoc puisse avaler une telle pilule.

Jacqueline Gandoin, retraitée, habite le Signal depuis 2005. Propriétaire d'un appartement au rez-de-chaussée, avec vue imprenable sur l'Océan, elle estime que l'apport de sable réalisé ces derniers mois « a sans doute permis de passer un hiver de plus ».

Pour autant, l'incertitude subsiste. La raison pour laquelle les copropriétaires ont envisagé de faire appel aux services de l'avocate et ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage. La décision devrait être entérinée le 18 juin, à l'occasion d'une assemblée générale extraordinaire de la copropriété. Selon nos informations, la valeur de l'immeuble aurait été estimée par un cabinet indépendant à plus de 10 millions d'euros…

Inquiétude sur la côte girondine

(Personne n'a entendu parler de Xynthia à ce moment-là)

Décembre 2009

 

 

 

Le Pernaud de 13H (25 Novembre 2010)

(Une fois n'est pas coutume...)

Du pathos, une image choc, une belle faute d'orthographe

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:12

Inaugurée en Février 1977, c'est l'une des dernières actions du maire de Poitiers, Pierre Vertadier (1965-1977)

Article-travaux-rue-Paul-Guillon.JPG

Travaux-rue-Paul-Guillon.JPGLa Nouvelle République, Samedi 3 Avril 1976.

 

Percee-rue-Paul-Guillon.JPG

Centre Presse, Vendredi 10 Septembre 1976.

Travaux-a-venir-rue-Oudin.JPG

Centre Presse, vers le 11 Septembre 1976. Une victime collatérale de la redynamisation du centre-ville de Poitiers, le cinéma Le Berry, près de l'imprimerie S.F.I.L.

Travaux-rue-Guillon.JPG

La Nouvelle République, mi-Octobre 1976.

 

Travaux-rue-Paul-Guillon-Fevrier-1977.JPGTravaux-rue-Paul-Guillon-copie-1.JPG

La Nouvelle République, Fin Février 1977.

Rue-Paul-Guillon-inauguree.JPG

En Une de Centre Presse, Fin Février 1977.

Ouverture-rue-Paul-Guillon.JPGLa Nouvelle République, Fin Février 1977.Rue-Guillon-vide.JPGPoitiers, Rue Paul-Guillon, Jeudi 25 Décembre 2008, vers 13H.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 10:50

1981

 

 

1991

DE LA SOUL: KEEPIN' THE FAITH 

 

 

1994

WARREN G. Ft NATE DOGG: REGULATE

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg