Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 10:45

Moscou sans drapeau rouge

Drapeaux-rouges-et-russes-et-souffleuse.JPG

 

L'Occident salue l'arrivée des "temps nouveaux" dans l'ex-empire. A Moscou, l'homme de la rue trouve, lui, la fête plutôt triste. Atmosphère d'une ville au bord du désespoir.

 

AUJOURD'HUI, samedi, Maria Petrovna a passé sa matinée à "faire les magasins", avec son vieux manteau, son éternel cabas et armée de son seul courage. D'abord sur l'avenue Lénine, l'une des plus grandes artères de Moscou, puis dans ce vaste centre commercial "universel" à la périphérie de la capitale. "Cinq heures à piétinier, à courir, à attendre, tout cela pour un malheureux morceau de pain!" L'énergique sexagénaire est amère, son sac vide la désole et ses jambes lui font mal. Pas question, avec sa maigre retraite, d'aller au marché libre, de l'autre côté de la rue: elle ne pourrait que lorgner avec envie les étals achalandés. Là, un poulet coûte 75 roubles, soit plus d'un tiers de son revenu mensuel. Le kilo de tomates est encore plus cher. Maria Petrovna n'a pas pour autant les joues creuses de l'affamée: pour 2 roubles, elle peut avaler un soupe - "sans viande", tient-elle à préciser - quelques pommes de terre et de la compote dans une cantine pour troisième âge. Mais elle aimerait bien manger autre chose et acheter du lait et des fruits pour ses trois petits-fils. A l'approche de la fin d'année, elle cherche les bonbons qu'elle souhaite leur offrir. A un prix raisonnable, il n'y en a pas.

En cette période riche en boulversements politiques, la préoccupation première des Moscovites demeure le ravitaillement. Tout le reste passe au second plan (y compris les évènements politiques).

 

Cherche mari pour sortir de l'abîme

 

Alexandre est étudiant en géologie. A 22 ans, il enseigne la paléonthologie à des écoliers et rêve de consacrer sa vie aux fossiles. Et tant pis s'il ne gagne pas un sou. Mais beaucoup de jeunes gens de son âge n'ont pas le feu sacré. Au Mgimo, université renommée, créee à l'époque de Brejnev pour former les cadres de la diplomatie soviétique, on pense aujourd'hui "affaires" et "créations d'entreprises". Le rêve de Helen, étudiante en marketing, est d'ouvrir sa propre "boîte" de publicité. Constantin, étudiant en 4e année d'économie, devrait bientôt mettre à profit ses connaissances en informatique, en lançant sa propre affaire. Plus pragmatique encore, cette jeune étudiante en chimie, qui avoue, la mort dans l'âme ne voir plus aujourd'hui qu'une seule solution, le mariage!

Tous ressentent une sorte de malaise, à commencer par ces 2000 communistes qui manifestent devant le siège de la télévision centrale leur dégoût des "pseudos-démocrates" actuellement au pouvoir. Un dernier carré de camarades bardés de brassards rouges, maigres, mais au moral remonté.

 

Tout s'achète

 

Combien sont-ils, ces nostalgiques de l'ère brejnevienne? Combien sont leurs amis qui, régulièrement, viennent fleurir la tombe de Staline, le "petit père du peuple"? Probablement une poignée. Mais ceux qui craignaient le capitalisme ou les excès qu'il pourrait entraîner sont beaucoup plus nombreux. Et de ce fait, le passage à l'économie de marché ne se fait pas sans excès au "pays des soviets". Récemment, le "Moscovski Konsommolets", le jeune communiste de Moscou, dénonçait dans ses colonnes la corruption de certains aiguilleurs du ciel qui, sur demande d'un "client" en retard, et moyennant finance, différaient le décolage des avions. Un exemple parmi tant d'autres d'argent facilement gagné. Ici, beaucoup de choses s'achètent: le permis de conduire, le visa de sortie...Aussi, quand Maria Petrivna (et elle n'est pas le seule) répète à l'envie qu'on vivait beaucoup mieux sous Stalie et qu'à l'époque de Brejnev on trouvait de tout dans les magasins c'est moins par conviction politique que par dégoût des magouilles.

Nausée de l'argent sale, mais aussi, pour une partie de population, découverte d'un individualisme nouveau et d'écarts de richesse inconnus jusqu'alors. "Les sentiments d'envie, de jalousie, sont nouveaux pour nous" reconnait Eugène, jeune étudiant en économie, qui a choisi de jouer à fon la "carte capitaliste".

Fin d'année morose à Moscou. Les rayons du "Dietski Mir", le grand magasin pour enfants de la capitale, sont désespérément vides. Au centre de la ville, places et rues ont été chichement décorées, à peine quelques loupiottes. L'atmosphère festive n'est pas au rendez-vous.

 

Nathalie LINQUIER, correspondante à Moscou.

 

BONUS KULTUR!

 

Une brève histoire du drapeau national russe par Jean-Olivier Benoist

Historique-du-drapeau-russe.JPGLa Nouvelle République, Lundi 30 Décembre 1990. 

 

L'Hymne Russe de 1991 à 2000:

La Chanson Patriotique  

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 09:15

46 ans d'ouverture, des produits bradés de 30 à 50% pendant un mois, forcément ça attire les foules!

 

Queue-de-20-metres-ds-Printemps.JPG

 

Queue-dans-magasin-printemps.JPGQueue-de-regulation-devant-magasin.JPG

Regulation-des-clients-printemps.JPGPoitiers, dedans et devant le Printemps, Mercredi 28 Décembre 2011, vers 10H50.

 

De mémoire de Poitevins, on n'avait pas du voir cela depuis les années 60, à savoir lors de l'ouverture du magasin en 1965, qui s'appelait en ses temps pop-rock le "Printemps de Paris".

Un flot incessant de clients parti à la conquête d'objets dont ils n'avaient pas forcément besoin, mais dont la solde, voguant selon les objets entre 30% et 50% (certains comme les chemises Eden Park ne souffraient d'aucune ristourne).

Évidemment, un cas de conscience pouvait se poser: est-il moral d'aller dépenser de l'argent pour le donner à une boutique qui va mettre sur la paille des dizaines d'employés et laisser une oeuvre de béton fissurée en plein centre-ville? Ca ne m'a pas empêché d'y aller, bien qu'en amont, je me sois posé la question. Mais ce qui m'a repoussé à devenir pour la première fois client du Printemps, c'est cette horde de personnes dans tout le magasin: des queues de 25-30m (cliché 1: au sous-sol, une barre humaine scindait le magasin en deux secteurs).

Une foule si importante qu'une régulation fut mise en place sur le coup de 10H45. Évidemment, on ne doute pas des problèmes de sécurité que pouvait poser une telle affluence.

Sans doute plus de 10.000 personnes sont passées au Printemps ce mercredi. La braderie avant fermeture dure jusqu'au 28 janvier. Il y a fort à parier que seuls les fringues les plus hideuses resteront dans les rayons des étages homme et femme. Mais globalement, le magasin sera aussi plein qu'une boutique soviétique au début des années 1990...

 

Pub-Printemps-1865-1965.JPGCentre Presse, Septembre 1965.

 

Pour le voyage dans le temps je vous invite à retrouver plusieurs articles réalisés à l'occasion des 45 ans du Printemps à Poitiers.

 

L'ouverture du magasin le 7 Septembre 1965

 

L'oeuvre de l'architecte Grimm

 

Le coucou de Monsieur Echo

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 10:17

Cartouche-musique.JPG

 

Semaines 51 et 52: Culture Beat (Mr Vain, 1993)

Semaine 50: Tears For Fears (Sowing The Seeds Of Love, 1989)

Semaines 48 et 49: Atlantic (More Than Funky, 1984)

Semaine 47: Santana (Veredad Tropical, 1983)

Semaines 45 et 46: Blackway (New Life, 1982)

 Semaines 43 et 44: Kano (Can't hold Back (Your Lovin), 1981)

Semaine 42: Eighties Ladies (It's Easy To Move, 1980

 

Semaines 40 et 41: Azymuth (Young Embrace, 1979)

Semaines 38 et 39: Lady Bug (Bumblebee Unlimited, 1978)  

Semaines 36 et 37: James Mason (Sweet Power, 1977) 

Semaines 34 et 35: Bob James (Storm King, 1976)

Semaines 32 et 33: Ronnie Laws (Always There, 1975)

Semaines 30 et 31: The Soul Searchers (Ashley Roadclip, 1974)

Semaines 28 et 29: The Four Tops (Are You Man Enough?, 1973)

Semaine 27: Stevie Wonder (Love Having You Around, 1972)

Semaine 26: Marvin Gaye  (What's Going On, 1971)

Semaines 24 et 25: Donny Hataway (The Ghetto, 1970)

 

Semaine 23: Jimmy McGriff (Think, 1968)
Semaine 22: Walter Wanderley (Batucada, 1967)

Semaines 20 et 21: The Beach Boys (Let's Go Away For Awhile, 1966)

Semaines 18 et 19: Joao Donato (Sambou Sambou, 1963)

 

Semaines 16 et 17: Ogris Debris (Miezekatze, 2010)

Semaine 15: Kenna (Say Goodbye To Love, 2007)

Semaine 14: I AM (L'Empire du Coté Obscur, 1997)

Semaines 12 et 13: Marcus Miller (Brazilian Rhyme, 1994)

Semaine 11: Immaje (Luv Ride, 1991)

 

Semaine 10: Debby Blackwell (Once You Got Me Going, 1986)

Semaine 9: Chapter 8 (How Can I Get Next To You, 1985)

Semaine 7 et 8: Deodato (Bus Stop, 1984)

Semaine 6:Ronnie Laws (The Third Hour, 1983)

Semaines 4 et 5: Musical Youth (Pass The Dutchie, 1982)

Semaine 3: Freeez (Carrabean Winter, 1981)

Semaines 1 et 2:  Con Funk Shun (Welcome Back To Love, 1980)

 

C'est la deuxième année consécutive et intégrale de Radio Old School sur PPP. C'est une idée qui a germé, il y a près de 3 ans de cela un soir, alors que je devais préparer un exposé sur Mai 68, un samedi soir, et que, je suis tombé sur un morceau que j'avais à tout prix l'envie de partager, non par ma page facebook, mais par mon blog.

Alors qu'apparaissait les playlists Deezer sur de nombreux sites, et vu mes compétences informatiques (l'équivalent d'un unijambiste participant à un concours de saut en longueur), j'ai bricolé avec des vidéos Youtube cette rubrique, qu'il me fallait dès lors animer fréquemment. Le classement par année est venu début 2010, me contraignant ainsi à diversifier mes propositions musicales, tant en termes d'artistes, que de styles et d'époques.

Le principe n'a pas changé depuis, et je compte le garder encore longtemps. Ci-dessus, voici l'intégralité des propositions de 2011, sachant que je n'ai aucune statistiques quant à l'éventuelle écoute des riverains de PPP.

Enfin sachez que les couleurs correspondent à...non, je vais vous laisser deviner, pour celles et ceux que ça intéresse.

Ci-dessous, deux morceaux: primo, mon morceau musical phare de l'année et découvert en 2011: "New Life", par Blackway, ça date de 1982, et c'est de l'italo-disco.

Secundo: le tout premier morceau de Radio Old School, qui évidemment sent bon les Seventies: Michel Colombier et Jaco Pastorius, cela s'intitule "The Dancing Bull" (1979).

 

NEW LIFE (1982)

 


 

 

THE DANCING BULL (1979)

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 08:48

On peut regretter l'absence d'une campagne gouvernementale à la veille de grands rendez-vous électorauxInscription-listes-electorales.JPGPoitiers, Jeudi 15 Décembre 2011.

 

POITIERS.FR

 

ACTUALITÉ | VIE ADMINISTRATIVE | 30/11/2011Pour voter à l'élection présidentielle et aux législatives de 2012, l'inscription sur les listes électorales est obligatoire. Les Poitevins qui ne sont pas encore inscrits (18 ans en 2011, déménagement dans Poitiers, nouvel arrivant) ont jusqu'au 31 décembre 2011 pour le faire, en se rendant à l'Hôtel de ville ou dans leur mairie de quartier.

Les Poitevins qui ont 18 ans en 2011.

Les nouveaux Poitevins.

Les Poitevins qui changent de logement dans Poitiers.

Etre muni d'une pièce d'identité.

Avoir un justificatif de domicile de moins de 3 mois à son nom (une attestation pour les jeunes habitant chez leurs parents).

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 10:01

Chronologie-dirigeants-URSS.JPGLa Nouvelle République, Vendredi 26 Décembre 1991.

 

VLADIMIR ILLITCH OULIANOV dit LENINE (1922 -1924)

Héros pour les uns, le Diable pour d'autres. N'a pas réussi à lancer la mode des leaders à la barbichette ailleurs qu'en Russie. Fondateur de l'URSS. en 1922. Malade, il pressent que Staline serait un dirigeant sanguinaire et impitoyable. Ses bustes sont reproduit à des milliers d'exemplaires, et ses statues ont été démontées depuis 20 ans, sauf en Biélorussie. A donné son nom à un film de musique de Wolfgang Becker sur une musique de Yann Tiersen, qui veut dire en français: "Au revoir homme de fer".

 

JOSEPH DOUGACHVILI dit STALINE (1924-1953)

A lancé la mode des dictateurs à la moustache. Amateur de pipe, vodka, d'acier et de culte de lui-même. Parmi le top 3 des dictateurs les plus coûteux en vies humaines de toute l'Histoire. On ne peut pas dire qu'il ait brillé par sa stratégie géopolitique jusqu'en 1943. Sur la fin, sa paranoïa s'est mêlée à de l'antisémitisme. Mais il a enrichi la langue française d'un mot: stalinien, comme "procès stalinien". Et a contribué  à créer l'art des affiches de propagande soviétique. A donné son nom à une ville qui littéralement signifie: "La ville de l'homme d'acier".

 

GUEORGI MALENKOV (1953)

Trop proche de Staline pour rester au pouvoir. Il a perdu ses partis d'échecs contre ses rivaux. Exclu du PCUS en 1961. Un peu le Jean-Paul 1er de l'URSS, avec une meilleure santé. La loose quoi.

 

NIKITA KROUCHTCHEV (1953-1964)

Ayant réorganisé l'urbanisme de Budapest en 1956, il aimait taper du point sur la table, tuer le père avec son projet de destalinisation, et brandir des épis de maïs. Tout en construisant le mur le plus célèbre, concurrençant le Mur des Lamentations de Jérusalem. Un ukrainien aux gros sourcils l'a mis sur la touche.

 

LEONID BREJNEV (1964-1982)

Devenu calife à la place du calife. Artisan de la coexistence pacifique, il voulait lui aussi faire de la réorganisation urbaine: il a tenté de refaire Prague en 1968, et l'Afghanistan dès 1979. Adorant embrassé les hommes sur la bouche, il restera le goitre le plus célèbre du XXème siècle, avec Ballamou. Un penchant gérontophile prononcé pour les postes de pouvoir.

 

YOURI ANDROPOV (1982-1984)

Etoile filante arrivant au pouvoir à 68 ans, soit pas très loin du niveau de l'espérance de vie de l'époque. Les dissidents soviétiques gardent un mauvais souvenir de son passage à la tête du KGB (1967 - 1982).

 

KONSTANTIN TCHERNENKO(1984 - 1985)

A tes souhaits. Tellement connu et charismatique que même sa photo sur Wikipédia est toute floue. Un pur produit de la gérontocratie brejnevienne: il arrive au pouvoir à 72 ans et demi.

 

MIKHAÏL GORBATCHEV (1985-1991)

La jeunesse au pouvoir! Connu pour sa carte de l'Afghanistan tatoué sur la tête. Entouré de deux faux amis: Glasnost et Perestroïka. A réussi le tour de magie de tout faire disparaître des étales des boutiques. Une flatulence nucléaire ukrainienne au compteur, quelques fissures dans un mur après 28 ans de collocation en RDA. Un baiser empoisonné à Honecker, une planche savonnée à Ceaucescu. Premier président de l'Union Soviétique, premier dirigeant soviétique à être sifflé par la foule pour le défilé du 1er Mai 1990, premier président de l'Histoire d'un pays qui n'existe plus. Victime indirect de l'alcool (il a été vaincu par Boris, alcoolique notoire). Fait de la pub pour Pizza Hut et Prada, en plus d'un passage chez Ardisson. Détesté en Russie, adulé dans l'Occident. Les autres ont tenu: ils ont fait l'inverse.

 

 

Le bonus vidéo INA: l'Humanité, la chute de Gorbi, le trait d'humour de Bruno Masure.

 

Antenne 2, 20H, Vendredi 26 Décembre 1991.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les miscéllannées
commenter cet article
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 10:16

Logo-La-Nouvelle-Republique-Decembre-1991.JPG  Russie maitre de l'empire soviétique

Nouvelle accélération de l'histoire

par Dominique Gerbaud

 

Cette fin d'année marque le terme du procéssus de décomposition du communisme et de l'Empire qui en a été le fer de lance: l'Union soviétique. Et nous allons entrer, avec la nouvelle année, dans une seconde phase, avec la recomposition d'une nouvelle entité qui vient de prendre le nom de "Communauté des Etats Indépendants". Notons bien la différence. Il s'agit d'une communauté et non pas d'un Etat. Ce qui va poser toute une série de problèmes extrêmement délicats à résoudre.

Une fois de plus, l'histoire s'accélère, cette fois-ci au rythme des diktats de Boris Elstine, le tout-puissant président russe qui risque de perdre, en quelques jours, une partie du crédit qu'il a acquis au cours de ces derniers mois. En trois jours, la Russie a récupéré l'essentiel de ce qui constituait la force de l'ex-U.R.S.S. Le ministère des Affaires étrangères et toutes les ambassades à l'étranger sont russes; le palais du Kremlin, les organes intérieurs, les renseignements extérieurs (le KGB), le siège à l'O.N.U. et enfin, ce n'est pas le moindre, le bouton nucléaire, tout cela a été annexé par Boris Elstine.

Pour l'instant, les autres Etats ne disent rien et cette recomposition de plusieurs nations, même si elle est bâtie sur des principes très vagues, donne au moins le sentiment d'être librement consentie. Mais à vrai dire, les autres Etats n'avaient guère les moyens de résister à la Russie. Boris Elstine, qui ne manque pas de grandes qualités tactiques et stratégiques, a compris qu'il devait aller vite. Il a retenu la leçon de la réunification allemande et veut accélérer le processus tant qu'il en a les moyens . Après, se dit-il, il sera trop tard.

Inutile de dire que cette précipitation inquiète le monde entier. Parce qu'on ne sait rien des liens exacts qui unissent ces nouvelles nations, rien de leurs fondements idéologiques et politiques, rien de leur puissance réelle. Même si nous ne pouvons que nous réjouir de la disparition de la menace soviétique - ce qui devrait nous permettre par ailleurs, de modifier nos théories de défense et de revoir à la baisse nos budgets militaires - nous devrions nous assurer très vite qu'elles partagent nos valeurs démocratiques.

Car c'est l'Europe du XXIème siècle qui se dessine ces jours-ci entre Minsk, Moscou et Alma-Ata. Même si nous n'avons pas notre mot à dire, nous aimerions être sûrs que les nouvelles frontières seront stables et reconnues par tous et que ces pays ne seront pas tentés par d'autres démons. Ne serait-ce que pour éviter - dans cinq ou dix ans peut-être - ce qui se passe actuellement en Yougoslavie.

 

Fin-communisme-et-chaos-pour-citoyens.JPG

 

Alma-Ata entre l'U.R.S.S.

 

Les présidents de onze anciennes républiques soviétiques ont définitivement enterré l'U.R.S.S. et scellé le sort de Mikhaïl Gorbatchev, samedi, au cours d'une réunion "historique" à Alma-Ata, la capitale du Kazakhstan (Asie centrale). La douzième, la Georgie, n'a pas signé car elle se trouve actuellement elle-même en plein révolution.

 

"Respect " envers Gorbatchev

 

Le président russe Boris Elstine en tête, les chefs des nouveaux Etats sont venus annoncer solennellement, au cours d'une conférence de presse dans le palais présidentiel kazakh, que huit républiques s'étaient jointes à l'accord de Minsk (Bélarus) du 8 décembre dernier.

Au terme de la rencontre d'Alma-Ata, la démission de M. Gorbatchev de son poste de chef d'un Etat disparu ne devrait plus se faire beaucoup attendre. Les dirigeants des Républiques lui ont renouvelé leur "respect" et discuté des "honneurs et privilèges" dont il bénéficiera durant sa "retraite".

Consciente de ce que l'Occident tient à être rassuré quant à l'avenir de l'énorme arsenal nucléaire soviétique, les Etats de la nouvelle communauté sur le territoire desquels sont disséminées des armes nucléaires stratégiques - Russie, Kazakhstan, Ukraine et Bélarus - ont accepté que le bouton "unique" soit remis à un "commandement unifié temporaire". Aucune précision supplémentaire n'a été donnée sur ce point.

D'accord sur les principes, les chefs d'Etat doivent encore plancher sur les détails de l'épineux dossier militaire nucléaire et se rencontrer le 30 décembre à Minsk - capitale de la Communauté - pour décider du sort des forces armées de la Communauté des Etats Indépendants (C.E.I.), dont la responsabilité pourrait être confiée à un "Conseil de défense".

Les besoins d'instances de coordination seront évalués au fur et à mesure de la pratique communautaire, notamment les besoins en matière de coordination diplomatique. Les dirigeants ont d'ores et déjà décidé de créer un Conseil des Chefs d'Etat, ainsi qu'un Conseil des chefs de gouvernement.

 

Victoire de la Russie

 

Le président ukrainien Leonid Kravtchouk a bien précisé, durant la conférence, qu'il ne fallait pas voir dans ces structures la résurgence d'un Etat à part entière. "Il n'y a pas de citoyenneté de la communauté", a-t-il tenu à souligner.

De cette réunion, la Russie est sortie grand vainqueur. Boris Elstine a en effet réussi à convaincre ses partenaires de confier à son Etat le siège de l'U.R.S.S. au sein des instances internationales, en particulier le fauteuil convoité de l'U.R.S.S. au Conseil de sécurité de l''O.N.U.

 

Carte--nouvelle-CEI-1991.JPGLa Nouvelle République, Lundi 23 Décembre 1991

.

Gorbatchev-1991--2-.JPGEn Une de la Nouvelle République, Jeudi 26 Décembre 1991.

 

Tente-Gorbatchev.JPGLa Nouvelle République, Samedi 21 Décembre 1991.

 

ANTENNE 2

MERCREDI 25 DECEMBRE 1991

"Je mets fin à mes fonctions de président de l'U.R.S.S" (Gorbatchev)

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 10:43

Un peu avant l'heure: Joyeux Noël à tout(es) les ami(e)s, fidèles et riverain(e)s occasionnel(le)s de PPP!

Arriere-DS-21--2-.JPGCote-gauche-DS.JPG

Avant-gauche-sol-DS21.JPG

Pare-brise-et-vignettes-73-74-75-76-77.JPGAngeoliveurs-avant-droit-DS.JPGPhare-avant-doit-DS21.JPGGalerie commerciale Géant, Poitiers Est, Lundi 14 Juin 2010.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 08:04

Logo NR 21 Mars 1975

 

Jouets-stars-noel-1991-TORTUES-NINJA-NINTENDO.JPG

L'un des jeux les plus convoités, et les plus détestés de tous les temps: Tortues Ninja!

Les jeux vidéo plein la hotte

 

Directeur-paradis-des-enfants.JPG

 

Le Père Noël 91 n'a guère d'imagination. Il remplit sa hotte de jeux vidéo. Le marché du jouet est tout ébranlé.

 

"Non, non, je ne peux pas. S'il vous plaît, rappelez plus tard!" Difficile de faire parler les marchands de jouets douze jours avant le passage du Père Noël dans les foyers poitevins. Ils sont débordés. Au fond du combiné téléphonique, la porte tintinnabule, des enfants piaillent...Le tiroir caisse ne chôme pas, ni les employés.

Une impression trompeuse car pour le directeur du "Paradis des Enfants", à Poitiers, "cette année, les gens font beaucoup plus attention que les autres années. Ils resserrent leur budget."  Avis identique d'un responsable d'une grande surface du jouet souhaitant garder l'anonymat: "Les affaires sont très dures pour tout le monde. Le fond du problème, c'est que les gens ont moins d'argent."

Les hypermarchés sont plus optimistes. "Les ventes sont aussi importantes que l'année dernière" observe le chef du "bazar" au Leclerc de la route de Gençay. Son homologue au Mammouth de Châtellerault ajoute que les clients achètent moins de jouets traditionnels comme les radio-commandés, les poupées, les grosses motos électriques, les billards ou les baby-foot. En fait, tous les jouets chutent au profit de l'électronique.

On assiste à une invasion des jeux vidéo sur les écrans T.V. et...dans les rayons. "Le public recherche des choses nouvelles. Il est influencé à 100% par la télévision. Il se comporte exactement comme on le lui demande. C'est la raison pour laquelle la vidéo se développe", explique un professionnel.

"C'est une folie qui risque d'être éphémère", commente-t-on au Paradis des Enfants. En attendant, ça marche très fort. "Pour l'anecdote, poursuit notre interlocuteur, dites que la cassette Nintendo Super Mario trois est introuvable actuellement. On nous la demande quinze fois par jour."

Les Pères Noël cèdent aux gamins ou se laissent séduire eux-mêmes par l'électronique. Mais lorsqu'ils ont dépensé 655F* pour une console et une cassette, il ne reste plus grand chose dans leur porte-monnaie. De quoi perturber profondément le marché du jouet et susciter quelques inquiétudes chez les producteurs et distributeurs. De quoi désoler aussi les spécialistes qui jouent sur la diversité. "Nous sélectionnons des jeux que nous estimons valables, déclare l'un d'entre eux. Or, s'ils ne sont pas appuyés par la publicité, ils n'auront pas forcément de succès. A nous de convaincre!" Les Pères Noël n'ont quand même pas tous été contaminés par le virus de la vidéo!

 

Marie-Catherine BERNARD

 

*655 Francs en 1991, en convertissant à l'aide du tableau de l'INSEE ( indice 0,20745), équivaut à 135,88 euros.Soit 891,31 Francs en 2011.


 

L'U.F.C. compare les prix

 

L'Union Fédérale des Consommateurs Que Choisir? Vienne a réalisé des relevés de prix des jeux électroniques vendus en grandes surfaces. Cette enquête sera publiée dans la revue de l'association, La Feuille de Choux, la semaine prochaine.

Elle notes que les différences sont sensibles selon les grandes surfaces. Citons Ordi Yen vendu 670F à Mammouth et 700F à Rallye Poitiers (Géant aujourd'hui, NdPPP). Yen Mon Ordinateur Junior vendu 529F à E. Leclerc, route de Gençay, et 374F à Rallye Poitiers. Ordi Mini: 479F à Carrefout (Chasseneuil) (Auchan de nos jours, NdPPP), Mammouth et Rallye; 490F50 aux Leclerc de Buxerolles et route de Gençay. Ordin Nathan jeu éducatif parlant, 468 F au Leclerc route de Gençay, 498F à Mammouth et 642F à Rallye.

Quant au Nintendo, console de base plus cassette, les prix sont identiques à quelques centimes près: il vous en coûtera envion 655F.

 

La Nouvelle République, Vendredi 13 Décembre 1991

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg