Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 09:28

Flamme-olympique-dans-la-vienne.JPG

Flamme-olympique-dans-le-Vienne.JPG

Légendes:

Sur la Route Nationale 10 (ici entre les Ormes et Dangé-Saint-Romain), la flamme sous bonne escorte.

 

Dernier porteur de la flamme, Patricia Roger, lycéenne tout sourire en compagnie de son escorteur, Yves Ferjoux, facteur à Lencloître.

 

A l'heure des Jeux Olympiques

 

Des milliers de spectateurs, hier, tout au long du parcours de la flamme olympique, de Port-de-Piles à Poitiers. Elle repart jeudi e direction de Niort.

 

LA FLAMME OLYMPIQUE!  Gladys, 9 ans, a enfin découvert hier ce dont les adultes lui avaient parlé depuis quelques jours. Venue de Thuré, elle était au premier rang quand un grand garçon tout de blanc vêtu est passé avec le fameux petit flambeau devant la mairie de Châtellerault. Et elle était encore aux premières quand il l'a transmise à un autre porteur, après une courte halte sur le podium où l'ont accueilli des élus municipaux.

Autour d'elle, tous les adultes applaudissaient. Alors Gladys a, elle aussi, tapé très fort dans ses mains. Rosissant d'émotion, elle était sacrément contente d'être de la fête, au milieu de cette foule enthousiaste.

Plaisir d'être dans l'évènement. Grands et petits, beaucoup se le sont offert, en ce mercredi 18 décembre, lors de l'arrivée de la flamme olympique dans notre département. Venue de Tours, elle a franchi la Creuse à 13 heures, à Port-de-Piles. Elle a ensuite suivi la R.N. 10 jusqu'à Poitiers, via Les Ormes, Dangé, Ingrandes, Châtellerault, Naintré, Beaumon, Dissay, Jaunay-Clan et Chasseneuil. Communes qui ont toutes fait un accueil triomphal aux soixante-cinq porteurs qui se sont relayés pour la transporter.

Les Ormes ont donné le ton en préparant un char fleuri et des anneaux olympiques portés par cinq marathoniens locaux, pendant que les enfants des écoles souhaitaient la bienvenue au convoyeurs de la flamme depuis une estrade aux couleurs des jeux d'hiver. Autre type d'animation, celle qui fut proposée à Châtellerault où de jeunes sportifs ont escorté la flamme pendant la traversée de la ville...

A Poitiers, la fête a commencé dès le matin avec plusieurs temps forts, dans l'après-midi, dans le centre-ville, où des démonstrations de boxe éducative, d'haltérophilie, d'escalade et de ski à roulettes ont eu lieu. Journée ponctuée par une marche aux flambeaux des plus jeunes hockeyeurs du Stade Poitevin qui ont ouvert la voie à la flamme de la préfecture à l'esplanade de Blossac où le dernier porteur, Patricia Roger, 19 ans, élève de terminale au lycée Victor-Hugo a été accueillie par le maire devant plusieurs milliers de personnes, à 19 heures. La soirée s'est achevée avec un spectacle son-image et laser.

Après ce point d'orgue, la flamme a été conduite à l'hôtel de ville dont elle repartira ce jeudi, à 11H12. Elle quittera la ville par l'avenue de Bordeaux, suivra la R.N. 10 jusqu'à Fontaine-le-Comte ou des animations sont aussi programmées sur un podium placé sur le parking d'Euromarché. Puis elle empruntera la R.N. 11 direction Niort, seconde étape de son périple en Poitou-Charentes.

 

Photos "N.R." D. BORDIER

 

Tout feu...

 

Pin's, mascotte, t-shirts, sweat-shirts et autres programmes officiels, les souvenirs se vendent comme des petits peins, sur le parcours de la flamme Olympique. Il ne sont pas forcément bon marché. Mais que ne dépenserait-on pas pour un gadget estampillé jeux Olympiques d'hiver.

 

F.R.3 suivra jusqu'à Albertville le parcours de la flamme Olympique. Outre ses équipes régionales, des caméramen, journalistes et réalisateurs parisiens se succèdent chaque jour dans le convoi. On pourra voir le reportage qu'ils ont réalisé entre Tours et Poitiers ce jeudi 19 décembre, à 13 heures.

 

Le vent qui soufflait hier sur la Vienne a causé bien des soucis aux porteurs de la flamme. Elle s'est éteinte trois fois dès son premier kilomètre dans la Vienne. Autant de pas en plus pour les postiers escortant les jeunes porteurs. Ils se chargeaient de leur donner un autre flambeau, alimenté avec la flamme conservée dans une lampe de mineur, à l'intérieur de l'un des véhicules du convoi.

 

Presentation-flamme-olympique-Chatellerault-1991.JPG

...tout flamme

 

La flamme ne s'arrête jamais entre deux villes-étapes. Quand un porteur a été trop vite, celui qui lui succède est invité à ralentir, afin de tenir les horaires. Tout est contrôlé par les motards de la Garde Républicaine qui escortent  le convoi. "Ils nous jouent ça aux petits oignons, explique le commissaire général du parcours, la Garde Républicaine, c'est notre assurance tous risques."

 

Patients, les jeunes auxquels  incombait la charge de porter la flamme des derniers kilomètres avant Poitiers. Ils sont quand même partis avec tous les autres porteurs. De bonds de dix kilomètres en bonds de dix kilomètres, ils ont passé leur journée à attendre. Long? Un peu, avouait François. Mais il prenait son mal en patience. "C'est une journée historique, quand même!"

 

La Région apporte sa contribution à la réussite de la fête. C'est elle qui offre les repas des 220 jeunes porteurs et 55 escorteurs qui convoient le flambeau lors de son passage en Poitou-Charentes. Hier, Jean-Pierre Raffarin devait rendre visite aux premiers d'entre eux, pendant leur dîner au restaurant de la Poste, rue Maillochon, à Poitiers.

 

La Nouvelle République, Vendredi 19 Décembre 1991.

 

Flamme-olympique-parvis-hdv-Poitiers.JPGSous le regard bienveillant et satisfait du maire de Poitiers Jacques Santrot, la flamme olympique s'apprête à quitter la capitale du Poitou pour aller au pays du Chabichou. La fête fut réussie!

D'Olympie à Poitiers

La-flamme-d-olympie-a-Poitiers.JPG

Horaire-passage-vienne-flamme-olympique.JPG

Pub flamme olympique Poitiers 18 Décembre 1991

La Nouvelle République, Mercredi 17 Décembre 1991.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 10:26

Pub-Shell-hiver-76-77.JPGCentre Presse, Fin Novembre 1976.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 09:41

Et avec deux références cinématographiques françaises: saurez-vous les trouver?

 

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 09:28

Faites votre choix, mais il n'y aura pas de pin's à gagner!

 

La Guerre du Golfe, le Sida

Evenement-1991-1-et-2.JPG

 

La grogne sociale, la construction européenne

Evenement-1991-3-et-4.JPG

 

La crise yougoslave, les décès de Gainsbourg et Montand

Evenement-1991-5-et-6.JPG

 

L'année sportive 1991, Edith Cresson à Matignon (mouhaha)

Evenement-1991-7-et-8.JPG

 

La chute de l'U.R.S.S., l'Exploit de Gérard d'Aboville

Evenement-1991-9-et-10.JPG

La Nouvelle République, du 16 au 20 Décembre 1991.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 09:33

2011, année de confirmation: ça chauffe!Logo NR 21 Mars 1975

Titre-le-climat-va-changer.JPG

 

A long terme, le climat de notre planète changera très certainement. Mais, en l'état actuel de nos connaissances, il est impossible de prévoir si nous allons vers un refroidissement où, au contraire, vers un réchauffement.

Ces conclusions sont celle d'un rapport publié récemment par l'organisation météorologique mondiale (O.M.M.), rapport qui a été utilisé pour une "déclaration" quelque peu solennelle du conseil exécutif de l'O.M.M. Cette déclaration avait pour but de donner un point de vue autorisé après les divers informations "prêtant à controverse" répandues de plusieurs côtés au cours des derniers mois.

 

Une très grande prudence

 

Les huit experts réunis par l'O.M.M. pour établir le "rapport technique sur les changements climatiques" ont fait preuve d'une très grande prudence. Ils rappellent tout d'abord que "depuis deux millions d'années, les climats glaciaires et inter glaciaires se sont succédés en alternance les ères glaciaires ayant tendance à se reproduire environ tous les 100.000 ans". Nous nous trouvons actuellement dans une phase interglaciaire "relativement plus chaude".

C'est ainsi que le volume des glaces est plus faibles qu'il n'a jamais été au cours des 100.000 dernières années, que les températures des latitudes moyennes sont de 5 à 8 degrés plus élevées et que, surtout, le niveau de la mer est très haut: de 80 à 100 mètres au-dessus de ce qu'il était il y a 18.000 ans, au moment du maximum glaciaire.

Les experts rappellent aussi que la dernière ère glaciaire, s'est terminée il y a peu (8.000 à 10.000 années) et que, depuis, le climat a varié dans des limites étroites, avec des cycles successifs de réchauffement et de refroidissement.

De 1550 à 1850, le monde a par exemple connu le "petit âge glaciaire" au cours duquel les températures moyennes étaient de 1 à 2 degrés plus basses qu'aujourd'hui.

Depuis 1850, les températures semblent avoir connu une remontée, mais il n'est même pas sûr que le "petit âge glaciaire" soit réellement terminé puisque depuis 1950 environ, les températures ont recommencé à baisser encore qu'un nouveau réchauffement ait été constaté par certains spécialistes.

 

Une notion rudimentaire

 

Bref, de l'avis des experts de l'O.M.M. il est encore difficile de déterminer les variations climatiques sur une très courte période. Et cela d'autant plus que "nous n'avons encore qu'une notion rudimentaire des causes des fluctuations climatiques". On peut aussi bien mettre en évidence les rapports, très mal connus qui unissent les océans, les zones de neige et de glace, les masses continentales et la végétation, que les variations de l'énergie solaire, de la quantité de particules volcaniques présentes dans la haute atmosphère ou de la proportion de gaz carbonique contenue aussi dans l'atmosphère.

On commence toutefois à avoir une idée relativement précise des effets de l'activité de l'homme sur le climat: ainsi, dans les villes, la températures moyenne est nettement plus élevée. C'est "l'effet d'îlot de chaleur urbain".

Cependant, le principal effet, en ce domaine, de l'activité de l'homme semble être l'augmentation de la concentration de gaz carbonique dans l'atmosphère. Elle est de 10 pour cent depuis le début du siècle et est provoquée par la combustion de carburants fossiles (charbon et pétrole, essentiellement).

Or, écrivent les experts de l'O.M.M., "si l'on consomme la plus grande partie des réserves connues de carburants au cours des 100 à 200 prochaines années, il est à craindre que le taux de concentration du gaz carbonique dans l'atmosphère atteigne plusieurs fois le taux actuel".

Mais, conservant leur prudence, les auteurs du rapport notent que, pour le moment, il n'a été nulle part possible de démontrer avec certitude que "l'homme a pu être, de quelque façon et où que ce soit, à l'origine de conditions climatiques exceptionnelles"."Ce n'est cependant pas une raison suffisante, poursuivent-ils pour faire preuve de trop d'optimisme en sous-estimant les graves conséquences que les activités de l'homme pourraient entraîner à l'avenir".

 

Incertitudes

 

Pour ce qui est des prochaines années, c'est-à-dire des deux ou trois siècles à venir, les experts de l'O.M.M. (O.M. dans l'article de 1976...NdPPP) ne dissimulent pas leurs incertitudes: les hypothèses d'un refroidissement ou d'un réchauffement leur paraissent également acceptables et ils se bornent à énumérer les arguments qui militent e faveur de chacune des deux possibilités.

Bref, il est difficile de savoir ce qui va se passer. En revanche, il faut être attentif, puisque toute la production agricole est organisée en fonction d'un type climatique précis: "une baisse d'un seul degré centigrade de la température annuelle de la terre pourrait abréger l'activité végétale, décaler la limite des principales régions céréalières et diminuer les prises de pêche et la production de bois aux latitudes moyennes et élevées".

Ce n'est pas un risque hypothétique: au plus fort du "petit âge glaciaire", la limite de la culture du blé est descendue en Russie, de 600 kilomètres.

 

La Nouvelle République, Fin Juin 1976 (en pleine sécheresse).

 

Confirmation avec les archives de l'INA:

 

1990: le début de la prise de conscience

 

Antenne 2 Midi, 6 Novembre 1990, Hervé Claude.

 

1995: une année trop chaude

France 2, 6 Janvier 1996, Daniel Bilalian.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 10:03

"Alors Michel Con, toujours aussi Droit!" Jean Yanne.

 

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 09:21

On ne doute pas du fait qu'en 2006, celui-ci ait pu faire la promotion des actions Natixis, qui, sur ces 5 dernières années, ont chuté...de près de 90%!

Fichier:350px-Logo-Canard-Enchaine.png

 

Un extralucide chez Natixis

 

ECONOMISTE en chef de la banque Natixis et du groupe Caisse d'épargne, Patrick Artus cultive un extraordinaire don de la voyance. En mars 2007, alors que la crise des "subprimes" faisait ses premiers ravages, Artus signait une brillante analyse envoyée à tous les traders de Natixis ("Flash Marchés", n°110, du 22 mars 2007).

Sous le titre "Les marchés financiers croient n'importe quoi", Artus se gaussait des peurs qui commençaient à tenailler les marchés boursiers. Et il dressait l'inventaire sous forme de bêtisier:

 

- "la liquidité va se raréfier;

- l'économie chinoise va fortement ralentir;

- il peut y avoir une récession aux Etats-Unis

- la profitabilité va se retourner à la baisse

- la crise du crédit immobilier "subprime" (et des crédits à taux variables) aux Etats-Unis va déclencher une crise et financière".

 

Et cet économiste chevronné de balayer ces craintes du revers de la main: "Or toutes ces affirmations sont fausses. La crédulité et l'absence de sang-froid des marchés financiers sont donc remarquables (..). Toutes ces frayeurs sont sans objet".

Bien vu: les cinq "fausses" craintes se sont toutes réalisées depuis 2007 Au passage, Natixis, l'employeur de ce visionnaire, a vu sa valeur en Bourse dégringoler de 85%. Et Artus siège toujours au Conseil d'analyse économique de Matignon, par la grâce de Fillon...

 

Le Canard Enchaîné, N° 4596, Mercredi 26 Novembre 2008.

 

Regardons l'évolution de l'action Natixis, tout en considérant que celle-ci mettra un sacré paquet d'années avant de retrouver son cours le plus haut (15,64€) qui date de l'année 2006. (capital.fr)

En 2007: chute de 38%, l'action vogue entre 15€26 et 7€20.

En 2008, effondrement de 85%, l'action rampe entre 8€91 et 1€20;

En 2009, rebond de 183%, l'action évolue entre 76 centimes et 4€65.

En 2010, léger recul de 1%, l'action slalome entre 3€06 et 4€90.

En 2011, chute de 37%, l'action serpente entre 1€68 et 4€39.

 

Bref, avec près de 90% de baisse depuis 5 ans, voilà un placement aussi rentable que les emprunts russes...Merci Patrick Artus. Et surtout, ne nous dites pas comment sauver l'euro, on aurait plus de chances de retourner au franc que de faire vivre encore un peu la monnaie unique!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 10:33

Retrouvez ICI le précédent épisode

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Poitiers Basket 86
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg