Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 09:33

2011, année de confirmation: ça chauffe!Logo NR 21 Mars 1975

Titre-le-climat-va-changer.JPG

 

A long terme, le climat de notre planète changera très certainement. Mais, en l'état actuel de nos connaissances, il est impossible de prévoir si nous allons vers un refroidissement où, au contraire, vers un réchauffement.

Ces conclusions sont celle d'un rapport publié récemment par l'organisation météorologique mondiale (O.M.M.), rapport qui a été utilisé pour une "déclaration" quelque peu solennelle du conseil exécutif de l'O.M.M. Cette déclaration avait pour but de donner un point de vue autorisé après les divers informations "prêtant à controverse" répandues de plusieurs côtés au cours des derniers mois.

 

Une très grande prudence

 

Les huit experts réunis par l'O.M.M. pour établir le "rapport technique sur les changements climatiques" ont fait preuve d'une très grande prudence. Ils rappellent tout d'abord que "depuis deux millions d'années, les climats glaciaires et inter glaciaires se sont succédés en alternance les ères glaciaires ayant tendance à se reproduire environ tous les 100.000 ans". Nous nous trouvons actuellement dans une phase interglaciaire "relativement plus chaude".

C'est ainsi que le volume des glaces est plus faibles qu'il n'a jamais été au cours des 100.000 dernières années, que les températures des latitudes moyennes sont de 5 à 8 degrés plus élevées et que, surtout, le niveau de la mer est très haut: de 80 à 100 mètres au-dessus de ce qu'il était il y a 18.000 ans, au moment du maximum glaciaire.

Les experts rappellent aussi que la dernière ère glaciaire, s'est terminée il y a peu (8.000 à 10.000 années) et que, depuis, le climat a varié dans des limites étroites, avec des cycles successifs de réchauffement et de refroidissement.

De 1550 à 1850, le monde a par exemple connu le "petit âge glaciaire" au cours duquel les températures moyennes étaient de 1 à 2 degrés plus basses qu'aujourd'hui.

Depuis 1850, les températures semblent avoir connu une remontée, mais il n'est même pas sûr que le "petit âge glaciaire" soit réellement terminé puisque depuis 1950 environ, les températures ont recommencé à baisser encore qu'un nouveau réchauffement ait été constaté par certains spécialistes.

 

Une notion rudimentaire

 

Bref, de l'avis des experts de l'O.M.M. il est encore difficile de déterminer les variations climatiques sur une très courte période. Et cela d'autant plus que "nous n'avons encore qu'une notion rudimentaire des causes des fluctuations climatiques". On peut aussi bien mettre en évidence les rapports, très mal connus qui unissent les océans, les zones de neige et de glace, les masses continentales et la végétation, que les variations de l'énergie solaire, de la quantité de particules volcaniques présentes dans la haute atmosphère ou de la proportion de gaz carbonique contenue aussi dans l'atmosphère.

On commence toutefois à avoir une idée relativement précise des effets de l'activité de l'homme sur le climat: ainsi, dans les villes, la températures moyenne est nettement plus élevée. C'est "l'effet d'îlot de chaleur urbain".

Cependant, le principal effet, en ce domaine, de l'activité de l'homme semble être l'augmentation de la concentration de gaz carbonique dans l'atmosphère. Elle est de 10 pour cent depuis le début du siècle et est provoquée par la combustion de carburants fossiles (charbon et pétrole, essentiellement).

Or, écrivent les experts de l'O.M.M., "si l'on consomme la plus grande partie des réserves connues de carburants au cours des 100 à 200 prochaines années, il est à craindre que le taux de concentration du gaz carbonique dans l'atmosphère atteigne plusieurs fois le taux actuel".

Mais, conservant leur prudence, les auteurs du rapport notent que, pour le moment, il n'a été nulle part possible de démontrer avec certitude que "l'homme a pu être, de quelque façon et où que ce soit, à l'origine de conditions climatiques exceptionnelles"."Ce n'est cependant pas une raison suffisante, poursuivent-ils pour faire preuve de trop d'optimisme en sous-estimant les graves conséquences que les activités de l'homme pourraient entraîner à l'avenir".

 

Incertitudes

 

Pour ce qui est des prochaines années, c'est-à-dire des deux ou trois siècles à venir, les experts de l'O.M.M. (O.M. dans l'article de 1976...NdPPP) ne dissimulent pas leurs incertitudes: les hypothèses d'un refroidissement ou d'un réchauffement leur paraissent également acceptables et ils se bornent à énumérer les arguments qui militent e faveur de chacune des deux possibilités.

Bref, il est difficile de savoir ce qui va se passer. En revanche, il faut être attentif, puisque toute la production agricole est organisée en fonction d'un type climatique précis: "une baisse d'un seul degré centigrade de la température annuelle de la terre pourrait abréger l'activité végétale, décaler la limite des principales régions céréalières et diminuer les prises de pêche et la production de bois aux latitudes moyennes et élevées".

Ce n'est pas un risque hypothétique: au plus fort du "petit âge glaciaire", la limite de la culture du blé est descendue en Russie, de 600 kilomètres.

 

La Nouvelle République, Fin Juin 1976 (en pleine sécheresse).

 

Confirmation avec les archives de l'INA:

 

1990: le début de la prise de conscience

 

Antenne 2 Midi, 6 Novembre 1990, Hervé Claude.

 

1995: une année trop chaude

France 2, 6 Janvier 1996, Daniel Bilalian.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 10:03

"Alors Michel Con, toujours aussi Droit!" Jean Yanne.

 

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 09:21

On ne doute pas du fait qu'en 2006, celui-ci ait pu faire la promotion des actions Natixis, qui, sur ces 5 dernières années, ont chuté...de près de 90%!

Fichier:350px-Logo-Canard-Enchaine.png

 

Un extralucide chez Natixis

 

ECONOMISTE en chef de la banque Natixis et du groupe Caisse d'épargne, Patrick Artus cultive un extraordinaire don de la voyance. En mars 2007, alors que la crise des "subprimes" faisait ses premiers ravages, Artus signait une brillante analyse envoyée à tous les traders de Natixis ("Flash Marchés", n°110, du 22 mars 2007).

Sous le titre "Les marchés financiers croient n'importe quoi", Artus se gaussait des peurs qui commençaient à tenailler les marchés boursiers. Et il dressait l'inventaire sous forme de bêtisier:

 

- "la liquidité va se raréfier;

- l'économie chinoise va fortement ralentir;

- il peut y avoir une récession aux Etats-Unis

- la profitabilité va se retourner à la baisse

- la crise du crédit immobilier "subprime" (et des crédits à taux variables) aux Etats-Unis va déclencher une crise et financière".

 

Et cet économiste chevronné de balayer ces craintes du revers de la main: "Or toutes ces affirmations sont fausses. La crédulité et l'absence de sang-froid des marchés financiers sont donc remarquables (..). Toutes ces frayeurs sont sans objet".

Bien vu: les cinq "fausses" craintes se sont toutes réalisées depuis 2007 Au passage, Natixis, l'employeur de ce visionnaire, a vu sa valeur en Bourse dégringoler de 85%. Et Artus siège toujours au Conseil d'analyse économique de Matignon, par la grâce de Fillon...

 

Le Canard Enchaîné, N° 4596, Mercredi 26 Novembre 2008.

 

Regardons l'évolution de l'action Natixis, tout en considérant que celle-ci mettra un sacré paquet d'années avant de retrouver son cours le plus haut (15,64€) qui date de l'année 2006. (capital.fr)

En 2007: chute de 38%, l'action vogue entre 15€26 et 7€20.

En 2008, effondrement de 85%, l'action rampe entre 8€91 et 1€20;

En 2009, rebond de 183%, l'action évolue entre 76 centimes et 4€65.

En 2010, léger recul de 1%, l'action slalome entre 3€06 et 4€90.

En 2011, chute de 37%, l'action serpente entre 1€68 et 4€39.

 

Bref, avec près de 90% de baisse depuis 5 ans, voilà un placement aussi rentable que les emprunts russes...Merci Patrick Artus. Et surtout, ne nous dites pas comment sauver l'euro, on aurait plus de chances de retourner au franc que de faire vivre encore un peu la monnaie unique!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 10:33

Retrouvez ICI le précédent épisode

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Poitiers Basket 86
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 10:16

A peu de choses près, on a échappé aux prix des cadeaux!

BFMTV-ourson-sarkozy.JPGPoitiers, BFM TV, Dimanche 23 Octobre 2011, 23H58.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 09:44

Une-NR-10-Decembre-1991.JPG

 

 

L'empire éclaté

 

Gorbatchev en appelle au peuple

 

Le numéro un soviétique, qui n'a pas l'intention de démissionner, veut saisir le Congrès des députés t envisage d'organiser un référendum.

Gorbatchev-apres-le-8-decembre-1991.JPG

 

 

Gorbatchev-1991.JPG

Six questions pour un document

 

Le document conjoint adopté par les présidents russe, ukrainien et bélarusse pose beaucoup de questions:

 

1 S'agit-il d'un coup d'Etat?

 

La Constitution de 1924, qui repose sur deux textes adoptés en 1922, prévoit que chacune des Républiques fédérées garde le droit de sortit librement de l'Union. Cependant, su la Bélarus, la Russie et l'Ukraine ont bien le droit de reprendre leur liberté, elle n'ont peut-être pas celui de déclarer que l'U.R.S.S. "n'existe plus en tant que sujet du droit international et réalité géopolitique".

 

2 Quels pouvoirs pour Mikhaïl Gorbatchev?

 

L'artisan de la perestroïka a démissionné, après le coup d'Etat conservateur du 19 août, de son poste de secrétaire-général du P.C.U.S., tout en répétant qu'il restait communiste. Il est encore président de l'U.R.S.S., à la tête de laquelle il n'a pas été élu au suffrage universel, mais en mars 1990 par le Congrès des députés du peuple soviétique.

Il est aussi commandant en chef des forces armées et, à ce titre, le maître du feu nucléaire.

 

3 Que représentent la Belarus, l'Ukraine et la Russie?

 

A l'exception de la partie oriental de la Russie, ces trois républiques slaves sont situées en Europe et leur peuplement est relativement homogène, mais comporte cependant des minorités. Elles abritent 210 millions d'habitants sr les 290 de l'U.R.S.S.

Au plan économique elles représentent 85% du produit national brut de l'U.R.S.S., la Russie comptant pour 60%, l'Ukraine pour 20% et la Belarus pour 5%.

 

4 Que représente une U.R.S.S. sans les trois républiques slaves?

 

L'U.R.S.S. ne semble pas viable sans elles. L'ensemble n'est homogène ni géographiquement, ni politiquement. Il est aussi déséquilibré ethniquement et dominé par des populations musulmanes partagées entre le monde turcophone et iranophone.

 

5 Que représente l'Armée Rouge?

 

L'Armée rouge, dont le commandant en chef reste Mikhaïl Gorbatchev, est l'armée numériquement la plus puissante du monde (avec environ 3,4 millions d'hommes, dont 280.000 affectés aux forces nucléaires stratégiques disposant de queque 11.000 armes nucléaires).

Le chef de l'état-major, le général Vladimir Lobov, a perdu son poste dimanche, officiellement pour raisons de santé, en fait, selon certains spécialistes, parce qu'il ne contrôlait pas suffisamment la grogne de ses officiers supérieurs.

 

6 Où se trouvent les armes nucléaires stratégiques?

 

Ces armements sont stationnés sur le terrtoire de quatre républiques, la Russie, l'Ukraine, la Belarus et le Kazakhstan. La majorité des têtes nucléaires est en Russie.

L'Ukraine posséderait, selon les experts occidentaux, 176 missiles nucléaires stratégiques sur un total d'environ 4.000 têtes, essentiellement des armes tactiques.

Les présidents russe, ukrainien et bélarusse ont affirmé leur intention de préserver "un contrôle unique" sur l'arme nucléaire. Ils ont aussi déclaré vouloir "conserver un commandement unique de l'espace militaire stratégique commun", sans préciser qui aurait la responsabilité d'appuyer sur le bouton nucléaire.

 

Commentaire-et-mort-annocee-de-l-URSS.JPG

 

Une gigantesque mosaïque

 

De loin le plus vaste pays au monde, l'U.R.S.S. est également l'un des plus diversifiés du point de vue de son peuplement. Ses 290 millions d'habitants se répartissent en une centaine de peuples et autant de cultures et de langues, depuis l'Ouest scandinave jusqu'à Vladivostock, en Extrême-Orient, depuis les déserts glacés de la Sibérie jusqu'à la méridionale mer Noire en passant par le Moyen-Orient iranien. Moscou est plus proche de New York que de Vladivostock...

C'est cet empire dont, pour l'essentiel, les révolutionnaires de 1917 ont hérité qui, aujourd'hui, implose sous la poussée de revendications nationales largement nourries d'anticommunisme.

Face à cette extraordinaire diversité, Lénine, Staline et leurs successeurs, tout en assurant au "centre" Moscou une autorité non partagée, avaient construit un système dont ils espéraient qu'il serait suffisamment souple pour éviter les crises nationalistes, et suffisamment rigoureux pour que, progressivement, ces nationalismes se diluent et s'éteignent au profit d'un homme nouveau: le Soviétique.

En U.R.S.S., on est citoyen soviétique de nationalité géorgienne, ouzbek ou lettone, etc.

L'U.R.S.S. est un Etat fédéral. l'Union est constituée par quinze Républiques socialistes soviétiques (R.S.S.) avec chacune leur parlement leur gouvernement et leur parti communiste: la Russie (elle-même république fédérative), l'Ukraine, la Bélarus (ex-Biélorussie); la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie; la Géorgie, l'Arménie et l'Azerbaïdjan; la Turkménie, l'Ouzbékie, le Tadjikie, la Kirghizie, la Kazakhie et la Moldavie.

S'y ajoutent vingt Républiques autonomes (R.S.S.A.) chacune rattachée à l'une des quinze Républiques fédérées: seize à la Russie, deux à la Géorgie, une à l'Azerbaïdjan et une autre à l'Ouzbékie.

Il existe également huit régions autonomes dont cinq rattachées à la Russie, une à l'Azerbaïdjan, une à la Géorgie et une autre à la Tadjikie ainsi que dix arrondissements nationaux, tous rattachés à la Russie.

Le russe est la langue officielle de l'Union. Mais les cultures nationales sont demeurées à ce point vivaces, que les langues locales sont largement utilisées dans les actes officiels des républiques.

Dominée par les chrétiens orthodoxes, l'U.R.S.S. compte une très forte minorité musulmane (70 millions de peronnes) en forte croissance, contrairement à la majorité slave de la population.

Géographiquement, l'U.R.S.S. peut être partagée en cinq grands ensembles sans réelle unité nationale, politique, religieuse ou ethnique: les trois républiques Blates, les trois républiques Slaves, les trois républiques du Caucase, les deux républiques d'Asie centrale, les trois républiques d'Extrême-Orient asiatique, la république de Moldavie n'étant rien d'autre qu'une province arrachée par Staline à la Roumanie après la Seconde Guerre mondiale.

 

D.LI.

 

Probleme-des-armes-nucleaires.JPG


Dessin-Gorbatchev-fin-URSS.JPGLa Nouvelle République, Mardi 10 Décembre 1991.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 11:48

20 ans après, les Britanniques ont gardé la Livre sterling, l'Europe se divise sur fond de désir hégémonique franco-allemand

Rien sur les évènements à l'Est...

FR3, 19/20, Dimanche 8 Décembre 1991, par Eric Cachart.
Grand Témoin: Bernard Bosson (CDS)
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 09:50

Logo-NR-1971.jpg

 

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE

 

Un écu aussi fort que le mark

 

Mitterrand-Maastricht-et-les-dossiers-caches-1991.JPG

Les pays de la C.E.E., à l'exception de la Grande-Bretagne, vont s'efforcer de remplacer, avant la fin du siècle, leurs devises nationales par une monnaie unique: l'écu. Leur projet d'union économique et monétaire (U.E.M.) est, de loin, le dossier le plus avancé.

Depuis la signature du traité de Rome, en 1957 les progrès de la construction européenne et les modifications du contexte international ont mis en évidence la nécessite de définir et d'affirmer une identité monétaire de l'Europe. La mise en place, 1979, d'un système de taux de change stables, mais ajustable, entre les monnaies des pays de la Communauté (le système monétaire européen) a été le premier jalon concret vers l'U.E.M. Mais c'est le conseil européen de juin 1988 qui a pris la décision majeure, en chargeant un groupe de travail présidé par Jacques Delors d'étudier et de proposer les étapes devant mener à l'union économique.

Le rapport du "comité Delors" déposé en avril 1989 a été déterminant. Il a permis à onze Etats membres de la C.E.E. de se mettre rapidement d'accord sur les points essentiels d'un texte destiné à être intégré au traité de Rome. Soutenu par les milieux d'affaires, y compris britanniques, le projet d'U.E.M. prévoit trois étapes:

-La première, qui a commencé le 1er juillet 1990, permettra notamment la libéralisation des mouvements de capitaux;

-la deuxième débutera le 1er janvier 1994. C'est à cette date que les économies des Douze devront commencer à se rapprocher, en évitant les déficits publics excessifs. En même temps sera crée un institut monétaire européen, une institution à mi-chemin de l'actuel comité des gouverneurs des banques centrales et de la future banque centrale européenne, qui ne verra le jour qu'au début de la phase finale de l'U.E.M.

-Le 1er janvier 1997, au plus tôt, les Douze devront décider si les résultats acquis ont suffisamment préparé la Communauté à la création d'une monnaie unique, que l'Allemagne veut aussi fort que son deutschemark.

Des dérogations sont prévues pour les retardataires et une exemption a été accordée à la Grande-Bretagne. Celle-ci ne rejette pas la perspective de la monnaie unique, mais elle veut que la décision de l'adopter appartienne le moment venu, à son Parlement.

 

La Nouvelle République, Vendredi 6 Décembre 1991.

 

A titre informatif, sachez qu'en 1991, la France avait un déficit budgétaire représentant alors environ 2,5% de son PIB, ainsi qu'un dette publique d'environ 400 milliards d'euros 2010, soit 40% de son PIB. Etonnament, dans l'Allemagne fraîchement réunifiée de 1991, les pourcentages sont identiques. Les critères du Pacte de Stabilité et de Croissance ont cependant été rapidement bafouée par le couple franco-allemand, s'autorisant ainsi à dépasser le seuil de 3% de déficit budgétaire (rapporté au PIB), ainsi que la barre des 60% de dette publique.

Ainsi, selon Eurostat, en 2010, le déficit budgétaire français était de 7,9% et de 4,3% en Allemagne, tandis que les dettes publiques sont quasi identiques: 83,2% du PIB de l'Allemagne en 2010, contre contre 82,3% en France.

L'instabilité économique et monétaire du moment laisse à penser qu'un retour aux limites évoquées ci-dessus sera difficilement réalisable pour l'horizon 2015, d'autant plus si la croissance, l'un des buts du Marché Commun, ne revient pas en Europe.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg