Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 10:28

Et pourquoi pas un bourricot dans les bus de Vitalis?

Logo Centre Presse Jaune 1982

Logo de Centre Presse, Vendredi 31 Décembre 1982.

 

Kali-l-elephant-dans-le-metro-1978.JPG 

Kali, 6 ans, 1m60, 900 kilos, a pris le RER à la station Auber, tout près de l'Opéra à Paris, et cela pour se rendre à St-Germain-en-Laye assister sur l'Esplanade du Château à l'inauguration du Cirque Médrano sous le chapiteau de Jean Richard. Kali, accompagnée de son guide et d'un clown, a pénétré dans la station du métro, trompe en l'air, a consulté le plan du réseau, puis au ébahissement des voyageurs, s'est assise sagement sur le quai avant de pénétrer dans un wagon de le rame du RER, encouragée, un peu, en cela par ses "cornacs" (AGIP).

 

En Une de Centre Presse, début Mars 1978.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 03:47

En 2012: que fera-t-on: Maintien, aménagement de la réforme Woerth ou remise à plat générale du dossier?

 

retrouver ce média sur www.ina.fr

 

 

Plateau financement de la retraite

C'EST A VOUS - 13/10/1981 - 18min07s

 

Dominique STRAUSS-KAHN, professeur d'économie à Paris 10 à Nanterre, est interviewé en plateau par Annick BEAUCHAMPS, à propos du financement de la retraite : il pose le problème en termes de solidarité entre générations et explique le système de capitalisation en vigueur en Allemagne, puis répond aux questions des téléspectateurs. Il s'agit de son premier passage à la télévision.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 08:14

Des questions toujours d'actualité, entre progrès technique et confidentialité des données personnelles

 

Logo NR 21 Mars 1975

 

Photo-moyen-de-paiement-electronique.JPG

 

Tout commença par les pièces sonnantes et trébuchantes; puis vint le papier, billets et chèques; voici venu le temps de l'argent magnétique et informatique. Le paiement électronique est pour demain. Dès février 82, va être lancée dans le centre de Lyon une expérience de paiement automatique par carte magnétique qui concernera l'ensemble des établissements financiers et bancaires de la ville et pas moins de 200 commerçants. Si cette expérience réussit, elle sera étendue à l'ensemble de l'agglomération dès 1983.
Depuis deux ans déjà, à Bourg-en-Bresse, la Banque Régionale de l'Ain a installé "avec un succès complet" 27 guichets automatiques, ainsi que des terminaux d'ordinateurs chez 130 commerçants. A Saint-Etienne enfin, dans le courant du deuxième semestre 82, de semblables "Terminaux Points de Vente" offriront aux clients les mêmes services informatiques grâce à une carte multibanques.
Le principe des cartes à mémoire par micro-processeur est simple: une somme est inscrite dessus magnétiquement avec possibilités régulières de recharges. Les achats sont réglés au moyen de cette carte qui enregistre immédiatement toute opération. La mise à jour du solde restant est donc instantanée. Un code secret de 4 à 5 chiffres connu de son seul détenteur semble être la parade imparable contre toute escroquerie. Dans l'expérience lyonnaise, chaque commerçant transcrira les transactions financières sur une bande magnétique qui sera traitée le soir même sur ordinateur de sa banque. Un autre ordinateur effectuera dans un deuxième temps les règlements interbanques. Ce système est dit "off line", puisque l'ordinateur n'est pas relié directement à la carte magnétique.

A Bourg-en-Bresse, comme à St-Etienne l'an prochain, l'expérience est "on line". Des commerçants étant pourvus de "Terminaux Points de Vente", les opérations financières sont donc immédiatement enregistrées et comptabilisées à l'ordinateur central de la Banque Régional de l'Ain.

Alors que dans l'Ain une seul banque a lancé ce système "on line" dans celle de St-Etienne au contraire, la quasi totalité des établissements financiers se sont entendus pour placer plus de 200 terminaux chez les commerçants. Cette expérience sera la plus ambitieuse qui aura été tentée en France puisque tous ces terminaux seront connectés à l'ensemble des banques et que l'acheteur comme le vendeur auront le débit et le crédit immédiats de leurs comptes respectifs.

Nous sommes de plain-pied dans l'ère informatique: le dire est déjà une lapalissade en 1981. La révolution du paiement électronique semble inéluctable. Comme pour la nouvelle carte d'identité informatisée qui est entrée en circulation le 5 janvier dernier, des questions déontologiques ne manqueront pas de se poser lors de la mise en place généralisée de "Terminaux Points de Vente" à travers l'hexagone. On sait que les dispositions qui ont été prises pour la nouvelle carte d'identité pour éviter toute atteinte aux libertés.

Il est possible dès maintenant d'évaluer les difficultés, les avantages, voire les dangers du paiement électronique:

-Les difficultés d'abord dans la généralisation des cartes magnétiques. Condition sine qua none, il faut un accord entre toutes les banques. Un tel accord difficile, semble possible: le tournant a déjà été pris en effet avec les "Cartes Bleues" et les "Points d'Argent" qui regroupent C.C.P., banques populaires et banques privées.

-Les avantages. La souplesse, la rapidité et la facilité d'utilisation sont aussi bien évidentes pour l'acheteur que pour le vendeur. Les avantages financiers ne sont pas moins évidents pour les banques: le coût d'un chèque est en effet pour elles très lourd puisqu'il oscille entre 3 et 5F. Sans les supprimer, on peut penser que la carte magnétique en limitera considérablement l'emploi...elle risque aussi, revers de la médaille, de limiter l'emploi du personnel bancaire.

-La protection du client. La ligne magnétique sur laquelle est inscrite le montant du compte est bien sûr invisible: cette sorte de carte aveugle est source d'erreur et de malveillance. A chaque opération financière, un document comptable est nécéssaire; une imprimante devrait être ainsi incoporée au terminal. On sait d'autre part que la connexion avec l'ordinateur s'opère grâce à un code secret: ce sera le client qui tapera, confidentiellement chez le commerçant même, ce code secret. En ce qui concerne les dangers de vol, toute erreur entraîne le verrouillage du micro-processeur et toute manipulation inexacte répétée son autodestruction.

Quatrième danger possible avec un système "on line": quelle seront les informations données par le "Terminal Point de Vente" sur le compte du client? Le commerçant aura-t-il le droit d'interroger l'ordinateur pour connaître l'état des finances de son client?Il semble d'ores et déjà que non: les informations n'iront que dans un seul sens, terminal-ordinateur; il n'y aura donc pas de retour de l'ordinateur au terminal. Enfin, les banques offrent maintenant à leurs clients la possibilité et le droit de connaître l'intégralité des renseignements les concernant sur leur fichier informatique.

Le vrai et grand danger de l'informatique dans ces questions financières comme dans toutes les autres - rappelons que le secret bancaire existe - est l'interconnection des fichiers. Mais ceci est une question, hautement politique.

 

Gilles TOUZALIN

 

La Nouvelle République, Lundi 12 Janvier 1981.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 09:09

La-ludi-et-un-bus-rue-hugo.JPG

Bus-bloque-par-spectacle-expressifs.JPGPassage-du-bus-foule-ecratee.JPGBus-vitalis-fend-la-foule.JPGPoitiers, rue Victor Hugo, Samedi 8 Octobre 2011, vers 17H10. Le spectacle s'est interrompu, le bus fut applaudi, et le spectacle a repris. Et moi je suis parti.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 08:55

Hélas le petit pot pour accueillir l'étron royal ne sera disponible...que dans la version 2!

 

Chaise-percee-emmaus.JPGAu Emmaüs Poitiers-Saint-Benoit, Samedi 10 Septembre 2011. Le siège coutait 20€ (131 Francs).

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 08:52

9-Octobre-1986.JPG

L'Equipe, 19 Septembre 2009.

 

"  Nous sommes le jeudi 9 octobre 1986..."  Claude Sérillon

 

Et parmi tout cela, deux infos malencontreusement omises: la naissance à Melun de Laure Manaudou, et celle du petit Ludovic Martin, à Rochefort, à 9H52. Le temps n'était pas terrible. Mais il fallait bien sortir un jour. Joyeux quart de siècle.
Sans oublier quelques 9 Octobre: 1876: Bell teste la première ligne téléphonique; 1890: premier vole de Clément Ader à bord de l'éole; 1940: naissance de John  Lennon; 1945: fondation de l'ENA; 1958: mort de Pie XII; 1967: exécution de Ernesto "Che" Guevara; 1974: naissance de Yann Barthès; 1978: mort de Jacques Brel; 1981: publication au Journal Officiel de l'abolition de la peine de mort; 1997: Laurent Jalabert devient champion du monde du contre-la-montre de cyclisme sur route à Donostia San Sébastian..
Info proverbe et maxime populaire Wikipédia:
St Denis:

« S'il pleut à la Saint-Denis, la rivière sort neuf fois de son lit. »

Mais aussi:

« À Saint-Ludovic, tes choux repique. »

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 09:00

"PB86: l'aventure partagée", la nouvelle devise du clubJoueurs au milieu salleMardi 10 Mai 2011, 21H44. Les joueurs rassemblés au milieu du parquet après la victoire contre Hyères-Toulon synonyme de maintien dans l'élite.

 

30 nouveaux matchs de Pro A qui permettront au PB86 d'atteindre le seuil de 90 rencontres dans l'élite du basket français (en ne tenant pas compte des play-offs 2010): c'est que nous réserve cet exercice 2011/2012 de pro A.

Là encore, rien d'évident, le club devant renforcer ses structures (il est passé d'association sportive à Société Anonyme à Objet Sportif cet été, avec un budget qui se situe entre 2,8 et 2,9 millions d'euros (13ème budget de Pro A), quand les gros tournent à près de 5 millions), la concurrence qui elle aussi s'est renforcée (bien que ce soit le tube de chaque rentrée sportive, mais c'est vrai chaque année), et de nouveaux joueurs à intégrer dans l'équipe pro (JJ Miller, Kevin Harley), et les départs à combler (Guillaume Costentin, Carl Ona Embo et Tommy Gunn).

La première année, nous avions bu champagne (8ème, devant l'ASVEL), et l'an passé, c'était plutot du petit cidre (maintien in extremis, 14ème place, malgré 12 victoires alors que normalement 10 devraient suffire). Quelq objectifs cet année? Deux avoués par le président Alain Baudier et par le reste de l'équipe: le maintien évidemment e prime abord, et aussi, et c'est une petite surprise, une virée en Semaine des As (les 8 premiers des matchs aller y sont conviés).

Pour ma part, je suis plutôt optimiste même si je sais que cette saison réservera des coups de colère (attentisme au rebond, problème à la reprise du 3ème quart temps), des désillusions (je me rappelle le 2 janvier dernier d'une défaite à Strasbourg de un ou deux points sur un shoot dans les dix dernières secondes à la suite d'une balle perdue en touche), mais aussi des joies immenses (victoires contre Cholet, champion 2010, victoire sauve-qui-peut à Châlon sur Saône, mais hélas, pas de derby cette année contre le CSP qui a occupé une place dans le corbillard pour la Pro B en compagnie de Vichy, cramée en janvier, et qui est revenue du diable vauvert échouant de peu aux portes du maintien).

Bref, que de moments intenses à vivre avec le PB86, soit dans nos salles (St Eloi et les Arènes), soit à la radio grâce à la dream team France Bleu Poitou (un régal d'écouter les retransmissions avec Benoit Dujardin chez l'ami Jules), ou encore, en cas de superstition suprême, via les excellents fils rouges de la LNB.

Et puisqu'il faut savoir se mouiller, j'affirme en ce jour de reprise des dribbles, que le PB finira vers la 10 ème place avec entre 12 et 14 victoires au compteur. Et pour la semaine des As, il ne faudra pas attendre aussi longtemps que l'an passé pour lancée la saison (première victoire après 4 maths, contre...les Limougeauds).

ALLEZ POITIERS!

 

PS: profitez bien de la présence d'Evan Fournier cette année, il y a peu de chances de le revoir l'an prochain. De plus, sachez que l'on ne verra pas Tony Parker à Poitiers: le PB jouera l'ASVEL...le 23 décembre, et il est certain que TP ne fera pas toute la saison dans le club rhodanien. Enfin, j'espère de tout coeur que l'on aura droit aux caméras de Sport +, avec la doublette infernale Cozette/Monclar: "il lui a montré qui c'était Raoul! et autres citations des Tontons flingueurs".

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 11:31

Capture-ecran-apple-steve-jobs-6-10-2011-n-et-b.jpg

 

Rarement au cours de l'Histoire moderne la mort d'un homme connu et reconnu pour ses qualités d'entrepreneur n'aura suscité autant d'émotions, de tristesse. Steve Jobs a réussi ce que peu ont pu faire jusqu'alors. Ce jeudi, dans les médias, ce fut une file inintérrompue d'hommages vers l'ex boss de la firme à la pomme. Au point que la Grèce, la Syrie, la Lybie, les Affaires, la crise, bref tout ceci n'était que du second plan.

Toujours est-il que Steve Jobs au cours de son (brillant) parcours a respecté les règles du parfait capitaliste tant décriées aujourd'hui...par ces mêmes clients d'Apple parfois: introduction en bourse en 1980, délocalisation vers des pays à bas coûts. A cela que Jobs a su différencier sa boite par une importante cellule recherche et développement, et a su conquérir des parts de marché tant à Microsoft qu'au fabriquant d'ordi, mais aussi et surtout désormais, sur la téléphonie mobile (autour de 20% des ventes mondiales en 2010 je crois).

Alors à n'en pas douter, peu de chef d'entreprises auront droit aux mêmes hommages (du pékin client aux unes des journaux boboïsant type Libé). Il aura cela dit réussi, selon la formule pas totalement injustifiée des Guignols, à rendre "indispensable ce dont vous n'avez pas besoin".

 

 


  Les Guignols, Janvier 2011

 

Cependant, ma nouvelle renommée intercantonale issue de "7 à Poitiers", me pousse à trouver un lien entre l'actu et le passé, local si possible. Et j'y suis parvenu, avec ce qui fut peut-être le tout premier Apple à franchir les portes de Poitiers, grâce à l'association Microtel, dont on voit un membre ci-dessous avec un Apple II (créée en 1977), avec par ailleurs, une présentation au public en Mai 1980, à l'occasion de la foire expo 80 ayant pour thème la communication.

 

 

Photo Apple II 1980

La Nouvelle République, Mai 1980.

 

Reste à savoir si l'héritier de Steve Jobs, Tim Cook, parviendra à maintenir stable la puissance de feu d'Apple face à ses concurrents, et la séduction envers sa clientèle nouvellement acquise. Mais, sans me mouiller, je ne pense pas que Tim Cook aura droit aux mêmes hommages que celui qui, comme tout ordinateur, et même un Mac (eh oui), a fini par rendre l'âme. Toujours est-il qu'un pseudo concours de surnom a été lancé par les médias: "Picasso", "Einstein", "Edisson", "Léonard de Vinci",...

I-Goodbye le créateur.

 

Capture-ecran-apple-steve-jobs-6-10-2011-negatif.jpgCapture d'écran réalisée le Jeudi 6 otobre 2011, vers 10H55.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg