Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 09:31

PEDALE - Hors Série - Andy SchleckLa couverture du Hors-Série Pédale! 

 

Alors évidemment, juillet approche: c'est le mois où les magazines de cyclisme se vendent le mieux, où l'on parle de vélo et de vélo, bref, c'est sans doute l'un des meilleurs mois de l'année. Et toutes celles et tous ceux qui me connaissent ne doutent pas de mon point de vue.

Alors pourquoi ce copinage pour un magazine que je n'ai même pas lu? Primo: si je ne l'ai pas lu, c'est que pour le moment, je ne peux pas (j'ai des échéances trop importantes à venir) et l'animation de PPP me suffit en guise de loisirs pour le moment. Secundo, car c'est issu de la boutique So Foot, c'est un style, un savoir de qualité et décalé, de la rigueur dans la recherche et une pléiade de bons mots (la couverture en est la preuve). Bref un gage de qualité, que je m'empresserai d'acheter dès ce samedi.

Alors (tiens mes trois paragraphes débutent ainsi...) a forciori, je dirais que Pédale! se trouve véritablement chez les bons buralistes de France et de Navarre. Si vous ne le trouvez pas de par vous-même, précisez d'emblée que c'est un magazine de cyclisme, et tout nouveau. Car imaginez la scène suivante: "-Que cherchez-vous? - Pédale!". En plus de vous coûtez un point dans la gueule (issu d'un malheureux quiproquo entre un magazine et une orientation sexuelle...), il vous faudra débourser 5€ pour obtenir le précieux. A ce prix là, ça vaut bien le coup de s'épargner une droite! (tiens, ça ferait un excellent slogan politique...).

 

Voici le menu de la revue, dont les premiers retours, sur le site et sur la page Facebook s'avèrent positifs.

 

Prologue

06- Pedalo : Hubert Dupont, Christophe Le Mével, Paul Poux, Geoffrey Soupe, Perrig Quemeneur. Cinq vrais champions pour des questions de con.
08- Oreillette : Est-ce que sucer, c’est gagner ?
10- Carré VIP : Jean-François Cayrey, Patrick Dempsey, Didier Wampas.
11- Prédiction : Le Tour de France 2011 à l’avance. Pas besoin de se faire chier devant la TV, Pédale ! déroule le fil de la course avant tout le monde. Avec un beau podium à l’arrivée.

Dans la roue

14- Riccardo Ricco. Accusé de s’être auto-transfusé son propre sang, le grimpeur italien, qui clame son innocence, risque une suspension à vie. Alors, sale gosse immature ou mouton noir d’un peloton de brebis ? Rencontre exclusive à Rimini avec le “Cobra”, héritier contrarié de Marco Pantani.
58- Daniel Teklehaimanot. Si tout va bien, l’Erythréen, 22 à peine, devrait devenir le premier coureur d’Afrique noire à disputer un Tour de France. Autant en parler dès aujourd’hui. D’autant qu’il en déjà vu de belles.
90- Graeme Obree. Déprimes, chansons tristes, tentatives de suicide, coming out et records du monde. Il y a tout ça dans la vie du pistard écossais, et bien plus encore.

Reportage

20- Mondo Vino. Ils portent le nom de la capitale, arborent le drapeau sur le maillot et chantent l’hymne national sur le podium. Voyage au pays d’Astana, équipe cycliste au profit glorieuse nation Kazakhstan. Et de son champion Vinokourov.

Entretiens

26- Bernard Hinault. Comment perdre un doigt dans Liège-Bastogne-Liège, tomber dans le fossé au Dauphiné, lâcher des mecs dans les bosses, discuter avec Tapie et gagner cinq Tours de France. Les leçons du Blaireau.
54- Eddy Merckx. Le plus grand sportif du XXème siècle évoque le cyclisme du nouveau millénaire. Et parle même de la scission qui gangrène son plat pays. Tête-à-tête avec Monsieur Eddy.
80- Cyrille Guimard. Le mythique directeur sportif d’Hinault, Fignon et Van Impe donne rendez-vous au resto, vide des bières et refait le peloton. Attention, interview politiquement pas correcte.

Expérience

32- Paris-Roubaix en chasse-patate. C’est l’histoire d’un journaliste qui attaque la vodka, fume des clopes, tape des Efferalgan mais veut faire Paris-Roubaix. Et qui finit hors-course au bout de trois kilomètres.

Enquêtes

40- Docteur j’abuse. Mais qui est donc le sulfureux Dr Fuentes ? Du franquisme à la ONCE, des laboratoires universitaires aux pistes d’athlétisme, des Canaries à l’opération Puerto, retour sur l’itinéraire du médecin le plus scandaleux de l’histoire du cyclisme.
62- La folle histoire du Groupement. Ils devaient devenir le Real Madrid du cyclisme. Au final, l’équipe française Le Groupement, montée autour de Luc Leblanc, finit dans les vapeurs du scandale et les dérives sectaires. Enquête sur le plus beau crash du vélo nineties.

Portfolio

68- Bord de route. Les 4 jours de Dunkerque et le Tour de la Sarthe 2011 vus du bas-côté.

Légende

74- Frank Vandenbroucke, le chasseur de tigres. Successeur de Merckx à 19 ans, numéro un mondial à 24, camé à 25, mort à 34, le Belge a raté sa vie aussi vite qu’il gagnait ses courses. La trajectoire d’une rock star épilée des mollets.

Voiture-balai

94- Luc Moullet, cinéaste. Le réalisateur du mythique film à deux roues Parpaillon discute cols de légende, caméra et amphétamines. Ce qui promet pas mal.
96- Jean-François Daraud, fantaisiste. Discussion avec “Monsieur scoumoune”, accidenté de la vie, ancien coureur amateur et homme politique créateur d’une liste électorale nommée EPO. Ce qui en dit beaucoup.
98- Mon vélo pour un cheval. Deux coureurs cyclistes, Jimmy Casper et Jimmy Engoulvent. Deux bourrins, Torino d’Auvillier et Quid de Pintignies. Qui va le plus vite ? C’était le 8 juin dernier, à Laval.

Couverture

44- République Schleck
Il est tellement doué qu’on prédit qu’il finira sa carrière avec plusieurs Tours de France dans la musette. Oui, mais Andy Schleck aime aussi la bière, le gibier, son frère et les parties de pêche. Rencontre avec un jouisseur qui n’a pas encore décidé si gagner valait le coup de renoncer à la vie.

 

BONUS VIDEO: Les Yeux dans les Pneus

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 08:23

Un réseau de bus à Poitiers, une marque d'eau minérale au Portugal, mais aussi...une marque de capotes!

Trouvé par l'amie Iris.

 

Pour ce qui ne me croit pas, voici la preuve par A+B. Un peu comme à Poitiers, cette société vante les mérites de la mobilité...

Et en bonus image, Vitalis fut aussi une lotion capillaire, mais cela date d'il y a fort longtemps!

 Trouvé sur le J-Walk Blog.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 03:02

L'acteur reconnut mondialement dans le rôle de l'enquêteur à la Peugeot 403 est mort à l'âge de 83 ans (1927-2011)

Peter-Falk-1980.JPGLa Nouvelle République, vers le 10 Mai 1980.

 

Soyons clairs dès le début: je n'ai vu aucun film avec Peter Falk, et bien qu'ayant eu une carrière cinématpgraphique honorable, je n'en causerai pas ici. Pour moi, Peter Falk c'est Columbo et inversement.

Alors évidemment je fus déçu d'apprendre ce samedi matin la mort de l'acteur, qui a par ailleurs eu sa place à la Une de Libération et du Parigo en France. Déçu, mais pas pour autant effondré: il avait 83 ans (donc au delà de l'espérance de vie), il ne faisait pas grand chose ces derniers temps, et en plus de ça, il était souffrant depuis quelques années. Donc ainsi soit-il.

Là où je suis touché, c'est que c'est ma culture qui se trouve directement concernée: en effet, je me suis souvent fait charrier et vanner car je regarde avec grand plaisir des épisodes de Columbo quand ceux-ci passent à la télé, et autant j'ai beau critiquer TF1, autant sur ce point là je ne peux que les remercier, et j'espère qu'ils en diffuseront encore, même en troisième partie de soirée (c'est vrai que pendant l'année scolaire ce n'est pas très pratique de se coucher à 2H pour se lever à 8).

Pour ma part, je retiendrai l'originalité de cette série, où, les 69 épisodes ont quasi systématiquement le même déroulement: le meurtrier est connu de tous dès le début, il essaie de réaliser le crime parfait, et il se passe en haute société. Et arrive, tôt ou tard, avec sa 403, (véhicule qu'il a choisit lui-même, en voyant celle d'un acteur français en voyage aux USA, lui a racheté, devenant le meilleur objet publicitaire pour Peugeot aux Etats-Unis) parfois confondu avec un clochard, Columbo, de la crim' de Los Angeles, qui, telle la menthe religieuse, enlace peu à peu le meurtrier qui va devenir sa victime, d'une façon lente, très lente, mais à chaque fois il touche au but, sans chercher forcément à humilier sa victime de d'assassin. Et puis le tics de langage ("Ah! Juste une chose encore", "Je ne vous accuse pas, cependant..."), de comportement (le bordélique, le bout de cigare, la main dans les cheveux,...), bref c'est un éternel recommencement, mais à chaque fois une grande jour, bien que sur la fin, cela en devenait presque caricatural, hélas.

Des tous derniers épisodes (ceux des années 1995-2003, où un épisode correspond...à une saison), je ne suis pas très fan. Sinon, les deux époques (1968-1978 et 1989-1994) me donnent pleine et entière satisfaction.

Le générique (il n'y avait pas d'introduction type pour les Columbo) du tout premier épisode (1968) en effet, ça sent bon les sixties:

 


 

 

Par ailleurs, sachez que TF1 diffusera ce soir le tout dernier épisode de Columbo (2003) ce dimanche en prime time, à 20H45, pour rendre hommage à un acteur qui souvent rempli les secondes parties de soirée de la chaîne de Bouygues.

 

 

 

Publié le samedi 25 juin 2011 à 11H00


Peter Falk a été en 1984 l'invité d'honneur du festival du Polar de Reims qui bat tous les records de popularité. La venue de l'inspecteur Columbo avec son imper, dans une 403 décapotable comme celle qu'il conduisait dans la célèbre série avait fait un tabac ! Sans son cigare pour une fois, il avait rassemblé à la nuit tombée des milliers de Rémois qui s'étaient retrouvés rue Libergier et rue Rockefeller. Il avait été ovationné devant le commissariat central où l'attendait le commissaire divisionnaire Eric Samissoff, directeur départemental des polices urbaines. Il lui avait remis un képi d'honneur ! Les flashs crépitaient comme un feu d'artifices et depuis les bureaux du premier étage du central, la vue était imprenable. Lui, très pro, saluait la foule et se livrait bien volontiers aux imprévus d'une rencontre annoncée. Certains étaient repartis avec un autographe. Tous l'avaient trouvé sympa et décontracté et aussi souriant que l'ange célèbre de la cathédrale.
Seule une dame venue avec son chien, un clone apathique de celui du célèbre inspecteur avait confié déçu : « Il n'est pas venu avec le sien. Ils auraient pu faire connaissance ! » Un spécialiste qui égrenait les titres des feuilletons de la série comme on récite une fable de La Fontaine partageait ses certitudes : « Je le savais. Il n'est pas venu avec sa femme. Il nous en parle toujours mais on ne la voit jamais. » Peter Falk s'était rendu à la mairie où on lui avait fait cadeau d'un bougeoir puis avait reçu au café du palais chez Jean-Louis Vogt, le prix de « L'académie des deux cafés » ! Le propriétaire des lieux lui avait aussi offert une chaise de plateau cinématographique à son nom.


Hervé CHABAUD

 

Enfin, le double bonus vidéo, avec les Guignols de l'Info, qui depuis près de 10 ans, avaient une marionnette à son effigie, et qui pour ma part, me faisait bien marrer.

 

La crise des banlieues de 2005

 


 
 

Carton à Villiers-le-Bel (2008)

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 10:11

Pelerinage-avant-obseques-Coluche.JPGLa Nouvelle République, Mardi 24 Juin 1986.

L-adieu-des-potes-coluche-1986.JPG

En Une de la Nouvelle République, Mercredi 25 Juin 1986.

 

Coluche: le dernier salut à l'artiste

 

Dix mille personnes, célèbres ou anonymes, ont assisté aux obsèques de Coluche. De l'abbé Pierre à Jacques Attali, de ses potes motards à ceux de "S.O.S. racisme", d'Yves Montand à Yves Mourousi, ils étaient tous là...

Obseques-de-Coluche.JPG

Obseques-de-Coluche--2-.JPGLa Nouvelle République, Mercredi 25 Juin 1986.

 

L'ouverture du JT d'Antenne 2 du 24 Juin 1986

Quelques jours avant l'enterrement: stupeur, étonnement, pessimisme...
Pessimisme-au-Restos-du-coeur.JPG
La Nouvelle République, Samedi 21 Juin 1986.
Coluche: personne ne trouve ça drôle
Une sorte de deuil national spontané et quasi unanime a succédé à l'annonce de la mort du fantaisiste. Reste, maintenant, à éclaircir les circonstances exactes de l'accident.
Un-deuil-national-pour-Coluche.JPG
Deuil-populaire-apres-mort-Coluche.JPGLa Nouvelle République, Samedi 21 Juin 1986.
Une salopette, un violon et des gants de boxe
Une foule très importante a défilé devant le cercueil de Coluche, exposé dans sa maison du parc Montsouris. Les obsèques auront leiu demain, à Mont Rouge.
Defile-foule-devant-cercueil-Coluche.JPGFoule-se-recueille-pour-deces-Coluche.JPGLa Nouvelle République, Lundi 23 Juin 1986.
Deux bonus: le premier, concerne l'article archive PPP avec l'annonce de la mort de Coluche; le second, c'est un bonus vidéo, d'un sketch de la fin des années 1970, avec Eddy Mitchell, intitulé "Vous qui le connaissiez bien", à savoir, un hommage à un mort...avec Coluche en journaliste qui patauge...et qui s'en fout.

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 09:10

Un ensemble architectural à la mode eighties, mais qui doit retrouver une seconde jeunesse (25 ans après la pose de la première pierre) avec la réalisation de Coeur d'Agglo!

Naissance-Acropole-a-Rivaud.JPGEn Une de la Nouvelle République, Mardi 24 Juin 1986. Jacques Santrot est ici accompagné du Préfet de région M. Monestier (1984-1986).

Pose-premiere-pierre-chantier-Rivaud-1986.JPG

Article-sur-chantier-Rivaud-1986.JPG

La Nouvelle République, Mardi 24 Juin 1986.

 

Squat-PRes-de-Rivaud.JPGUn aspect des résidences Rivaud, alors juxtaposé à une vieille maison abandonnée d'EDF (aujourd'hui démolie), devenue en 2008 le squatt de la Chienlit. Poitiers, Mardi 6 Mai 2008, vers 15H.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 09:55

Empereur romain de Décembre 69 à Juin 79, il est à l'origine du proverbe: "Pecunia non olet" Image illustrative de l'article Vespasien

Cliché trouvé sur la page Wikipédia de Vespasien. Et encore, c'est ici son plus beau portrait.

 

Celui qui donna au mon de l'expression "l'argent n'a pas d'odeur" était laid. Son visage, toujours extrêmement congestionné, semblait plissé comme une vieille pomme. Il adoré les plaisanteries bouffonnes, grossières et qui ne reflétaient pas toujours un très bon goût.

En montant sur le trône, à la mort de Néron, il héritait d'une lourde succession. Les caisses de l'Etat étaient non seulement vides, mais, s'il faut en croire Suétone, endettées de 40 milliards de sesterces. Cependant Vespasien était doué d'un naturel heureux et il traité les affaires avec Maestria.

Pour faire rentrer de l'Empereur réalisa de si sévères économies - et cela dans tous les domaines - qu'il se fit une solide réputation d'avarice. Pour renflouer son trésor, aucune somme, si minime soit-elle, n'était négligeable. Il commença non seulement par rétablir tous les impôts abolis, mais e créa de nouveaux. Son imagination fut dans ce domaine on ne peut plus fertile. Pourquoi ne pas taxer jusqu'aux besoins naturels des Romains? - et c'est ainsi que naquirent ce que nous appelons encore aujourd'hui les "vespasiennes" - ce qui , pour l'Empereur désargenté, se montra particulièrement fructueux.

Ainsi, un jour, son fils lui rapporta que dans la haute société certains se montraient choqués par cette source inattendue de revenus. Vespasien mit alors une pièce de monnaie sous le nez de son fils en lui demandant ironiquement s'il trouvait "que cet argent avait de l'odeur!"

 

André Castelot, Le calendrier de l'histoire, Paris, Librairie Académique Perrin, 1970.

 

Note de PPP: c'est en référence à son initiative, plus fiscale qu'hygiènique, que les toilettes publiques de types ouvertes sur la voie publiques, étaient nommées vespasiennes. Elles se sont développées au cours du XIXème siècle, étaient par ailleurs très fréquentaient par les Résistants en 1940 et 1944, avant d'être dénigré (lieux de vices en tous genre) et d'être remplacées par les sanisettes, à partir de 1980.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 16:44

4 ans de carnage total et dépourvu de pitié entre Nazis et Soviétiques!

La plus grande tentative d'invasion de tous les temps!

 

 

Les actualités mondiales, 4 Juillet 1941.

 

Comme Napoléon en 1812, le Führer par à l'assaut de la Russie. Et comme Napoléon, il n'en sortira pas vaincu. Le nom de Barbarossa fait référence à l'Empereur du Saint Empire Romain Germanique Frédéric Barberousse (1122 - 1190), et marque un véritable tournant dans la guerre.

Le pacte germano-soviétique d'août 1939 aura donc tenu moins de deux ans, et la Pologne, ainsi que les états baltes en furent les premières victimes. Les nazis, qui ne cessaient jamais de s'en prendre aux communistes dans les zones occupées notamment, préparaient l'invasion, et cela, dès l'automne 1940. Staline, qui avait été informé de l'opération à plusieurs reprises, notamment par le biais de l'espion soviétique au Japon Richard Sorge, s'enferma dans le refus face à des annonces répétées (mais aussi de la part des Britanniques, d'un agent tchèque, un déserteur communiste allemand qui a passé les lignes pour transmettre son info...et qui a été fusillé par les hommes de Staline, bref les sources étaient nombreuses), qui après coup, peuvent paraître évidentes. De plus, l'Armée Rouge était alors en cette année 1941 encore très mal organisée, du fait notamment des grandes purges de 1936-1938, où une grande partie des officiers furent soit passés par les armes, soit envoyés en camp de travail. La communication fut médiocre: ainsi, les Stukas nazis se sont vu offrir sur un plateau la possibilité de détruire l'aviation militaire soviétique, alors au sol, l'info mettant du temps à se propager. Enfin, Staline et les hauts dignitaires du PCUS se trouvent en Crimée en ce 22 juin. La seule anticipation pisitive du petit père des peuples, ce fut d'avoir déplacé les usines à l'est, très à l'est, et surtout à l'abri des Teutons enragés. C'est léger, mais comme ce fut l'une des rares choses positives qu'il avait jusque là, et sans doute la seule, autant le souligner!

Cependant, le sort final de la guerre aurait pu être complètement différent si Barbarossa avait débuté un mois plutôt, à la date initialement prévue, à savoir le 15 mai. Ce mois de retard a considérablement changé la façon dont l'Histoire aurait pu s'écrire. En effet, avec un mois d'avance, et comptons sans doute sur le même effet de surprise, les nazis auraient pu éviter d'avoir à affronter le terrible hiver russe, la boue.

Mais pourquoi un tel retard? Celui-ci s'explique pour deux raisons: la première tient au fait que les troupes de Mussolini pataugent en Grèce, et subissent même parfois des revers, avec le soutien des Britanniques. Ainsi, sur le front d'Albanie, les combats hélléno-italiens durent cinq mois. Les nazis, présents dans les Balkans depuis peu, ne peuvent , avant de partir à la conquête de l'URSS, laisser un front de combat se créer. Par ailleurs, l'agitation en Yougoslavie, un état ami de Berlin et Rome, fait vaciller le pouvoir au début de l'année 1941. Le président du Conseil démissionne le 27 mars et ce même jour Hitler décide de liquide l'ensemble yougoslave et la Grèce, où le début des hostilités est fixé au 6 avril. Les troupes nazies, qui se dirigeaient vers la frontière soviétique, se dirigèrent dès lors vers le sud. Toujours avec la même efficacité affichée depuis septembre 1939, le Reich écrase la Yougoslavie dès le 17 avril, et la Grèce abdique le 2 mai. En mai encore, les nazis atteignent la Crête, mais le prix humain est très élevé pour cela: 50% de pertes pour les paras en une dizaine de jours.

A la suite de ce détour, les préparatifs se poursuivent, et l'attaque a lieu le 22 juin à l'aube (Hitler invoque une prétendue concentration de troupes soviétiques) mais le motif n'a que peu d'importance. C'est un front de plus de 3000km qui voit le jour, de l'océan Artique de Norvège aux bords de la Mer Noire en Ukraine. Hitler sait qu'il joue très gros: après avoir pacifié l'Europe de l'ouest à sa manière, et après avoir abandonné l'idée d'envahir la Grande Bretagne, il place 145 de ses 200 divisions sur le front de l'Est, auxquelles se rajoutent les divisions amies (finlandaises, roumaines, hongroises,italiennes,...). Par ailleurs, c'est la plus grande offensive humaine, avec 3,7 millions de soldats qui percent le mur soviétique, avec le soutien de plus de 3300 chars et de 2700 avions. Les soldats rouges furent tellement surpris de l'attaque, qu'ils envoyèrent ce genre de message au Kremlin: "Les Allemands nous tirent dessus, que faut-il faire?"

La suite et la fin de l'Histoire, nous la connaissons: les nazis enchainent les succès, mais ne parviennent pas à prendre les villes symboles que sont Leningrad,Moscou, et encore moins Stalingrad, la cité clé de la Volga permettant d'avoir acccès aux champs pétrolifères du Caucase. Cependant, les nazis et leurs alliés vont s'emparer de l'Ukraine, le grenier à blé de l'Union soviétique. Il est primordial enfin de préciser que les nazis vont mettre en place un régime de terreur sur les populations des territoires conquis, avec mise en place des théories racistes, esclavage, travaux forcés, déportations,...

Cette invasion sera le début de la fin du IIIème Reich. En plus d'avoir contribué à la destruction d'une partie du continent, la facture humaine sera très lourde: 26 millions de morts (civils et militaires) au total. Les territoires que l'URSS parviendra à libérer vivront sous le joug de 45 ans de dictature communiste. La carte de l'Europe d'après guerre s'est dessiné à la suite de Barbarossa. 70 ans après, il était impératif de se souvenir de cette date, qui a changé l'Histoire du monde, en contribuant à véritablement mondialiser le conflit.

 

SOURCES: Bernard Iselin, La Guerre 1939-1945 en 1000 images, Paris, Cercle européen du livre, 1963.

Christopher Dobson, Jacques Legrand, Joseph Staline, Bassillac, Ed. Chronique, 1996.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 06:11

C'est grâce à une phrase sur Tonton que Laurent Fabius s'impose

En 2006, l'ancien Premier ministre était déjà candidat involontaire avec sa pique adressée à Ségolène Royal: "Je préfère dire voici mon projet plutôt que mon projet c'est Voici" (L'Express, fin Août 2006)

Au palmarès du Prix Humour et Politique, il succède à Eva Joly et sa phrase sur...DSK!

 

Logo-Le-Monde-1976.jpg

 

Laurent Fabius remporte le prix humour et politique 2011

LEMONDE.FR | 20.06.11 | 18h11  •  Mis à jour le 20.06.11 | 18h16

 

Santrot-devant-Fabius.JPGJacques Santrot écoutant Laurent Fabius à l'occasion du second des municipales et cantonales 2008, Salons de Blossac, Poitiers, Dimanche 16 Mars 2008, vers 22H15.

 

"Mitterrand est aujourd'hui adulé, mais il a été l'homme le plus détesté de France. Ce qui laisse pas mal d'espoir pour beaucoup d'entre nous… " C'est avec cette formule que Laurent Fabius a remporté, lundi 20 juin, l'édition 2011 du "prix Press club humour et politique", succédant à Eva Joly , et son percutant : "Je connais bien Dominique Strauss-Kahn, je l'ai mis en examen."

Décerné par un jury de journalistes et d'humoristes, que préside l'ancien PDG de l'AFP Jean Miot, le prix récompense chaque année des propos volontairement ou involontairement drôles d'une personnalité politique.

M. Fabius n'est pas le seul homme politique récompensé par le jury. Daniel Fidelin, député de la Seine-Maritime a remporté le prix spécial du jury, pour sa phrase : "Vu de la Chine, le port du Havre ne travaille pas." Jean-Louis Borloo s'est adjugé le prix des internautes avec sa formule "Nous sommes tous des immigrés, seule notre date d'arrivée change".

Contrairement à l'année dernière, un seul prix de l'encouragement a été remis. L'heureux élu est Frédéric Lefebvre. A la question "Quel est votre livre de chevet ?" il avait répondu "Zadig et Voltaire", une marque de vêtements.

 

Le jury avait également nommé cette année les phrases suivantes :

  • Nathalie Artaud, porte-parole de Lutte ouvrière: "Je ne serai peut être pas élue présidente de la République, mais je ne serai pas la seule."
  • Guillaume Bachelay, secrétaire national à l'industrie du PS, parlant de Ségolène Royal : "Qu'on commette des erreurs en politique c'est possible ; qu'on les commette toutes, c'est fou !"
  • François Baroin, ministre du budget : "Michèle Alliot-Marie conserve toute sa légitimité à Saint-Jean-de-Luz."
  • François Bayrou, président du Modem : "Rassembler les centristes, c'est comme conduire une brouette pleine de grenouilles : elles sautent dans tous les sens."
  • André Chassaigne, député PC du Puy-de-Dôme : "Dans sa forme historique, le PC est mort ; mais il a encore de l'avenir."
  • Gabriel Cohn-Bendit (le frère) : "Les Verts sont capables du meilleur comme du pire ; mais c'est dans le pire qu'ils sont les meilleurs."
  • Patrick Devedjian, député, président du conseil général des Hauts-de-Seine, au soir de sa victoire aux élections cantonales : "Il y avait tellement de gens à mon enterrement que j'ai décidé de ne pas m'y rendre."
  • Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre : "Passer de ministre à promeneur de son chien suppose un énorme travail sur soi-même."
  • François Hollande, député de la Corrèze : "Mélenchon, ce qui est terrible, c'est qu'il a été socialiste toute sa vie et que toute sa vie ça va le suivre."
  • Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, après la tempête de neige sur l'Ile-de-France : "Il n'y a pas de pagaille ; la preuve le préfet a pu venir en trois minutes."

Le Monde.fr

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg