Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 07:48
Le Grand Départ du Tour de France, Samedi 2 Juillet 2016 (Illustration prise sur Ouest-France).

Le Grand Départ du Tour de France, Samedi 2 Juillet 2016 (Illustration prise sur Ouest-France).

La Grande Bloucle s'est achevée. Il y a, comme chaque année, un sentiment de vide qui se crée les jours suivants l'arrivée des coureurs à Paris, le fait de devoir au quotidien reprendre des activités normales.

Voici pêle-mêle quelques grandes lignes à retenir:

-La Sky et Froome trop puissants. Jamais, en effet, le team de Dave Brailsford n'a eu à subir la course, et se sont même eux qui ont dû mettre de l'animation dans la course (la descente du Peyresourde, les bordures de Montpellier sans oublier les contre-la-montre ou aucun prétendant à la victoire finale n'a pu reprendre du temps à Froome). Peut-être faudrait-il songer à réduire le nombre de coureurs par équipes afin de décadenasser la compétition.

- Quintana à bout de souffle. Le Colombien a bluffé, mais ça a fini par se voir et pourtant, il a fini 3e. Certes, il n'a pas été très aidé par Valverde jouant sur les deux tableaux, et son équipe était totalement impuissante au moment où elle aurait du prendre les choses en main, et durcir la course. Mais franchement, faire 3e tout en restant planqué sur les 3500 bornes du Tour, c'est bien pour lui, conscient de ses carences, mais sur le plan sportif, c'est moche.

- Aru, la pépite que l'on attendra l'an prochain. Pour son premier Tour, on attendait beaucoup du jeune coureur italien, leader de la formation Astana, avec un Nibali fatigué (vainqueur du Giro 2016) qui ne lui guère d'une grande utilité. Mais surtout, sa stratégie reste incompréhensible, en faisant rouler ses coéquipiers dans l'étape de Saint-Gervais, puis dans celle de Morzine, avant de se faire sauter le caisson en fin de parcours.

- Romain Bardet, le coup de tarin parfait. Evitant les erreurs et ls pièges de la course durant les deux premières semaines, le coureur d'AG2R avait jusque là lancé des pétards mouillés, avant, grâce à Mikael Chérel, de faire la descente de Megève et de partir à l'assaut de la seconde place du podium. Pour nous Français, c'est super, génial pour notre cyclisme, mais pour un étrnager, ou un suiveur neutre, cela confirme que l'on est dans un vélo de course de côtes avec élimination par l'arrière, où peu importe le parcours proposé, les coureurs feront désormais à chaque fois une sorte de all'in sur la fin de la compétition, et surtout dans la dernière difficulté. Ainsi le prestige du Tour de France produit une course dans le scénario est connu à l'avance, contrairement aux deux autres Grands Tours où comme il y a "moins à perdre", les coureurs et directeurs sportifs acceptent plus facilement de tenter et donc éventuellement d'échouer, plutôt que de rester au chaud dans les roues du leader. Cela n'enlève rien au talent de "Raymond", mais même en ne décrochant jamais en montagne, voire presque, il a perdu sur Froome plus de trois minutes (classement final à 4'05"). On regrettera d'autant plus les soucis de santé de Thibaut Pinot qui, avec ses progrès sur le contre-la-montre, avait pourtant une belle carte à jouer.

- Des éliminés en première semaine. Contador a manqué à ce Tour. Mais sa gamelle dans la première étape lui a été fatale et c'est le spectacle qui a été blessé. Un attanquant de sa trempe aurait pu tenter de belles choses, lui qui est connu pour ne jamais renoncer. Je pense et j'espère bien qu'on le reverra au grand départ de Düsseldorf en 2017.

- Peter Sagan, le leader de l'animation. "Celui qu fait du bien au cyclisme" n'a pas manqué de profiter du magnifique terrain de jeu qu'on lui a proposé. Sur le plat comme en montagne, on l'a vu et son maillot vert a une nouvelle fois été cherché avec panache, lui qui n'hésite pas à prendre les échappées de montagne. Et dire qu'avec quelques kilos de moins, il pourrait les passer plus facilement et récolter bien plus d'étapes encore. Franchement, merci Peter.

- Mark Cavendish revit. 4 étapes pour le sprinteur britannique, désormais 2e plus grand vainqueur d'étape derrière Eddy Merck. Impossible n'est anglais semble-t-il.

- Un maillot à pois délaissé par les grimpeurs. Sur le maillot préféré des Français, c'est un peu le cauchemar des organisateurs qui s'est reproduit, à savoir un baroudeur qui part à l'assaut des points et qui n'est plus avec les favoris lors de la bagarre finale. Il est désormais improbable qu'un prétendant à la victoire finale puisse revêtir cette tunique, quand bien même les points sont doublés à l'arrivée au sommet. Un fidèle des échappées comme Majka a su bien manoeuvrer et avoir ses adversaires à l'usure. Bravo à lui.

- Côté français: derrière Bardet, des promesses. Le grand public a pu découvrir cette année le talent brut de Julian Alaphilippe qui a commis quelques erreurs (mettons cela sur le compte de l'apprentissage) qu'il devra corriger s'il veut remporter des étapes. Un Warren Barguil pas totalement remis de son accident l'hiver dernier, un Pierre Rolland malchanceux alors que jusque là il avait de bonnes jamabes, un Coquard encore un poil trop court face aux meilleurs sprinteurs sur le Tour, un Tony Gallopin qui n'avait pas le jus des années précédentes, le tandem "Voeckler-Chavanel" de nouveau réunit sous la houlette de JR Bernaudeau, mais qui n'a plus la patate de leurs belles années, un Arthur Vichot fantômatique sur ce Tour (champion de France 2016).

 

Voilà, le vélo continue toute l'année (il reste pas mal de belles courses), et déjà, on attend l'édition numéro 104 de la Grande Boucle. Je ne doute pas un seul instant que mes amis P'tits Clous ne manqueront ce rendez-vous sous aucun prétexte.

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 09:24
La Côtinière, Lundi 25 Juillet 2016. (Photo Demoiselle R.).

La Côtinière, Lundi 25 Juillet 2016. (Photo Demoiselle R.).

Et parce qu'il ne faut pas s'arrêter à mi-chemin avec la légende, voici le tube de Passe-Partout, sur lequel il n'y a rien de mieux que cette paire de charentaises à son effigie pour se trémousser.

Hommage.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 09:01

A moins d'être un pro du camping et de disposer...d'un réfrigérateur!

Euskadi, Juillet 2010.

Euskadi, Juillet 2010.

Moutier sous Chantemerle, Juin 2012.

Moutier sous Chantemerle, Juin 2012.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 14:14

ORTF, 1er Juillet 1968.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le Marronnier
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 11:08
Saint Suliac (35, Ille et Vilaine), Novembre 2015

Saint Suliac (35, Ille et Vilaine), Novembre 2015

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 09:26
Plaisir estival en Poitou-Charentes : le marché d'été de Châtelaillon
Plaisir estival en Poitou-Charentes : le marché d'été de Châtelaillon
Châtelaillon, 29 Juillet 2008.

Châtelaillon, 29 Juillet 2008.

L'été, chaque mardi et vendredi, le marché de Châtelaillon réunit sur les boulevards Foch et Libération, sur la rue du marché et sous les halles des commerçants en tous genres (alimentaires, couteaux, vêtements, objets de vacances,...). Ca vaut le coup d'y aller. Comme le lieu est très fréquenté, mieux vaut vous garer aux abords de la gare et de marché un peu. Et surtout, après le marché, l'incontournable godet sur le front de mer, pour le plaisir des yeux, et des cheveux dans le vent.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 10:37

Royaume-Uni. Boris Johnson, “un babouin au volant d’une Rolls-Royce”

Publié le

Photo de Geoff Caddick, pris sur le Huffington Post.

Photo de Geoff Caddick, pris sur le Huffington Post.

Dans le nouveau gouvernement de Theresa May, c’est la nomination de Boris Johnson à la tête de la diplomatie qui fait couler le plus d’encre. Une erreur ou une chance pour le pays ? La presse britannique est divisée.

 

La nouvelle Première ministre Theresa May a nommé quatre personnes pro-Brexit à des postes clés, rapporte The Economist, dont Boris Johnson au ministère des Affaires étrangères. C’est la nomination “la plus troublante”, estime le journal britannique.

Certes, “il est intelligent, mondain et attachant. Mais il a tendance à faire des gaffes et il a fait toute une série de commentaires non diplomatiques sur d’autres personnes. Pire encore, il est peu scrupuleux, pas sérieux et mal organisé.” Mme May va donc regretter sa nomination, estime The Economist :  

  Nommer Boris Johnson à la tête de ce ministère, c’est comme mettre un babouin au volant d’une Rolls-Royce. C’est sûr que le volant, l’embrayage et l’accélérateur vont amuser et occuper le babouin. Mais les dommages collatéraux pourraient être importants.

“L’ancien maire de Londres est un homme intelligent, mais il faudra qu’il se montre capable de se réinventer comme un homme sérieux”, concède The Times, rappelant que “le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, l’a ouvertement accusé d’être un menteur”

Malgré les bourdes de Boris Johnson dans le passé – dont Politico dresse la liste –, sa nomination pourrait se révéler “très stimulante”, prévoit un ancien ambassadeur britannique dans The Daily Telegraph :  

Les diplomates britanniques ont besoin d’une dose d’adrénaline que seul M. Johnson, avec son panache et son brio, peut offrir à ce moment crucial de notre histoire.”

 

Humour et autodérision

Certes, “la nuance n’est pas le point fort de Boris Johnson”, admet aussi Mary Dejevski dans The Independent. Néanmoins, il y a des chances qu’il soit très bon au poste de ministre des Affaires étrangères :  

  Il a des antécédents internationaux. Il parle plusieurs langues, il connaît la diplomatie de l’époque à laquelle son père fut fonctionnaire européen, et il a une sensibilité pour la culture.”

De plus, “grâce à son humour et son autodérision, il a la capacité de sauver certaines situations”, estime la chroniqueuse.

Judith Sinnige
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 07:24
Juillet 1973 : Saint -Savin fête la bière, avec les honneurs

Cette méconnue: LA BIERE

 

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la bière n'est pas une boisson moderne, son origine remonte fort loin dans les temps.

Avant même la "Cervoise" des Gaulois, ancêtre de notre bière actuelle, ce breuvage était déjà présent à la table des Pharaons.

Cette boisson pourrait facilement prendre le titre de "Potion Magique" par ses nombreuses propriétés, très diverses d'ailleurs, qui lui sont reconnues.

Ainsi, au XVIIIe siècle, un médecin de la cour de Saxe affirmait qu'une bonne bière était plus efficace que toutes les médecins et autres drogues. Aditionnées à de la fougère, elle soignait le foie, agrémentée de la lavande, aucun évanouissement ne lui résistait, avec de la sauge, la toux, parait-il succombait sans condition.

De nos jours, la "Faculté" est moins catégorique, mais il est incontestable que les composants de la bière: orge et houblon ont une influence salutaire sur l'organisme humain. A ce sujet, le professeur A. Gautier écrit: "Une bonne bière constitue une boisson rafraichissante, nutritive, tonique, diurétique et légère à l'estomac".

Ainsi, les fameux rameurs d'Oxford et de Cambridge boivent de la bière avant le départ de leur course, pour stimuler leurs voies respiratoires et activer leur circulation sanguine; peut-être le titre de vainqueur revient-il à celui qui a bu la meilleure bière?

Et la célèbre potion magique d'Astérix n'était-elle pas, en définitive que de la bière, tout simplement...

Les jeunes y trouvent calcium et fer, les femmes enceintes des vitamines, les personnes âgées des sels minéraux excellents contre les rhumatismes. On prétend même qu'elle a des effets calmants!

Son taux d'alcool est relativement peu éevé: de 3 degrés 5 à 5 degrés, c'est donc une boisson qui peut être bue par tous: il a été démontré que la bière est quatre fois mieux digérée que l'eau et, contrairement à ce que l'on pense, la bière ne fait pas grossir si elle est bue par doses fractionnées.

Pourtant, le plus beau des fleurons de la bière n'est-il pas de donner lieu à des fpetes qui laissent un souvenir ineffaçable à tous ceux qui y ont participé; pour cela il faut aussi l'ambiance combien sympathique d'un orchestre alsacien ou bavarois, le fond sonore, chaud et tranquille des cuivres et l'odeur oh! combien réconfortante, d'une choucroute préparée selon les meilleurs traditions.

Pour ceux qui s'interrogent sur la signification exacte d'une fête de la bière, on peut dire qu'il s'agit d'une assemblée où tout le monde, sans distinction d'âge, petits et grands, réunis autour d'une table, peuvent consommer de la bière peuvent consommer de la bière en dégustant une bonne choucroute, tout en écoutant des airs de floklore alscacien et bavarois.

En trois mots, une fête de la bière, c'est "Aimer, boire et chanter".

 

Centre Presse, Jeudi 12 Juillet 1973.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg