Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 15:09
Centre Presse, Rubrique Les Potins du Chabichou, Mardi 13 Novembre 1979.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 07:00
CENTRE PRESSE (86)

MIDI LIBRE (34)

 
LE TELEGRAMME (29)

A la suite de recherches faiblement fructueuses, j'ai réussi à trouver un petit nouveau de PQR en ligne, le Télégramme, un journal local qui s'étend sur toute la Bretagne administrative, l'Ille et Vilaine en moins. Un journal particulièrement intéressant car sans disposer de moyens extraordinaires, ces Unes étaient déjà régulièrement en couleurs à partir de...1973-1974, alors que la plupart étaient en noir et blanc. Par ailleurs, la Une était déjà très clair, alors qu'ailleurs, on était encore dans l'esprit de : il faut que je mette le plus d'infos possible sur ma Une. C'était le bordel, mais moi j'aime bien cela!
De plus, et c'est un petit complément intertemporal, mais à Moscou, les cocos purs et durs ont dû commencer à croire que le 10 Novembre était un jour maudit. Car en effet, le Mur, à l'heure de Moscou, est tombé le 10 Novembre. Et 7 ans plus tôt, en 1982, décédait Leonid Brejnev. Il est des jours parfois où le sort tend à s'acharner...
Bref revenons en 1989. Lundi 13, tout le monde reparait: ceux qui ne sont pas parus le dimanche, ni le samedi (tiens..ceux de chez nous), ont du coup plein plein de choses à raconter, alors qu'un journal comme Sud Ouest, commence à effectuer un retour à la normal de son actualité, lui qui parait tout les jours.
Sur l'actu, l'hémorragie de la RDA se poursuit et semble inarretable, comme le prouve cette anecdote: des VoPos (police du Mur) ont tenté de remettre en état un bour du Mur. Mais ils ont du interrompre leurs travaux, pris sous les crachats et caillassages des gens souhaitant circuler librement entre les deux Berlin.
A l'Ouest c'est l'effervescence, les grands pays souhaitant se réunir d'urgence face à cette situation exceptionnelle. Helmut Kohl quant à lui doit se préparer à faire un gros chèque pour l'URSS qui a laissé tomber la RDA et le Mur, en se refusant à intervenir sous quelque forme que ce soit. Une tractation en tête à tête avait eu lieu entre Helmut le Teuton et Mikhaïl le Soviet. Prix du service: 15 milliards de Marks.
Face à cela, les dirigeants est-allemands sont débordés, dépassés. J'ai envie de faire de la téléogie en me disant qu'à ce moment là tout était foutu pour eux. Mais ce n'est pas tout à fait cela les démarches pour une réunification de l'Allemagne n'étant pas si simple, au niveau allemand basiquement, mais aussi au niveau européen, où tout le monde n'est pas forcément à voir l'Allemagne redevenir un géant économique et une puissance politique nouvelle. Mais toujours est-il que pour le SED, le Parti Socialiste Unifié d'Allemagne, l'année 1989, après avoir été un mois plus tot celle de l'anniversaire de la petite allemande, ressemble désormais plus à un faire-part de décès.
La RDA au final ne fêtera jamais ses 41 ans.
Et l'actualité s'emballe elle aussi. Le 12 Novembre 1989, c'est la Pasionaria qui vient à déceder. Elle était née en 1895 et s'appelait en réalité Dolores Ibarruri Gomez. Communiste, elle est élue député des Asturies en février 1936, et lancera notamment au tout début de la guerre civile le fameux "No Pasaran!".
Novembre 1989: le pire mois du communisme international et intertemporel.

C'est la fin de cette chronique totalement improvisée sur les Zevenements de 89 en Allemagne.
Evidemment, un grand merci à la PQR sans qui beaucoup de choses ne seraient guère possibles sur PPP.


PS:en bonus-audio-vidéo, l'hymne de la RDA :

Auferstanden aus Ruinen
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 13:57


Centre Presse, début Novembre 1989.
Centre Presse, vers le 12-13 Novembre 1979.
Centre Presse, Lundi 13 Novembre 1979.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le Marronnier
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 07:40
SUD OUEST (33)

MIDI LIBRE (34)
Nous voici le Dimanche 12, jour du Seigneur, du sport, mais c'est encore Berlin qui prédomine l'actualité. Nos deux quotidiens de chez nous, NR et CP,...ne paraissent pas non plus le dimanche en 1989.
Les défilés du 11 Novembre, à l'occasion du 71eme anniversaire de l'Armistice de 1918 (un mot masculin...) sont évidemment relégués au second plan, voire même au 3eme...
Du coté de Berlin, c'est encore et toujours le boxon le plus totale, surtout à l'Ouest. D'ailleurs, je serai curieux de voir à quoi ressembler Berlin Est à ce moment là, sachant quil ne devait plus y avoir grand monde dans la partie orientale de l'ancienne capitale du Reich, et que par ailleurs, Berlin l'Ouest devait en même temps assumer le rôle de trou d'air dans la RDA, vidant la petite quadragénaire de ses habitants, avant que ceux ci ne reviennent, non par amour du socialisme du SED, mais tout simplement pour rentrer chez eux. Et par ailleurs, à quoi ressemblait la RDA, le(s) reste(s), en ces temps de "folies"? Et enfin, quelle était l'ambiance au niveau de la frontière RFA-RDA: euphorie là aussi ou tout simplement continuité de ce qu'il se faisait de plus triste jusqu'en novembre 1989?
Des questions pour lesquelles je n'ai que bien peu de réponses, malgré diverses tentatives de documentaiton audio-visuelles et médiatiques...En attendant de trouver une lecture saine et de qualité sur le sujet, où au final, la chute de la RDA est désormais une icone des librairies capitalistes (pour peu de temps), tout comme...le Che, qui lui est l'Icone la plus répandue en terme de marketing sauvage impérialiste en tout genre...

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 14:54
SUD OUEST (33)
MIDI LIBRE (34)

Pourquoi donc n'y a -t-il aujourd'hui que deux Unes au lieu de quatre en temps normal?
Pour la simple et bonne raison que Centre Presse et la NR ne paraissent pas le 11 Novembre. Choix respectable, même si au final, il peut etre remis en cause. Car en effet, à situation exceptionnelle, moyens exceptionnels, non, sachant qu'à l'époque au moins la NR aurait pu se le permettre. C'est con, mais bon, tu as l'évènement de l'année 1989, de la décénnie 1980 au niveau mondial et surtout, THE évènement de la fin du XXeme sicèle, et tu ne sors pas de journaux, pas même une édition spéciale...Il est vrai cependant que le calendrier y a été de sa petite vacherie: en effet, le Mur s'est ouvert le Jeudi 9, c'est à dire à la veille de la locomotive d'un week end de trois jours, dont le 11 novembre en jour férié.
Alors oui, c'est balo. En faisant mes recherches, je n'ai réussi qu'à trouver Sud Ouest et Midi Libre en Une disponibles (par le biais des Unes anniversaires, Centre Presse provenant de pes recherches aux Archives Départementales).
Alors nous voilà ce 11 novembre 1989: la libre circulation entre les ceux Berlin est désormais la norme en vigueur. Et c'est la que les problèmes arrivent: car se posent tout naturellement des questions d'ordre géopolitiques, économiques, sociales et financières (l'écologie n'est pas encore à la mode), militaires, juridiques, constitutionnelles,bref, la totale. Après l'euphorie (des scènes halucinantes comme des gens de Berlin Ouest jetant des marks dans des Traban venant de l'Est...)bref, la remise en ordre.
L'Histoire s'écrit, mais au final, tout comme Egon Krenz quelques jours auparavant, Berlin, les Allemand, l'Europe, les Soviétiques, l'Otan, bref, tout le monde se retrouve...au pied du mur.


PS: est-ce que j'enfreins la loi Evin en faisant involontairement de la pub pour Gitanes(Sud Ouest)? Car cela pourrait réveiller certaines excitations chez les petits dogmatiques anti-tabac (je me modère volontairement...mais je n'en pense pas moins) qui ont notamment effacer pipes, cigarettes et cigares de certaines photos affiches?!
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 13:45
LE 13 Heures présenté par Daniel Bilalian


LE 20 Heures présenté par...Daniel Bilalian avec Christine Ockrent en guest star!
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 07:00

LE PARISIEN (75)

Les Unes de la presse locale du Vendredi 10 Novembre 1989
 
CENTRE PRESSE (86)
LA NOUVELLE REPUBLIQUE (37)
SUD OUEST (33)

MIDI LIBRE (34)

5 journaux différents, 4 visions de la situation.
La palme d'or de la proximité des faits est remportée par Sud-Ouest qui consacre une part majeur de sa Une à l'actu berlinoise.
Le trophée de l'emballement est décerné à la NR qui voit avec la décision de Krenz, bien que sa Une ne mentionne pas le Mur, imagine déjà une Europe unifiée, scellant déjà le sort de celle issue de Yalta en 1945.
Question de bouclage sans doute, le Midi Libre gagne la médaille de la timidité, en évoquant sans caractère gras un coup de théâtre, et restant très très timoré sur l'aspect "historique de l'actualité".
Enfin la trompette d'or est dédiée...à Centre Presse, qui se craque complètement sur sa Une au lendemain de l'ouverture du Mur. De la façon dont elle est faite, j'aurai presque envie de croire que ce fut un bricolage de dernière minute, histoire de dire qu'il fallait quand même faire un petit encart sur ce qu'il se passait à l'Est. En même temps, c'est vrai que les vedettes de Walt Disney étaient à Poitiers, et les charmes de le l'actu ultra-locale face à la grande actualité internationale...
Et dire que dans le même temps, injustice de l'Histoire à l'encontre de Deng Xiaoping qui quitte le pouvoir chinois après plus de 10 ans de...services à sa façon. Toujours est-il que c'est lui l'instigateur originel de la modernisation de la Chine, après les années Mao, convertissant les Chinois du Petit Livre Rouge à la Petite Carte Bleue.
Et enfin dans le même temps, Todor Jivkov en Bulgarie quitte, à 78 ans le pouvoir, qu'il avait entre ses mains depuis les années 1960. Il est des jours comme ça ou l'Histoire s'emballe dans le monde entier.

1989, une année pas comme les autres.

PS: en bonus audio, le 18-20 de France Info du Vendredi 10 Novembre 1989. Et rien que pour ça, la radio, oui, c'est bien!
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 19:14

Non, il n'a jamais été à Berlin le 9 Novembre 1989!

Le président de la 5eme puissance mondiale doit mentir pour une question de prestige personnel: oui, la France s'égare!

Il ment comme il respire!

Encore une fois, sa communication n'a pas plus de valeur qu'une épluchure de patates dans un caniveau!
Et Fillon qui...lui aussi déclare avoir mangé le 9 novembre 1989 au soir à Berlin-Est dans un restaurant!
La France, et surtout ses dirigeants et leurs supporters ne sortent pas grandis de cette date cruciale pour l'Histoire de l'Allemagne et de l'Europe!

 

Les décodeurs

Just another Blog.lemonde.fr weblog


09 novembre 2009 {C}

A Berlin, le 9, le 10 ou le 11 novembre ?Sarkozy : J’étais à Berlin le 9 novembre 1989

 

C'est faux

Nicolas Sarkozy a bien visité Berlin après la chute du Mur, mais le 16 novembre 1989, et non le soir même, comme il l’a affirmé sur sa page Facebook

Ce qu’il a dit.

Sur sa page Facebook, le président de la République a publié, dimanche, un message affirmant qu’il était à Berlin, le 9 novembre au soir, au moment de la chute du Mur. “Le 9 novembre au matin, nous nous intéressons aux informations qui arrivent de Berlin, et semblent annoncer du changement dans la capitale divisée de l’Allemagne. Nous décidons de quitter Paris avec Alain Juppé pour participer à l’événement qui se profile. Arrivés à Berlin ouest, nous filons vers la porte de Brandebourg où une foule enthousiaste s’est déjà amassée à l’annonce de l’ouverture probable du mur.”

Pourquoi c’est faux.

1 - Le voyage a bien eu lieu… mais le 16 novembre.

Sur la photo, aux côtés de Nicolas Sarkozy, l’ex député RPR Jean-Jacques de Peretti m’a, dans un premier temps, confirmé la version du président. “Il était bien à Berlin le 9 novembre 1989.”. Problème : une dépêche AFP, datée du 17 novembre 1989 et retrouvée par la documentation du Monde, évoque un voyage de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Jean-Jacques de Peretti à Berlin le 16 novembre 1989. Contacté de nouveau, M. de Peretti, embêté, confirme qu’“il n’a pas été à Berlin deux fois”, et que “si l’AFP dit que c’était le 16, c’est que ça doit être vrai”. “Je vais revérifier tout ça”, assure-t-il. Une date confirmée par deux ouvrages : une biographie d’Alain Juppé, Le Joker, retrouvée par Le Figaro.fr et La tentation de Venise, un ouvrage écrit par Juppé lui-même, dont Vincent m’a envoyé des extraits.

 

2 - Le récit est incohérent

Pour de nombreux observateurs de l’époque (dont le journaliste de Libération Alain Auffray sur son blog) mais aussi plusieurs internautes français et allemands, circuler d’Ouest en Est à Berlin le soir du 9 novembre n’était pas “très facile”, comme le racontent deux témoins de la scène, Jean-Jacques de Peretti et Philippe Martel, alors directeur de cabinet de Juppé, et organisateur du voyage. Or, les versions d’Alain Juppé, Philippe Martel et Jean-Jacques de Peretti racontent des scènes qui ressemblent plus à des scènes du 10 ou du 11 novembre. “Je me rappelle d’une Berlinoise en vélo qui faisait sans cesse des allers-retours etre l’Est et l’Ouest”, raconte de Peretti. “On est allés à l’Est, nous on pouvait passer, ce n’était pas un problème”, assure Martel.

Tous trois racontent une anecdote : une conversation avec un soldat est-allemand pressé de passer à l’Ouest. Mais Juppé et Martel assure qu’une famille allemande leur a prêté des piolets pour détruire le mur. Alors que Peretti se souvient plutôt d’un matériel prêté par le responsable du RPR en Allemagne. Mais un internaute présent à Berlin, Henri Michel, assure que ce matériel n’a fait son apparition dans la ville qu’à partir du 13 décembre.

Surtout, la version de Sarkozy affirmant avoir attaqué le mur du côté Est ne tient pas : la photo, comme l’ont souligné plusieurs internautes, a évidemment été prise côté Ouest. Une information confirmée par Jean-Jacques de Peretti.

 

3 - La curieuse journée d’Alain Juppé : de Colombey à Berlin en 24 heures ?

Une des principales failles de l’histoire vient du récit que fait Alain Juppé de cette journée. Après avoir mentionné la date du 10 ou du 11 novembre, il a ensuite modifié son blog pour évoquer “le 9 au soir, ou quelques jours plus tard”. Sur Libé Lyon , il évoque le 10 novembre. Problème : dans sa biographie Le Joker (retrouvée par Lefigaro.fr) et dans son livre La Tentation de Venise, retrouvé par Vincent, c’est la date du 16 novembre qui est évoquée.

Joint par l’AFP, le maire de Bordeaux a indiqué qu’il ne se souvenait plus précisément de la date.

Surtout, Le Figaro a retrouvé dans ses archives la présence de l’ancien premier ministre à la commémoration du 19e anniversaire de la mort du général de Gaulle, le même jour. Le matin à Colombey, le soir à Berlin ? Pourquoi pas, mais le fait qu’il n’y fasse aucune référence dans ses témoignages de l’époque est étonnant. Célébrer le général et la chute du Mur le même jour aurait sûrement marqué la mémoire d’un gaulliste historique.

 

4 - L’absence de toute référence, en vingt ans de vie politique

J’ai consulté une quinzaine de biographies de Nicolas Sarkozy, la documentation du Monde n’a rien trouvé dans les archives, celle du Figaro non plus. Arnaud Leparmentier, qui suit l’Elysée pour Le Monde, n’a jamais entendu Sarkozy évoquer cette période. Interrogé sur la polémique, le président n’a pas souhaité répondre.

Merci aux nombreux internautes qui ont contribué à cette enquête !

Nabil Wakim

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg