Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 10:45



Depuis, l'ex star des années 80 a complètement disparu des médias.
Pour info, le Téléthon avait récolté cette année là 388 Millions de Francs.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 11:19

La Nouvelle République, Samedi 4 Décembre 1976. Photo: J. Charbonnier.

Extrait d'un article de la NR sur ce sujet:

"La Statue de Notre Dame des Dunes, en cuivre doré, pesant près d'une tonne et dominant Poitiers, s'est envolée, hier, dans le ciel. Sous la violence des éléments déchainés elle avait, la veille tremblé sur son socle et l'on a décidé de la descendre pour éviter tout accident."
Notre Dame des Dunes, le Samedi 26 Juillet 2008, vers 18H.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 11:26

Tout le Monde il est beau,
Tout le Monde il est gentil.

Sortie le 5 MAI 1972.

Film réalisé par Jean Yanne en 1972. Une critique drole et pertinente des médias audiovisuels de l'époque qu'il connait bien pour y participer, mais sans pour autant cracher dans une soupe qui l'a nourrit pour lancer sa carrière.
Une dénonciation en bonne et due forme de l'hypocrisie d'une société (des combats politique aux pratiques commerciales) et surtout des animateurs "godillots" qui suivent l'avis du grand chef au moindre de ses changements d'humeur : le suppot est joué par Daniel Prévost, le président par l'excellent Bernard Blier (un fidèle de Jean Yanne), le directeur par le surprenant Jacques François.
Petite remarque: la femme du président de Radio Plus lie sur son canapé "La Cause du Peuple". Tutto va bene...
Un film qu'il faut voir: n'attendez pas qu'il passe à la télé, vous aurez le temps de mourir avant que celà arrive: aucune chaine ne peut se permettre de montrer un film qui critique autant l'hypocrisie publicitaire des grandes régies télévisuelles et radiophoniques...genre tester les qualités des prodiuits dont ils font la réclame!
Bref, le DVD est à la médiathèque: il y a hélas trop peu d'extraits du film sur le net.
Comme autres acteurs à l'affiche, on trouve: Michel Serrault, Paul Preboist, Ginette Garcin, Les Frères Ennemis, Jean Roger Caussimon,...
Une B.O. que la aussi vous pourrez retrouvez à la Médiathèque, composée par Michel Magne: en effet, et c'est surprennant, même de la chanson avec des paroles en français peut être agréable à écouter! Ca change des trucs fades, sans gouts ni saveurs et même sans instruments (énorme non?!) que l'on a à notre disposition aujourd'hui...
Toujours est-il que ce "C'est de la Merde" est de grande qualité!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 10:54

Une-Centre-Presse-3-Decembre-1976.JPGCentre Presse, Vendredi 3 Décembre 1976.

Enormément de dégâts pour ce qui fut annoncé comme un "gros coup de vent", si bien qu'il y a eu des morts. Moins "puissante" que la tempête de 99 pour son double strike sur la France (là aussi complétement imprévue par les services de Météo France), cette tempête du  Jeudi 2 Décembre 1976 mettait fin à une année climatique assez tordue sur tout le pays: ainsi, en janvier, l'Hexagone voyait le mercure  rester au plus bas du thermomètre: des températures de -10, voire de -20° furent enregistrées ici et là. La neige a recouvert le pays; ainsi à Poitiers, 9 cm de neige ont recouvert la ville au début du mois de janvier (posant des problèmes de circulation et d'avancement des travaux, la ville est en chantier permanent à l'époque, un peu comme Bordeaux depuis 60 ans)...
Et puis à partir de mars du beau temps: très peu de giboullés 76 au final. Mais ce soleil, qui s'accompagne dès avril de chaleur, prend le monopole du ciel jusqu'au mois de septembre: ce fut l'été de la sécheresse, mélée à des phases de canicules au cours de l'été. Bien que l'année 76 soit un très grand millésime en terme de vin, cette situation de sécheresse sur tout le territoire fut vécu comme un drame par les agriculteurs. Un gouvernement en proie aux déchirements permanents (on y reviendra courant décembre), puis un ministère Barre découvrant l'état de l'économie française, annonçant comme nouvelle aux Françaises et aux Français, la création provisoire d'un impot exceptionnel: l'impôt sécheresse, qui fit par ailleurs beaucoup débats à l'époque (un impôt supplémentaire en tant de crise et quand l'inflation et de 10% et que l'on arrive au cap fatidique du million de chomeurs, évidemment ça ne réjouit pas).
A part ça le reste de l'année climatologique ne s'est pas trop mal passée: évidemment, la barque était bien chargée, les aléas climatique de 76 ayant de quoi affoler les écolos d'hier et d'aujourd'hui.
Sinon sur le reste de l'actualité, du classique: du mouvement au sein des partis politiques, en vu de la préparation des municipales de mars 77, le tiercé, le casse du jour (les hold-up et autres faits divers du même acabit permettaient de remplir allègrement les pages faits divers), une réforme du gouvernement et enfin des curiosités de veille.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 10:43

Le lundi 17 Novembre dernier, le député UMP  Jean-Marie Demange se suicidait à coup de revolver.

Les médias se sont unanimement précipités pour préciser que ce drame constituait un précédent dans l'histoire de la Veme République, donc depuis 1958.

Mais ce n'est pas le premier cas de suicide d'un député dans ses fonctions. De meurtre cependant il est fort possible que ce soit une première.

Le premier suicide d'un député dans la Vème remonte du moins à notre connaissance au mois d'avril 1977: ce fut un député RPR du Var (83), Aymeric Simon-Lorière.

Là où le point commun avec le suicide du député Demange est troublant, c'est que ce député s'était lui aussi pris une veste aux  municipales de 1977 à Toulon, mais lui en tant que simple candidat, et non en tant que sortant. Y aurait-il un parallèle à établir? Les deux affaires sont différentes (dans l'affaire Demange, il y avait une maîtresse dans l'histoire).

La Nouvelle République, 22 et 23 Avril 1977.

 

Par ailleurs dans ce que l'on peut classer comme "suicide" de député, il y a celui qui reste très mysterieux, à savoir Robert Boulin le 30 Octobre 1979 (affaire dite de "La marre aux canards" ou de "l'Etang") dans la forêt de Rambouillet. Une affaire sur laquelle on ne s'étendra pas mais dont on risque de ne jamais connaître entièrement la vérité: vrai sucide, meutre transformé en suicide déguisé?

La mort du Ministre du Travail, député-maire de Libourne (Gironde) restera sans aucun doute un mystere...

Enfin, nous ne pouvons pas ne pas évoquer la mémoire de Pierre Bérégovoy, député réelu de la Nièvre en 1993, après la déroute, la bérézina socialiste aux législatives 93, une branlée historique où le PS n'obtient même pas 100 députés. Critiqué dans les médias sur le prêt Pelat, par la droite pour sa gestion de la France, et par les siens (rivalités de courants au PS, volonté de conquête de pouvoir jalousie), Béré se retrouve isolé au mois d'avril 93 (médiatiquement et politiquement, l'après Matignon quoi qu'il arrive n'est jamais facile à vivre), et se suicide le 1er mai 1993, bien que certaines rumeurs esssaient de transformer ce suicide en meurtre, ce qui n'a jamais été prouvé.

L'affaire fit grand bruit à l'époque. Mitterrand, pas forcément blanc comme neige dans cette histoire avait critiqué, dans un discours mémorable , "que l'on ait pu livrer aux chiens l'honneur d'un homme et finalement sa vie au prix d'un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de la République, celles qui protègent la liberté et la dignité chacun d'entre nous".

No comment.

 

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Les miscéllannées
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 11:25

La Une de Centre Presse, Jeudi 1er Décembre 1983.


Ca alors, on y aurait pas cru! Le prix Pullitzer ne serait que le minimun syndical pour récompenser ce scoop que même Le Monde, Le Bigaro, L'Aurore et Les Echos réunis n'auraient pas eu le cran de le mettre en Une!

Remettons cependant les choses dans le contexte.

1983: le gouvernement Mauroy souffre d'un effet d'usure. Changer la vie est un échec économique au final. Plus 2 millions de chomeurs depuis mai 1982, une croissance en berne, une inflation à 2 chiffres, la plupart des chiffres sont dans le rouge. Et puis la Frace est la seule à avoir tenté une relance de type keynesienne de l'économie, alors que la vague néo-libérale commençait à deferler sur le monde.

Les municipales de mars 83 sont autant de revers pour le pouvoir, un peu la vengeance de 77, que la droite a très mal digérée, notamment à Poitiers.

Le gouvernement fait le choix de la rigueur, en mars 83 au bout de dix jours où le pouvoir fut plongé dans l'incertitude, avec notamment les menaces des cocos au gouvernement de se retirer.

En cette fin 83, les nouvelles sont mauvaises, les chiffres rouges foncées. Ce qui fait les affaires de Centre Presse, dont les déboires de la gauche aux pouvoirs (à tous les échelons) leur donnent autant de grains à moudre, pour "casser verbalement" du gaucho au pouvoir. Rien d'anormal à l'époque.

La dette fin 1983, c'est un peu moins de 200 milliards d'euros courants, soit 30% du PIB 83. Rien comparer à aujourd'hui. Les recettes de l'Etat suffisent à peine à rembourser les interets de la dette.

La France de la fin des années 2000 à une enorme épée de Damoclès sur la dette, mais elle continue à sauter en l'air à pieds joints sur un trampoline. Les choix du gouvernements sont à l'opposé des promesses du candidat Sarkozy: laissons filer les déficits aujourd'hui. D'accord mais que faire de l'argent emprunté.

Et que ce passera-t-il le jour où, comme les banquiers pour unprêt de 10000€ à un particuliers, les mécènes de la France diront tout simplement ce mot:"NON, on ne prête plus!"?

Banqueroute type Mexique 1982, crise absolue type Argentine 2001?

Un quart de siècle après la Une de Centre Presse reste hélas d'actualité. Dommage que le quotidien ne se limite qu'à la Vienne.Bien que de droite, les archives de Centre Presse, comme celles de la NR restent un pur délice de lecture.


Petit cadeau économique (hum!): le tableau de 'l'évolution du poids de la dette en euros courants et en % de PIB de 1978 à 2007; des chiffres à maitriser lors d'un échange d'idée, d'un débat politique entre autres...


Image:Dette publique france % du PIB.png

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 15:25

Centre Presse, Début Février 1977.

 

Un beau succès à l'époque: pour terminer les festivités des années Vertadier, plus de 10000 visiteurs s'étaient rués (entre 4 et 6 Francs l'entrée...) au Parc des Expositions: en même temps, une baleine à Poitiers, c'est pas près d'arriver de notre vivant...

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Archives en tout genres
commenter cet article
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 10:52


Agrandir


1 Franc 1988, commémorant les 30 ans de la Vème République. Pour info, cette pièce est cotée à...80€ à la bourse des collectionneurs.


Voilà un petit tableau qui assez utile sur l'évolution du pouvoir d'achat, ce qui permet de comparer les prix (genre les exemples sur les seventies) avec ceux d'aujourd'hui, permettant ainsi d'utiliser des repères et de mieux saisir...certaines choses.

Par exemple, dans des discussions avec les parents ou grands-parents, on peut souvent entendre: "Oui mais de mon temps, on pouvoir sortir le samedi soir avec 50 Francs en poche, c'est tout, et bien s'amuser." Ce qui est vrai, bien que le salaire moyen d'époque n'était pas très élevés, que les payes (le SMIG) étaient hebdomadaires (la mensualisation est arrivée sous Chaban-Delmas, qui n'est pas que le nom d'un stade, vers 1970, en même temps que le SMIC), et on gagnait globalement 1000 Francs par mois. Ainsi, selon l'INSEE, 1 Franc des années 1968-1971 représente à peu près la même quantité de pouvoir d'achat que celle d'un euro aujourd'hui. Et du coup on s'y retrouve: on peut passer une bonne soirée d'amusement et tout et tout avec 50 € en poche.

Après, sur les produits de consommation, chaque cas est particulier: le globalementa vu son prix exploser par la volonté de l'Etat, bien qu'au milieu des années 1970, un paquet de 40g de Tabac à rouler coutait...4 Francs. Soit si on prend 1975 comme année de repère, le paquet dans son prix normal vaudrait...2,50 € de 2008. De quoi en faire réver plus d'un.

La grande flouse se trouve dans l'automobile: déjà que le secteur est en crise...à vouloir produire moins cher en mettant du plastique partout, on finit par avoir des bagnoles qui coutent au final plus cher, avec des équipements qui coutent moins cher, des salariés payés moins cher (vu que tout se délocalise ou se restructure), et avec des dividendes reversés aux gros actionnaires qui ne cessent de grimper. Et puis vu la gueule des bagnoles...bref, on reviendra la dessus plus tard le débat n'étant pas là. Toujours est-il qu'une Clio III neuve coute en 2008, 12550€ soit plus de 82000 Francs, un prix tout de même très élevé pour une citadine, (surtout produite par des travailleuses et des travailleurs payés 500€ par mois dans le meilleur des cas): c'est l'un des avantages de l'euro d'avoir pu en quelques sorte "maquer" les prix.

Ce pseudo coup de gueule sur l'économie néo-libérale nous amène à vous proposer le tableau de l'INSEE sur l'évolution au fur et à mesure des années du pouvoir d'achat du Franc et de l'Euro, du Nouveau Franc gaullien à la prise de pouvoir dans le monde de la monnaie européenne.


Institut national de la statistique et des études économiques

GUIDE DE LECTURE


Le tableau ci-dessous permet de traduire en euros actuels des valeurs exprimées en francs ou en euros du passé.

Exemple : on souhaite connaître le pouvoir d'achat d'une somme de 1 000 francs reçue en 1995, exprimé en euros de 2007.

On recherche la ligne relative à l'année 1995.
On se place dans la colonne de 2007, où on trouve 0,18371.
En multipliant par 0,18371 la somme de départ, 1 000 F, on obtient 183,71 euros.
En plus de l'inflation, le coefficient a tenu compte du passage du franc à l'euro (1 euro = 6,55957 F).
Le pouvoir d'achat de 1 000 F en 1995 est donc le même que celui de 183,71 euros en 2007.


1 euro
de l'année
vaut en euro
en 2007
2007 1,000
2006 1,015
2005 1,031
2004 1,050
2003 1,073
2002 1,095


Mise en place de l'Euro en 2002: une monnaie commune stable, et pourtant des petits changements d'année en année.


1 FF de
l'année
vaut en euro
en 2007
* : passage des anciens francs aux nouveaux francs
2001 0,17011
2000 0,17294
1999 0,17587
1998 0,17675
1997 0,17798
1996 0,18016
1995 0,18371
1994 0,18689
1993 0,19001
1992 0,19396
1991 0,19856
1990 0,20492
1989 0,21182
1988 0,21947
1987 0,22537
1986 0,23247
1985 0,23865
1984 0,25256
1983 0,27126
1982 0,29736
1981 0,33250
1980 0,37708
1979 0,42818
1978 0,47424
1977 0,51723
1976 0,56569
1975 0,62009
1974 0,69305
1973 0,78819
1972 0,86081
1971 0,91379
1970 0,96566
1969 1,01602
1968 1,08158
1967 1,13039
1966 1,16120
1965 1,19249
1964 1,22222
1963 1,26425
1962 1,32487
1961 1,38863
1960* 1,43451


Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Les miscéllannées
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg