Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 14:57

Poitiers, Mercredi 30 Avril 2008, 17H30.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Les Gens
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 20:28
Ce lundi matin , le Premier Ministre en compagnie de Darcos et Dati sont allées au lycée Paul Bert de Paris pour sensibiliser les jeunes sur le problème de la drogue.
Dans cette période de troubles au sein de l'Education Nationale, cette visite ne fut pas la bienvenue. Le lycée fut bloqué au cours du mouvement lycéen de ces deux derniers mois.
dati.1181752937.jpg
Ce qui est curieux, c'est l'absence de Bachelot pour ce probleme de SANTE, et la présence de Dati: que venait-elle faire ici? Sans doute une orientation claire du gouvernement: la répression plutot que la prévenance.
La technique de manifestation ne fut pas la bonne pour etre éfficace(c'est vrai, c'est facile à dire en étant à Poitiers): plutot que de faire un rassemblement d'agitation qui a attirer les flics, il aurait mieux valu tenter une technique de guérilla au sein meme de l'établissement pour troubler la venue d'un bout du gouvernement, qui pense plus à réprimer l'usage de drogues plutot qu'à penser à un projet global et d'avenir pour l'Education Nationale: il vaut mieux plus de profs que de gardien de prison...
Le message qui fut retenu fut celui d'une visite ministerielle quelque peu agitée.
Dehors, plusieurs interpellations de lycéens (et l'éternel "Liberez not' camarade!") et un gendarme blessé.
Darcos a évoqué "une situation qui frise le comique" et affirmé que "les agitateurs matinaux étaient les mêmes que ceux qui manifestaient et bloquaient les lycées".
Encore une belle forme de mépris Monsieur le Ministre qui ne connait pas la table de 3, et qui dont les Périgourdins n'ont plus voulu avoir comme maire à Périgeux.


Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Les petites infos
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 00:02
Jeudi 24 Avril 2008, vers 20H, sur la route entre Chauvigny et Montmorillon, en allant voir le spectacle de Didier Porte.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Et nous dans tout ça !
commenter cet article
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 23:17
Depuis 1988, un prix de l'Humour Politique est attribué à une personnalité politique qui, selon un jury de personnalités médiatiques, a prononcé la phrase la plus drole de l'année. Hormis une période 1998-2002, ce jury a récompensé des personnalités pour leur "bon mot" si l'on peut dire, souvent à l'image d'une pique verbale plus que rouillée.
Ainsi l'on retrouve des personnalités de tous bords parmi les récompensés ainsi que les nominés, ce qui pourra peut-etre, d'ici la fin du XXIème siècle, de publier des ouvrages (si ça existe encore) à environ 20€ (il faut prendre en compte l'inflation) ou à 130 Francs si l'euro n'existe plus d'ici les années 2090. En effet, vu que la nouvelle mode est de publier les grands discours des parlementaires depuis la Révolution Française, on peut prévoir que ces publications arriveront d'ici là, préfacées par Luigi Sarkozy-Bruni, et recopiées par Jean-Jacques Chirac, Jean-Michel Debré et Jean-Dominique Galouzeau de Villepin, lointains héritiers de nos dirigeants de ces dernières années.
Bref nous nous écartons de notre sujet initial que sont les petites phrases récompensées. Ainsi depuis deux décénnies, nous retrouvons un peu tout le monde dans ce prix de l'Humour comme Barre et Toubon (1988), Santini, le roi de la blague aux Grosses Tetes (89,91,96), Seguin (90), DSK en 2004, Sarkozy en 2006 ou encore Fillon en 2008.
Le palmarès intégral se trouve
ICI OUI LA, BIEN VU,BRAVO.

Une mention spéciale à François Goulard UMP et chiraquien pour une phrase digne d'une blague Carambar:

"Cette semaine, le gouvernement fait un sans faute;
il est vrai que nous sommes que mardi."


En fait, cette phrase date de...2003. Mais elle illustre tellement bien l'actualité que le prix 2008 ne serait pas immérité non plus.

Voici d'ailleurs l'actualité du jury du Presse Club de France pour le mois de juin 2008.

Prix « Press Club, Humour et Politique 2008 »

Pour la sixième année, le jury du Prix « Press Club, Humour et Politique », présidé par Jean Miot va récompenser l'auteur de la phrase la plus hilarante de l'année, qu'il s'agisse indistinctement d'humour volontaire ou involontaire.

Ce Prix a été attribué en juin 2007 à Patrick Devedjian qui avait dit

« Je suis pour un gouvernement d'ouverture ; y compris aux Sarkozistes, c'est tout dire » et à Pierre Lellouche - Prix Spécial - pour la phrase : « La Royal a coulé la Marine ».


Le jury a déjà retenu les meilleures « petites phrases » collectées depuis le 1 er juillet dernier (une dernière sélection aura lieu le 17 juin) :

Xavier BERTRAND, Ministre du Travail :
« Le Parti Socialiste est un parti sans leader. François Bayrou est un leader sans parti. Ils sont faits pour fusionner ».

François BAYROU refusant sa porte à Ségolène ROYAL :
« Ne montez pas, il y a du monde dans la rue ».
Réponse de Ségolène ROYAL dans son livre :
« Il m'a fait l'impression de l'amant qui craint la panne... »
.
Et au soir de sa défaite aux Municipales :
« Je vous le promets, nous aurons d'autres victoires »
.

Christian ESTROSI, ancien Ministre, Maire de Nice, s'adressant à des journalistes accompagnant le Chef de l'Etat en Guyane :
« Vous avez vu comme Monsieur Sarkozy est populaire en forêt amazonienne ? »
.

François GOULARD, Député-maire de Vannes :
« Johnny Hallyday qui annonce son intention de rester Français et Bernard Laporte qui entre au gouvernement, c'est une période faste pour l'intelligence française »
.

Christine LAGARDE :
« Pour faire face à la hausse du prix du pétrole, je conseille aux Français de faire du vélo »
.

Bernard LAPORTE, Ministre des sports débarquant en Guadeloupe :
« Je voulais voir les Antilles de vive voix »
.

Jean-Claude MAILLY, Secrétaire Général de FO :
« Les retraits de l'UIMM, c'est mieux que la valise RTL »
.

Un échange entre Nadine MORANO et Fadela AMARA :
Nadine MORANO :
« Fadela Amara au Gouvernement, cela montre les limites du casting à la Fogiel ».
Réponse de Fadela AMARA :
« J'ai tendance à croire que Nadine Morano c'est la Castafiore ».

Rama YADE : «  Je me retrouve avec la journée des droits de l'homme sur les bras et Khadafi sur le tarmac ».

En bonus, une « Raffarinade » :
« Il faut avoir conscience de la profondeur de la question du sens »
.

Le jury est composé de :

Jean AMADOU, André BERCOFF, Hubert COUDURIER (Le Télégramme), Pierre DOUGLAS, Laurent GERRA, François GRANGIE (AFP), Thierry GUERRIER (RTL/France 5), Anita HAUSSER (LCI), Emmanuel de LA TAILLE (Président d'Honneur du Press Club), Bernard de LA VILLARDIERE (M6), Françoise LABORDE (France 2), Jacques MAILHOT, Richard MICHEL (LCP), Jean MIOT (Président du Jury), Dominique de MONTVALON (Le Parisien), Catherine NAY (Europe 1), Philippe REINHARD , Michèle STOUVENOT (Le Journal du Dimanche) et Dominique Verdeilhan (France 2).

Michel Fernet et Isabelle Bourdet, respectivement Président Directeur Général et Directeur Délégué du Press Club, participent aux délibérations sans voter.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Les petites infos
commenter cet article
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 12:58
Pourquoi écrire que les années 1970 sont nos années oranges?
Bien entendu, ce n'était pas l'unique couleur qui a existé durant cette décénnie. Mais c'est une couleur que l'on associe généralement à cette époque, avec tout ce qui va avec: la boule à facette, les pattes deph, col en pelle à tarte et compagnie.
Dans ces années 1970, le orange fut à la mode: les tapisseries (avec les fleurs ou les formes en tout genre), le rasoir Bic jetable, lancé en 1975 (qui est toujours orange), les fauteuils, les cendriers, les lampes, les plateaux de télévision, les vetements, les voitures Europe 1, l'arrivéé du plastique avec les radios réveils, enfin du orange un peu partout.
Voilà la justification du concept d'années orange.

Sur  Radio Pulsar 95.9 FM, tout les Dimanches, de 20H à 21H, GORGEOUS 70'S une émission présentée par Christophe Minet, nous permet d'effectuer un grand bond dans le temps, au coeur des seventies, avec des morceaux d'une qualité subli
me.

Afin de tenter de conserver un minimum d'objectivité, voici le résumé de l'émission proposé dans la grille des programmes de Pulsar pour la saison 2007-2008:

"GORGEOUS 70'S
Exclusivement dédié aux musiques chatoyantes et hédonistes des années 70, GORGEOUS 70'S propose des sessions axées sur le groove ou le deep, en alternant jazz, funk, latin jazz, fusio, soul, rythm'n'blues, blaxploitation, easy listening, sans oublier les musiques brésiliennes de la library!".

En bonus, pour les amatrices et amateurs,
le myspace de l'émission.
Et un des morceaux que l'on peut y entendre, du moins dans le genre:



BON VOYAGE DANS LES 1970'S !
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Les petites infos
commenter cet article
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 19:47
Place d'Armes, Mercredi 28 Mai 2008, vers 22H.

La mousse était tout de meme assez épaisse: plus l'eau jaillissait, plus la mousse gonflait...
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 01:59
Poitiers, 3 Heures.
Un incendie s'est déclaré à la Mie Caline se situant à proximité de Notre Dame aux alentours de 00H30. D'épaisses fumées de dégagent du batiment et recouvrent dans les airs une partie du centre-ville.
Il semblerait qu'aucune victime ne soit à déplorer. Un important dispositif de sécurité est déployé pour venir à bout de l'incendie.




Poitiers, Vendredi 30 Mai 2008, entre 2H20 et 2H40.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans Les petites infos
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 16:43
C'était il y a trois ans: le texte Giscard (pour une fois qu'on ne parle pas de lui pour les Seventies...) était rejeté 55%.

 

LE TCE , envoyé à tous les Français, que Groland proposait de recycler comme papier à cheminée, écrase mouche, cale à meuble. Peu nombreux sont ceux qu'ils l'ont lu en entier...

 

Le référendum Chirac sur le TCE a pris du plomb dans l'aile au fur et à mesure que les mois de campagne s'écoulait. Le PS, par référendum interne avait opté pour le OUI à environ 60% des suffrages. Mais les 40% ne se sont pas tus pour autant à l'instar des Mélenchon, Emmanuelli et et et surtout Lolo Fabius, avec notamment son fameux plan B. Hollande, alors élu homme politique de l'année 2004 pour ses victoires électorales successives (régionales, européennes et interne) ne pouvait que constater les dégâts, à l'intérieur d'un parti profondément divisée sur ce texte: avancées, compromis, néolibéral, chaque leader politique avait son adjectif pour qualifier ce texte.
A droite, les souverainistes type Dupont-Aignant y étaient opposés, même si la chute du OUI dans les sondages a étrangement coïncidé avec l'entrée en campagne de JPR avec son fameux:

 


 

Propos pour l'Histoire:
"WIN THE YES, NEED THE NO TO WIN, AGAINST THE NO!"
Jean-Pierre Raffarin, Premier Ministre,16 Avril 2005
 
Et puis la campagne s'est accélérée, les courbes se sont renversées, les tenants du non sentant la victoire se rapprocher: dans les NONISTES, figuraient (pour des raisons différentes bien entendu) l'extrême gauche, les communistes, une part des socialistes, les souverainistes, et l'extrême droite.
Ainsi, le 29 Mai 2005 à 22H sur France 2:
   
A 55%, les Francais rejettent le TCE, les Pays Bas faisant de même 3 jours plus tard: le projet Giscard devait à son tour rejoindre les grands vaincus de l'Histoire, tout étant à recommencer.
Les OUI tiraient la gueule ce soir là, les NON sentaient venir des lendemains qui auraient du chanter, mais quelle chanson: celle du FN ou celle de la LCR???
C'est finalement un fado (oui bon d'accord, mais c'est le Traité de Lisbonne qu'on a eu finalement ), plutôt qu'une musette souverainiste ou qu'un chant révolutionnaire et populaire.


La Une de Libé, le 30 Mai 2005

Pour conclure cet article (le mot post ne passe pas), voici l'analyse intéressante de Serge July, dans l'édito du lendemain du référendum perdu ou gagné selon les points de vue.

 

"Chef-d'oeuvre masochiste
 
    Ce sont des cris de douleur, de peur, d’angoisse et de colère que l’électorat de gauche a poussés dans les urnes, à l’occasion du référendum, face à la course folle du monde et face à l’incurie des hommes qui nous dirigent depuis plus de deux décennies. Comme en pareil cas, il fallait des leaders d’occasion qui nourrissent ce désarroi national. Les uns ont surenchéri dans la maladresse, les autres dans les mensonges éhontés. A l’arrivée, un désastre général et une épidémie de populisme qui emportent tout sur leur passage, la construction européenne, l’élargissement, les élites, la régulation du libéralisme, le réformisme, l’internationalisme, même la générosité.
    Tous les référendums emboîtés les uns dans les autres ont été perdus par l’Europe. Référendum sur l’élargissement. Entre le spectre turc qui désignait sans ambages les musulmans, et le malheureux plombier polonais, les étrangers ont été invités à rester chez eux. Le Pen xénophobe, c’est son fonds de commerce, mais que des dirigeants de gauche fassent campagne sur ce terrain comme Chirac en 2002 sur l’insécurité, on croyait cette xénophobie-là impensable...
    Référendum sur les élites. Les élites gouvernementales, les élites bruxelloises, les médias sans exception, et tous ceux qui plaidaient pour un système de décision autorisant l’émergence d’une Europe politique : ce sont tous des partisans de la France d’en haut, que la France d’en bas entend évidemment corriger, sinon raccourcir. La France d’en haut et la France d’en bas, c’est le duo bien connu de toutes les périodes populistes. Référendum sur le libéralisme. Que des dirigeants de gauche, et à peu près toute la classe politique, aient accepté de délayer à longueur d’argumentaires les tracts d’Attac, à la manière de François Mitterrand plaidant pour la rupture avec le capitalisme dans les années 70, on est en plein délire, plus de trente ans après et après les succès que l’on sait.
  Cette année, on ne parlait plus de capitalisme mais d’un mot qui s’en voulait le synonyme absolu : le libéralisme. Cette fois, il fallait se prononcer pour ou contre la concurrence, pour ou contre la mondialisation. Référendum sur la France. La France existe puisqu’elle est capable toute seule de renverser la table européenne ! À genoux les Européens devant notre non ! Ce mensonge sur la renégociation à laquelle toute l’Europe devrait se prêter, il y a eu des responsables politiques pour le faire croire. Ou la France revotera ou l’Europe politique, c’est fini, parce que le risque au renoncement de l’ambition politique européenne est en plein essor. Référendum sur le social. Le socialisme dans un seul pays est pour bientôt ! L’Europe est pourtant le seul espace social de la planète que la charte des droits sociaux devait renforcer. Foutaises ! A en croire certains, c’était en réalité le quartier général de l’ultralibéralisme, et il est démasqué.
    Il fallait pour faire ce chef-d’oeuvre masochiste, outre les habituels souverainistes, une classe politique élevée par des autruches, portée aux mensonges depuis de nombreuses années, des incompétents notoires à la manoeuvre dont un Président en exercice, et des cyniques en acier trempé dont un ancien Premier ministre socialiste.
    Les Français savent d’expérience que notre pays va mal. Malheureusement, il va encore plus mal ce matin."
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud Alexandre Lafrechoux - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg