Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 07:48
Illustration de Ainouche prise sur presse-dz.com

Illustration de Ainouche prise sur presse-dz.com

En Algérie, la chute des cours fait craindre une situation explosive

 

La baisse du prix du baril a un impact considérable dans un pays où la vente d'hydrocarbures représente 60% du budget de l'Etat

 

ALGER - envoyée spéciale

 

Elles sont apparues dans les rues d'Alger voilà quelques semaines. De grandes affiches publicitaires sur lesquelles des Algériens appellent à "consommer local". Lancée fin avril, à l'initiative du patronat et du gouvernement, la campagne veut encourager la production nationale. Elle témoigne surtout de l'inquiétude croissante qui gagne l'Algérie face à l'effondrement des cours du pétrole et à la menace d'une crise financière.

La chute du prix du baril - de 125 à 50-60 dollars en un an - s'ajoute à la baisse de la production que connaît l'Algérie depuis plusieurs années (malgré une légère embellie ces derniers temps). Dans un pays où les hydrocarbures représentent 96% des recettes extérieures et 60% du budget de l'Etat, le manque à gagner est considérable: selon le centre des douanes, les recettes provenant des exportations de gaz et de pétrole ont baissé de 42,8% entre janvier et avril 2015. Résultat: le déficit public se creuse, de même que la balance commerciale (en déficit de 4,3 milliards de dollars sur les quatre premiers mois de l'année).

Pour y faire face, les autorités ont jusqu'ici largement puisé dans leur bas de laine, mais celui-ci s'épuise. Le Fonds de régulation des recettes (FRR), une cagnotte destinée à compenser les fluctuations des prix du pétrole, s'élevait fin 2014 à 44 milliards de dollars (40 milliards d'euros), après avoir été ponctionné de 29 milliards de dollars en un an. "A ce rythme-là, il sera à sec d'ici la fin 2016", prévient Ihsane El Kadi, journaliste économique et directeur de Maghreb Emergent.

 

"Des mesurettes"

 

L'Algérie paie aujourd'hui des décennies de tout-pétrole. La flambée des cours des années 2000 a généré des rentrées colossales (750 milliards de dollars entre 1999 et 2014), qui n'ont pas été investies dans les capacités de production nationales. Résultat: le pays importe quasiment tout. En quinze ans, sa facture d'importation a été multipliée par cinq pour atteindre aujourd'hui 60 milliards de dollars.

Après avoir tenu des discours rassurants pendant des mois, les autorités ont été contraintes de réagir. Depuis janvier, elles ont adopté des mesures pour réduire la facture des achats à l'étranger: crédit à la consommation locale, instauration de licences d'importation sur certain produits, mais aussi coup de frein à plusieurs projets d'infrastructures.

"Il serait faux de dire que l'Etat ne fait rien, mais ce sont des mesurettes qui ne sont pas à la hauteur des enjeux pour un pays qui perd la moitié de ses revenus", juge Abdelkrim Boudra, le porte-parole de Nabni, un think tank indépendant qui regroupe des entrepreneurs.

Crée en 2012, ce collectif, dont le nom signifie "Notre Algérie bâtie sur de nouvelles idées", appelle le pouvoir à sortir de la dépendance à l'égard de la rente pétro-gazière et à diversifier l'économie. Chaque année, le thnik tank publie un rapport. Cette fois, il sortira au mois de juin un "plan d'urgence" préconisant notamment de réformer le système de redistribution sociale.

L'Etat continue de subventionner les produits de base - sucre, céréales, huile...- mais aussi l'essence vendue au prix de 20 dinars (18 centimes d'euros) le litre. Le total des sommes consacrées aux transferts sociaux, directs et indirects, représente entre 25% et 28% du PIB. "Ces subventions nourissent les réseaux de contrebande, la corruption et sont totalement inégalitaires puisqu'elles profitent à tous, sans cibler ceux qui en ont besoin", explique M. Boudra.

 

S'attaquer à l'économie de rente

 

Pour les acteurs économiques, cette crise, qui met le pouvoir au pied du mur, est une opportunité de changer, enfin, de modèle. Dans l'agriculture, le tourisme, les nouvelles technologies ou la pétrochimie, "tout est à faire", soulignent les entrepreneurs. Encore faut-il un climat attractif pour les affaires.

Or nombre d'investisseurs, locaux ou étrangers, sont découragés par la lourde bureaucratie, la corruption, un système bancaire faible et l'incertitude politique nourrie par l'absence d'un président malade. Sans compter la fermeture de nombreux secteurs à l'investissement privé.

Surtout, il faut une volonté politique dont beaucoup doutent ici. Le dernier remaniement ministériel - les ministres des finances et de l'énergieont été remplacés - et les récentes nominations à la tête de grandes banques et entreprises publiques (dont Sonatrach, la compagnienationale d'hydrocarbures) n'ont pas convaincu. "Tout changer pour que rien ne change", commentait ainsi un journaiste algérien.

S'attaquerà l'économie de rente reviendrait à s'attaquer à deux piliers du système: la redistribution sociale grâce à laquelle le pouvoir achète la paix dans le pays; et l'influence de certains hommes d'affaires puissants qui ont bâti leurs fortunes grâce aux importations.

"Il n'est pas trop tard, mais si on ne fait rien, la situation deviendra explosive à moyen terme, prévient toutefois Abdelkrim Boudra, ce qui s'est passé en Grèce n'est pas un mythe. Pourquoi l'Algérie serait-elle à l'abri?"

Charlotte BOZONNET

Le Monde, Samedi 6 Juin 2015.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 07:20

L'AOC blanc, l'AOC rouge, l'AOC rose, là, ils sont rougeauds!

Merci à Demoiselle R. pour cette précieuse découverte.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:25
Pris sur le twitter de @DDduPwatoo, vendredi 12 juin 2015.

Pris sur le twitter de @DDduPwatoo, vendredi 12 juin 2015.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 07:49

Une victoire en douze finales*:

incontestablement, le Bouclier de Brennus à beaucoup de mal à s'offrir au club phare de l'Auvergne!

Le Bouclier de Brennus à Clermont-Ferrand en 2010: une première depuis la fondation du club en 1911!

Le Bouclier de Brennus à Clermont-Ferrand en 2010: une première depuis la fondation du club en 1911!

 

1936

à Toulouse

RC Narbonne 6-3 AS Montferrand

1937

à Toulouse

CS Vienne 13-7 AS Montferrand

1970

à Toulouse

La Voulte Sportif 3 -0 AS Montferrand

1978

à Paris

AS Béziers 31-9 AS Montferrand

1994

à Paris

Stade Toulousain 22-16 AS Montferrand

1999

à Saint-Denis

Stade Toulousain 15-11 AS Montferrand

2001

à Saint-Denis

Stade Toulousain 34-22 AS Montferrand

2007

à Saint-Denis

Stade Français 23-18 ASM Clermont-Auvergne

2008

à Saint-Denis

Stade Toulousain 26 - 20 ASM Clermont-Auvergne

2009

à Saint-Denis

USA Perpignan 22-13 ASM Clermont-Auvergne

2010

à Saint-Denis

ASM Clermont-Auvergne 19-6 USA Perpignan

2015

à Saint-Denis

Stade-Français 12-6 ASM Clermont-Auvergne

 

*: soit de 1936 à 2015, un taux d'échec en finale de 91,67%.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 08:50

Moyen Orient et Monde

Alep : là où Assad résiste encore à la logique iranienne

Deux jeunes combattants détruisant une photo de Bachar al-Assad à Alep (@ Ammar Abd Rabbo) Cliché de 2013.

Deux jeunes combattants détruisant une photo de Bachar al-Assad à Alep (@ Ammar Abd Rabbo) Cliché de 2013.

Décryptage

Joshua Landis revient sur les enjeux des bombardements de la coalition contre l'EI et sur l'évolution des rapports de force autour de la capitale du Nord syrien.

08/06/2015

 

En bombardant les positions de l'organisation État islamique (EI) à Sourane (dans la province de Hama), la coalition internationale a indirectement favorisé plusieurs groupes armés qui combattent l'EI depuis une dizaine de jours dans cette région, parmi lesquels le Front al-Nosra. Cette décision, qui pourrait révéler un changement de tactique dans la stratégie américaine, peut se comprendre dans un contexte général qui prend en compte la position des trois principaux acteurs de la crise syrienne : le régime Assad, l'EI et al-Nosra.
Pour Joshua Landis, directeur du Centre pour les études sur le Moyen-Orient, les frappes de la coalition pourraient être un rééquilibrage, quelques jours après que l'ambassade américaine à Damas (fermée) eut accusé sur Twitter le régime de bombarder les rebelles au profit de l'EI. « Les Américains subissent une forte pression de la part de leurs alliés pour venir en aide aux rebelles. Mais les États-Unis se trouvent dans une position très embarrassante : soit ils aident les rebelles contre Assad, mais cela veut dire soutenir indirectement el-Qaëda ; soit ils ne les aident pas, ce qui peut renforcer les positions de l'EI ou du régime », analyse M. Landis. Les États-Unis se trouvent donc face à une équation à trois variables où aucune des solutions possibles ne leur convient réellement. « Washington souhaite la fragmentation de la Syrie, parce qu'il considère les trois acteurs susceptibles de prendre le dessus comme des ennemis », relève le spécialiste.

 

La logique d'Assad
L'intervention de la coalition dans les combats qui opposent l'EI aux groupes rebelles s'inscrit dans un quadruple contexte. Un : la lutte contre l'EI, dont les États-Unis ont fait « une priorité absolue, quitte à devenir l'allié de circonstance d'el-Qaëda ». Deux : la tentative de normalisation de l'image du Front al-Nosra, initiée par le Qatar et la Turquie. « Mais cette normalisation ne plaît pas forcément aux Américains, ni mêmes aux Saoudiens », estime M. Landis. Trois : la coalition ne bombarde pas les positions de l'EI dans les combats qui l'opposent aux forces du régime à Hassaké. Quatre : cette bataille peut foncièrement changer le rapport de force dans le nord de la Syrie.
« L'EI cherche à couper la route d'approvisionnement qui relie Alep à la Turquie. Sans cet approvisionnement, les groupes rebelles seraient très affaiblis. Il est logique qu'Assad veuille aider l'EI dans cette perspective d'affaiblissement des groupes rebelles. Assad a toujours vécu et survécu parce qu'il pouvait diviser ses ennemis. Il était le maître du jeu », considère l'analyste. Selon lui, le président syrien aurait poussé les deux parties à poursuivre les combats, alors qu'elles étaient précédemment tombées d'accord pour un cessez-le-feu.

 

« La grande cible de tous les côtés »
Dans le nord de la Syrie, les trois grandes forces se préparent à une bataille pour la ville d'Alep qui « est devenue la grande cible de tous les côtés ». « Avec la perte d'Idlib et de Jisr el-Choughour, la question d'Alep est redevenue centrale », estime M. Landis. « Les rebelles et l'EI veulent absolument conquérir Alep parce que c'est la capitale du nord de la Syrie. Pour l'un comme pour l'autre, c'est une condition essentielle pour la formation d'un État indépendant », ajoute-t-il.
Du côté du régime, la donne est plus complexe. Les Iraniens considèrent qu'Assad n'est pas en mesure de défendre Alep et qu'il doit privilégier la défense de Damas. « Mais Assad résiste à la logique iranienne pour l'instant », d'après M. Landis. « Il y a actuellement 2 millions de personnes qui vivent dans la partie d'Alep contrôlée par le régime, dont 150 000 chrétiens. Dans la partie contrôlée par les rebelles, il y avait 3 millions de personnes, mais à cause des bombardements du régime, il ne reste que 200 000 personnes, ce qui laisse un grand vide », relève l'expert.
Le régime est donc dans une position extrêmement complexe. Il ne dispose pas des moyens nécessaires pour défendre dans le même temps Alep et Damas. Mais s'il laisse tomber Alep, la population qui lui était restée fidèle sera « à la merci des rebelles ou de l'EI ». « Or c'est le même type de personnes qui habitent à Damas. Si M. Assad abandonne Alep, toutes les personnes qui ont mis leur destin entre ses mains douteront de sa capacité à les protéger. Ce sera perçue comme une trahison, et ce sera un coup très dur pour le régime », analyse l'expert.
« Assad est encore fidèle au mythe baassiste et à la protection des grandes villes, mais il va être obligé de changer de logique, ce qui va l'amener à accepter qu'il ne pourra plus jamais reconquérir la Syrie », conclut Joshua Landis.

Alep, dernière grande cité du nord partiellement dans les mains du régime. Idlib et Jisr al Choughour sont tombées au mains des rebelles de l'Armée de la Conquête respectivement en mars et avril 2015. Illustration prise sur letemps.ch

Alep, dernière grande cité du nord partiellement dans les mains du régime. Idlib et Jisr al Choughour sont tombées au mains des rebelles de l'Armée de la Conquête respectivement en mars et avril 2015. Illustration prise sur letemps.ch

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 09:15
Affiche du festival de la Charrette Bleue 2015 .

Affiche du festival de la Charrette Bleue 2015 .

Au programme:

-vendredi: marché semi-nocturne à partir de 19h avec des stands de gastronomie locale, puis la farandole des enfants (gratuit);

-samedi: animations toute la journée à partir de 10h avec spectacles, jeux, maquillage (tarif journée: 3€/enfant, gratuit pour les adultes accompagnants) sans oublier la buvette.

Le festival de la Charrette Bleue est organisée par la Société des fêtes de Saint-Germain de Marencennes, association fondée en 1924.

Mais au fait, qui sont les Marentins? Ce sont des mannequins grandeur nature qui le temps d'un week end prennent possession de cette petite commune de Charente-Maritime, le temps du festival, qui en est cette année à sa 9ème édition.

Les illustrations sont prises sur la page facebook de la Société des fêtes de Saint Germain de Marencennes.

Un marentin à l'entrée de la cité.

Un marentin à l'entrée de la cité.

En partant de Poitiers, prendre Niort, puis Surgères, puis enfin Rochefort, par la RD911.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 08:08

La recherche de la "République exemplaire" est un combat de tous les jours: chaque euro dépensé doit être utile

Un tweet qui après l'escapade berlinoise de Manuel Valls est encore plus croustillant!

Tweet du Vendredi 5 Juin 2015 du Parti Socialiste.

Tweet du Vendredi 5 Juin 2015 du Parti Socialiste.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 07:55

En me baladant dans les routes du Loudunais, je suis tombé par le plus grand des hasards sur un monument dont la renommée doit difficilement dépasser les frontières du canton.

En effet, il s'agit de la Tour du Bois-Gourmond, construite vers le XIVème siècle. Cet ouvrage ayant appartenu à Guillaume Gourmond, chevalier du roi Philippe IV se composait d'une tour quadrilatère avec à ses pieds de petites tours cylindriques et polygonales. Construit à proximité du lieu nommé le Pé de Jojo de nos jours, il permettait d'assurer une partie de la défense de Loudun.

Peu d'infos concernant sa destruction (par des guerres ou par obsolescence). Toutefois, la propriété du site appartient à une personne privée (l'espace ne se visite pas), sans doute mais rien ne me le garanti, au propriétaire de la ferme attenante.

La Tour du Bois-Gourmond a dans un premier temps été inscrite à la liste des monuments historiques (législation restrictive et protectrice) par un arrêté du 6 Février 1929, puis l'ensemble du site (tours de défense, ainsi que le sol) par un autre arrêté du 28 Septembre 1993. (source: www.culture.gouv.fr).

Voici ce qu'en dit Louis-François-Xavier Redet, ancien dirigeants des Archives départementales de la Vienne, dans son ouvrage de 1881 "Dictionnaire topographique du département de la Vienne, comprenant les noms de lieux anciens et modernes":

TOUR-DU-BOIS-GOURMOND (LA), tour en ruine et m.r., commune de Veniers. - Le Boys Gormont ,1410 (commanderie de Loudun, 16). - Bois Gourmon, 1451 (prieuré de Bournan, 11). - Le Boys Gourmond, 1462 (commander de Loudun, 16). - Tour et forteresse de Boys Gourmont, 1559 (arch. de la Soc. des antiq. de l'Ouest; Loudunais). - Tour-du-Bous-Gourmand, 1841 (nomencl). - Anc. fief relev. du château de Loudun (ms Trincant).

Au Nord de Loudun , les ruines de la Tour du Bois - Gourmond
La façade nord de la Tour.

La façade nord de la Tour.

A l'intérieur de feu la tour, la nature, comme toujours, a repris ses droits.

A l'intérieur de feu la tour, la nature, comme toujours, a repris ses droits.

Au Nord de Loudun , les ruines de la Tour du Bois - Gourmond

En partant de Loudun, prendre Veniers, puis la direction de l'aérodrome de Veniers.

Une carte postale de la tour vue de l'intérieur de la ferme, pris sur loudun.discuforum.info

Une carte postale de la tour vue de l'intérieur de la ferme, pris sur loudun.discuforum.info

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg