Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 07:50
L'affiche de l'exposition.

L'affiche de l'exposition.

De 1960 à 2007, année du début des grands travaux à la fac de Sciences Humaines et Arts (SHA), des étudiant(e)s, par centaines, ont usé leur pantalon sur les bancs de l'amphi E. Et comme tout bon cours qui se respecte, à un moment, on décroche, on se laisse à flâner. Qu'on lise son journal, que l'on ouvre un livre, que l'on regarde le ciel, une fille mignone, on se débranche du cours. Et puis d'autres pour tuer le temps, ont marqué les tables en bois de leur passage. Le premier est décisif, vu qu'il ouvre le chemin à toutes les formes d'expression, que ce soit une caricature, un dessin qui passe par la tête, une bataille navale, ou même plus prosaïquement, un simple morpion.

Pour cela, la trousse d'un étudiant suffit. Un stylo, un marqueur, un blanco, une lame de ciseaux suffit.

Cette exposition, dont le vernissage aura lieu ce mercredi 8 avril à 17h est en entrée libre est organisée par Isabelle Fortuné (Photographe, Université de Poitiers) et Mathieu Linlaud (Archéologue, Université de Paris Ouest Nanterre).

Que tu aies été étudiant(e) dans les années 1960 ou 2000, tu trouveras bien quelques minutes jusqu'au 30 avril pour te remémorer tes années fac, car même si cela est une nuisance pour les personnels techniques chargés de l'entretien des lieux, c'est tout simplement une forme de partimoine de la vie étudiante. Qui a disparu avec les travaux de modernisation, mais qui subsiste grâce à des esprits qui ont eu la riche idée de l'immortaliser.

12 Avril 2006 : fin du blocus du CPE.

12 Avril 2006 : fin du blocus du CPE.

L'accès à la fac SHA par la Rue de la Chaîne.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
7 avril 2015 2 07 /04 /avril /2015 07:34
Un aspect de la Via dei Calzaiuoli.

Un aspect de la Via dei Calzaiuoli.

La via dei Calzaiuoli est une importante artère piétonne de Firenze, qui compte notamment des hôtels des boutiques haut de gamme, et qui relie les deux places traditionnelles du pouvoir florentin: la Piazza della Signora à la Piazza del Dommo. Toutefois pour vous rafraîchir, n'hésitez surtout pas à faire escale chez un glacier, qu'il est de toute façon très difficile d'éviter.

Un aspect de l'Arc de Triomphe de la Piazza della Reppublica.

Un aspect de l'Arc de Triomphe de la Piazza della Reppublica.

Connu sous le nom de l’Arcone, il fut érigé en 1895.

Une inscription sur l’arche fait allusion à la démolition des bâtiments historiques. On peut y lire:  « la vieille ville fut sortie de sa misère et ramenée à la vie ». MDCCCXCV

Vers le Ponto Vecchio, sur la Via Por Santa Maria.

Vers le Ponto Vecchio, sur la Via Por Santa Maria.

Un aspect aux abords du Ponto Vecchio du Lungarno (Quai) Generale Diaz.

Un aspect aux abords du Ponto Vecchio du Lungarno (Quai) Generale Diaz.

Des immeubles colorés sur la rive Sud du Fiume Arno.

Des immeubles colorés sur la rive Sud du Fiume Arno.

Des cadenas sur la grille de la statue Cellini.

Des cadenas sur la grille de la statue Cellini.

Le Dommo de Firenze, dans la perspective du Ponto Vecchio.

Le Dommo de Firenze, dans la perspective du Ponto Vecchio.

Evidemment, l'un des endroits INCONTOURNABLES de Firenze. Une fois que l'on est sur le pont, on est serré par la masse de touristes qui comme moi flâne la tête en l'air, des boutiques hors de prix où les commerçants font surtout payer le prix de l'emplacement. Hormis la "bulle d'air" de la vue panoramique sur le Fiume Arno, je dois dire que j'ai été relativement déçu par le pont en lui-même. En fait, la meilleure façon d'en profiter, c'est de l'admirer de loin.

Et ça, vous le verrez mardi prochain.

(A suivre)

Voyage à Firenze: le tout début de la balade dans la cité.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 07:38
Centre Presse, Fin Avril 1978.

Centre Presse, Fin Avril 1978.

Légende:

Dans quelques mois, ou dans quelques années cette photo aura valeur de document. Derrière les Tours de la Cité du Clos Gaultier, les vaches broutent encore l'herbe des prés. La ville est donc encore à la campagne mais pour combien de temps? Peu sans doute, car là où sont paisibles nos vaches passera bientôt le prolongement de l'actuelle rocade est. Voilà donc une image dont il faut profiter avant que le progrès ne prenne possession des lieux expédiant les vaches vers d'autres pâturages...

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 07:08

A cette époque là, il était fréquent de voir le quotidien tirer à plus de 300.000 exemplaires*

Dans la Vienne, Centre Presse (du groupe Hersant) était le grand adversaire local

La Nouvelle République, Mai 1980.

La Nouvelle République, Mai 1980.

*: sur l'ensemble des départements couverts à l'époque par la NR.

En 2014, le tirage en moyenne pondérée atteint 192.104 exmplaires, pour une diffusion totale payée 174.084 exemplaires (souce: OJD)

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 08:10

Octobre 1971

Novembre 1973

Novembre 1984

Juin 1985

Novembre 1986

Novembre 1990

Novembre 1990

1991:

le début de la grande rivalité

entre Chipster et Crackers Belin

Septembre 1991

Septembre 1991

Octobre 1991

Octobre 1991

Décembre 1993

Janvier 1994

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les pubs vintage
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 08:03

Bienvenue à Naypyidaw, la capitale la plus étrange au monde

Publié le

http://www.newtowninstitute.org/newtowndata/NTimages/Naypyidaw-130515-1_2.jpg

Une illustration de la capitale "fantôme" Naypidaw, prise sur newtowninstitute.org.

Deux reporters du quotidien britannique The Guardian explorent Naypyidaw, construite de toutes pièces en 2005 par l'armée birmane au milieu de la jungle. Une gigantesque ville au cœur du pays, mais dénuée d'habitants.

 

 

Une ville d'une superficie de 4 800 km2 soit six fois la taille de New York, avec des voies de circulation pouvant accueillir jusque 20 files de véhicules, et qui s'étendent à perte de vue. Mais aucun habitant. Ou très peu. C'est ainsi que Matt Kennard et Claire Provost décrivent le paradoxe de la capitale birmane Naypyidaw dans un reportage publié dans The Guardian

 

"Rien ne bouge. Officiellement la population de la ville est d'un million d'habitants, mais nombreux sont ceux qui doutent de ce chiffre. Un dimanche après-midi ensoleillé, les rues sont silencieuses, les restaurants et les hôtels sont vides. Cela ressemble à une image terrifiante d'une banlieue américaine après l'apocalypse, comme un film de David Lynch filmé en Corée du Nord,", écrivent les deux journalistes. 

 

Démesure

 

L'histoire de Naypyidaw commence en novembre 2005, quand la junte birmane annonce la délocalisation de la capitale Rangoon, située au bord du fleuve Irrawaddy et à quelques kilomètres de la mer, vers ce site au milieu de la jungle.

La construction de Naypyidaw, qui signifie "Demeure du Roi", aurait coûté 4 milliards de dollars (3,69 milliards d'euros), dans un pays qui dépense à peine 0,4 % de son PIB pour la santé de ses citoyens, l'un des pourcentages les plus faibles au monde, souligne le Guardian.

Wikileaks

 

Les raisons de cette délocalisation demeurent obscures. Crise mégalomaniaque du chef de la junte Than Shwe, signe de sa démence, comme le suggère un des cables diplomatiques américains révélés par Wikileaks en 2006, ou souhait de la junte de se soustraire de la populeuse Rangoon où des mouvements de contestation sont toujours possibles ? Les reporters ne tranchent pas.

 

En attendant, la capitale offre aux rares visiteurs la possibilité de faire un golf sur l'un des quatre parcours de la ville ou de visiter le zoo où un espace climatisé a été construit pour des pingouins. Dans tous les cas, un séjour à Naypyidaw laissera de la Birmanie une impression aux antipodes de l'image que le monde a du pays. 

Assis sous un parasol à la terrasse d'un café devant un gigantesque mall, deux consultants des Nations unies en mission, interviewés par le Guardian, se disent contents d'avoir été envoyés ici plutôt qu'à Rangoon. “Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre ; on pensait que la Birmanie était sous-développée. On ne s'attendait pas à ces gigantesques routes. Par contre, c'est complètement désert, comme une ville fantôme, à vrai dire, je ne me sens pas à l'aise ici”, résume l'une d'eux.

 

Bonus video: le documentaire "Happy World" consacré à l'absurdité de la dictature en Birmanie.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 07:37

Après 9 ans et 11 mois de vie sur la Place du Marché (je m'y étais installé le 1er Mai 2005), je me retire du coeur de la vie de poitevine: au sens propre du terme, je prends du recul.

J'ai vécu énormément de bon moment sur cette place emblématique de la cité poitevine, et je recommande à toutes celles et touts ceux qui vont devenir étudiant(e)s d'y résider.

C'est avec une certaine émotion que je quitte ces lieux. Je ne dirais pas que j'y ai tout vécu, mais en tout cas, j'y ai traversé pas mal de bons, mais aussi et c'est normal, quelques moins bons moments.

Pendant près d'une décennie, j'ai eu pour voisine une oeuvre qui sera bientôt millénaire: Notre-Dame-la-Grande. Tous les jours, je l'ai vu depuis mes fenêtres, je l'ai entendu, et voyez-vous, cela pourra vous étonner, je ne m'en suis jamais lassée, j'aime toujours autant l'admirer. Ne plus entendre ses cloches au quotidien va me manquer.

Pendant près d'une décennie, j'ai eu les bars de la place pour voisin: des cris, des rires, des verres pétés, des bastons (et depuis quelques temps, c'est surtout les aboiements de chien qui sont à la mode...), mais surtout deux ou trois étages à monter les soirs de beuverie. En termes de sécurité, on ne pouvait faire mieux!

Pendant près d'une décennie, j'ai dans un périmètre de 200 m tout ce qu'il faut comme services: un buraliste, la Poste, la Médiathèque, banque, le marché, les bus, le parking de Gaulle, kebab et autres points de restauration. Que demander de plus!

Qu'on l'appelle Place du Marché, Place Notre-Dame, Place de Gaulle, PdM, Place du Marché Notre-Dame, j'aurais à tout jamais un attachement pour ce lieu qui m'a vu me transformer de simple étudiant à simple fonctionnaire.

C'est une page qui se tourne, mais l'histoire de mon aventure pictavienne se poursuit.

Voici les dernières photos de ma vie sur la Place du Marché.

Mes adieux à la Place du Marché
Mes adieux à la Place du Marché
Poitiers, Mardi 31 Mars 2015.

Poitiers, Mardi 31 Mars 2015.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Et nous dans tout ça !
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 08:00
Un aspect du Palazzo Vecchio, sur la Piazza della Signora.

Un aspect du Palazzo Vecchio, sur la Piazza della Signora.

Construit entre 1299 et 1314, le Palazzo Vecchio (Vieux Palais) fait désormais office d'Hôtel de Ville et de Musée.

Une réplique de la statue de David, par Michel-Ange (1475-1564).

Une réplique de la statue de David, par Michel-Ange (1475-1564).

Hercule et Cacus, par Bandinelli (1493-1560).

Hercule et Cacus, par Bandinelli (1493-1560).

Un aspect de la Piazza della Signora, vu depuis le Palazzo Vecchio.

Un aspect de la Piazza della Signora, vu depuis le Palazzo Vecchio.

Un portrait sur une fontaine à l'intérieur du Palazzo Vecchio.

Un portrait sur une fontaine à l'intérieur du Palazzo Vecchio.

Sur la Piazza della Signora la statue équestre du duc Cosme 1er de Toscano.

Sur la Piazza della Signora la statue équestre du duc Cosme 1er de Toscano.

Un aspect du Palazzo Vecchio surmonté d'un beffroi: la Torre d'Arnolfo.

Un aspect du Palazzo Vecchio surmonté d'un beffroi: la Torre d'Arnolfo.

Voyage à Firenze: la 1ère partie de la balade.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg