Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 10:05

PAS DE MOTIFS LUMINEUX CETTE ANNEE A POITIERS PAR SOUCI D'ECONOMIE

Logo NR 21 Mars 1975

Mais sur la place Leclerc décorée, le G.C.I.A. présentera "La féerie des automates"

Victimes des économies d'énergie - et des économies tout court - les habituels motifs lumineux qui égayent les rues de Poitiers durant les fêtes ne seront pas là cette année pour chasser la morosité des Poitevins.

Déjà, l'an dernier, alors que les illuminations étaient en place, le brusque déclenchement de la crise énergétique avait amené la municipalité à en resserrer les horaires de fonctionnement.

Les édiles poitevins viennent donc de décider de ne pas renouveler la coûteuse opération. Seule, la place Leclerc fera l'objet d'une mesure particulière avec, comme les années passées, l'installation dans les arbres de guirlandes d'ampoules, dont l'effet a toujurs été jugé des plus heureux.

Cette décoration de la place complètera l'animation exceptionnelle dont le G.C.I.A a pris l'initiative.

Durant le mois de décembre, du 7 au 29, un spectacle d'automates sera présenté place Leclerc. Pour permettre aux Poitevins de découvrir et d'apprécier cette attraction inconnue dans notre ville, les commerçants adhérant au G.C.I.A. remettront, à l'occasion d'achats des tickets donnant droit à une réduction de 50% sur le prix d'entrée à al "Féerie des automates".

La Nouvelle République, Mercredi 27 Novembre 1974.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 09:30

 

 

La télévision française, toujours en quête de programme "novateur" va diffuser probablement dans le curant de l'année 2015 une émission où des personnalités politiques vont se mettre dans la peau des "vraies gens". Une idée qui de prime abord peut se révéler intéressante, originale, mais qui au final risque d'aggrandir davantage le fossé entre le citoyen et ses élus. Ces élus auraient donc besoin de se déguiser, de se travestir afin de vivre la réalité du quotidien de leurs concitoyens afin de se rendre compte de ce qui ne va pas.

Oui, cette initiative, risque surtout de montrer que ces personnes "ne touchent plus terre" et qu'elles ont besoin de "s'immerger" de manière forcée, et suivie par des caméras pour prendre conscience de la réalité. Au risque de donner raison à ce qui prétendaient, il y a quelques décennies, que l'élection est un "piège à cons".

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 08:00

 


  Ouverture de l'antenne par André Rousselet

 

CANAL PLUS : UNE NOUVELLE CHAINE T.V. DEMARRE

 

Dimanche matin à 8h. et Michel Denisot frappent les trois coups

 

Paris -  Gérard Depardieu frappera les trois coups dimanche 4 novembre à 8h: en compagnie de Michel Denisot, il animera la première émission de "Canal Plus" qui durera une heure et permettra de présenter la nouvelle chaîne aux Français.

"Canal Plus" aura ainsi choisi - pour commencer son existence - de se placer sous le signe du cinéma, une façon de rappeler qu'elle consacrera 40% de son temps au film. Cette première heure sera "en clair" comme d'ailleurs beaucoup des émissions de ce dimanche inaugural.

Une trentaine de stars de la chanson, du sport et bien sûr du grand écran seront les invités de Michel Denisot, Patrick Poivre d'Arvor, Jean-Louis Burgat, Antoine de Caunes et des autres animateurs de la chaîne. Suivra, à 19h10, le premier "Culb de la presse" dominical réalisé avec Europe 1. Invité: Jacques Chirac.

Au programme, également de ce premier jour, "Top 50" (à13h05 et en clair), présenté par Marc Toesca: Un hit parade des cinquante premières ventes de disques en France, des films - "L'As des As" avec Belmondo (à 11h) et "Absence de Malice" de Sidney Pollack avec Paul Newman (à 20h30) - qui eux seront cryptés à l'usage des seuls abonnés possédant un décodeur.

 

Pas de grands "journaux" d'infos

 

Il manquera encore beaucoup à cette journée pour refléter les programmes de "Canal Plus" qui ne prendront leur vrai visage qu'à partir de lundi.

La quatrième chaîne consacrera 25% de ses programmes à la fiction et aux séries télévisées et 35% aux variétés, au sport et à l'information.

Il n'y aura pas de grands journaux sur "Canal Plus" mais six ou sept "flashs" quotidiens donnant des informations "brutes". Le grand moment de responsabilité de Michel Denisot. En plus des nouvelles, de la météo et de l'horoscope, on y fera de la gym, de a cuisine, et on y parlera de tout.

Le sport sur "Canal Plus", ce sera avant tout le football avec - grande nouvauté - 25 matches de championat diffusés en direct (Nantes - Monaco ouvrira le feu le 9 novembre). Mais ce sera aussi le lundi soir la boxe, le golf et le football américain.

Les enfats ne seront pas oubliés avec de nombreuses séries et dessins animés, américains pour la plupart, qui, leur seront diffusés dimanche et mercredi matin, et le mercredi après-midi.

 

320 films par an

 

Parmi les autres émissions que proposera la nouvelle chaîne, il faut encore citer trois grands rendez-vous quotidiens: "Les affaires sont les affaires", un jeu présenté de 13h à 13h30 par Michel Constantin, "Surtout l'après-midi" à 18h, un magazine sur la "Galaxie Rock" animé par Antoine de Caunes, et enfin à 19h10 et jusqu'à 20h, "Tous en scène" de Patrick Poivre d'Arvor qui sera un peu la "vitrine" de "Canal Plus": cette émission réalisée en collaboration avec l'agence Sygma et diffusée en "calir", accueillera tous les jours de nombreuses vedettes de l'actualité. Elle sera suivie pendant une demi-heure de "Top 50", le hit parade quotidien des disques animé par Marc Toesca.

Mais la grande affaire de "Canal Plus" ce sera bien le cinéma. On a déjà tout dit sur le sujet: 40% des programmes, 320 films par an, diffusés chacun six fois en l'espace de quinze jours, qui pour beaucoup d'entre eux seront sortis dans les salles depuis guère plus d'un an.

 

Centre Presse, Samedi 3 Novembre 1984.

 

DeparDIeu-et-inauguration-Canal--.JPG

 

"CANAL PLUS": un départ en fanfare:

(Paris) - Champagne et petits fours...Le tout Paris du show business et du cinéma a porté hier sur les fonds baptismaux Canal Plus, née le matin même sur le petit écran.

"Il est huit heures. Le Président ouvre la première chaîne de télévision privée française, Canal Plus. Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux télespectateurs": c'est la voic tremblante qu'André Rousselet, président de "Canal Plus", a ouvert l'antenne, en prononçant quelques mots.

Un trac visiblement partagé par tous les animateurs présents sur le plateau: Philippe Ramond, Pierre Lescure, les directeurs de la nouvelle chaîne, Michel Denisot, responsable de la tranche 7h/9h, Danièle Askain, présentatrice du journal ou Charles Biétry, responsable du sport. "Nous nous sommes retrouvés  je ne sais combien sur un plateau pour une émission qui n'existait pas, sur une chaîne qui n'existait pas", dira plus tard Pierre Lescure.

Peu à peu, chacun se détend. Gérard Depardieu, invité d'honneur de cette première émission, se prête de bonne grâce à une séance de gymnastique matinale, Alain Chabat, responsable de la météo, montre, juste pour le plaisir, quelques petits éclairs sur Paris, réalisés par ordinateur, et Jeanne Mas chante le tube qui s'imoose en ce jour J: "Toute première fois."...les spectateurs découvrent en même temps les premier "sponsors" de la chaîne: l'UAP et le bulletin météo, ou un véritable petit spot de publicité pour Perrier.

 

Coups de téléphones d'abonnés mécontents

 

Une heure qui passe vite et c'est le moment de passer aux émissions codées, réservées aux seuls abonnés.

Avec "Caboucadin", émission enfantine, les vraies émotions commencent: le standard téléphonique ultra-moderne de "Canal Plus" est brusquement assiégé par les appels des 140.000 abonnés (sur 186.000) déjà munis de décodeurs. Ils se plaignent en effet de ne pas recevoir l'image correctement: mauvais réglages, ou postes non conformes, expliquent les responsables techniques.

Après le premier film diffusé par Canal Plus, "L'As des As" avec Jean-Paul Belmondo, et un nouvel entr'acte crypté, retour aux émissions "en clair", accessibles à tous: le hit-parade des 45 tours, et enfin la grande réjouissance de l'après-midi, "Canal Plus reçoit".

Dès 14h30, la fête déborde des studios d'enregistrement. Aux portes du 78 rue Olivier de Serres à Paris, de nombreux badauds guettent leurs vedettes favorites. Catherine Deneuve, Dominique Sanda, Bernard Lavilliers, le groupe Téléphone, Guy Bedos, Alain Bashung et des centaines d'autres font leur apparition. Un plateau jamais vu.

Hommage de la télévision de service public à la première chaîne privée: Christine Ockrent, François-Henri de Virieu, Pierre Sabbagh, Denis Fabre sont là. Le secrétaire d'Etat à la communication, M. Georges Filloud, viendra lui aussi souhaiter bonne chance à la petite dernière.

 

Centre Presse, Lundi 5 Novembre 1984

 

 A l'occasion de 10 ans de la chaîne,

un résumé à partir de 5' de la première matinée de Canal Plus


 Canal Plus, Novembre 1994.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 09:08

Son rôle de comédien en politique a bien mieux fonctionné que sa médiocre prestation de comédien...sur les planches

 

 

ORTF, 10 Juin 1967.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 09:33

Disparition-Teddy-Vrignault-1984.JPG

A la Une de Centre Presse, Vendredi 16 Novembre 1984.

 

Disparition de l'un des Frères Ennemis

TEDDY VRIGNAULT

 

André Gaillard, un des deux Frères Ennemis, a dû annuler tous les galas prévus par le célèbre tandem comique, en raison de la disparition de son partenaire moustachu, Teddy Vrignault.

La femme de ce dernier a signalé sa disparition aux services des recherches dans l'intérêt des familles. Teddy Vrignault a en effet quitté son domicile le premier novembre dernier et n'y a pas reparu. Sa voiture - une 504 de couleur dorée au toit noir - n'a pas été retrouvée.

André Gaillard, qui doit payer un dédit pour tous les spectacles annulés, est inquiet: "je n'ai pas revu Teddy depuis le 26 octobre dernier. Ce soir-là, nous avons présenté un gala à Lyon et je l'ai trouvé très déprimé. Nous devions fêter dans quelques jours nos trente et un ans de travail commun et je suis d'autant plus tourmenté qu'il savait bien que nous avions plusieurs galas à assurer".

Quant aux policiers chargés de l'enquête, ils n'excluaient pas mercredi soir l'hypothèse d'une fugue et de toute façon leur mission est fort limitée  car ils ne sont en présence d'aucun délit. Ils ne pourraient, s'ils le retrouvaient, que se borner à lui signaler que sa femme le recherche.

 

Centre Presse, Vendredi 16 Novembre 1984

 

Le "frère ennemi" Teddy Vrignault, toujours introuvable.

Il y a maintenant 21 jours que Teddy Vrignault, "le moustachu" l'un des deux "frères ennemis" qui devait fêter ses 56 ans jeudi, a mystérieusement disparu.

Il a quitté sans bagages son domicile de Montmartre, le 1er novembre, pour ne plus donner de ses nouvelles ni à son ami et partenaire depuis trente ans, André Gaillard, ni à sa famille.

Sa 504 dorée au toit noir au volant de laquelle il avait quitté son domicile, n'a pas été retrouvée. Sa famille affirme qu'il n'a effectué aucun retriat bancaire depuis sa disparition.

"Son frère ennemi" et ses proches lui ont lancé des appels qui sont restés sans réponse. André Gaillard a même fait appel à des radiesthésistes.

Les enquêteurs, a affirmé André Gaillard, sont convaincus qu'il faut chercher plus loin et plus personne ne prononce le mot fugue. "Teddy, a conclu André Gaillard, n'a pas disparu volontairement".

 

Centre Presse, Samedi 24 Novembre 1984

 

1er Novembre 2004

20 ans après sa "disparition", Teddy Vrignault est déclaré "mort"

 

 

France 2, Carole Gaessler, Lundi 1er Novembre 2004 (à partir de la 24e minute)

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 09:15

Claus (ou Klaus) Schilling, lors de son procès, vers la fin 1945 - début 1946, illustration prise sur scrapbookpages.com.

 

Les SS voulaient recruter des moustiques pour répandre le paludisme

 

La présence d'un institut d'entomologie à Dachau s'éclaire d'un nouveau jour: on savait que le Reichsführer avait la phobie des mouches, que les SS étudiaient le typhus, propagé par les puces, qui ravageait les camps...Mais les SS s'intéressaient aussi au paludisme montre l'historien allemand Klaus Reinhardt, de l'université de Tübingen. Et pas seulement, comme on le pensait, pour se protéger d'une éventuelle attaque: ils étudiaient bien comment propager la maladie - ce que confirment les recommandations du chef de l'institut, Eduard May, à la recherche d'une espèce de moustique assez résistante pour un épendage. May, à la différence de son collègue médecin Claus Schilling (pendu en 1946), refuse cependant l'inoculation du paludisme sur les détenus et le projet reste embryonnaire. Il semble cependant que May ait également tenter de travailler sur la peste.

P.G.

 

Guerres & Histoire, N°18, Avril 2014.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 09:09
Fabius 1984

A la Une de Centre Presse, Jeudi 6 Septembre 1984.

Fabius 1984

PARIS - M. Laurent Fabius se veut direct et strict: "on ne tourne pas autour du pot".

Pour sa première grande prestation télévisée de Premier ministre, mercredi soir, sur Anetenne 2, M. Fabius a mis en exergue, pendant une heure et demie, une devise: "dire la vérité", "rassembler", "moderniser".

La gauche a probablement sous estimé la dureté de la crise: "c'est difficile" et "ça va rester difficile", a reconnu le Premier ministre. Sans entrer dans le détail, il a tracé les grandes perspectives: "effort colossal" en matière de formation, "formidable effort" demandé aux entreprises avec pour obsession l'exportation, nécessité d'être strict sur le pouvoir d'achat - "on ne peut pas l'augmenter pour tous le monde" et combattre sur tous les fronts le chômage, "ce cancer affreux".

Une politique mais aussi le souci de se présenter lui-même aux Français, de lever le voile sur sa personnalité pour ne pas apparaître seulement un simple collaborateur du président de la République: "lui c'est lui, moi c'est moi, à chacun son caractère".

"J'ai toujours été socialiste" a-t-il clamé: "je suis pour la société organisée, qui agit avec efficacité en réduisant les inégalités. C'est ça le socialisme moderne. Egalité des chances mais récompenses des mérites".

M. Fabius a eu le souci de ne pas parler en technocrate - distinguant les "termes techniques" et le "Français", utilisant même des expressions très populaires. Et il a manifesté son refus "de tomber dans le gadget".

"Pour être l'homme de son pays, il faut être l'homme de son temps" a noté, citant Chateaubriand, Laurent Fabius, qui est apparu un peu tendu face aux caméras, mais n'a pas hésité à confier qu'il "n'a jamais entendu la Marseillaise sans frissonner".

Dans l'assitance: sa femme Françoise, ses principaux collaborateurs et les membres du conseil municipal du Grand-Quevilly auquel il appartient toujours.

Et déjà l'avenir: futur président? Premier ministre jusqu'en 88? Réponse: "tout cela c'est du marc de café".

Mais pour les législatives de 1986 M. Fabius se montre moins pessimiste qu'il y a quelques mois, pour la majorité au sein de laquelle il inclut toujours les communistes.

L'opposition: qu'elle "ne confonde pas le débat politique avec un concours de grossièretés", dit-il avant de réitérer ses offres de coopération et de conciliation.

M. Fabius, dans cet exercice de style, n'a pas manqué d'émailler son discours de quelques annonces: "On n'en restera là" avec le projet de référendum si le Sénat - comme il devait le faire dans la nuit - il opposait un nouveau refus, la baisse des impôts se poursuivra en 1986 avec la suppression totale de la surtaxe fiscale sur les hauts revenus et la loi sur la presse sera appliqué qu'après les élections législatives.

 

Centre Presse, Jeudi 6 Septembre 1984.

 

Résultat: budget de rigueur en 1985 comme en 2015

Augmentation des taxes sur le diesel et suppression de la 1ère tranche d'imposition pour les ménages, ainsi que baisse des charges des entreprises. En 2015, c'est vraiment le retour...vers le passé!

 

Fabius 1984
A la Une de Centre Presse, Jeudi 13 Septembre 1984.

Un extrait de l'intervention de Laurent Fabius

Enquête Le Monde/SOFRES Eté 1984:
82% des Français considèrent "que les hommes politiques ne disent pas la vérité"

Antenne 2, François-Henri de Virieu, Mercredi 5 Septembre 1984.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 11:08

SALON-DE-COIFFURE-FERME-POITIERS.JPG

Un ancien salon de coiffure transformé en logement dans la rue de la Tranchée, Poitiers, Lundi 27 Octobre 2014. Ou l'invention du "selfie +", à savoir se prendre en photo via un reflet.

Deux fois par an, je dois fréquenter la boutique que je redoute le plus, avec mon dentiste: le salon de coiffure, histoire de me refaire une petite beauté. Mais le gros souci, en plus d'y aller à reculons, c'est de limiter ma dépense, et d'espérer que celui-ci soit ouvert un lundi.

Alors, j'ai pris mon courage à deux mains, mon chapeau, mes lunettes de soleil et mon calepin, et j'ai tournoyé dans le centre-ville de Poitiers, car évidemment, il est hors de question d'utiliser ma voiture pour aller emmener mes tifs à la "Faucheuse".

Donc je vous propose, à vous Messieurs, une liste des coiffeurs du Plateau de Poitiers. Je précise que la plupart effectue dans leur prestation un forfait "Shampoing + Coupe + Coiffage". Les tarifs indiqués correspondent aux prix indiqués sur les vitrines des boutiques. Cette liste est s'établit très simplement sur le parcours que j'ai suivi en démarrant depuis la place Charles de Gaulle, dite aussi en "parler pictavien", place Notre-Dame. En caractère gras, les salons ouverts le lundi.

 

Gil Coiffeur, 189 Grand'Rue, 23€90.

Coiff'Emoi, 182 Grand'Rue, 19€50.

Hélios Coiffure, 145 Grand'Rue, 18€00.

Pascal Coste, dans les Cordeliers, entrée côté Rue du Marché, 20€00.

Tchip Coiffure, 6 rue Henri Oudin, 15€00.

Gil Coiffeur, 30 rue des Grandes Ecoles, 23€90 (ouvert du mercredi au samedi)

Coiffure Joël Bouchet, 3 rue Magenta, 22€00.

Valentino Coiffeur, 24 rue Magenta, 22€00.

LB Coiffure, 35 rue Maréchal Foch, 20€00.

A noter qu'au niveau du forum Rivaud, il n'y a pas ou plus de salon de coiffure. Enfin il n'y a plus grand chose là-bas en fait.

Diminu'tifs, rue de la Tranchée, Fermé.

W Coiffure, rue Carnot, provisoirement fermé?

Le Salon, 41 bis rue Maréchal Foch, 21€00.

Jacques Dessange, 15 rue Carnot, 36€00.

Jean-Marc Joubert, 6 rue Carnot, 22€00.

Pour lui (coiffeur pour hommes), 18 rue Victor Hugo, 22€00.

Coiff'Times, rue Paul Guillon, fermé.

Zénie Coiffure, 26 rue Gaston Hulin, 21€50.

Adeline B., 28 place Alphonse Lepetit (Palais de Justice), 23€00.

Mille et une coiffures, 8 place Alphonse Lepetit, 19€00.

Différence, 11 rue des Cordeliers, 29€90.

Coiffure Joël Bouchet, 15 rue de la Regraterrie, 23€00.

Saint-Algue, 14 rue de la Regratterie, 19€00

Cas particulier: Jérémy et Pierrick, 14 rue des Vieilles Boucheries, tarif selon la personne qui s'occupe de vous. Jérémy et Pierrick: 29€00; Gaëtan: 26€00; Tom et Mathieu: 23€00.

 

Enfin, sachez que la plupart des salons de coiffure proposent un tarif étudiant, qui équivaut globalement à une réduction allant entre 2 et 5€, selon que ce soit un forfait ou un pourcentage.

Pour les magasins que j'aurai zappé, je rectifierai l'erreur des que possible, si erreur il y a. Qu'il(s) m'excuse(nt) par avance.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les miscéllannées
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg