Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

Les Dossiers D'antan...

6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 08:33

Issu de son premier album solo: The Golden Age of Apocalypse

 


 
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 10:06

Marina Silva  -  Dilma Roussef  -  Aécio Neves.

Illustration prise sur momentoverdadeiro.com

 

 

Le décryptage éco par Vincent Giret vendredi 3 octobre 2014
Le Brésil en récession

Les Brésiliens votent ce dimanche et se choisissent un président ou une présidente, Il y a peu de temps encore, le Brésil était présenté comme une puissance globale, un pays émergent dont la croissance économique faisait rêver, Et puis le vent a tourné, et voilà le Brésil en récession, Que s’est-il passé ?

Il faut d’abord rappeler que le Brésil est grand comme 15 fois la France, qu’il est peuplé de 200 millions d’habitants et qu’il est aujourd’hui la 7ème puissance mondiale, Ensuite, il y a trois certitudes : Le Brésil sera présidé dimanche par une femme, une femme de gauche, et une femme de gauche dont l’économie sera le premier sujet de préoccupation.

Ce n’est pas rien, et si cette élection passe presque inaperçue en France, elle est suivie avec passion par toute l’Amérique Latine, qui se cherche un nouveau modèle, Alors oui, le Brésil a connu une impressionnante décennie de croissance, un quasi-miracle économique sous le règne de son président charismatique Lula da Silva, une politique économique sérieuse et orthodoxe conjuguée à de puissants programmes sociaux qui ont sorti de la pauvreté quelques 30 millions de Brésiliens et fait enfin émerger une classe moyenne avide de consommer, Le Brésil donnait, du coup, la première lettre de son nom, le B, à une appellation qui a fait flores, les BRICS, comme Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, ces cinq immenses pays dont l’irrésistible émergence redessinait toute l’économie mondiale

Mais ça n’a pas tenu ?

Non, le Brésil qui affichait encore un taux de croissance de plus de 7% en 2010, n’a cessé de ralentir depuis, pour entrer en récession au premier semestre de cette année, Il y a d’abord plusieurs causes externes, la sérieuse baisse de régime de la Chine - premier client du Brésil -, les difficultés de ses voisins comme l’Argentine, la stabilisation du cours des matières premières, l’annonce d’un resserrement de la politique monétaire américaine qui éloigne les capitaux des pays émergents, mais il y a aussi et surtout des facteurs internes : la chute de la compétitivité de l’économie brésilienne, l’état désastreux des infrastructures, le niveau élevé de l’inflation, l’interventionnisme de l’Etat qui affole les investisseurs, un système éducatif défaillant, ou encore un niveau de corruption qui provoque des scandales à répétition Cette situation de crise avive l’impatience de ces fameuses classes moyennes qui ont manifesté massivement dans les rues l’an dernier ou juste avant la coupe du Monde de football, contre le gouvernement de Dilma Roussef, qui avait eu la tâche difficile de succéder au président Lula.

Est-ce que les deux candidates qui sont au coude à coude, ont des programmes économiques différents ?

Oui, Dilma Roussef veut stimuler la consommation et favoriser la production sur un mode plutôt keynésien, et sa rivale, Marina Silva, du Parti socialiste brésilien, défend une politique plus libérale, pour attirer les investisseurs et rassurer les milieux financiers, elle défend le principe de l’indépendance de la banque centrale et une bonne discipline budgétaire, La vainqueur aura fort à faire, et une responsabilité immense : A travers le Brésil, c’est tout un continent qui attend un nouvel élan.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 08:00

LA LIBERATION DE LOUDUN

1er Septembre 1944 : libération et fêtes populaires à Loudun

De g. à d., Joseph Kermarec, Berton, Antoine de Rochequairie, Pierre Richard et Henri Durand. - (Photo Pierre Décosse, correspondant NR de l'époque, collection J. Sergent) Source: La Nouvelle République, 1er Septembre 2014.

 

Avec quelle allégresse et quel bonheur, vendredi, vers 20 heures les Loudunais virent rentrer dans leur ville les Forces Françaises de l'Intérieur. A peine la nouvelle était-elle propagée que tous les habitants se rendirent à l'Hôtel de Ville où toutes les fenêtres furent immédiatement pavoisées aux couleurs nationales, tandis que les cloches de l'église Saint-Pierre, sonnaient joyeusement la libération.

La façade de l'Hôtel de Ville qui fût si longtemps souillée par le drapeau à croix gammée est maintenant ornée par le drapeau  de la République Française. La Tour Carrée et tout les monuments publics furent aussitôt pavoisée aux couleurs nationales et alliées, ainsi que le clocher de l'église Saint-Pierre et le toît du marché Sainte-Croix, où flotte le drapeau tricolore.

Les voitures arrivent devant l'Hôtel de Ville. Les F.F.I. se rassemblent place de l'Hôtel-de-Ville, puis défilement sous les acclamations de la foule. Les officiers prennent possession de la mairie, tandis que M. Jean Mannet, maire de Loudun, est longuement acclamé par tous les Loudunais, et qu'une charmante jeune fille lui remet une gerbe de fleurs.

M. le Maire reçoit alors des officiers des F.F.I. et M. le Commandant César lui remet le brassard officiel. M. Mannet qui a droit à la reconnaissance des Loudunais, et qui a dont nous connaissons les sentiments bien français, a bien mérité ce brassard, symbole de la Résistance française devant les exigences sans cesse renouvelées des Boches maudits.

Et la foule entonne "La Marseillaise". Oui, en ce vendredi 1er septembre 1944, "le jour de gloire est arrivé", grâce à la resistance opposée par ceux qui n'ont pas craint de rejoindre le "maquis" et par ceux qui, par tous leurs moyens, sabotèrent ou aidèrent au sabotage des forces allemandes.

Les musiciens de l'Harmonie Municipales se réunirent après dîner, vers 21h15, et jouèrent les hymnes nationaux des puissances alliées, sans oublier "La Marche Lorraine".

Le samedi matin, toutes les façades des maisons disparaissent sous les drapeaux, chaque maison a son emblème national - à par celles habitées par les "collaborateurs" où les drapeaux furent enlevés - Ah! ce beau et réconfortant spectacle que celui de nos rues pavoisées! On se sent revivre, on se sent respirer un air vraiment français. Tous les vestons, corsages s'ornent de rubans tricolores. Partout c'est l'allégresse, c'est la joie, c'est l'espoir, c'est le bonheur.

Dimanche matin, après que les Forces Françaises de l'Intérieur, les personnalités loudunaises, les membres des associations d'anciens combattants eurent déposées des gerbes au monument aux morts, un "Te Deum" fut célébré à l'église Saint-Pierre, délicatement décorée aux couleurs nationales en présence d'une foule innombrable.

A l'issue de cette cérémonie, M. Jean Mannet, maire de Loudun, accompagné de quatre soldats sénégalais et d'un sous-officier, notre ami Jean Kermareeck, se rendit au cimetière où il déposa une gerbe sur la tombe de notre regretté maire, M. Marcel Aymard qui, lui aussi, a bien mérité de la ville de Loudun.

Et l'après-midi se déroula dans la joie. Sur la place Sainte-Croix, l'Harmonie Municipale, que nous n'avions pas entendu depuis quatre ans, donna un excellent concert en présence de la grande foule.

 

La Nouvelle République du Centre Ouest, Jeudi 7 Septembre 1944.

 

A lire aussi la Libération de Poitiers, racontée dans le premier numéro du département de la Vienne de la Nouvelle République du 7 Septembre 1944.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 09:29

1954

La 4CV qui vole sur Paris

Le Président René Coty qui inaugure son premier Salon de l'Automobile

Actualités Françaises,Jeudi 14 Octobre 1954.

 

1964

Progrès, confort, et concurrence

 

 

Actualités Françaises, Mercredi 7 Octobre 1964.

 

1974

En amont du 61ème Salon de l'Automobile: année de transition entre deux époques de l'automobile

 

 

ORTF, Midi, Jeudi 3 Octobre 1974.

 

1984

Face au reste du monde, les Françaises, se rebiffent

Super 5 Super Star

 

 

Antenne 2, Noel Mamère, Midi 2, Mercredi 3 Octobre 1984.

 

1994

Avant le Salon: l'envers du décor

 

France 2, 20h, Bruno Masure, Dimanche 2 Octobre 1994

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 08:45

affiche-expo-anniv-liberatio-loudun-1944-2014.JPG

 

Interieur-collegiale-sainte-croix.JPG

Panneaux-exposition-Loudun.JPG

Pour les 70 ans de sa libération, la commune de Loudun a eu la bonne idée de mettre en place une exposition sur ces années troubles. Au rythme de plusieurs panneaux d'exposition mêlant la grande histoire internationale et le déroulement de l'occupation dans la cité loudunaise, on progresse de 1938 à 1946 dans le passé, on l'on retrouve les évènements de la vie locale, la mobilisation, la défaite, l'Occupation, les déportations, la Résistance, la vie religieuse et sportive, les bombardements de 1940 et 1944, la Libération, et les commémorations post-guerre.

Cette exposition gratuite se trouve à la collégiale Sainte-Croix, dans le centre bourg. On y retrouvre aussi, au fond du bâtiment, une vingtaine de plaques revenant sur l'année 1940, des objets d'époque (casques, armes, affiches,...) et aussi toute une partie concernant la Shoah et la mise en place du régime antisémite de Pétain.

Une exposition pédagogique, simple d'accès que je recommande vivement (ne tardez pas, elle s'achève ce dimanche).. Il faut compter une bonne heure de visite.

Celebration-Liberation-Loudun-14-septembre-1944.JPG

Loudun, Place Sainte-Croix, la commune a organisé une grande fête pour sa Libération, Jeudi 14 Septembre 1944.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 09:09

"Pas besoin beaujolais quand on a du bourbon"

 


 
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 08:29

Ou alors c'est un message codé: Bubuss' serait-il une taupe au service du Parti Socialiste?

Pris sur le Twitter de Dominique Bussereau, Dimanche 28 Septembre 2014, 20H17.
 
Sur le Net, c'est l'incompréhension. Oui, on ne comprend pas ce qu'il s'est passé avec le portable de Bubuss'. Deux de choses l'une: soit Bubuss' était déjà com-plè-te-ment déchiré et a voulu tweeté (vivement le selfie!); soit le portable est dans sa poche de pantalon, et chose improbable, il s'est auto-dévérouillé, et par un concours de circonstances extraordinaires, son smartphone s'est enclenché tout seul sur Twitter, et s'est mis à faire un tweet. Et combre de la malchance, il a réussi (le portable dans la poche) à valider le tweet.
Vois imaginez si Bubuss', président de la République, commet une bourde historique en tweettant...les codes nucléaires?
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 10:02
Union européenne : Le million de bébés Erasmus ? “Du pipeau” !

26 septembre 2014

VoxEurop

Libération

 

 

 

 

L’information, publiée par la Commission européenne, était “mignonne-tout-plein”, écrit Libération : un million de bébés seraient nés grâce à Erasmus, le programme d’échange universitaire européen créé en 1987. Trop beau pour être vrai ? “Au risque de casser l’ambiance, le ‘million de bébés’, c’est du pipeau”, écrit le quotidien parisien :

 

"Le million ne figure nulle part dans l’étude. On s’est farci les 229 pages de l’enquête mise en ligne par la Commission européenne. Nulle part, il n’est question de bébés. D’où sort donc ce chiffre ? D’un communiqué de presse, où il est précisé que ‘selon les estimations de la Commission, environ un million de bébés sont vraisemblablement nés de couples Erasmus depuis 1987".

 

Interrogée par Libération, la Commission a confirmé que ce chiffre ‘n’est pas inclus dans l’enquête, c’est une extrapolation...’ Le communiqué de presse fait une généralité à partir d’une donnée “piochée dans l’étude”, explique le journal : 27% des “anciens” étudiants Erasmus ont rencontré leur conjoint actuel pendant leur séjour Erasmus. Une extrapolation qui, de surcroît, “présente quelques biais” concernant l’échantillon, “pas aussi important que présenté”, et trop jeune…

 

Partager cet article
Repost0

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg