Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 07:52

I l ne meurt jamais véritablement, parvient toujours à revenir aux affaires. L'homme politique. Depuis le retour de Napoléon au pouvoir avec les Cent-Jours de 1815, c'est un véritable art national. Depuis deux siècles, la liste est longue de ceux que l'on croyait tricard, définitivement grillé, et qui ont pourtant réussi à retrouver le pouvoir soit par le biais du suffrage universel, soit au coeur de circonstances dramatiques. Mais beaucoup aussi ont tenté, et échoué.

Rien que dans l'Hexagone, les plus grands ont souvent utilisé l'énergie de la défaite pour parvenir au sommet de la République: de Gaulle, Pompidou, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande. Seul Giscard a connu la gloire, mais n'est jamais parvenu à effectuer un retour au premier plan, malgré de nombreuses tentatives infructueuses.

Christian Delporte, dans une analyse thématique nous décrit brillament ces divers parcours, en prenant appui sur de nombreux ouvrages, ainsi que des articles de presse. C'est une sorte de paradoxe français de se plaindre de ceux qui font de la politique une profession*, et pourtant, d'appeler ces mêmes personnes au pouvoir, en espérant trouver en lui le rôle du "sauveur de la Nation".

 

Un cas d'école: Nicolas Sarkozy

 

Un politique battu, décrédibilisé, mal-aimé, avec de la patience, et surtout des réseaux, ainsi qu'un bon appui médiatique a toujours l'espoir de finir par être rappelé. Tous, dans ce livre, ont eu leur traversé du désert. Ils ont attendu, tout en conservant cette flamme en eux. Par exemple, le cas Sarkozy, bien qu'il ne soit ni le fil rouge de l'ouvrage, ni le personnage le plus évoqué, exprime parfaitement cette soif du pouvoir. Dans le clan chiraquien dans les années 80, il bascule chez les balladuriens en 1993. Les présidentielles de 1995, avec la victoire Chirac, lui donnent la pancarte du traître. Il se retire, et à l'heure de la réconciliation au sein du RPR, reprend du galon, tout en ayant pris soin d'être réélu député de Neuilly. Après la dissolution de 1997, les vents lui sont plus favorables, mais voilà qu'il se vautre au européennes de 1999. Nouvelle traversée du désert, écriture d'un livre, puis de nouveau une montée en puissance au sein du RPR, Chirac voyant l'avantage qu'il peut tirer de ses services. Alors qu'il s'imagine à Matignon, le 21 avril 2002 modifie la donne, Chirac préférant Raffarin, ce dernier, alors inconnu du grand public, ayant selon lui une image plus "souple", qui divisera que de celle de celui qu'il appelle alors "Nicolas". De 2002 à 2007, malgré les bâtons dans les roues, un quinquennat d'impatience, il se forge une image de présidentiable. D'abord la conquête des militants, puis ensuite les Français. Victoire aux présidentielles de 2007. Puis défaite en 2012. Alors, comme beaucoup avant lui, il annonce le 6 Mai 2012 qu'il "porte toute la responsabilité de cet échec, et que désormais la place qu'il occupe " ne pourra plus être la même". Car pour revenir, il faut partir, mais pas n'importe comment (le fameux "Au revoir" de Giscard en 1981 est le cas typique de ce qu'il ne faut pas faire): en se retirant, il ne faut surtout pas insulter l'avenir, car les vents contraires peuvent tourner et devenir favorable. Et à titre personnel, je suis convaincu qu'il pense à 2017 depuis le soir de sa défaite. Oui, comme beaucoup avant lui, il espère que les Français verront en lui le sauveur.

 

Avec de nombreux exemples français, mais aussi quelques cas étrangers (Berlusconi en Italie, Churchille au Royaume-Uni, ou encore Nixon aux Etats-Unis), Christian Delporte nous dresse le portrait de ces combattants du ring politique au gré des plus grandes reconquêtes, comme celles évoquées précédemment, mais aussi des retours manqués, comme Giscard, Chaban, Barre ou encore Rocard. Précieux pour les historiens, mais aussi les amateurs d'histoires politiques, cet ouvrage au fond peut être un parfait manuel pour le personnage politique qui entame sa traversée du désert, avec une idée en tête.

 

Come back ou l'art de revenir en politique - CHRISTIAN DELPORTE

Come Back! ou l'art de revenir en politique, 2013, 310p.

 

*: en complément, voici la charge de Michèle Delaunay, député de Gironde depuis 2007, contre les professionnels de la politique, avec son billet du 13 Septembre 2014.

 

En illustration, un article du JDD avec quelques tentatives de retours, ratés ou réussis.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 08:00

BeBasket, le début d'une nouvelle aventure

BeBasket, le début d'une nouvelle aventure

Bienvenue sur BeBasket.fr, le site Internet qui traîte du basketball français et des Français du basketball.

Il y a quelques mois naissait le projet d'un nouveau site Internet couvrant l'actualité du basket français. Ce projet s’est concrétisé puisqu’en ce mardi 26 août 2014, nous sommes heureux de vous annoncer le lancement de BeBasket.fr.

Ce nouveau site Internet fera la part belle à l'actualité tout en vous offrant également de magnifiques images de notre sport préféré, à travers les reportages de nos photographes. Le site évoluera également dans les semaines à venir afin de proposer une plateforme la plus complète possible.

BeBasket a pour vocation de parler du basket français, et des Français du basket. Le basket français et ses compétitions passionnantes, que ce soit la Pro A, la LFB, la Pro B ou bien encore les championnats nationaux. Les Français du basket, ce sont aussi ces joueurs et ces joueuses qui partent vivre une aventure différente dans les plus belles ligues du monde. L'équipe de France sera également un sujet incontournable pour nous. 

La création de BeBasket explique l’arrêt de Catch & Shoot. Une bonne partie de l’équipe de Catch & Shoot a, en effet, décidé de rejoindre le projet BeBasket. A cette équipe se sont joints de nouvelles têtes comme Benoit Dujardin, connu pour avoir réalisé des webséries sur le basketball français (Vis Mon Match, On The Road To London, Bleu Blanc Tour) qui sera en charge du pôle photos/vidéos ainsi que David Malescourt, gérant d'une société déjà impliquée dans de nombreux projets de développement de notre sport et qui apportera son expertise en matière de marketing.

A ceux qui souhaitent avoir de plus amples informations, vous pouvez nous contacter via l’adresse courriel suivante : redaction [at] bebasket.fr

Gabriel Pantel-Jouve,

Directeur de publication de BeBasket.fr

 

Benoît Dujardin :

"Comme beaucoup de passionnés, j'ai vu naître Catch and Shoot il y a 5 ans. J'ai vu le site grandir et son fil d'actualité s'enrichir jusqu'à devenir un torrent d'informations qui fait aujourd'hui référence. Toujours à l'affût, les rédacteurs publient (souvent les premiers) les informations qui rythment le quotidien du sport que nous aimons.

Quand les fondateurs du site, Julien et Gabriel, m'ont contacté pour envisager une collaboration, j'ai été séduit par leur énergie et leur passion. Le travail accompli avec leur équipe présentait un potentiel très excitant. 

Je connais les reproches qui sont faits à ce jeune média par certains clubs, coaches, joueurs ou même journalistes. Mais on ne peut pas faire l'unanimité, et C&S a toujours respecté les acteurs du basket, et les lois qui régissent notre pays !

J'ai décidé de m'associer au projet BeBasket.fr car je suis convaincu que notre sport à besoin de médias pour raconter son histoire. C'est la même conviction qui m'a poussé à soutenir le retour de Basket Hebdo, ou qui me pousse à m'investir régulièrement dans des projets vidéo pour la FFBB ou la LNB.

Collaborant par ailleurs avec plusieurs clubs professionnels (PB86, Bourg-en-Bresse, Le Mans...) et plus récemment avec l'équipe de France de Basket, j'ai choisi de m'investir exclusivement sur le volet multimédia du site. Vous avez probablement déjà découvert les reportages sur le All-Star Game ou la Leaders Cup que j'ai réalisé avec Tuan Nguyen ou Sébastien Meunier. C'est pour montrer ces images positives de notre sport que j'ai rejoint le projet. Je n’ai par ailleurs aucune implication dans la ligne éditoriale du site, protégeant ainsi le secret professionnel auprès de mes clients.

Si vous nous accordez votre confiance, je vous promets de nombreuses nouveautés qui vous plairont dans les mois qui viennent."

David Malescourt (gérant de la société Patagos) :

"Le basket m’a beaucoup apporté lorsque j’étais jeune, que ce soit dans la cour de l’école ou en club. 

Aujourd’hui j’ai la chance d’être un entrepreneur indépendant dans le domaine d’Internet, c’est donc tout naturellement que ma société consacre une partie de ses investissements à ce sport.

Depuis plusieurs années, Patagos s’implique dans différents projets sportifs locaux comme l’équipe des Mitycs ou le club du Poitiers Basket 86. 

Lorsque que Julien, Gabriel et Benoit m’ont proposé de les accompagner sur la partie marketing de BeBasket, je n’ai eu aucune hésitation. Ce média est tellement vital dans le paysage du basket français que son soutien est indiscutable pour moi."

 

Et enfin, pour les fidèles de la première ou de la dernière heure (dont je fais partie) de catch-and-shoot.com, voici ce petit mot la rédaction en guise d'adieu.

Une capture décran de l'ancien site, qui date ici de 2012. Pris sur geoffrey-venitucci.com

 

Cinq ans après sa création, catch-and-shoot.com s’arrête ce lundi 25 août 2014.

Ce lundi matin, nouès vous annonçons l’arrêt immédiat et définitif de catch-and-shoot.com. Site Internet créé il y a plus de cinq ans à Saint-Gély-du-Fesc (Hérault), Catch & Shoot a trouvé sa place dans le petit monde du basketball français en devenant l’un de ses relais les plus importants.

Lycéens, bacheliers ou jeunes étudiants lors de sa création en 2009, nous, rédacteurs de Catch & Shoot, avons évolué, grandi et mûri en même temps que le site. Apprenant de nos erreurs, toujours dans la volonté de nous renouveler et soucieux de relayer l’information autour du basketball français, nous avons tenté de rester fidèle à nos principes : réactivité (parfois à tort), rigueur et simplicité.

Catch & Shoot fut une aventure souvent passionnante, parfois frustrante mais toujours formatrice. Elle a permis à certains d’entre-nous de trouver une vocation professionnelle, à d’autres d’assouvir notre passion de la balle orange autrement que sur un terrain de basketball.

Aujourd’hui, à l’heure de clore ce chapitre, nous souhaitons par-dessus tout vous remercier pour votre fidélité. Lors de la création de Catch & Shoot, nous partions d’une page blanche, vous nous avez aidés à en écrire les plus belles lignes. Jamais nous n’aurions imaginé que le site allait prendre une telle ampleur. C’est cliché mais vrai, Catch & Shoot ne doit sa place dans le basketball français que grâce à vous, nos lecteurs, qui avez toujours été plus nombreux et fidèles.

Au nom de l'équipe de Catch and Shoot, merci encore,

Gabriel Pantel-Jouve et Julien Dalcanale Co-fondateurs de Catch-and-shoot.com

Posté par Rédaction

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 08:48

Issu de l'album eponyme chez la Motown, c'est l'un des rares succès en solo de l'ancien membre de The Temptations


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 08:00

Lancer de savonnettes mouillés : le champion du monde conserve son titre !

Illustration prise sur saint-lo.maville.com

 

Les finales du championnat du monde de lancer de savonnettes mouillées ont eu lieu le samedi 23 août, au Mesnil-Garnier, près de Gavray.

Compétition insolite, disputée dans une ambiance conviviale, le championnat du monde de lancer de savonnettes mouillées, créé il y a cinq ans, a vécu son épilogue le samedi 24 août.

Entre le 13 juillet et le 15 août, 900 tirs ont eu lieu durant la phase qualificative. Samedi 23 août, plusieurs finales ont eu lieu. La grande finale "Elite femmes" a sacré la Coutançaise Cathy Girre, le pilier du club de volley coutançais, qui a prouvé qu'il n'y a pas que le ballon de volley qu'elle savait lancer haut et fort ! Elle est devenue championne du monde avec un lancer à 39,15 m. Du côté des hommes, c’est un autre Coutançais, Yohann Alexandre, qui a conservé son titre, avec un lancer à 70,78 m. Il n’a pas battu son propre reccord de l’an dernier, qui était de 80,61 m. Quand au record du monde de 92,43 m, il tient toujours !

Publié par D.B le 24/08/2014 à 11h26

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 09:22

Quelques conseils pour les militant(e)s qui se rendront à la 22ème Université d'été du PS à La Rochelle

Avec les débâcles encaissées par les candidates intronisées par le PS aux législatives et aux municipales, il n'était pas certain que les socialistes se rassemblent dans la cité "belle et rebelle" comme ils le font depuis 1993

 

 

Mais que l'on se rassure, la grand public ne verra pas l'envers du décor. Pour lui, hormis les discours et les accolades forcées, il attendra de voir les choses, une fois rénovées.

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 11:30

 

L'HONNEUR DU POIL

 

Pris sur bibichelebog.blogspot.fr

 

Avec les régimes minceurs, l'épilation est l'une des premières préoccupations estivales. Libre à chacun de gérer sa touffe. Mais l'agaçant, c'est d'entendre dire que l'épilation pubienne serait "hygiènique". Délit de sale gueule pour les poils, et d'autant plus injuste qu'une toison propre crée moins de problèmes qu'une épilation frénétique.

Plusieurs études l'ont montré récemment, celle d'Andrea DeMaria, du département d'obstétrique et de gynécologie de l'université du Texas. Elle a enquêté sur plus de 300 femmes. 87% s'épilaient le pubis (soit la même proportion que les Françaises: 85% selon le dernier sondage de l'IFOP), et la majorité de ces femmes (60%) ont eu un problème de peau: abrasion de l'épiderme (36%), poil incarné, c'est-à-dire entortillé sous la peau (32%), inflammation des follicules pileux, microlésions susceptibles de transmettre des infections...Si le rasoir est souvent en cause, l'épilation définitive n'est pas non plus sans risques, car elle détruit les glandes sébacées, qui protègent la peau.

Les chattes poilues ont cependant leurs défenseurs. Comme le MIEL, Mouvement International pour une écologie libidinale, qui promeur - très sérieusement! - la résistance à l'épilation en tant que "lutte féministe pour le droit à disposer de son corps et à en préserver l'intégrité". On peut voir l'épilation pubienne comme un phénomène culturel, social ou politique, mais certainement pas comme un acte hygiéniste motivé par des raisons pseudos-médicales.

 

Antonio Fischetti, Charlie Hebdo N°1154, Mercredi 30 Juillet 2014.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 08:04

Séquence idéalisée des grandes heures de Paris, qui oublient les Américains, la Compagnie Nueve, les collabos, les résistants de la 25ème heure...

Evidemment, dans le même genre, je ne saurais que trop recommander la grande fresque de la Libération parisienne: "Paris brûle-t-il?" (1966)

 

 

Actualités Françaises, 19 Août 1954.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 08:34

Alors que Paris dans la liesse fêtait sa Libération, l'horreur se déroulait dans un petit village de Touraine...

Logo-NR-1971.jpg

 

" Qu'on n'oublie jamais ce qui s'est passé ici... "

La Nouvelle République Dimanche, 24/08/2014 05:32
Plaque commémorative des 124 victimes de la barbarie nazie, à Maillé. Pris sur www.picardie-1939-1945.org
Bernard Eliaume est depuis douze ans le maire de Maillé, le village martyr aux 124 habitants assassinés par les soldats allemands le 25 août 1944.

Demain lundi, pour les cérémonies du 70e anniversaire du massacre de Maillé, vous recevrez la visite du secrétaire d'État aux Anciens Combattants, Kader Arif. Il était temps, non ?

« Il a fallu attendre 60 ans pour qu'un ministre se déplace à Maillé, c'était en 2005. Puis, en 2008, Nicolas Sarkozy est venu inaugurer la Maison du Souvenir, comme il me l'avait promis pendant la campagne de l'élection présidentielle. Je suis satisfait de la présence de Kader Arif, mais je regrette d'avoir à me démener autant pour faire venir des personnalités… »

Comment expliquez-vous cela ?

« D'abord, le 25 août, les ministres, les préfets, les élus, sont encore en vacances. Mais surtout, c'est la date anniversaire de la Libération de Paris qui focalise toutes les attentions. Par ailleurs, à l'inverse d'Oradour, qui fait exception dans les villes martyres, hormis les monuments, il ne subsiste aucun signe matériel visible du massacre de Maillé. Le village a été rapidement reconstruit. Et les habitants observent une forme de repli, un silence… »

Il a aussi fallu attendre 62 ans pour qu'une Maison du Souvenir voie le jour…

« C'est parce que je ne suis pas originaire de Maillé que j'ai pu mener à bien ce projet de Maison du Souvenir. Mes prédécesseurs, qui étaient des survivants du massacre, n'auraient pas pu le faire. Moi, je n'ai pas le poids de la souffrance qu'ont encore des habitants, ici. Certes, je suis très proche des survivants, mais cette histoire n'est pas ma vie. »

Vous sentez-vous à part comme maire ?

« Oui, car être maire d'un village martyr, c'est une charge très forte. Mais autant les soucis avec la ligne LGV m'usent, autant travailler sur la mémoire avec la Maison ou l'Association du souvenir, avec tous ces gens de très grande qualité, c'est impressionnant, mais c'est enthousiasmant… »

Lundi, pour les cérémonies, des personnalités allemandes seront présentes. Comment cela est-il perçu au village ?

« Les choses ont évolué peu à peu. Nous avons la chance d'avoir des survivants qui acceptent de travailler avec des Allemands, des universitaires, des commissaires, des hommes de loi. L'ancien procureur Ulrich Maass, qui était patron d'une unité spécialisée dans la traque des criminels de guerre nazis, viendra à titre personnel. Son ancienne interprète viendra aussi à titre privé. Et des encadrants de nos échanges de jeunes adultes que nous menons depuis cinq ans. Ça me touche beaucoup. »

Cela n'aurait pas été envisageable il y a encore vingt ou trente ans ?

« Quand je me suis installé à Maillé en 1994, j'ai invité des amis allemands de longue date. J'en ai informé le maire, et d'autres habitants, dont des survivants. On m'a dit que c'était mieux si mes amis ne garaient pas leur voiture dans le bourg et s'ils évitaient de parler allemand dans le village… »


point de vue

Se souvenir

L'émotion va envahir Maillé demain lundi, jour du 70e anniversaire d'une date funeste pour le village. Le 25 août 1944, les nazis tuaient 124 personnes. Les soldats de la Waffen SS iront au bout de l'horreur, massacrant hommes, femmes et enfants. Des canons vont pilonner le village détruisant 52 des 60 maisons. Puis, Maillé s'est reconstruit à la Libération. Les traces du drame ont été effacées sans que la plaie ne puisse se refermer. Pour Serge Martin, rescapé de l'horreur, qui a vu partir son père, sa mère, son frère et ses deux petites sœurs. Pour tous les rescapés du massacre. Pour les familles des disparus. Le devoir de mémoire doit se poursuivre.
Depuis 2008, et la venue du président Nicolas Sarkozy pour inaugurer la Maison du Souvenir, Maillé est sorti de son relatif oubli. Le pire est devenu plus réel aux yeux de tous. Demain, le pire sera de nouveau évoqué. Pour ne jamais oublier.

repères

7.000 visiteurs par an à la Maison du Souvenir

Sept mille visiteurs par an, depuis 2006, dont la moitié de scolaires : la fréquentation de la Maison du Souvenir de Maillé, est en constante augmentation. « Mais, précise le maire de Maillé, même si le devoir de mémoire fait partie à jamais de l'histoire du village, on ne ressasse pas sans cesse le passé. A Maillé, comme dans toute autre commune, on vit dans le présent et on prépare l'avenir. La Maison du Souvenir n'est pas un musée. Nous allons faire refaire la salle de la Mémoire et la salle des conflits contemporains. Cette Maisons'adresse surtout aux générations futures qui la visitent. Pour qu'on n'oublie jamais ce qui s'est passé ici, et que plus jamais, cela ne se reproduise ailleurs. »

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg