Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 08:25

ARSENICOPHAGE : Mangeur d'arsenic. On donne ce nom aux paysans de plusieurs provinces d'Autriche, qui s'habituent à manger de l'acide arsénieux, ou arsenic blanc; cela procure de l'embonpoint et une grande aptitude pour la marche et les ascencions des montagnes. On donne aussi aux chevaux de l'acide arsénieux, qui rend leur robe luisante.

 

ARSENIEUX: Nom d'un acide solide blanc, formé d'arsénic et d'oxygène et moins riche en oxygène que l'acide arsénique: c'est la mort-au-rat, poison violent. L'acide arsénieux est ce qu'on nomme vulgairement l'arsenic. Il est employé pour la destruction des animaux nuisibles, pour combattre certaines maladies. Il entre dans la composition de certaines couleurs vertes.

 

Dictionnaire des mots et des choses, MM. Larive et Fleury, 1888.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le Mot du XIXème siècle
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 07:32

la peur 201x300 Mascarade, de Gabriel Chevallier – éd. Le Dilettante

Les commémorations du Centenaire de la "Grande Guerre" sont une bonne occasion de redécouvrir les auteurs qui ont écrit sur ce conflit, tout en étant acteurs de ces combats. Je suis tombé par hasard sur une réédition de cet ouvrage que j'ai littéralement dévoré.

L'auteur nous propose de vivre les combats, les douleurs qu'il a vécu au travers d'un soldat nommé Dartemont, faisant partie de la "classe 1915", à savoir la génération née en 1895. Dès le début de l'ouvrage, Chevallier nous fait vivre le déclenchement des hostilités avec l'arrivée de "l'affiche" placardée dans toutes les communes de France, des espoirs et des craintes générées par ce conflit, où chacune des nations en guerre est sûre de sa victoire, de la justesse de sa quête. Avant que ne survienne la grande désillusion.

"Dans toute l'Europe, depuis les bords de l'Asie, des armées assurées de combattre pour une bonne cause et de vaincre, sont en route avec l'impatience de se mesurer contre l'ennemi.

Qui a peur? Personne! Personne encore...

Vingt millions d'hommes, que cinquante millions de femmes ont couverts de fleurs et de baisers, se hâtent vers la gloire, avec des chansons nationales qu'ils chantent à pleins poumons.

Les esprits sont bien dopés. La guerre est en bonne voie. Les hommes d'Etat peuvent être fiers!"

 

De l'Artois aux Vosges, en passant par la Champagne et l'Aisne, Gabriel Chevallier, à travers un soldat peu sensible à la hiérarchie raconte ses impressions, ses peurs, et parfois aussi, ses sympathies pour le soldat allemand, non pas pour ce qu'il représente, mais pour ce qu'il est au civil, ouvrier ou agriculteur, lui aussi happé par la machine de guerre. Et puis cette aveu qui est le fil rouge de l'ouvrage: la peur.

Ainsi, alors qu'il se trouve dans un hôpital, cet échange avec une infirmière, confrontant deux mondes pourtant, qui ni l'un ni l'autre ne se comprenne: l'avant et l'arrière. L'arrière, au coeur remplit par la propagande sur les combats héroïques des Poilus n'imagine en rien (la censure dans la presse et les courriers réduisent aussi la transmission de la réalité du front), tandis qu'avec les mois qui passent, les injustices et autres aberrations de la guerre (offensives inutiles et meutrières,...), les soldats se sentent dans la peau de condamnés à une mort certaine.

 

"Répondez donc. On vous demande ce que vous avez fait!

- Oui?...Eh bien! j'ai marché le jour et la nuit, sans savoir où j'allais. J'ai fait l'exercice, passé des revues, creusé des tranchées, transporté des fils de fer, des sacs à terre, veillé au créneau. J'ai eu faim sans avoir à manger, soif sans avoir à boire, sommeil sans pouvoir dormir, froid sans pouvoir me réchauffer et des poux sans toujours pouvoir me gratter...Voilà!

- C'est tout?

- Oui, c'est tout...Ou plutôt, non, ce n'est rien. Je vais vous dire la grande occupation de la guerre, la seule qui compte: J'AI EU PEUR."

 

Véritable pamphlet contre la guerre, "La Peur" a été publiée en 1930 avant d'être censurée en 1939. Dans la préface de 1951, Gabriel Chevallier réaffirme ses convictions pacifistes.


« Ce livre, tourné contre la guerre et publié pour la première fois en 1930, a connu la malchance de rencontrer une seconde guerre sur son chemin. En 1939, sa vente fut librement suspendue, par accord entre l'auteur et l'éditeur. Quand la guerre est là, ce n'est plus le moment d'avertir les gens qu'il s'agit d'une sinistre aventure aux conséquences imprévisibles. Il fallait le comprendre avant et agir en conséquence ».

 

Gabriel Chevallier, "La Peur", Le Dilettante, 1930, 350p.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 07:21

Logo-Centre-Presse-1965--2-.jpg

 

PASSAGES SOUTERRAINS OU NON ?

 

Il apparait que la décision prise d'implanter, place Leclerc des passages souterrains pour faciliter la circulation fait l'objet de controverses. Un lecteur écrit à Chabichou qu'à Bordeaux, entre les années 30-35, place Gambetta, de semblables passages avaient été construits, mais que les piétons marquaient leur répugnance à les emprunter. Et il ajoute: "Ne craignez-vous pas qu'il en soit de même à Poitiers?"

De 1935 à 1965, trente années se sont écoulées. Et il y a beaucoup de changements, ne serait-ce que dans le domaine de la circulation.

 

Centre Presse, Rubrique Les Pontins du Chabichou, Septembre 1965.

 

Place-d-armes-lampadaire-et-denier-arbre.JPG

Au premier plan, l'une des entrées du souterrain de la Place d'Armes (il y en avait deux côté rue Carnot et une devant feu le Printemps), Vendredi 3 Septembre 2010.

 

Hélas, je n'ai pas de photo du souterrain, mais il m'est arrivé, comme bon nombre de pictaviens ou de touristes, d'emprunter ce passage, qui il faut bien le dire, n'avait rien d'exceptionnel. Toutefois, sachez que le passage n'a pas été rebouché, qu'il est encore accessible, comme l'indique cet article de La Nouvelle République du 16 Août 2013.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 10:11

De la superstition pour la prochain star à l'honneur de "la courbe de vie" de So Film?

Courbe-de-vie-Robin-Williams-So-fILM-2014.JPG

So Film, page 16, Numéro 22, Juillet-Août 2014.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 08:05

POLOGNE

Un pays à 90 % catholique ? Un mythe

Les dernières estimations concernant le nombre de croyants et de pratiquants sont sans appel : de moins en moins de Polonais vont à la messe et un nombre grandissant d'entre eux se déclarent sans religion. Dessin de Boligan.Dessin de Boligan, "El Universal", Mexico.
Selon une étude récente de l'Institut des statistiques de l'Eglise catholique, depuis dix ans la communauté catholique en Pologne a perdu environ 2 millions de fidèles, informe le quotidien Gazeta Wyborcza. "L'étude effectuée en 2014 auprès de 10 000 paroisses consistait à compter les dominicantes et communicantes, c'est-à-dire des fidèles présents à la messe de dimanche et qui communient. Ils étaient respectivement 39,1 % et 16,3 % de la population polonaise", explique le journal.

"La Pologne reste toutefois le pays où le taux de catholiques, ou de ceux qui se déclarent comme tels, reste le plus élevé au monde, soit 92,2 %", précise le site d'information Natemat.pl, en citant le Pew Research Center (Washington). Et selon le dernier recensement national, ils seraient 97 % à déclarer leur appartenance à la communauté catholique.

Cependant, des déclarations sont une chose et la réalité en est une autre, selon l'éditorialiste Michal Wilgocki de Gazeta Wyborcza. "Dans toute discussion sur la Pologne, on évoque inévitablement le chiffre de plus de 90 % pour dire que des catholiques dominent en Pologne, explique Wilgocki. En fait, si on regarde les chiffres de plus près, les 16 % de Polonais qui pratiquent et qui suivent les règles de la religion constituent à peine 4 millions de personnes [sur 38 millions d'habitants], ce qui est très loin des prétendus 90 %. S'ils votaient tous pour des candidats catholiques, avec comme aux dernières européennes une participation très basse d'environ de 7 millions d'électeurs, ils auraient dû obtenir une majorité de 60 %. Assez pour durcir encore plus la législation sur l'IVG, introduire la flagellation pour l'offense religieuse et introniser Jésus roi de Pologne. Alors qu'attendent-ils ?" s'interroge Wilgocki.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 10:59

Réussir à bien gérer le logis en réalisant le moindre effort possible

ORTF, Eté Magazine, 26 Juillet 1969

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 10:42

pUB-gUINESS.JPG

Pub le De Danù, 9 Rue du Pont Guilhemery, Toulouse, Dimanche 2 Mars 2014.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 10:17

 


 


I come home in the morning light
My mother says when you gonna live your life right
Oh mother dear we're not the fortunate ones
And girls they want to have fun
Oh girls just want to have fun

The phone rings in the middle of the night
My father yells what you gonna do with your life
Oh daddy dear you know you're still number one
But girls they want to have fun
Oh girls just want to have--

That's all they really want
Some fun
When the working day is done
Girls-- they want to have fun
Oh girls just want to have fun

Some boys take a beautiful girl
And hide her away from the rest of the world
I want to be the one to walk in the sun
Oh girls they want to have fun
Oh girls just want to have

That's all they really want
Some fun
When the working day is done
Girls--they want to have fun
Oh girls just want to have fun,
They want to have fun,
They want to have fun...

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg