Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 09:05
24 Mars 2016 : Johan Cruyff, le Hollandais volant, quitte définitivement le terrain

JOHAN CRUYFF, MÉMOIRES : LE TESTAMENT DE JOHAN…

Johan nous a quittés le 24 mars dernier. Au moment où il luttait contre la mort, il est revenu sur sa vie, sa carrière, son œuvre dans un livre d’entretiens rédigé ensuite à la première personne. Émouvant, bouleversant, instructif.

 

Manus, Nel, Danny, Rinus, Cor, Henk et Jordi

La couverture, d’abord. Saturée d’orange, comme le fond de l’image et le maillot de son pays, Johan nous fixe droit dans les yeux. C’est dans le maillot qui l’a rendu célèbre et avec l’aura de trentenaire, au faîte de sa gloire, qu’il nous invite donc à l’écouter encore une dernière fois. Et le récit de Johan par Johan, parsemé de révélations souvent éclairantes sur le mystère Cruyff, vaut le détour. Un récit de fin de vie où Johan se recentre sur l’essentiel : sa famille. La famille au sens large : ses parents, sa femme et ses enfants, ses pères de substitution (Rinus Michels et Cor Coster, son beau-père et agent), le club de l’Ajax et ses supporters. Dans cette famille élargie, où l’on s’aime et on se déchire.

 

L’amour, c’est celui porté à son père, Manus, mort à douze ans et avec lequel Johan poursuivra toute sa vie des dialogues imaginaires afin d’être guidé et conseillé. En passant à vélo devant le cimetière où son père est enterré, Johan lui « parlera » encore et encore. Plus tard, il le « convoquera » dans sa maison, à Barcelone… L’amour, c’est aussi sa mère, Nel, à qui il demandera de cesser de travailler à laver les vestiaires de l’Ajax quand il décrochera ses premiers contrats pros. L’amour, c’est aussi Danny, son épouse de toute une vie, et ses trois enfants, dont Jordi à qui il consacre un long chapitre 17. Comme pour s’excuser de ne pas l’avoir vu grandir, enfant, à cause de son métier de père absent, il lui délivre un hommage admiratif d’avoir su transcender avec brio le handicap de porter un patronyme si lourd à assumer. Johan révèle avec douleur et une pointe de culpabilité l’opération ratée du médecin du Barça qui a laissé le ménisque en vrac de son fils, définitivement. Le chapitre 17 est en fait un passage de témoin à Jordi, successeur et poursuiveur de l’œuvre du père, et notamment la continuation de la Fondation dont il était si fier. La Fondation Cruyff, encore une famille très élargie. Élargie au monde…

Football total, la famille encore…

La famille, c’est aussi celle de l’Ajax. Le club de son papa Manus, de sa mère Petronella qui y bosse à la mort du père et de l’employé Henk Angel, préposé aux pelouses, qui épousera Petronella (Nel) et deviendra son nouveau père adoré. L’entraîneur Rinus Michels sera l’autre père de Johan, celui qui l’emmène chez le médecin en voiture et lui prodigue avec autorité les règles de vie non négociables du footballeur pro. Dans l’ouvrage, Johan confirme, comme on s’en doutait, que c’est à travers les échanges continus et très pointus entre le vieux Rinus et le jeune surdoué de dix-huit ans, que le Football total s’est conçu puis réalisé. À dix-huit ans, déjà, Johan possédait la science du jeu et théorisait d’égal à égal avec son mentor sur la vitesse-mouvement, circulation du ballon, positionnement des joueurs, polyvalence. On est soufflés… Plus intéressant et « totalement » inédit, Johan raconte également comment sa vie de famille, au sens général, a aussi inspiré le Football total : c’est dans le livre, lisez-le... !

Enfin, la famille Ajax, ce sont les supporters. L’amour du public est porté comme une éthique fondamentale définitivement placée au-dessus de ses intérêts pécuniaires (reproche majeur fait à Johan tout au long de sa vie). Le Football total, inauguré par l’Ajax dès les années 60 et magnifié par les Oranje dans les années 70, n’avait pour but unique que de rendre les gens heureux. « Les spectateurs qui avaient travaillé toute la semaine pouvaient profiter le dimanche d’un beau moment de football et nous affichions de bons résultats » , rappelle-t-il au souvenir du grand Ajax naissant de 1965. Quand il deviendra coach de l’Ajax, puis du Barça dans les années 80 et 90, c’est toujours au nom de l’éthique du spectacle que Johan Cruyff proposera du « beau jeu » en guise de divertissement authentiquement populaire. Comme une offrande à tous ceux « d’en bas » …

En 1996, Cruyff n'était pas un grand stratège de la cravate. (Photo Reuters)

En 1996, Cruyff n'était pas un grand stratège de la cravate. (Photo Reuters)

Pardon, réconciliation et héritage

La famille, ce sont aussi les disputes. Au soir de sa vie, voulant recoller les morceaux et partir en paix avec lui-même et avec les autres, surtout ceux avec qui il s’était fâché, Johan s’est fait magnanime. Le chapitre 22 s’étire avec émotion sur l’évocation de ses conflits, parfois très graves, avec Rinus Michels (Rinus s’est opposé à la nomination de Johan comme sélectionneur des Oranje au Mondial 1990), Marco van Basten(opposant à la réforme de l’Ajax dans les années 2010), son coéquipier Piet Keizer (qui l’avait dépossédé en 1973 du brassard de capitaine à la suite d’un vote traumatisant pour Johan qui avait illico quitté Amsterdam pour Barcelone) et son coéquipier et adjoint au BarçaCarles Rexach. Trahi ou incompris par ces personnes, Johan pardonne. Il avait même renoué les fils avec certains d’entre eux, comme il l’avait fait avec Frank Rikjaard, dont la brouille des années 80 s’était muée en partenariat très amical au moment où Johan avait fait nommer Frank comme coach à succès du Barça en 2003.

À la mort d’un individu, sa famille c’est aussi un héritage, la transmission. Pédagogue infatigable, Johan lègue à nouveau et pour la dernière fois ses préceptes du jeu. Les nombreux chapitres 22, 23, 24 et 25 sont une véritable mine, une bible testamentaire sur l’esprit du jeu, décliné avec richesse et simplicité. Des pages absolument passionnantes, car elles fusionnent théorie et pratique : Football total de l’Ajax, organisation de la Hollande 1974, le nouvel Ajax des années 80 quand Johan en devient le coach et l’inspirateur, puis enfin la Dream Team… Textes vivants, truffés d’anecdotes, entre trouvailles tactiques géniales et vacheries incompétentes de ses dirigeants responsables des transferts ratés : Johan voulait Rabah Madjer à l’Ajax bien avant le triomphe de Porto en C1 1987, comme il voulait Zidane en 1995-96 pour le Barça… En rendant hommage à Rijkaard et surtout à Pep Guardiola, Johan est parti apaisé : son héritage, passé entre de bonnes mains, lui survivra comme il se poursuit au Barça, au Bayern, à Manchester City ou à Arsenal.

Et puis il y a le reste... Mais pas tout le reste, au vu des mille vies que Johan a vécues. Dans des pages très éclairantes, il revient sur la Coupe du monde 1974 (il y développe le travers de « l’orgueil qui précède la chute » ), sur la Coupe du monde 1978 qu’il n’a pas disputée (ses regrets sont beaucoup plus forts qu’on pouvait le penser : lisez le livre…), sur son addiction fatale au tabac (et ses penchants quasi suicidaires liés au décès de son père), sur sa folie d’avoir investi dans l’élevage de porcs (80 % de sa fortune y est passée) et comment il a rebondi aux USA, autre chapitre enrichissant de son existence. Vous aimerez cette auto-bio comme vous avez aimé celle de Keith Richards, Life

PAR CHÉRIF GHEMMOUR

 

Johan Cruyff, mémoires – Éditions Solar, 2016 – 426 pages,  18€90.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 18:24

En VO : Il Buono, Il Bruto, Il Cattivo ; The Good, The Bad and The Ugly...

Sortie en France sur les écrans : Mars 1968!

Illustration prise sur senscritique.com

Illustration prise sur senscritique.com

Bande anonce, en VF.

Pour aller plus loin dans cette oeuvre magistrale de Sergio Leone, je vous propose de lire cet article de France Inter sur l'histoire de ce film, et le portrait de chacun des acteurs de cette fabuleuse épopée.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 14:36

Environ 2000 tués côté hongrois dans un carnage que l'Occident a laissé faire, bien plus préoccupé par l'expédition du Canal de Suez

Révolution le 23 octobre, invasion le 4 novembre, rétablissement de l'ordre soviétique le 10 novembre

Pris sur http://estost.photoshelter.com .

Pris sur http://estost.photoshelter.com .

Illustration prise sur http://www.allworldwars.com

Illustration prise sur http://www.allworldwars.com

En complément, je vous propose un article du Bigaro (c'est sûr que ce n'est pas l'Humanité qui allait en parler vu qu'à l'époque, pour le PC et le journal, la révolution était dirigée par des "contre-révolutionnaires", des "hooligans", des "fascistes") qui republie un article du 7 novembre 1956, à la suite de le rencontre entre Pierre Macaigne et deux réfugiés hongrois (des gens que l'on appelait pas encore des "migrants").

La Tragédie Hongroise, Pathé (1956).

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 08:48

Mon Dieu, si tu voyais l'état du Parti Socialiste 20 ans après ton départ...

26 Octobre 2016 : le jour où Dieu serait devenu centenaire

François Mitterrand par Jean-Olivier Hucleux, 1985.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 14:14

Pour tout connaître sur l'histoire de cette chanson, je ne peux que vous proposer de consulter la page wikipédia extrêmement détaillée sur l'histoire de cette chanson.

 

Où l'on apprend entre autres, qu'en 1963, Love Me Do a traversé la Manche, grâce à Dick Rivers (qui a bien fait de ne pas franciser son nom d'artiste), en nous offrant un "J'en suis fou". Qui n'est que légèrement gênant.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 14:02

Prévue pour être naturellement de courte durée. Mais 40 ans, sur l'histoire d'un pays, ce n'est pas si long que ça, non?

TF1, 22 Septembre 1976.

Antenne 2, 22 Septembre 1976.

Antenne 2, 22 Septembre 1976.

Antenne 2, 22 Septembre 1976.

Antenne 2, 22 Septembre 1976.

Septembre 1976 – Le plan Barre. « La France vit au dessus de ses moyens ». L’expression semble aujourd'hui devenue l’un des poncifs politiques les plus courants. C’est déjà ainsi, le 22 septembre 1976, que Raymond Barre introduit la présentation de son plan, un mois après avoir été nommé premier ministre. Mais le « meilleur économiste de France » (Valéry Giscard d’Estaing dixit) ajoute : « Le crédit est distribué d’une manière trop abondante. (…) Les rémunérations progressent trop vite en France ». Ce sont les fondements de ce plan « Barre » : lutter contre l’inflation galopante, qui entraîne avec elle la hausse des salaires (ils sont indexés) et amoindrit la compétitivité de la France.

Les mesures. Blocage temporaire des prix, hausse de la vignette automobile et des taxes sur le carburant (+15 %) et l’alcool (+ 10%), augmentation de l’impôt sur le revenu de 4 à 8 points (selon les seuils)…

Imposée par la première crise pétrolière, la « potion » de Raymond Barre est amère : entre 1975 et 1979, le taux de prélèvements obligatoires augmente de dix points, à 39,4%.

« Ce plan utilise d’abord l’arme fiscale, note l’historien Jean Garrigues. L’idée est davantage la hausse des recettes que la baisse drastique des dépenses de l’Etat ».

Frédéric Says, Avril 2014.

Article complet à lire sur franceculture.fr (avec les plans de 1983, 1995, 2011, 2014).

La Une de la Nouvelle République, Jeudi 23 Septembre 1976.

La Une de la Nouvelle République, Jeudi 23 Septembre 1976.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 13:41

Toulouse, 21 Septembre 2001, 10h17.

31 mort(e)s. 2500 blessé(e)s.

Les restes de l'usine AZF, Décembre 2001. Illustration prise sur regard-sur-la-terre.over-blog.com

Les restes de l'usine AZF, Décembre 2001. Illustration prise sur regard-sur-la-terre.over-blog.com

 

Les 31 victimes

Serge Comenje, 50 ans, de l'équipe de sécurité à AZF.

Alain Laudereau, 45 ans, chauffeur routier (décédé à AZF).

Mathilde Sapy, 74 ans, retraitée à Lardenne.

Gilles Contremoulins, 32 ans, ingénieur d'exploitation à AZF.

Thierry Le Doussal, 42 ans, ingénieur environnement à AZF.

Robert Schmitt, 56 ans, agent de fabrication à AZF.

Huguette Amiel, 72 ans, retraitée, rue de l'Ukraine.

Jérôme Amiel, 29 ans, électro-pompier à AZF.

Robert Delteil, sous traitant CTRA à AZF.

Robert Marnac, 56 ans, contremaître- adjoint à AZF.

Abderrasak Tahiri, 56 ans, chauffeur-livreur à AZF.

Philippe Boclé, 26 ans, sous traitant CTRA à AZF.

Christophe Esponde, 30 ans, employé d'EDF.

André Mauzac, 51 ans, ingénieur chimiste à AZF.

Arlette Teruel, 45 ans, secrétaire à AZF.

Frédéric Bonnet, 27 ans, sous traitant Sclé à AZF.

Michel Farré, 50 ans, chauffeur routier (décédé à AZF).

Nicole Pifféro, 49 ans, postière (décédée chez Speedy).

Louis Uribelarrea, 70 ans, retraité à Carmaux (mort à la clinique Pasteur).

Guy Préaudat, 51 ans, menuisier (décédé chez Brossette).

Mousthoupha Bourra, 24 ans, étudiant au lycée Gallieni.

Hassan Jandoubi, 35 ans, sous traitant à AZF.

Marguerité Vidallon, 93 ans, retraitée; Toulouse.

Rodolphe Vitry, 28 ans, en entretien d'embauche à AZF.

Gilles Chenu, 51 ans, formateur à l'AFPA.

Alain Joseph, 46 ans, salarié d'AZF.

Alain Ramahefarinaivo, 30 ans, livreur (décédé à AZF).

Gérard Coma, 58 ans, responsable de sécurité à AZF.

Berbard Lacoste, 37 ans, sous traitant TMG à AZF.

Alain Ratier, 33 ans, salarié Otis (décédé à AZF).

Jacques Zeyen, 43 ans, agent de maîtrise à la SNPE.

 

La Dépêche du Midi, 21 Septembre 2011.

Les premières images post-explosion. France 3, le 12/14 (son décalé).

Stèle du souvenir de la catastrophe d'AZF. Frédéric Scheiber/20minutes

Stèle du souvenir de la catastrophe d'AZF. Frédéric Scheiber/20minutes

Annonce de l'explosion de Toulouse au Pernaud de 13h. Sur TF1.

Survol de l'usine AZF par la Gendarmerie.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 08:18
9 Septembre 1976 : mort de Mao "phare de la pensée mondiale"

La photo ci-dessus, document exceptionnel, diffuse à l'époque, en 1966, par l'agence d'information chinoise, illustre remarquablement l'évènement que fut la révoltuion culturelle, l'un des "passages" essentiels de l'ère maoiste. Tout fut alors remis en question sous la poussée, apparente, d'une jeunesse enthousiaste, à l'enthousiasme parfois iconoclaste. En fait, par derrière ce bouillonnement les ancestrales luttes de clans, permanence de la politique chinoise se oursuivaient et cette photographie l'illustre remarquablement au second degré. Au milieu de la foule des "gardes rouges" qui l'acclament en brandissant le "petit livre rouge", recueil de ses pensées, Mao Tsé Toung leur renvoie l'applaudissement et non loin de lui on reconnait Lin Pao qui était alors le plus proche collaborateur du "grand timonnier" et Chou En Laï. Le premier devait être, par la suite, proclamé traître avant de disparaître mystérieusement, tandis que le second poursuivait jusqu'à son dernier souffle une étonnante carrière, sachant manier les fils d'une politique subtile sans que son ombre puisse seulement effleurer l'image de Mao, telle qu'une propagande effenée l'avait établie. Mao, inaccessible et intouchable, en raison même de cette élévation inhumaine..Ce qui le sauva peut-être de la disgrâce politique et le mit à l'abri des défaillances naturelles dans ses dernières années.

Louis-Charles DEBELLE

9 Septembre 1976 : mort de Mao "phare de la pensée mondiale"
9 Septembre 1976 : mort de Mao "phare de la pensée mondiale"

M. KURT WALDHEIM

Le Secrétaire Général de l'ONU, M. Kurt Waldheim a adressé le message suivant:

"J'ai appris avec un profond regret et une grande tristesse la mort du président Mao Tsé Toung qui voua sa vien entière à l'édification d'une nouvelle Chine.

"Sous sa direction, la Chine, à l'Organisation des Nations Unies, s'est jointe aux efforts d'autres nations pour aider à créer un monde meilleur pour tous".

Le drapeau de l'ONU a été mis en berne hier matin dès l'annonce de la mort du Président Mao.

LA PENSEE DE MAO TSE-TOUNG

 

PARIS: Citée pour la première fois en avril 1945 dans les statuts du Parti Communiste chinois, la "pensée Mao-Tse-Toung" inspire les actes de 800 millions de Chinois et prétend s'adresser à tous les peuples du tiers-monde.

Profondément sinisée, la dialectique marxiste s'y trouve associée à la "technique du dialogue" des sectes maoïstes.

Formulée dans un essai "de la contradiction" (1937), la dialectique de Mao est fondée sur "l'unité des contraires" et sur "l'universalité de la contradiction" considérées comme "forces motrices de l'histoire".

De cette vision dialectique du monde, la lutte et la tension découle de la pensée politique, économique et militaire de Mao Tse Toung.

Politiquement, Mao rejette le "déterminisme marxiste" et "la fatalité historique du communisme". Pour lui, l'Union Soviétique et la Chine peuvent aussi facilement revenir au capitalisme que passer au communisme. D'où la nécessité de poursuivre la "lutte des classes" et d'organiser régulièrement des "campagnes de rectification" (Cheng-Feng) permettant de faire pénétrer au plus profond des masses, la conscience aigue que deux "lignes", deux courants adverses sont à l'oeuvre dans le monde, qu'ils s'imbriquent au point de rendre parfois la vérité difficilement discernable de l'erreur, faire trouver er comprendre la "direction correcte" qui commande l'action efficace.

Telle est la philosophie des grandes campagnes lancées par Mao comme "Le Grand bond en avant" (1958) où la "révolution culturelle" (1966).

C'est le souci d'éliminer les "trois contradictions" opposant les villes aux campagnes, les ouvriers aux paysans, le travail intellectuel au travail manuel, qui est à l'origine de l'organisation par Mao du mouvment Hsia-Feng (envoi de cadres et de jeunes à la campagne).

Au plan économique, Mao a tenté de résoudre la contradiction "main d'oeuvre-capital" en transformant la main d'oeuvre chinoise surabondante en capital industriel (création des aciéries d'arrière-cour et de petites usines rurales). Il a retiré aux forces du marché et à la planification économique, le rôle essentiel que leur attribuent la capitalisme et le socialisme, préférant résoudre les problèmes de croissance par une vaste mobilsation idéologiques de ses compatriotes. Enfin, consicent de la nécessité à long terme d'une révolution technologique, Mao n'a cessé d'exprimer sa confiance illimitée dans le pouvoir de création des masses.

Au plan militaire, comme le démontra Mao durant la "longue marche" ou la "campagne de libération", offensive et défensive, force et faiblesse, victoire et défaite, sont autant de couples de phénomènes contradictoires pouvant se transformer l'un en l'autre. Il en résulte qu'une guerre n'est jamais perdue tant que le peuple à la volonté de se battre, car, selon Mao, c'est le peuple et non les armes qui constitue dans un conflit le facteur décisif (théorie des tigres de papier).

Extraordinaire école de volonté, de courage et de patriotisme la pensée de Mao Tsé Toung a imposé à la Chine des changements d'une ampleur sans précédent dans l'histoire mondiale. Mais elle a soumis le pays à une tension et à des changements incessants.

Edouard PELLISSIER

 

Centre Presse, Vendredi 10 Septembre 1976.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg