Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 09:30

"On ne sait pas beaucoup aperçu que c'était dimanche dans les salles de rédaction aujourd'hui"

 

 

Vocabulaire

Police Populaire: Les VoPos (VolksPolizei) qui correspond à la police nationale de la RDA. Elle était sous la responsabilité du ministère de l'Intérieur d'Allemagne de l'Est.

Willy Brandt: social-démocrate, bourgmestre de Berlin-Ouest d'Octobre 1957 à Décembre 1966.

Pacte de Varsovie: alliance militaire créee en 1955 (en réplique à l'OTAN créee en 1949 accélérée par l'intégration de la RFA en 1954), liant les états du bloc communiste (URSS et Etats-satellites) dans l'assistance et la coopération mutuelle. Le Pacte a participé à l'écrasement du soulèvement hongrois de 1956, mais aussi du Printemps de Prague de 1968 (réprimant les tentations démocrates de la Tchécoslovaquie).

Pankow: quartier de Berlin-Est dans lequel se situait les hautes instances gouvernementales de la RDA. Ce fut auparavant une ville annexée à Berlin en 1920.

Statut quadripartite de Berlin: au lendemain de la seconde guerre mondiale, la ville de Berlin a été divisée entre les quatre vainqueurs du nazisme. A l'Est, se trouvait le secteur soviétiques (ils furent les premiers Alliés à entrer dans Berlin en Avril 1945), et à l'Ouest un secteur des Alliés occidentaux: au nord la France, au milieu le Royaume-Uni, au sud les Etats-Unis. L'Allemagne fut quant à elle divisée sur le même modèle. Des couloirs aériens, ferroviaires et routiers étaient autorisés, vu que pour se rendre à Berlin-Ouest, il fallait survoler ou traverser le territoire de RDA. Les Français, basés à Hambourg, pouvaient se rendre dans le quartier de Tegel, les Britanniques se rendaient à Gatow en partant de Hanovre, et enfin les Américains partaient  de Francfort  pour se rendre dans le secteur de Tempelhof.

 

On n'oublie pas ce principe de géopolitique qui a tenu de 1945 à 1990: "Qui tient Berlin tient l'Allemagne, et qui tient l'Allemagne tient l'Europe". En temps de guerre froide, il était clair que ni les Etats-Unis, ni l'URSS ne souhaitaient reculer le moindre de ses pions.

 

Le coup d'oeil de l'historien: enfin, pour l'anecdote et coïncidence historique, sachez que le Lider Maximo, Fidel Castro est né...un 13 Aout, en 1926.

 

Bonus audio: l'émission Les jours du Siècle de France Inter (Patrice Gélinet) du 10 Octobre 1996 s'intéressant au  Dimanche 13 Aout 1961.

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 12:15

Verte-a-Blossac.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--2-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--3-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--4-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--5-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--6-.JPGFeu d'artifice 14 Juillet 2010 (7)Feu-d-artifice-14-Juillet-2010--8-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--9-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--10-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--14-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--16-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--18-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--22-.JPGFeu-d-artifice-14-Juillet-2010--23-.JPGBouquet-final-feu-d-artifice-2010.JPGBouquet-final-feu-d-artifice-2010--1-.JPGBouquet-final-feu-d-artifice-2010--2-.JPGFumée post feu d'artificePoitiers, depuis le toît du parking Carnot, Mercredi 14 Juillet 2010, entre 23H et 23H25.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 13:58

Avec Georges Pompidou, c'est 12 années de présidences auvergnates qui débutent!Pompidou-71.jpgEn Une de Centre Presse, Janvier 1971.

 

Pompidou...le mandat de plus court de la Vème République (moins de cinq ans, élu en juin 1969, décédé le 2 avril 1974). Hélas, le président sans doute le plus méconnu: je ne parle pas du personnage (en apparence agréable cela dit), mais plutôt de l'ensemble de son oeuvre, autant au poste de Premier Ministre (octobre 1962 - juin 1968) qu'à celui de Président de la République.

Né le 5 Juillet 1911 dans la petite commune de Montboudif dans le Cantal, Homme de lettres (il était agrégé) et de grandes phrases ("La réforme oui, la chienlit non!"; "Le Général de Gaulle est mort: la France est veuve"), il apparait véritablement comme un homme moderne, pragmatique pour une France en plein renouveau, en pleine révolution industrielle: l'indépendance énérgétique, le TGV, Concorde, les autoroutes: tout se décide où s'accélère sous son mandat. C'est aussi en partenariat avec Jacques Chaban-Delmas et son projet de "nouvelle société" que la France change, bien qu'elle soit ancrée dans l'après-68.

 

Le Président Pompidou à son domicile en 1970

 

 

Enfin, c'est le temps de l'insouciance: pas de SIDA, pas de chômage (400000 demandeurs d'emploi), 5% de croissance, mais de l'inflation, on commence tout juste à se préoccuper de l'environnement (Robert Poujade fut ministre délégué auprès deu Premier Ministre, de 71 à 74 de la Protection de la Nature et de l'Environnement), l'Europe change avec l'entrée de trois nouveaux membres dont les Anglais que ne voulait pas de Gaulle.

Cependant, le crépuscule de son mandat est à l'image de la fin de sa vie: austère et dure.

Photo-Pompidou-gonfle-1974--NR-1981.JPG

Georges Pompidou sans doute en 1974, La Nouvelle République, vers le 10 Février 1981.

 

Le symbole parfait de la méritocratie républicaine de la IIIème République (il devient enseignant à l'image de ses parents qui étaient instituteurs) est rattrapé par la maladie, en 1973, à peine âgé de 61 ans. Cette fameuse maladie de Waldenstrom dont personne ne parlait à l'époque (un temps béni en quelques sortes). C'était même tabou: d'ailleurs, concernant les asbences du Président, on prétextait un rhume, une petite maladie, voilà tout. Et pourtant, son visage ne cessait de gonfler. Les deux photos à 3 ans d'intervalle, parlent d'elles-mêmes.

Et puis, politiquement parlant, c'est le retour des conservatismes avec dès juillet 1972 la "démission" de Chaban au profit de Messmer; c'est la crise pétrolière de 73 dont on niera les résultats, jusqu'à ce que l'on comprenne que la situation changeait. Et la maladie qui progresse.

Le 24 Janvier 1974, Georges Pompidou effectue son dernier déplacement provincial de son mandat (qui devait s'achever en 1976)...à Poitiers. Il s'y était déjà rendu en 1966, lors d'un rassemblement de l'UNR/UDT. Mais en tant que Président, ce fut sa première...et sa dernière. Il retrouvait ainsi Pierre Vertadier, qui a fait partie de son gouvernement (il était secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Intérieur, ce bon vieux Raymond Marcellin, d'avril 1973 à février 1974).

 

Le 20H du 24 Janvier 1974 par Bernard Volker: Pompidou à Poitiers

 

Pompidou-Poitiers-74.jpgCentre Presse, Novembre 1983.

 

Un dernier remaniement en février 1974. L'homme à la clope au bec se fait plus rare. Le 2 avril 1974, à 21H, il meurt à l'âge de 62 ans. Cette nouvelle était inattendue, et comme vous allez le constater sur les images suivantes, rien mais absolument rien était préparé, ce qui ne fait que renforcer la qualité de la performance des journalistes assurant le direct, et notamment de Léon Zitrone. Le temps du changement va alors débuter.

 

L'annonce de décès par la 2ème chaîne par Philippe Arouard*

*: Philippe Arouard était l'homme du standard de l'émission L'heure de Vérité, et que l'on pouvait joindre en faisant SVP 787.11.11

 

Le direct du soir du 2 Avril 1974 avec notamment Léon Zitrone



Mais au final, il avait bien commencé le changement: "Chère vieille France! La bonne cuisine, les Folies Bergères, le Gai Paris. C'est terminé! La France a commencé, et largement entamé une révolution industrielle." Ce propos, de 1969 ou 1970 exprimé en conférence de presse, illustre de la meilleure façon les années Pompidou, et même l'homme tout simplement entre traditions et modernité, avec une personnalité politique étant la parfaite synthèse entre France rurale et France urbaine.

 

Pour approfondir le sujet, une mini bibliographie: sur l'homme, la biographie d'Eric Roussel (la dernière version de "Georges Pompidou" date de 2004"); et enfin sur sa présidence "La France de l'expansion, 2- L'apogée Pompidou 1969-1974" par Serge Berstein et Jean-Pierre Roux, un ouvrage de 1995 de 337p. que vous pouvez trouver à la Médiathèque.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 10:11

Pelerinage-avant-obseques-Coluche.JPGLa Nouvelle République, Mardi 24 Juin 1986.

L-adieu-des-potes-coluche-1986.JPG

En Une de la Nouvelle République, Mercredi 25 Juin 1986.

 

Coluche: le dernier salut à l'artiste

 

Dix mille personnes, célèbres ou anonymes, ont assisté aux obsèques de Coluche. De l'abbé Pierre à Jacques Attali, de ses potes motards à ceux de "S.O.S. racisme", d'Yves Montand à Yves Mourousi, ils étaient tous là...

Obseques-de-Coluche.JPG

Obseques-de-Coluche--2-.JPGLa Nouvelle République, Mercredi 25 Juin 1986.

 

L'ouverture du JT d'Antenne 2 du 24 Juin 1986

Quelques jours avant l'enterrement: stupeur, étonnement, pessimisme...
Pessimisme-au-Restos-du-coeur.JPG
La Nouvelle République, Samedi 21 Juin 1986.
Coluche: personne ne trouve ça drôle
Une sorte de deuil national spontané et quasi unanime a succédé à l'annonce de la mort du fantaisiste. Reste, maintenant, à éclaircir les circonstances exactes de l'accident.
Un-deuil-national-pour-Coluche.JPG
Deuil-populaire-apres-mort-Coluche.JPGLa Nouvelle République, Samedi 21 Juin 1986.
Une salopette, un violon et des gants de boxe
Une foule très importante a défilé devant le cercueil de Coluche, exposé dans sa maison du parc Montsouris. Les obsèques auront leiu demain, à Mont Rouge.
Defile-foule-devant-cercueil-Coluche.JPGFoule-se-recueille-pour-deces-Coluche.JPGLa Nouvelle République, Lundi 23 Juin 1986.
Deux bonus: le premier, concerne l'article archive PPP avec l'annonce de la mort de Coluche; le second, c'est un bonus vidéo, d'un sketch de la fin des années 1970, avec Eddy Mitchell, intitulé "Vous qui le connaissiez bien", à savoir, un hommage à un mort...avec Coluche en journaliste qui patauge...et qui s'en fout.

 


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 09:10

Un ensemble architectural à la mode eighties, mais qui doit retrouver une seconde jeunesse (25 ans après la pose de la première pierre) avec la réalisation de Coeur d'Agglo!

Naissance-Acropole-a-Rivaud.JPGEn Une de la Nouvelle République, Mardi 24 Juin 1986. Jacques Santrot est ici accompagné du Préfet de région M. Monestier (1984-1986).

Pose-premiere-pierre-chantier-Rivaud-1986.JPG

Article-sur-chantier-Rivaud-1986.JPG

La Nouvelle République, Mardi 24 Juin 1986.

 

Squat-PRes-de-Rivaud.JPGUn aspect des résidences Rivaud, alors juxtaposé à une vieille maison abandonnée d'EDF (aujourd'hui démolie), devenue en 2008 le squatt de la Chienlit. Poitiers, Mardi 6 Mai 2008, vers 15H.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 09:55

Empereur romain de Décembre 69 à Juin 79, il est à l'origine du proverbe: "Pecunia non olet" Image illustrative de l'article Vespasien

Cliché trouvé sur la page Wikipédia de Vespasien. Et encore, c'est ici son plus beau portrait.

 

Celui qui donna au mon de l'expression "l'argent n'a pas d'odeur" était laid. Son visage, toujours extrêmement congestionné, semblait plissé comme une vieille pomme. Il adoré les plaisanteries bouffonnes, grossières et qui ne reflétaient pas toujours un très bon goût.

En montant sur le trône, à la mort de Néron, il héritait d'une lourde succession. Les caisses de l'Etat étaient non seulement vides, mais, s'il faut en croire Suétone, endettées de 40 milliards de sesterces. Cependant Vespasien était doué d'un naturel heureux et il traité les affaires avec Maestria.

Pour faire rentrer de l'Empereur réalisa de si sévères économies - et cela dans tous les domaines - qu'il se fit une solide réputation d'avarice. Pour renflouer son trésor, aucune somme, si minime soit-elle, n'était négligeable. Il commença non seulement par rétablir tous les impôts abolis, mais e créa de nouveaux. Son imagination fut dans ce domaine on ne peut plus fertile. Pourquoi ne pas taxer jusqu'aux besoins naturels des Romains? - et c'est ainsi que naquirent ce que nous appelons encore aujourd'hui les "vespasiennes" - ce qui , pour l'Empereur désargenté, se montra particulièrement fructueux.

Ainsi, un jour, son fils lui rapporta que dans la haute société certains se montraient choqués par cette source inattendue de revenus. Vespasien mit alors une pièce de monnaie sous le nez de son fils en lui demandant ironiquement s'il trouvait "que cet argent avait de l'odeur!"

 

André Castelot, Le calendrier de l'histoire, Paris, Librairie Académique Perrin, 1970.

 

Note de PPP: c'est en référence à son initiative, plus fiscale qu'hygiènique, que les toilettes publiques de types ouvertes sur la voie publiques, étaient nommées vespasiennes. Elles se sont développées au cours du XIXème siècle, étaient par ailleurs très fréquentaient par les Résistants en 1940 et 1944, avant d'être dénigré (lieux de vices en tous genre) et d'être remplacées par les sanisettes, à partir de 1980.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 16:44

4 ans de carnage total et dépourvu de pitié entre Nazis et Soviétiques!

La plus grande tentative d'invasion de tous les temps!

 

 

Les actualités mondiales, 4 Juillet 1941.

 

Comme Napoléon en 1812, le Führer par à l'assaut de la Russie. Et comme Napoléon, il n'en sortira pas vaincu. Le nom de Barbarossa fait référence à l'Empereur du Saint Empire Romain Germanique Frédéric Barberousse (1122 - 1190), et marque un véritable tournant dans la guerre.

Le pacte germano-soviétique d'août 1939 aura donc tenu moins de deux ans, et la Pologne, ainsi que les états baltes en furent les premières victimes. Les nazis, qui ne cessaient jamais de s'en prendre aux communistes dans les zones occupées notamment, préparaient l'invasion, et cela, dès l'automne 1940. Staline, qui avait été informé de l'opération à plusieurs reprises, notamment par le biais de l'espion soviétique au Japon Richard Sorge, s'enferma dans le refus face à des annonces répétées (mais aussi de la part des Britanniques, d'un agent tchèque, un déserteur communiste allemand qui a passé les lignes pour transmettre son info...et qui a été fusillé par les hommes de Staline, bref les sources étaient nombreuses), qui après coup, peuvent paraître évidentes. De plus, l'Armée Rouge était alors en cette année 1941 encore très mal organisée, du fait notamment des grandes purges de 1936-1938, où une grande partie des officiers furent soit passés par les armes, soit envoyés en camp de travail. La communication fut médiocre: ainsi, les Stukas nazis se sont vu offrir sur un plateau la possibilité de détruire l'aviation militaire soviétique, alors au sol, l'info mettant du temps à se propager. Enfin, Staline et les hauts dignitaires du PCUS se trouvent en Crimée en ce 22 juin. La seule anticipation pisitive du petit père des peuples, ce fut d'avoir déplacé les usines à l'est, très à l'est, et surtout à l'abri des Teutons enragés. C'est léger, mais comme ce fut l'une des rares choses positives qu'il avait jusque là, et sans doute la seule, autant le souligner!

Cependant, le sort final de la guerre aurait pu être complètement différent si Barbarossa avait débuté un mois plutôt, à la date initialement prévue, à savoir le 15 mai. Ce mois de retard a considérablement changé la façon dont l'Histoire aurait pu s'écrire. En effet, avec un mois d'avance, et comptons sans doute sur le même effet de surprise, les nazis auraient pu éviter d'avoir à affronter le terrible hiver russe, la boue.

Mais pourquoi un tel retard? Celui-ci s'explique pour deux raisons: la première tient au fait que les troupes de Mussolini pataugent en Grèce, et subissent même parfois des revers, avec le soutien des Britanniques. Ainsi, sur le front d'Albanie, les combats hélléno-italiens durent cinq mois. Les nazis, présents dans les Balkans depuis peu, ne peuvent , avant de partir à la conquête de l'URSS, laisser un front de combat se créer. Par ailleurs, l'agitation en Yougoslavie, un état ami de Berlin et Rome, fait vaciller le pouvoir au début de l'année 1941. Le président du Conseil démissionne le 27 mars et ce même jour Hitler décide de liquide l'ensemble yougoslave et la Grèce, où le début des hostilités est fixé au 6 avril. Les troupes nazies, qui se dirigeaient vers la frontière soviétique, se dirigèrent dès lors vers le sud. Toujours avec la même efficacité affichée depuis septembre 1939, le Reich écrase la Yougoslavie dès le 17 avril, et la Grèce abdique le 2 mai. En mai encore, les nazis atteignent la Crête, mais le prix humain est très élevé pour cela: 50% de pertes pour les paras en une dizaine de jours.

A la suite de ce détour, les préparatifs se poursuivent, et l'attaque a lieu le 22 juin à l'aube (Hitler invoque une prétendue concentration de troupes soviétiques) mais le motif n'a que peu d'importance. C'est un front de plus de 3000km qui voit le jour, de l'océan Artique de Norvège aux bords de la Mer Noire en Ukraine. Hitler sait qu'il joue très gros: après avoir pacifié l'Europe de l'ouest à sa manière, et après avoir abandonné l'idée d'envahir la Grande Bretagne, il place 145 de ses 200 divisions sur le front de l'Est, auxquelles se rajoutent les divisions amies (finlandaises, roumaines, hongroises,italiennes,...). Par ailleurs, c'est la plus grande offensive humaine, avec 3,7 millions de soldats qui percent le mur soviétique, avec le soutien de plus de 3300 chars et de 2700 avions. Les soldats rouges furent tellement surpris de l'attaque, qu'ils envoyèrent ce genre de message au Kremlin: "Les Allemands nous tirent dessus, que faut-il faire?"

La suite et la fin de l'Histoire, nous la connaissons: les nazis enchainent les succès, mais ne parviennent pas à prendre les villes symboles que sont Leningrad,Moscou, et encore moins Stalingrad, la cité clé de la Volga permettant d'avoir acccès aux champs pétrolifères du Caucase. Cependant, les nazis et leurs alliés vont s'emparer de l'Ukraine, le grenier à blé de l'Union soviétique. Il est primordial enfin de préciser que les nazis vont mettre en place un régime de terreur sur les populations des territoires conquis, avec mise en place des théories racistes, esclavage, travaux forcés, déportations,...

Cette invasion sera le début de la fin du IIIème Reich. En plus d'avoir contribué à la destruction d'une partie du continent, la facture humaine sera très lourde: 26 millions de morts (civils et militaires) au total. Les territoires que l'URSS parviendra à libérer vivront sous le joug de 45 ans de dictature communiste. La carte de l'Europe d'après guerre s'est dessiné à la suite de Barbarossa. 70 ans après, il était impératif de se souvenir de cette date, qui a changé l'Histoire du monde, en contribuant à véritablement mondialiser le conflit.

 

SOURCES: Bernard Iselin, La Guerre 1939-1945 en 1000 images, Paris, Cercle européen du livre, 1963.

Christopher Dobson, Jacques Legrand, Joseph Staline, Bassillac, Ed. Chronique, 1996.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 17:55

Au menu: la mort de Coluche, la vie de Coluche, la réaction des dens sur la mort de Coluche, et...une intervention de Bedos sur Coluche, le tout, ochestré par Claude Sérillon

 

Et en bonus vidéo: la dernière télévision de Coluche, sur Canal +, "Mon Zénith à Moi", Juin 1986.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg