Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

Les Dossiers D'antan...

8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 11:00

La NR, Mercredi 8 Décembre 1976.

Un journal rien de plus banal?
Pas vraiment. La Une est très chargée comme à l'accoutumée. Mais ce numéro n'est que la première édition du journal depuis le...samedi 4 décembre. On remarque d'ailleurs coté gauche le titre de l'Edito de Jacques Saint Cricq: "Enfin!". Oui, la NR reparait enfin, comme la plupat de la PQR de France et de Navarre.
Pourquoi?
Au cours du week, le gouvernement Barre a ordonnée la libération des locaux du Parisien Libéré, jusqu'alors occupés par le Syndicat du Livre CGT, en grève depuis le courant de l'année 1975, un conflit durable avec la direction, le quotidien (ancêtre du Parigo de Paris d'aujourd'hui) est en crise: les ventes s'effondrent depuis 1970. Malgré tout, le journal continue de paraître.
Bref, Raymond Barre choisit le 4 décembre 1976 pour charger la police d'évacuer les occupants des locaux, qui sont bien loin d'être des enfants de coeur. Tout se passe bien mais en fin politique qu'il est, il sait que la CGT va lancer un appel à la grève pour l'impression des journaux dans toute la PQR et la presse nationale. C'est le jeu.
Mais cette action va couvrir l'autre actualité politique du week end: la fondation du RPR par Jacques Chirac...le dimanche 5 décembre 1976 devant des milliers de personnes au Parc des Expos de Versailles. L'UDR est entérrée. L'ex premier ministre dispose désormais de sa machine de guerre pour prendre d'assaut l'Elysée en 1981, jugée plus moderne que la  vieille UDR.
Une fois les journaux ayant pu reparaitre,Chirac en voudra à Raymond Barre, et surtout à Ponia, qu'il juge comme le responsable de ce coup politique, en omettant pas de le laisser penser que lui même a agit sur le service commandé par Giscard. La thèse du complot est une rhétorique permanente du politique Chirac.
 
Poniatowski et Chirac.
Les deux sont ennemis depuis des années, le corrézien appelant le ministre de l'Intérieur "Gros Cul". Ponia, fidèle parmi les fidèles du président Giscard, Ponia ne manque aucune occasion pour lancer quelques missiles sur l'ancien chef de gouvernement. Encore mieux que chien et chat.
En marge de celà, la gauche, où ce n'est pas non plus l'amour fou, laisse la majorité dans son entreprise d'autodestruction, ne manquant pas ben entendu de pondre une déclaration un communiqué, pour ce navrer de l'image que cela donne de la France et de la politique, alors que les Françaises et les Français vivent une crise....tout ça tout ça.
Une guérilla quinquennale au sein de la majorité ne fait que débuter, médiatiquement parlant à partir de ce week end de décembre.
Municipales 1977, Législatives 1978, Européennes 1979 et enfin Présidentielles 1981. Autant de scrutins que de terrain de jeu d'affrontement, plus ou moins politiques.
Un but: le pouvoir.
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 11:19

La Nouvelle République, Samedi 4 Décembre 1976. Photo: J. Charbonnier.

Extrait d'un article de la NR sur ce sujet:

"La Statue de Notre Dame des Dunes, en cuivre doré, pesant près d'une tonne et dominant Poitiers, s'est envolée, hier, dans le ciel. Sous la violence des éléments déchainés elle avait, la veille tremblé sur son socle et l'on a décidé de la descendre pour éviter tout accident."
Notre Dame des Dunes, le Samedi 26 Juillet 2008, vers 18H.
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 10:54

Une-Centre-Presse-3-Decembre-1976.JPGCentre Presse, Vendredi 3 Décembre 1976.

Enormément de dégâts pour ce qui fut annoncé comme un "gros coup de vent", si bien qu'il y a eu des morts. Moins "puissante" que la tempête de 99 pour son double strike sur la France (là aussi complétement imprévue par les services de Météo France), cette tempête du  Jeudi 2 Décembre 1976 mettait fin à une année climatique assez tordue sur tout le pays: ainsi, en janvier, l'Hexagone voyait le mercure  rester au plus bas du thermomètre: des températures de -10, voire de -20° furent enregistrées ici et là. La neige a recouvert le pays; ainsi à Poitiers, 9 cm de neige ont recouvert la ville au début du mois de janvier (posant des problèmes de circulation et d'avancement des travaux, la ville est en chantier permanent à l'époque, un peu comme Bordeaux depuis 60 ans)...
Et puis à partir de mars du beau temps: très peu de giboullés 76 au final. Mais ce soleil, qui s'accompagne dès avril de chaleur, prend le monopole du ciel jusqu'au mois de septembre: ce fut l'été de la sécheresse, mélée à des phases de canicules au cours de l'été. Bien que l'année 76 soit un très grand millésime en terme de vin, cette situation de sécheresse sur tout le territoire fut vécu comme un drame par les agriculteurs. Un gouvernement en proie aux déchirements permanents (on y reviendra courant décembre), puis un ministère Barre découvrant l'état de l'économie française, annonçant comme nouvelle aux Françaises et aux Français, la création provisoire d'un impot exceptionnel: l'impôt sécheresse, qui fit par ailleurs beaucoup débats à l'époque (un impôt supplémentaire en tant de crise et quand l'inflation et de 10% et que l'on arrive au cap fatidique du million de chomeurs, évidemment ça ne réjouit pas).
A part ça le reste de l'année climatologique ne s'est pas trop mal passée: évidemment, la barque était bien chargée, les aléas climatique de 76 ayant de quoi affoler les écolos d'hier et d'aujourd'hui.
Sinon sur le reste de l'actualité, du classique: du mouvement au sein des partis politiques, en vu de la préparation des municipales de mars 77, le tiercé, le casse du jour (les hold-up et autres faits divers du même acabit permettaient de remplir allègrement les pages faits divers), une réforme du gouvernement et enfin des curiosités de veille.
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 11:25

La Une de Centre Presse, Jeudi 1er Décembre 1983.


Ca alors, on y aurait pas cru! Le prix Pullitzer ne serait que le minimun syndical pour récompenser ce scoop que même Le Monde, Le Bigaro, L'Aurore et Les Echos réunis n'auraient pas eu le cran de le mettre en Une!

Remettons cependant les choses dans le contexte.

1983: le gouvernement Mauroy souffre d'un effet d'usure. Changer la vie est un échec économique au final. Plus 2 millions de chomeurs depuis mai 1982, une croissance en berne, une inflation à 2 chiffres, la plupart des chiffres sont dans le rouge. Et puis la Frace est la seule à avoir tenté une relance de type keynesienne de l'économie, alors que la vague néo-libérale commençait à deferler sur le monde.

Les municipales de mars 83 sont autant de revers pour le pouvoir, un peu la vengeance de 77, que la droite a très mal digérée, notamment à Poitiers.

Le gouvernement fait le choix de la rigueur, en mars 83 au bout de dix jours où le pouvoir fut plongé dans l'incertitude, avec notamment les menaces des cocos au gouvernement de se retirer.

En cette fin 83, les nouvelles sont mauvaises, les chiffres rouges foncées. Ce qui fait les affaires de Centre Presse, dont les déboires de la gauche aux pouvoirs (à tous les échelons) leur donnent autant de grains à moudre, pour "casser verbalement" du gaucho au pouvoir. Rien d'anormal à l'époque.

La dette fin 1983, c'est un peu moins de 200 milliards d'euros courants, soit 30% du PIB 83. Rien comparer à aujourd'hui. Les recettes de l'Etat suffisent à peine à rembourser les interets de la dette.

La France de la fin des années 2000 à une enorme épée de Damoclès sur la dette, mais elle continue à sauter en l'air à pieds joints sur un trampoline. Les choix du gouvernements sont à l'opposé des promesses du candidat Sarkozy: laissons filer les déficits aujourd'hui. D'accord mais que faire de l'argent emprunté.

Et que ce passera-t-il le jour où, comme les banquiers pour unprêt de 10000€ à un particuliers, les mécènes de la France diront tout simplement ce mot:"NON, on ne prête plus!"?

Banqueroute type Mexique 1982, crise absolue type Argentine 2001?

Un quart de siècle après la Une de Centre Presse reste hélas d'actualité. Dommage que le quotidien ne se limite qu'à la Vienne.Bien que de droite, les archives de Centre Presse, comme celles de la NR restent un pur délice de lecture.


Petit cadeau économique (hum!): le tableau de 'l'évolution du poids de la dette en euros courants et en % de PIB de 1978 à 2007; des chiffres à maitriser lors d'un échange d'idée, d'un débat politique entre autres...


Image:Dette publique france % du PIB.png

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 13:22

La Une de la Nouvelle République, Samedi 12 Novembre 1983.

90 ans aujourd'hui. Cet armistice fut le bon pour clore cette guerre, son Traité de Paix (Versailles, Janvier 1919), fut me mauvais pour stopper les tentations de vengeance des vaincus, pour ne plus remettre l'Europe entière à feu et à sang.
Les plus beaux, brillants, humanistes, sensationnels discours ne seront qu'un infime détail en comparaison de la douleur de la plupart des soldats de la dire "Grande Guerre". Mais ils sont pourtant nécéssaires à la transmission de la mémoire.
Comme tout les 11 Novembre depuis 1919, rassemblement discours, dépots de gerbe et remise de médailles se sont déroulé dans toutes les communes de France et de Navarre.
Mais ce 11 Novembre 2008 aura sa particularité aux yeux de l'histoire: officiellement plus aucun Poilu n'est en vie. Les témoins de l'une des pires boucherie militaire de l'histoire de l'Humanité s'en sont allés vers l'au-delà.
A nous de transmettre cet héritage lourd aux générations futures.
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 11:07
La Nouvelle République, Lundi 7 Novembre 1983.
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 18:40

La seconde partie de notre voyage en Novembre 1983 avec l'autre quotidien de la Vienne.

Une-Centre-Presse-4-Nov-1983.JPGLa Une de Centre Presse, Vendredi 4 Novembre 1983.Mitterrand-a-Poitiers-en-1983.JPGMitterrand-dans-une-rue-de-Poitiers-1983.JPGFrançois Mitterrand et Jacques Santrot dans une rue de Poitiers, Centre Presse, Vendredi 4 Novembre 1983.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 11:15

Une-NR-4-Nov-1983.JPGLa Une de La Nouvelle République, Vendredi 4 Novembre 1983.
Mitterrand-et-Santrot-1983.JPG
Mitterrand-ds-Poitiers.JPG
Arrivee-FM-HdV-Poitiers-1983.JPG
Santrot-et-Mitterrand-Poitiers-1983.JPG
Echo-visite-Mitterrand.JPG
Santrot-et-Mitterrand--Livre-d-or-HdV-Poitiers-1983.JPGMM. Mitterrand et Santrot, La Nouvelle République, Vendredi 4 Novembre 1983

A noter que Jacques Santrot recevait le président à plusieurs titres: en tant que maire de Poitiers, président du District, député de Poitiers et en tant que président du Conseil Régional.
Partager cet article
Repost0

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg