Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

Les Dossiers D'antan...

27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 12:49
8 jours après avoir été élu à la présidence de la République avec 50,8% des voix, Giscard prononcé son discours d'investiture à l'Elysée.
Volontariste dans le verbe, les années Giscard, ont, pour l'année 1974 du moins, étaient une révolution qui n'a pas dit son nom, notamment sur la société française qui poursuivait ses changements depuis 1968.
La société libérale avancée se trouvait cependant en proie aux effets de la crise économique. La décrispation tant voulue par l'Auvergnat n'est jamais venue.
Les années Giscard correspondent à nos années oranges, celles où de nouvelles libertés étaient à conquérir: ce sont aussi les années Chirac, Barre, Marchais, celles du règne des Verts de Saint Etienne, les années des caricaturistes et chansonniers type Coluche, Desproges, Le Luron, Bedos, etc.. .
Au cours de ce discours, le CHANGEMENT, thème de campagne par excellence des deux finalistes de 1974. Les bilans de fin d'année ont plutot joué pour la continuité dans le nouveauté, continuité avec une certaine pratique du pouvoir, mais aussi dans les relations internationales; mais la nouveauté vient, pour la majeure partie des Français n'ayant pas connue les années 1930, celle de la crise, le pétrole chère, la stagflation, le chomage et une tension politique permanente.


Photo: Nouvelle République, 21 Mai 1974, en Une.

Retour sur le discours du 27 mai 1974 (source: elysée.fr), celui d'une année charnière, où tout les espoirs furent alors permis...

Discours de M. Valéry Giscard d'Estaing, Président de la République française

Palais de l'Elysée - 27 mai 1974

Messieurs les Présidents,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

De ce jour, date une ère nouvelle de la politique française. Ceci n'est pas seulement dû, M. le président du Conseil Constitutionnel, à la proclamation du résultat que vous venez de rappeler et dont, par respect pour la France et pour sa longue histoire, je mesure l'honneur. Ceci n'est pas seulement dû aux 13 396 203 femmes et hommes qui m'ont fait la confiance de me désigner pour devenir le vingtième Président de la République française. Ceci est dû en réalité à la totalité des suffrages du 19 mai 1974. Ces suffrages égaux selon la règle démocratique qu'il s'agisse de ceux des femmes et des hommes, des jeunes et des moins jeunes, des travailleurs et des inactifs, et qui se sont prononcés chacun à leur manière et selon leur préférence en témoignant leur volonté de changement.

J'adresse le premier salut du nouveau Président de la République à ceux qui dans cette compétition aspiraient à le devenir et qui avaient la capacité de le faire et notamment M. François Mitterrand et M. Jacques Chaban-Delmas. Ainsi c'est moi qui conduirait le changement, mais je ne le conduirai pas seul. Si j'entends assumer pleinement la tâche de Président, et si j'accepte, à cet égard, les responsabilités qu'une telle attitude implique, l'action à entreprendre associera le gouvernement dans ses initiatives et le Parlement dans son contrôle et dans ses droits. Je ne le conduirai pas seul parce que j'écoute et que j'entends encore l'immense rumeur du peuple français qui nous a demandé le changement. Nous ferons ce changement avec lui, pour lui, tel qu'il est dans son nombre et dans sa diversité, et nous le conduirons en particulier avec sa jeunesse qui porte comme des torches la gaieté et l'avenir.

Messieurs les présidents, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, voici que s'ouvre le livre du temps avec le vertige de ses pages blanches. Ensemble comme un grand peuple uni et fraternel abordons l'ère nouvelle de la politique française.


Partager cet article
Repost0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 00:32
La Nouvelle République, Samedi 11 Mai 1974.

Sur une idée originale de Alain Duhamel, le premier débat présidentielle lance la campagne médiatique du second tour à l'ORTF. Enormément suivi par les français, cette confrontation aurait, selon un sondage, fait changé d'avis 10% des gens sur leur vote final.
Face à un Giscard sur de lui et connaisseur de ses dossiers (ministre des finances de 1969 à 1974), Mitterrand s'est montré offensif. Les petites phrases de Giscard (l'homme du passé) n'ont pas fait grand bruit à l'époque, même si la presse les a mentionné dans ses compte rendu du débat, qui a alors été jugé "un petit peu décevant". C'est bien plus tard que l'on a appris certaines phrases de Giscard, genre "Vous connaissez bien Clermont Ferrand?" allusion à la mère Pingeot, par exemple.
Toujours est-il que bien qu'imprévue, cette présidentielle devant avoir lieu en 1976, fut la plus serrée de l'histoire de la Vème République. On ne connaitra hélas jamais réellement l'influence de ce débat...

Partager cet article
Repost0
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 12:31
Après de longs mois de compétition, la course à l'Elysée prennait fin par la victoire de Sarkozy devant Royal: une branlée supplémentaire pour la gauche, jamais deux sans trois comme on dit. La joie salle Gaveau, la déception, la tristesse, voire la peur s'installait  rue de Solférino, les affiches de la candidate PS jonchant les caniveaux. La France d'après nous était promise, la Rupture devait voir le jour tandis que le droite souhaitait plus que jamais enterrer l'Héritage de Mai 68.
En échange, nous avons le bling bling, le Paquet fiscal, les nouveaux Kennedy à l'Elysée, le président rond comme une queue de pelle au G8 en Allemagne, du Sarkozy à tout les repas, Carla, le "Casse-toi pauv'con", la déroute des municipales:la France d'après prend des airs de long fleuve plus qu'agité...En attendant paisiblement la crise!
Fin de l'histoire dans 1461 jours. En attendant, un petit retour sur la soirée du 6 mai 2007 à la télévision française avec la proclamation des résultats.
En dessous, les résultas officiels du second tour.


Résultats des élections 6 mai 2007
envoyé par JulGaub


RESULTATS DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE


DIMANCHE 6 MAI 2007

France entière (résultats officiels)



  Nombre % Inscrits
Inscrits 44 472 733 100,00
Abstentions 7 130 729 16,03
Votants 37 342 004 83,97

  Nombre % Votants
Blancs ou Nuls 1 568 426 4,20
Exprimés 35 773 578 95,80

  Voix % Exprimés
  M.  Nicolas  SARKOZY 18 983 138 53,06
  Mme  Ségolène  ROYAL 16 790 440 46,94

Partager cet article
Repost0
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 12:38
Dimanche 5 Mai 2002: alors que la France s'apprétait à vivre un second tour de présidentielles banal entre Chirac et Jospin, les Français  avaient le "choix", si l'emploi de terme est possible, entre "escroc" ou facho", aprèsune abstention record au premeir tour de l'ordre de 29%. Dès le soir du 21 avril, le dégout des résultats poussa des milliers de personnes dans les rues, la "honte d'être français"devenant rapidement l'un des sentiments les plus répandus des nombreux kilomètres de cortèges s'étant formés dans toutes la France. Des manifestations quotidiennes ont rythmé la crypto campagne de l'entre deux tours, le summum étant atteint le 1er mai, avec trois millions de personnes ayant foulé le pavé, pour réaffirmer leur dégout, leur honte.
Et puis le 5 Mai, Chirac est réelu avec un score de république bananière (82%), avec une majorité de suffrages de gauche. C'était reparti pour 5 ans de Chiraquie...
Le 21 avril restera pour tout militant de gauche, comme un jour sombre, triste, où le pire si on peut dire est arrivé. Plus rien ne sera désormais comme avant...



Partager cet article
Repost0
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 14:30
Dans la course à l'Elysée, se dresse traditionnelement depuis 1974 LE débat que tout le monde attend (généralement suivi par plus de 20 Millions de personnes). Le 2 Mai 2007, celui-ci a opposé Nicolas Sarkozy à Ségolène Royal, elle même distancé dans les sondages de 2 à 6 points selon les jours et les instituts: beaucoup d'erreurs, des promesses farfelues (comme raccompagner à leurs domiciles les femmes policières,...), de nombreux thèmes ignorés (comme la jeunesse, la culture) et le sommet de la soirée est bien entendu devenu la colère saine de Royal après la longue tirade de Sarkozy sur les enfants handicapés.
Petit retour sur cette séquence  en 10 minutes avec la montée en puissance de la présidente de Charentes Poitou et de la "calmitude" forcenée du futur mari de Carla, comme ils disent en Roumanie.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 22:29
C'était il y 15 ans, le 1er mai 1993, le tout frais ex Premier Ministre se suicidait de deux balles dans la tête, meurtri par les polémiques le concernant au sujet du pret "Pelat", dans un contexte de crise économique et de récéssion.
Socialiste né en 1925 en Normandie, il entre en 1942 dans la Résistance et il a gravi les échelons de la vie politique un à un en étant maire de Nevers, député de la Nièvre, ministre dès 1982, puis Premier Ministre sous François Mitterrand de mars 1992 à  mars 1993, son ministère se concluant par une branlée magistrale pour la gauche et surtout pour le PS.
Homme de conviction, Pierre Bérégovoy est toujours considéré come un Homme Juste dans un milieu politique qui ne l'était pas...


Bérégovoy
envoyé par jlhuss
Partager cet article
Repost0
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 12:08
C'était un jour de 1995, la France attendait LE débat Chirac-Jospin mettan fin à 14 ans de Mitterrandie, les municipales de juin étaient en vue, tandis que le Web faisait ses tout premiers pas.
Et puis ce DIMANCHE 30 AVRIL 1995, c'est une page de l'Histoire de Poitiers qui se tournait:
Né le 29 Mars 1912 à Poitiers, Pierre Vertadier fut Docteur en pharmacie jusqu'en 1939, avant de devenir, à partir du 2 septembre de cette même année, Lieutenant pharmacien  au Val de Grace, puis au Levant durant le début de la seconde guerre mondiale.  Rapatrié en France le 31 octobre 1940,, il ouvre sa pharmacie rue de la Regratterie à Poitiers en 1941, qu'il a géré jusqu'en 1965. De 1946 à 1962, il cumule les fonctions en étant Administrateur de la Caisse Départementale de la Sécurité Sociale ainsi que de la Caisse Régionale de Limoges.  Elu au Conseil Municipal de Poitiers en 1959 avec la liste de Paul Guillon, il en démissionne, préférant garder ses fonctions dans les organismes sociaux et à l'hôpital (il est membre du CA), pour cause d'incompatibilité,rendant public son choix dans une lettre aux électeurs.
En 1965, il est le numéro de la liste de Paul Guillon, quand celui-ci disparait, et devient tete de liste de la droite aux municipales, devenant le 341 ème maire de Poitiers de 1965 à 1977. Pierre Vertadier modernisa totalement la ville de Poitiers: création du District en 1966, de la maison des jeunes, construction de la Ganterie de la tour Jean Bernard avec le CHU, de la Salle Lawson-Body, du Musée Sainte-Croix en 1972, du Campus,...La ville devint la plus sportive de France sous ses municipalités.
Il fut élu député de Poitiers de 1967 à 1973, conseiller général de Poitiers V de 1970 à 1976 (battu),  et connut un destin nationale en devenant Secrétaire d'Etat à l'Interieur auprès de Raymond Marcellin dans le second gouvernement Pierre Messmer (1973-1974) et fut alors décoré par le Premier Ministre: officier de la Légion d'Honneur. Il arreta toute activité politique après 1977. Marié depuis 1937, il avait eu deux filles et un garçon. La fin de sa vie fut un long combat contre la maladie, décédant le Dimanche 30 Avril 1995.

Quelques détails sur la personnalité de Monsieur Vertadier, prenant une forme...hagiographique:

"Homme courageux et de caractère, c'était une personnalité marquée une honnêteté et une intégrité sans failles, dont la droiture et le langage direct, témoignaient d'une volonté puissante mise au service due la collectivité, de l'action, de la bonne gestion d'une ville à laquelle il était charnellement attaché."

"Homme de devoir, profondément humaniste et dévoué à la cause de tous, épris de justice et de liberté, Pierre Vertadier, sous des dehors qui pouvaient apparaître abrupts à ses interlocuteurs, était un homme de coeur, généreux et bon, d'une grande sensibilité, à laquelle il alliait une très grande modestie. très travailleur, connaissant admirablement ses dossiers, il fut un grand patron à la mairie de Poitiers, où son autorité s'imposait à tous. De lui, on peut dire en lui rendant l'hommage mérité qui lui revient, qu'il servit sa ville et ses concitoyens dans le respect de pluralisme des opinions, qu'il fut aussi celui qui avec son équipe donna à Poitiers son image de ville moderne, lui imprimant sa marque personnelle,sans pour autant en tirer vanité, s'affirmant en toutes circonstances l'Homme de qualité qu'il fut."


TOUTES CES INFORMATIONS SONT TIREES DU CENTRE PRESSE DU
MARDI 2 MAI 1995

QUELQUES REACTIONS AU DECES DE PIERRE VERTADIERUn ou deux jours plus tard, la réaction de Jacques Santrot, se retrouvant étrangement casée tout en bas de la rubrique nécrologique: pour ces municipales 1995, Centre Presse avait largement pris position en faveur de Jean-Yves Chamard, faisant tout pour mettre en valeur le candidat de "l'Union pour Poitiers", et ce concluant par un nouvel échec de la droite aux municipales, le quatrième depuis 1977 inclus.  
Partager cet article
Repost0
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 13:27
C'était le 26 Avril 1986, à 1H23 (heure locale), le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl (R.S.S. d'Ukraine) explosait, déversait sur l'Europe entière des flots d'uranium, faisant entrer le monde dans la peur du nucléaire. De plus, les villes aux alentours ont perdu tous leurs habitants, notamment à Prypiat, prennant l'aspect d'une ville fantôme, où le temps s'est arreté un jour d'avril 1986.
Un reportage de France 3, produit pour l'émission "
Passé sous silence" apporte un éclairage interressant sur cette catastrophe d'ampleur mondiale.
PARTIE 1
Partager cet article
Repost0

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg