Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 09:31

Tour-de-France-1995-iNDURAIN-Vassiviere.JPG

CENTRE

Tour de France 1995 (22 Juillet) 19ème étape : Lac de Vassivière (clm 46.5 Km)

Miguel Indurain vols vers sa cinquième victoire dans le Tour

L'Espagnol de la Banesto remporte l'étape, ainsi ce 82ème Tour de France, sa cinquième victoire consécutive.

Tour-de-France-1925-Charleville-Champagne.JPG

CHAMPAGNE-ARDENNE

Tour de France 1925 (17 Juillet) 17ème étape Metz - Dunkerque (433 Km)

Traversée de Charleville devenue en 1966 Charleville-Mézières

C'est le Belge Hector Martin qui s'impose au terme de la plus longue étape de ce 19ème Tour de France, que remporte pour la seconde année consécutive l'Italien Ottavio Bottechia.

Tour-de-France-2012-Campagne-Champagne-Ardennes.JPG

CHAMPAGNE-ARDENNE

Tour de France 2012 (6 Juillet) 6ème étape Epernay - Metz (205 Km)

Dans la campagne de la région Champagne - Ardenne

C'est le Slovaque Peter Sagan qui remporte l'étape et c'est l'Anglais Bradley Wiggins qui remporte le 99ème Tour de France.

Tour-de-France-1963-aNQUETIL-bESancon.JPG

FRANCHE-COMTE

Tour de France 1963 (12 Juillet)

19ème étape : Arbois - Besançon (54.5 Km)

Contre-la-montre, passage de Jacques Anquetil devant la basilique Saint-Ferjeux à Besançon.

Le Normand Jacques Anquetil remporte cette étape ainsi que cette 50ème édition du Tour de France, le quatrième de son palmarès.

Tour-de-France-1924-Veulettes-sur-Mer-Haute-Normandie.JPG

HAUTE-NORMANDIE

Tour de France 1924 (22 Juin)

1ère étape: Paris-Le Havre (381Km)

Traversée de Veulettes-sur-Mer

L'Italien Otavio Bottechia s'impose, devient le premier et unique porteur durant ce 18ème Tour de France.

Tour-de-France-1953-supporters-Louison-Bobet-Midi-Pyrenee.JPG

LANGUEDOC-ROUSSILLON

Tour de France 1953 (17 Juillet)

14ème étape : Béziers - Nîmes (214Km)

Des supporters de Louison Bobet, le futur vainqueur de ce Tour.

Le Français Bernard Quennehen s'impose à Nîmes tandis que son compatriote Jean Malléjac est alors le porteur du Maillot Jaune depuis la veille.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 09:59

Tour-de-France-1921-bASSE-Normandie.JPG

BASSE-NORMANDIE

Tour de France 1921 (28 Juin), 2ème étape Le Havre-Cherbourg (364Km)

Jean Alavoine près de Saint-Laurent-sur-Mer

C'est le Français Romain Bellenger qui remporte l'étape et le Belge Léon Scieur qui remportera ce 15ème Tour de France, dominé par les coureurs belges.

Tour-de-France-1920-hONFLEUR-BASSE-Normandie.JPG

BASSE NORMANDIE

Tour de France 1920 (27 Juin). 1ère étape Paris-Le Havre (388 Km).

Traversée d'Honfleur.

C'est le Belge Louis Mottiat qui s'impose au Havre et qui remporte par ailleurs le Maillot Jaune avant de le perdre le lendemain au profit de son compatriote Philippe Thys qui gardera cette tunique jusqu'à l'arrivée à Paris. Le Tour de France 1920 a été écrasé par la domination de la Belgique: 12 Victoires belges sur 15 étapes et le maillot Jaune fut Belge durant les 5503  kilomètres de ce 14ème Tour de France.

tOUR-DE-fRANCE-1922-Bretagne.JPG

 BRETAGNE

Tour de France 1922 (29 Juin). 3ème étape : Cherbourg-Brest (405 Km).

Passage du Tour à Sains.

Victoire d'étape pour le Français Robert Jacquinot porteur du Maillot Jaune depuis Paris.

Tour-de-France-1921-dinan-Bretagne.JPG

 BRETAGNE

Tour de France 1921 (30 Juin). 3ème étape: Cherbourg - Brest (405 Km).

Le peloton à Dinan.

Victoire d'étape pour le Belge Léon Scieur, vainqueur du Tour de France 1921.

Tour-de-France-1922-branderion-Bretagne.JPG

 

La première partie de cette série de clichés:  Alsace, Aquitaine, Auvergne.

La troisième partie: Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, la Haute-Normandie et Languedoc-Roussillon.

La quatrième partie: la Lorraine et le Midi-Pyrénées.

La cinquième partie : le Tour de France en Picardie et Poitou-Charentes.

La sixième partie : Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhone-Alpes et Ile de France.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 09:32
Jusqu'au début du Tour de France 2013 (29 juin), PourquoiPasPoitiers vous propose chaque samedi une sélection subjective de quelques unes des 80 photos affichées sur les grilles du Jardin du Luxembourg à Paris (jusqu'au 27 Juillet prochain). Un voyage à travers les époques et les régions traversées par la Grande Boucle depuis désormais 110 ans.
ALSACE - 18 Juillet 1921
12ème étape Genève  - Strasbourg (371km)
Luigi Lucotti et Joseph Muller dans Mulhouse
Honoré Barthélémy (FRA) s'impose à Strasbourg. Le maillot Jaune de l'étape, Léon Scieur (Belgique) remporte le Tour de France 1921 (15ème édition).
AQUITAINE - 5 Juillet 1922
6ème étape  Bayonne - Luchon (326Km)
Traversée d'Oloron-Sainte-Marie
Jean Alavoine (FRA) s'impose à Luchon. C'est le Belge Firmin Lambot qui remporte le Tour de France 1922 (16ème édition).
AQUITAINE -25 Juillet 2013
18ème étape Bordeaux - Saint-Maixent-l'Ecole (203,5Km)
Le pont de Cubzac-les-Ponts sur la Dordogne
C'est l'Espagnol Pablo Lastras qui remporte l'étape. Le maillot Jaune Lance Armstrong (USA) remporte le Tour de France 2003 (90ème édition), mais il perd son titre à la suite d'un déclassement en 2012.
AUVERGNE -12 Juillet 1964
20ème étape Brive-la-Gaillarde - Clermont-Ferrand (237,5Km) A l'approche du Puy-de-Dôme
Au terme de cette mythique étape (le fameux duel Anquetil-Poulidor), c'est l'Espagnol Julio Jimenez qui s'impose sur le géant d'Auvergne. Le maillot Jaune Jacques Anquetil remporte le Tour de France 1964 (51ème édition). Son cinquième et dernier Tour (1957;1961;1962;1963).
AUVERGNE - 26 Juillet 2008
20ème étape Cérilly-Saint-Amand-Montrond (53Km)
Sylvain Chavanel traverse la forêt de Tronçais dans l'Allier.
Fabian Cancellara (SUI) s'impose dans ce contre-la-montre individuel. Le maillot Jaune Carlos Sastre (ESP) remporte le Tour de France 2008 (95ème édition).
 
AUVERGNE 25 Juillet 2008
19ème étape Roanne -Montluçon (165,5Km)
Aux premières loges...
Sylvain Chavanel (FRA) remporte sa première victoire d'étape sur le Tour de France.
La partie numéro 2: Basse-Normandie et Bretagne. (18/05/2013)
La partie numéro 4: Lorraine et Midi-Pyrénées (01/06/2013)
La partie numéro 5: Picardie et Poitou-Charentes (08/06/2013)
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 08:15

Devra-t-on à dans un avenir proche être contraint de prendre un bouquet satellite pour regarder du sport à la télé?

Logo-Le-Monde-1976.jpg

Faudra-t-il s'abonner pour voir le Tour de France ?

Le Monde.fr | 19.04.2013 à 15h28

Par Marie-George Buffet (Députée de Seine-Saint-Denis et ex-ministre de la jeunesse et des sports (1997-2002))

 

Cette année France Télévisions a renoncé à concourir aux appels d'offre des fédérations ou plutôt des ligues européennes. Le groupe public n'a plus les moyens. Il était le dernier diffuseur en clair à considérer le sport comme une de ses missions de service public, toutes les autres chaînes s'étant déjà retirées !

Nos compatriotes sont donc soumis à un péage pour voir des événements sportifs à la télévision. Des chaînes payantes internationales ont mis la main sur toutes les disciplines. Rentabilité oblige, elles ne retransmettent que les sports les plus populaires, et donc pourvoyeurs de publicité, les autres sont voués a disparaître.

 

Au début, de nombreuses fédérations sportives se sont félicitées de ces contrats juteux. Mais, les ligues européennes se sont multipliées et elles ont créé des compétitions fermées laissant le sport amateur sans moyens. Et, les fédérations ont vite vu leur indépendance et leur visibilité dépendre de médias privés. J'arrête la fable avant la morale.

 

Rassurez-vous, vous verrez le Tour de France, Roland Garros, le Tournoi des VI Nations ou les équipes de France de foot, de hand... sur votre chaîne publique cette année encore et, je l'espère, les années suivantes, avec peut-être, je l'espère plus de sport féminin. Mais pour cela, il va falloir se mobiliser rapidement ! Car tout est en route pour que mon triste scénario voie le jour.

 

IL EST ENCORE TEMPS DE RÉAGIR

 

D'un côté du ring, France Télévision voit ses moyens diminuer, suppression de la publicité après 20 heures, baisse de la dotation publique. De l'autre côté, des chaînes payantes dont certaines comme beIN, n'ont pour l'instant aucune limite financière pour l'achat des droits sur les événements sportifs. Et, pour juge arbitre, le mouvement sportif qui peut, dans une vision à court terme, ou, dans la contrainte du recul des dotations publiques, se montrer plutôt partial.

 

On peut laisser faire. Mais, cela a quelques inconvénients : priver d'événements sportifs une partie de la population – la plus modeste –, laisser des sociétés privées décider des sports à qui elles donneront ou pas une visibilité et ainsi restreindre l'offre sportive.

 

On peut aussi agir. Les ministères des sports et de la culture peuvent par la loi modifier les conditions de retransmission des événements sportifs et ainsi préserver la diversité des pratiques. L'Etat peut donner à la télévision publique les moyens conforme à ses missions.

 

L'Union européenne a aussi des responsabilités, après avoir reconnu les spécificités du sport et avoir acté qu'il ne pouvait relever du tout marchand, elle a laissé faire.

 

Il est encore temps de réagir, tout va dépendre de la mobilisation des deux acteurs du sport, l'Etat et le mouvement sportif.

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 08:48

100 ans de légende du Tour à découvrir ou redécouvrir en 80 photos

L'exposition débute au niveau de la place Edmond Rostand (qui fait face au Panthéon) et se déroule environ sur 300 m le long de la rue de Médicis, en direction de l'entrée du Sénat.
L'ordre proposé est simple: vu que le Tour de France représente le Tour de la France (il n'y a que des clichés de la course en territoire français et non pas étranger), la thématique n'est pas d'ordre chronologique, mais géographique; en effet, les photos sont classées dans l'ordre alphabétique des régions administratives, hormis le cas particulier de Paris. Sur les 22 régions de France métropolitaine, il n'y en a que 21 qui apparaissent, le Tour n'ayant jamais, et cela jusqu'en juin prochain, effectué de virée du côté de la Corse. Le Tour 2013 y passera trois jours à la recherche du temps perdu.
Parmi les clichés que l'on peut voir, il y en a certains qui sont anonymes, et d'autres qui sont le fruit de photographes du journal l'Equipe, qui, est le partenaire de l'exposition (le quotidien appartient au groupe Amaury, qui à travers Amaury Sport Organisation, A.S.O., est le propriétaire du Tour de France). On notera une forte présence de photos des années 1920, devant les années 2000. On peut toutefois émettre le regret sur des époques oubliées (années 1970 par exemple): mais qu'elle dut être difficile cette sélection. Déjà, rien que 80 photos sur un Tour, ça peut être complexe, alors sur 99 éditions...
L'exposition a débuté le 27 Mars dernier. Beaucoup de gens passent devant sans s'arrêter (ont-ils déjà vu? s'en foutent-ils complètement?) et quelques uns, des touristes ou des autochtones, prennent le temps d'admirer, de photographier quelques une de ces images. Au bout de trois semaines, elles font partie du décor des autochtones. Chaque planche se trouve éclairée, donc même le soir vous pourrez en profiter. Et sinon, j'ai fait le job, je vous proposerai en quelques articles une série de clichés...de ces clichés. Le meilleur du meilleur évidemment!
La fin de l'expo qui se termine par l'arrivée 2012 du Tour sur les Champs-Elysées. "Comme un symbole" aurait écrit le journal l'Equipe...Paris VIème Arrondissement, Mardi 19 Avril 2013.
Evidemment, pour aller plus loin dans vos connaissances sur l'épreuve et pour tout savoir du Tour 2013, je vous recommande de consulter le site du Tour de France.
En bonus, les quelques mots de présentation de l'exposition. Bon cela reste très clean, on n'y évoque évidemment les réjouissances, les beaux paysages, et très furtivement les cotés obscurs (genre Armstrong, dopage, course aseptisée par les oreillettes,...)
Le mot du Président du Sénat

Avec cette nouvelle exposition, le Sénat propose sur les grilles du jardin du Luxembourg un voyage dans nos territoires et dans le temps, pour commémorer la 100e édition du Tour de France.

Course favorite des Français, suivie dans le monde entier, cette épreuve, aussi sportive qu’épique, couvre, en 2013, 3500 kilomètres à travers la France métropolitaine après, pour la première fois de son histoire, s'être élancée de Corse. Chacun connaît la Grande Boucle, le rendez-vous de l’été et des vacances. Le monde entier nous l’envie parce que c’est la compétition cycliste la plus prestigieuse, la plus populaire et la plus mythique.

Les amateurs ont leur favori parmi les champions. Quelques-uns, comme Robic, Bobet, Darrigade, Anquetil, Poulidor, Merckx ou Hinault ont inscrit leur nom au panthéon du cyclisme.

Fasciné, le public vient en masse sur le parcours, souvent en famille ou entre amis, admirant la pugnacité des coureurs qui affrontent la pluie, le soleil, les chutes, les terribles coups de pompe… Les redoutables étapes de montagne, le suspense des courses contre la montre, les sprints au coude à coude sur la ligne d’arrivée font partie de la légende du Tour, qui a aussi connu quelques drames. Par-delà l’aspect sportif, parfois malheureusement sujet à controverses, chacun se laisse aussi happer par la beauté et la diversité des paysages de France.

C’est à ce parcours rétrospectif et instructif, entre sport, histoire et géographie que le Sénat vous invite aujourd’hui.

Jean-Pierre BEL
Président du Sénat

 

Le mot du Directeur du Tour de France

Au cœur des territoires. La course cycliste qu’est le Tour de France inspire et célèbre l’exploit sportif. Mais l’âme de l’épreuve, son ancrage dans l’histoire et la culture du pays, tiennent avant tout à la richesse et à la diversité des régions, des campagnes et des villes de France. Le Tour goûte depuis plus d’un siècle avec le même bonheur son périple annuel, ses rencontres avec des spectateurs attachés à leur identité, à des aires géographiques variées. Il se retrouve maintenant invité par l’institution de la République qui symbolise et qui concerne au mieux cette diversité spatiale. Pour l’année de la 100e édition, nous recevons comme un honneur la place qui est accordée au Tour de France, appelé à s’exposer sur les grilles du palais du Luxembourg.

Le Sénat, offre ici au Tour une nouvelle expérience de partage, sur un site aussi prestigieux qu’emblématique de nos valeurs communes. Avec les 80 clichés sélectionnés, parmi une production photographique quasi infinie, nous poursuivons notre vocation de guide. Comme nous le faisons chaque mois de juillet pour les spectateurs des 190 pays qui reçoivent les images des montagnes, des champs et des clochers que le peloton croise sur sa route. Car le Tour et la France, la plus grande course du monde et son théâtre, vivent une relation unique en son genre.

 

Christian Prudhomme
Directeur du Tour de France
Propos repris sur senat.fr
Complément du 30 Juin 2013.
Les liens des six articles regroupant différentes régions, des photos sélectionnées par PourquoiPasPoitiers
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 08:25

Logo-Le-Monde-1976.jpg

 

Le combat sans fin du héros de l'antidopage

Le Monde.fr | 11.04.2013 à 18h58 • Mis à jour le 11.04.2013 à 20h47

Par Henri Seckel

Christophe Bassons, chez lui, près de Bordeaux, dimanche 9 décembre.

Les avocats Jean-Christophe Lapouble et Philippe Veber savent bien qu'aujourd'hui, même un ministre du budget peut se révéler coupable de fraude fiscale, mais ils ne reviennent toujours pas du paradoxe qui frappe leur client. Comment concevoir que Christophe Bassons, cycliste symbole de la lutte antidopage, dont les prises de position gênantes au sein du peloton ont précipité la fin de carrière au début des années 2000, et qui diligente désormais les contrôles de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) en Aquitaine, où il en est le correspondant depuis 2002, soit puni pour avoir lui-même enfreint le règlement antidopage ? C'est pour mettre fin à cette " aberration " que Christophe Bassons, entouré de ses deux conseils, se présentait devant la commission disciplinaire de l'AFLD, jeudi à Paris.

 

Le 20 octobre 2012, le Tarnais de 38 ans apprenait par courrier qu'il était suspendu un an par la Fédération française de cyclisme (FFC) pour ne pas s'être présenté à un contrôle antidopage, le 1er septembre, à l'arrivée du championnat de France de VTT marathon à Langon (Ille-et-Vilaine) – le coureur était revenu à ses premières amours, le VTT, en 2011, dix après sa retraite de cycliste professionnel. Deux mois plus tard, en appel, sa peine avait été réduite à un mois, un verdict encore très insatisfaisant pour Christophe Bassons qui entend bien obtenir la relaxe.

 

L'ACHARNEMENT D'UNE FÉDÉRATION

 

Jeudi, face aux responsables de l'AFLD, le coureur a répété le déroulement des faits de ce fameux 1er septembre. Après plus de trois heures de course, Bassons, en état d'hypoglycémie, abandonne à vingt kilomètres de l'arrivée. Il donne son nom et numéro de dossard à un " signaleur " officiel, qui fait part de son abandon à la direction de la course. Sans passer par la case arrivée, Bassons rejoint alors sa voiture, garée non loin du lieu de son abandon, va prendre une douche, grimpe en voiture, achète de quoi reprendre des forces dans une boulangerie du village voisin, et prend la route direction Bordeaux, où il réside. Deux heures plus tard, alors qu'il est en Vendée, il reçoit un coup de téléphone de l'organisation de la course l'informant qu'il a été tiré au sort pour le contrôle antidopage, auquel il doit se présenter dans la demi-heure. Le cycliste explique qu'il est désormais trop loin de Langon, la communication est mauvaise, le coureur n'est pas sûr que son interlocuteur l'ait entendu. Puis la batterie de son téléphone rend l'âme. Il décide alors de rentrer à Bordeaux où il apprend, deux jours plus tard, qu'un " constat de carence " a été établi, lequel mènera, quelques semaines après, à la suspension d'un an.

 

Christophe Bassons reconnaît une négligence pour ne pas être allé vérifier à l'arrivée si son nom figurait parmi la liste des coureurs contrôlés. Mais il estime avoir apporté toutes les garanties de sa bonne foi et prouvé qu'il n'avait en aucun cas essayé de se soustraire au contrôle. De plus, il a souligné à plusieurs reprises la sévérité du sort qui lui est infligé en comparaison avec d'autres cas, tel celui de ce coureur suspendu un an pour avoir jeté au sol sa convocation au contrôle antidopage et refusé de s'y soustraire.

 

" On veut faire payer à Christophe Bassons le combat qu'il mène depuis des années contre le dopage ", assurent ses avocats, qui dénoncent l'acharnement d'une fédération qui n'a jamais goûté les prises de position de leur client. Lequel ne cache pas sa lassitude. " J'en ai marre, je dois vivre avec cette histoire en permanence et ça me prend le chou. Ça remue des souvenirs pas du tout agréables, du coup, dès qu'on me pose une question, je suis à fleur de peau. J'ai sacrifié ma carrière, et quinze ans après, on me tombe encore dessus. " L'AFLD rendra son verdict " dans trois à quatre semaines ".

Henri Seckel

 

Pour aller plus loin:

Christophe Bassons et le cas du Tour de France 2007

 


  France 24, Courant Juillet 2007.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 09:29

"DUCLOS LA CLASSE" titre l'Equipe le 13 Avril 1992

Antenne 2, 12 Avril 1992. Avec Thierry Blanco aux commentaires
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 13:12

En ces temps si lointains, il y avait quelques inquiétudes et beaucoup de raisons d'espérer...

 

 

Rugby, XV de France

Les Bleus à l’assaut du Tournoi

Par David Reyrat, 03-02-2013

 


 

Brillant en novembre, le XV de France veut confirmer dans le Tournoi des VI Nations. Premier test dimanche à Rome.

Juré craché. Cette fois, c’est la bonne. Cette fois, l’imprévisible XV de France va enfin faire preuve de constance, confirmer les belles promesses de l’automne, remporter le Grand Chelem dans le Tournoi des six nations. Et ainsi aligner pour la première fois de sa longue histoire neuf victoires d’affilée le printemps venu. Les raisons d’y croire ne manquent pas. Le nouvel élan insufflé depuis un an par Philippe Saint-André et ses adjoints. Les liens affectifs unissant ces Bleus, heureux mélange de jeunes sans complexes et d’anciens toujours ambitieux. Les brillantes victoires face à l’Australie et l’Argentine en novembre dernier.

Malheureusement, comme toujours, les raisons d’être sceptiques sont au moins aussi nombreuses. D’abord les cadences infernales, l’enchaînement Top 14-Coupe d’Europe qui râpent l’espoir, usent les Bleus. Brice Dulin et Vincent Clerc, blessés, ont dû renoncer. D’autres finissent à peine de panser leurs plaies (Dusautoir, Ouedraogo, Picamoles pour une troisième ligne à la santé chancelante). Et tous avouent un manque de fraîcheur après déjà six mois d’intensives compétitions. Un handicap de poids quand les autres nations, Angleterre et Irlande en tête, offrent un programme à la carte à leurs meilleurs éléments afin de les préserver.

«Prendre le départ d’un 110 m haies quand les autres n’ont qu’un 100 m à parcourir, pour la recherche de constance ce n’est pas évident », grimace le sélectionneur en chef. Pour ajouter un peu plus de difficulté, en cette année impaire, le XV de France va se coltiner trois drôles de voyages (pour seulement deux réceptions). Il va lui falloir d’abord éviter de succomber à la dolce vita romaine dès ce dimanche. Pour n’être pas restée suffisamment sur ses gardes il y a deux ans, la troupe de Marc Lièvremont était devenue la première à perdre en Italie. Une humiliation historique qui doit le rester. Sous peine de plomber d’entrée son Tournoi. D’allonger les délais d’un chantier censé s’achever en 2015, pour la prochaine Coupe du monde.

Le retour du « Dark Destroyer »


Il lui faudra ensuite sortir le grand jeu à Twickenham, où les Bleus ne sont plus imposés depuis 2005. Obligatoirement un exploit face à des Anglais qui viennent de faire trébucher les champions du monde néo-zélandais forts de vingt succès d’affilée. Il lui faudra, enfin, éteindre le Fighting Spirit à Dublin. Il ne restera plus alors aux Bleus qu’à battre l’Écosse à Saint-Denis le 16 mars prochain lors d’une soirée incandescente pour ajouter un dixième Grand Chelem à leur palmarès.

Un véritable parcours du combattant qui ne décourage nullement Philippe Saint-André. «Je veux réussir mon deuxième Tournoi ! Perdre à domicile face aux Anglais et ne ramener que deux victoires pour ma première m’est resté en travers de la gorge… » Pour faire mieux, il a fait confiance aux héros de novembre. Frédéric Michalak sera bien à la baguette, Pascal Papé le brassard en étendard pour insuffler les vertus guerrières, Maxime Mermoz et ses passes après contact. Tout comme la jeune garde incarnée par Maxime Machenaud, chef de meute à la maturité étonnante, et Wesley Fofana, redoutable finisseur. Une continuité. Et deux retours de poids. Thierry Dusautoir, ex-capitaine, revient. Pour l’exemple. Infatigable plaqueur, le « Dark Destroyer » ne cache pas son féroce appétit après une année d’éclipse. Quelques côtelettes adverses vont en faire les frais… D’autant qu’elles seront également dans le viseur de l’autre grand revenant, Mathieu Bastareaud. Impatient de jaillir du banc pour apporter sa puissance d’impact-player. Et si ça faisait deux raisons supplémentaires d’y croire ?

 

Il y a deux ans, défaite historique et triomphe romain

2 mars 2011, le stade Flaminio est en fusion. Le XV transalpin mène 22-21. Dernière mêlée pour les Français. Le public pousse derrière ses avants. Qui résistent. Coup de sifflet final. Et liesse indescriptible. Pour la première fois de son histoire, l’Italie vient de battre la France en match officiel. Triomphe romain. Et consternation tricolore. « Je suis en colère, lâche, glacial, Marc Lièvremont. Et triste.» Ses joueurs, tête basse, avouent leur honte. «C’est une défaite logique. On n’a pas été à la hauteur», confesse Thierry Dusautoir, capitaine anéanti d’une équipe amorphe, dominée dans le combat, incapable d’inverser la tendance, de mettre le feu.La soirée sera agitée. Explications de texte et éclats de voix dans un salon de l’hôtel. À six mois de la Coupe du monde, le sélectionneur vide son sac, éreinte les coupables. Cette humiliation va faire des victimes. Sébastien Chabal, Yannick Jauzion, Jérôme Thion, Sylvain Marconnet n’enfileront plus le maillot bleu. Et François Trinh-Duc, premier mis en cause, a certainement perdu ce jour-là son numéro 10, enfilé lors du Mondial par Morgan Parra, demi de mêlée reconverti…Loin de cette désolation, Mirco Bergamasco, grand artisan du succès italien avec ses 17 points, savoure. «Nous avons gagné le respect. Ce petit pas va nous aider à grandir

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg