Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 08:39
Dessin de Baudry (Mars 2011) pris sur lepost.huffingtonpost.fr

Dessin de Baudry (Mars 2011) pris sur lepost.huffingtonpost.fr

Le XV de France va jouer se week end en Italie où il ne s'est plus imposé depuis 2009. Putain, 6 ans! Bien que l'on ait perdu deux fois de suite chez nos voisins transalpins, on n'arrive pas à s'y faire, parce que "nous sommes la France", parce que nous abordons cette rencontre généralement de manière prétentieuse et il nous semble presque "injuste" de s'incliner contre une jeune nation du rugby. Et pourtant, ce dimanche, il y a danger.

Bien que l'Italie ait une défense plombée par le match contre l'Angleterre (défaite 47 à 17), elle a marqué au cours des trois premiers matchs 3 points de plus de la France, qui quant à elle, a bien du mal a en marquer (tournant en moyenne à 13 points par rencontre).

La dynamique ne joue pas en notre faveur: l'Italie a su s'arracher pour vaincre l'Ecosse chez elle à la surprise générale tandis que la France s'enfonce dans les méandres de la médiocrité.

Et puis, parce que ce sont des Latins, ils ont ce petit sursaut d'orgueil pour se faire respecter chez eux contre nous, en jouant. très fort sur le physique. Un peu comme les Argentins, ils ont cette façon de jouer qui est capable de nous faire perdre nos repères à tout moment.

Philippe Saint-André a sonné la révolte et a mis sur le côté ceux qu'il considère comme des "starlettes". Des discours, des coups de colère, des envolées lyriques, c'est très beau, mais ça ne fera jamais gagner le moindre match. Quid de la réaction du staff en cas de nouvelle désillusion romaine?

Des changements ont été effectué. Goujon, Flanquart, Fickou, Spedding et Nakaitaci seront dans le XV de départ. Le sélectionneur tente une nouvelle combinaison (avec une charnière imposée par la blessure de Parra comprenant Tillous-Borde et Lopez) mais peut-il espérer construire quelque chose de solide à l'avenir avec des joueurs qui il faut bien le dire, ne sont pas de premiers choix?

J'avoue que pour la première fois, je redoute ce match. On peut s'imposer en misant sur l'indiscipline des Italiens. Mais ce coup-ci, à la différence du match contre le Pays de Galles, on ne va pas devoir subir le jeu, mais le faire. C'est tout le danger de cette partie à hauts risques pour les Bleus. Au point où on en est, une victoire 3-0 suffirait presque à notre bonheur...

Dans les deux autres matchs, nous débuterons par un alléchant Galles-Irlande qui peut soit remettre le XV du Poireau dans la course vers le gain du Tournoi, soit ouvrir une voie royale pour un Grand Chelem Irlandais. Les Verts ont il y a deux semaines de cela réussi le gros coup du week end en s'imposant sur une équipe d'Angleterre qui a pris une véritable leçon de tactique. A noter que le vétéran Paul O'Connell fêtera à Cardiff sa 100e sélection.

Enfin, à Twickenham, le XV de la Rose affronte l'Ecosse. Que dire de plus si ce n'est que l'Ecosse risque de faire un grand pas vers la quête d'une nouvelle Cuiller de bois, et qu'elle n'a plus battu l'Angleterre chez elle depuis...le 5 Mars 1983. Une défaite par moins de 10 points tiendrait de l'exploit.

 

Mon prono:

Victoire du Pays de Galles sur l'Irlande.

Victoire de l'Angleterre sur l'Ecosse.

Victoire de la France sur l'Italie.

 

*: Attention, chemin dangereux.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 08:57
Tournoi des VI Nations 2015 : maintenant les Bleus doivent jouer pour gagner

Le Coq français contre le Poireau gallois. Illustration prise sur jaisommeil.blogsport.fr

Déjà le mitan de ce Tournoi 2015. Et le XV de France n'est guère plus avancé sur son niveau que par rapport à ses débuts il y a trois semaines. Après une victoire inquiétante contre l'Ecosse et une défaite encourageante contre l'Irlande, que peuvent donc nous pondre nos représentants du Coq: un nul satisfaisant?

A vrai dire, vu notre bilan contre les Gallois depuis 2012, ça serait presque un bien. En effet, la stat est peu rassurante, mais sous l'ère PSA, nous n'avons été capable de battre ni les Irlandais, ni les Gallois. Et le mouvement général penche pour indiquer que l'on va s'incliner de nouveau aujourd'hui contre les Diables Rouges.

Bien que Morgan Parra soit de retour. Pour ma part, c'est lui notre numéro 9 et il serait grand temps qu'il redevienne le titulaire du poste si l'on veut essayer de pouvoir construire une équipe digne de ce nom pour le mondial. Mais en l'absence de Papé, de vieux grognards, je crois qu'il y a trop d'écart entre les Bleus et les Rouges. Certes on défend bien, mais contre l'Irlande, match globalement de piètre qualité, on a joué pour ne pas se prendre une trempe. On a encaissé que des pénalités. C'est bien. Mais l'on a commencé a joué uniquement dans les dix dernières minutes (sans oublier les trop nombreuses fautes de mains qui ont rendu la partie injouable et désagréable à regarder). C'est dommage. Parce qu'un match en fait 80. C'est un peu comme pour les Italiens. Eux, leur temps fort, c'est le 1er quart d'heure, après ils explosent. Eh bien nous, on a une bonne finition. Mais on doit ramer pour remonter le courant. Alors si on jouait la gagne du début à la fin, même sur un malentendu, ça peut passer...

Certes les Gallois ne sont pas extrêment séduisants (difficile victoire contre l'Ecosse), mais ils peuvent encore jouer la gagne du Tournoi malgré une défaite surprise contre l'Angleterre.

La journée aura débutée avec le "Cuillerico" que vont se départager l'Ecosse et l'Italie du côté de Murrayfield. Au rythme où vont les choses, j'ai bien peur que la Cuiller de Bois prenne à nouveau place dans l'armoire à trophées de nos voisins transalpins.

Et enfin, le grand choc sera pour dimanche avec un Irlande-Angleterre au sommet. Forcément, c'est toujours un match qui a une saveur particulière. Difficile de se prononcer, mais les Anglais ont sorti deux gros matchs à présent tandis que la machine irlandaise n'est guère séduisante depuis le début de la compétition, bien que les Verts puissent compter sur le retour de Sexton, auteur de 15 points contre la France. Mais le XV du Trèfle n'a plus battu le XV de la Rose depuis le 19 Mars 2011 (24-8 à Dublin) et vont devoir, outre s'imposer dans le défi physique, tenir la longueur face à des Anglais qui ne lâchent rien de la première à la dernière minute. C'est évidemment LE match du week end (dimanche à 16h) qui pourra permettre au vainqueur de prendre une énorme option sur le Tournoi, et surtout sur le Grand Chelem.

 

Prono:

- victoire des Ecossais sur l'Italie;

- victoire des Gallois sur la France;

- victoire des Anglais sur l'Irlande.

 

En bonus, pour bien préparer le match, le site Wales Online a effectué le classement du Top 20 des pires brutes du XV de France.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 08:45

  Illustration prise sur patisseriefoucher.free.fr

 

La première journée du Tournoi des VI Nations a apporté son lot de surprises, mais aussi de confirmations.

Le XV de France a gagné, ce qui n'est pas une surprise quoi qu'en dise les mauvaises langues, mais il est en plein dans le doute.  Au terme d'un match terne, les Bleus, enfin les Rouges, ont réussi à s'imposer face à de vaillants Ecossais qui, je l'espère vont retrouver des couleurs. Trop d'individualités, pas assez de collectif, pas de surprise: il a fallut compter sur l'indiscipline des Scotish pour remporter la partie et ne pas débuter par un échec à domicile. Mais il va falloir hausser le niveau de jeu face à des Irlandais, ont malgré le score (26-3) galérer à vaincre une jeune équipe italienne.

Equation: les Bleus ne sont peut-être pas aussi mauvais que la situation ne le laisse à penser et les Verts ne sont peut-être pas aussi bons qu'on le pense. Malgré cela, je pense que l'écart entre les deux nations est trop grand et que le XV tricolore ne vas pas créer l'exploit à Dublin, car désormais, une victoire en Irlande passe pour être un exploit (le dernière défaite du XV du Tréfle à domicile remonte au 10 Février 2013, 6-12 contre l'Angleterre; la dernière victoire tricolore à Dublin remonte au 13 Février 2011, 25 à 22).

Philippe Saint-André, dont chaque sortie médiatique est accompagné soit de critiques, soit pire, d'indifférence a fait le choix, à mon sens le bon de ne pas changer le groupe de titulaire, hormis Ben Arous qui prend la place de Menini. Mais en fonction de la partie, et non pas du résultat, il y a de fortes chances que la valse des postes s'enclenche. Sachant que beaucoup de joueurs, malgré la victoire, était déçus par la prestation offerte au Stade de France, ce qui tend à démontrer qu'il y a une forme de lucidité. Mais à quoi bon causer si c'est pour ne rien changer sur le terrain?

Mais LA grande surprise de ce Tournoi nous vient évidemment de l'Angleterre qui a été glaner une victoire de prestige à Cardiff, en aynt imposé un terrible défi physique aux Gallois qui ont du passer une mauvaise nuit après le match. Privée de nombre de ses cadres, le XV de la Rose a marqué les esprits et a devant lui désormais une voie royale pour, faute de faire un Grand Chelem, au moins remporter le Tournoi. Seuls les Irlandais sont en état de les en empêcher. Des Anglais qui par ailleurs risquent de passer une valise aux Italiens ce week end à Twickenham. En effet, en 20 rencontre depuis 1991 entre rosbeef et macaronis, nos voisins transalpins...ont été battu à chaque fois. Et ce soir ça fera 21 défaites d'affilée, sans doute après une héroïque résistance de 15 minutes.

Le dernier match opposera les deux autres loosers du week end précédent: Ecosse-Galles. Même si l'Ecosse est en progrès, cela ne devrait pas suffire pour vaincre des Gallois en état de "mobilisation générale" (Jamie Roberts a avoué que les mots avaient été "durs" vendredi soir), si ces derniers ont encore l'espoir de s'imposer dans ce Tournoi, comme ils avaient su le faire en 2013. Et puis les Calédoniens n'ont plus battu les Diables Rouges depuis le Tournoi 2007. C'est dire à quel point cette perf' serait un exploit. Et comme Murrayfield sera plein, c'est dire à quel point le public écossais est fidèle à son équipe qui collectionne pourtant les bâches depuis plus de 10 ans...

Et nous autres Français, serions-nous aussi fidèle après 10 ans de vaches maigres? Je ne le crois pas. Et je préfère ne pas le savoir...

Mon prono: victoire de l'Angleterre sur l'Italie, victoire de l'Irlande sur la France, victoire du Pays de Galles sur l'Ecosse.

 

La victoire du XV de France sur le XV d'Irlande lors du Tournoi 2011


 
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 08:13

L'image que l'on ne verra pas cette année: Philippe Saint-André avec le trophée du Tournoi des VI Nations. Illustration Icon-Sport prise sur rugbyrama.fr

 

Aujourd'hui débute le 16ème Tournoi des VI Nations. Et cette année, c'est un XV de France en plein doute qui aborde sa dernière dizaine de matchs avant le Mondial en Angleterre cette automne. De l'espoir avait été suscité après la victoire contre l'Australie (29-26), vite retombé après la défaite contre l'Argentine (13-18).

On le sait, les années impaires sont moins favorables à la France qui va devoir se déplacer trois fois en Irlande (tenante du titre), en Italie (les Bleus y ont perdu en 2011 et 2013) et en Angleterre (que la France n'a plus vaincu à Twickenham depuis 2005).

Alors on ne jouera pas non plus la Cuiller de Bois, mais j'ai bien peur que l'on risque d'assister à un Tournoi de souffrances. Des blessés, une nouvelle charnière avec le tandem Kockott-Lopez, la 14ème de l'ère Philippe Saint-André. Il est grand temps de réussir à trouver des certitudes, même si pour un certain nombre de joueurs, il y a plus de risque de perdre sa place que de chance d'être consolidé à son poste. En effet, la perspective du Mondial chez certains est cruciale: il débute dans moins de 8 mois, donc une place perdue n'aura pas le temps d'être reconquise.

Le casse-tête est immense pour PSA dont le bilan à la tête des Bleus est très mitigé: seulement 13 victoires en 32 rencontres, pas le moindre podium en Tournoi. Je ne parle pas des défaites lors des test-matchs de juin, où chaque sélectionneur tricolore est habitué à se prendre au moins une valise, si ce n'est plus.

 

PSA: du plus nul au plus génial des sélectionneurs?

 

Il y a de quoi être pessimiste. Mais on peut aussi prendre les choses en sens inverse: alors que Saint-André est en passe de devenir le plus médiocre sélectionneur du XV de France* (sous l'ère professionnelle, donc depuis 1995), il peut espérer compter sur un groupe de revanchards qui n'a plus rien à perdre. Un plan parfaitement capillo-tracté certes, mais pourquoi ne pas l'imaginer. Pour cela, déjà conquérir au moins un podium dans le Tournoi permettrait d'avoir une base pour l'avenir proche, sachant que PSA ne passera pas l'automne (Raphaël Ibanez tient la corde pour lui succéder en 2016 pour le moment).

Mais les stats, ces satanées stats que le sélectionneur national affectionne tant, ne vont décidément pas en son sens: depuis la première Coupe du Monde en 1987, les Bleus ont plutôt tendance à ne pas réaliser de grandes prestations les années de Coupe du Monde. Un Grand Chelem en 1987, un Tournoi remporté en 2007, et c'est tout.

Le défi est donc de grande ampleur pour Saint-André et ses joueurs. Et l'excuse du championnat ne suffira. L'état de grâce, pourtant très long dont il a étrangement bénéficié, n'est plus là pour le protéger. Il faut des résultats et vite. Car à l'heure actuelle, en faisant le bilan de son mandat, force est de constater que le niveau du XV de France a baissé. Au point, à mes yeux, de ne plus être dans le Top 5 des nations (sans oublier d'évoquer le rugby argentin qui est en passe de nous supplanter).

Alors l'Histoire est parfois diabolique: si PSA et ses hommes venaient à réaliser une belle année 2015 avec au bout, soyons fous, un trait sera tiré sur toutes ces années d'errance. On se convaincra tant bien que mal que le sélectionneur a cherché à réaliser une équipe avec le meilleur du meilleur du rugby, et que tous ces efforts n'auront pas été vains. Et qu'en cas de victoire, on jouera des coudes, on bataillera des décibels pour affirmer haut et fort que PSA est l'homme de la situation et que cela serait une terrible perte pour le rugby français de ne pas le reconduire.

Messieurs les Français, vous savez désormais ce qu'il vous reste à faire: vaincre ou périr, dans l'honneur et la discipline.

 

Le prono: j'ai bien envie de mettre une billet sur une victoire du Pays de Galles. L'Angleterre va être privée de trop nombreux cadres, mais devrait finir sur le podium, avec les Irlandais, qui découvrent la vie dans Bryan O'Driscoll. Les Ecossais devraient progresser, mais partent de trop loin, tandis que pour l'Italie, le lancement d'une nouvelle génération risque de se solder par quelques parties difficiles.

1er Pays de Galles, 2 Angleterre, 3 Irlande, 4 France, 5 Ecosse, 6 Italie.

 

*: avant que ce titre "honorifique" revienne à PSA, c'est Marc Lièvremont qui en avait hérité. Explications avec un beau papier de Boucherie Ovalie.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 08:58

Dernier vainqueur à Poitiers: l'Irlandais Sean Kelly

 

TF1 ou Antenne 2, Mercredi 5 Juillet 1978.

Arrivée de la 6ème étape Avenue Salvador Allende.

Logo NR 21 Mars 1975

Vienne - La question

Le Tour de France cycliste pourrait-il faire étape à Poitiers en 2016 ?

19/11/2014 05:26

La probabilité est bien réelle puisque, selon nos informations, la ville de Poitiers étudie le dossier en toute discrétion. « Il ne s'agit que d'une rumeur, tente de tempérer Aurélien Tricot. Nous avons déjà des manifestations sportives importantes comme le meeting d'athlétisme, le marathon ou encore l'Urban PB en basket. Ces rendez-vous attirent des spectateurs et mobilisent aussi beaucoup de monde. » Mais l'adjoint aux sports à la mairie de Poitiers précise aussi : « Lors de la dernière campagne pour les élections municipales, Alain Claeys a fait part de sa volonté d'accueillir des compétitions majeures comme les Masters de patinage, des tours de Fed Cup ou de Coupe Davis en tennis mais aussi une étape du Tour de France. Nous travaillons sur ces dossiers avec les différents acteurs en étudiant les cahiers des charges. Nous n'en sommes pas au stade des annonces. »
Dans le sillage du succès populaire des championnats de France organisés au Futuroscope en 2014, Poitiers serait très intéressé pour être une ville-étape en 2016. Toujours d'après nos informations, le projet d'une arrivée serait à l'étude sachant qu'il faut remonter à 1978 pour retrouver trace d'un tel événement intra-muros (NDLR : Le Tour avait fait étape pour la dernière fois au Futuroscope en 2000). Cette arrivée pourrait être celle de l'avant-dernière étape, les organisateurs pouvant ensuite effectuer un transfert rapide dès le soir même vers Paris. À noter qu'une autre ville de la région, Bressuire, dans les Deux-Sèvres, a aussi fait acte de candidature. ASO, la société organisatrice du Tour de France, établit une ébauche du tracé au mois de juin de l'année qui précède l'édition et connaît les villes-étapes en aôut. Il en coûte aux alentours de 120.000 euros aux cités choisies sans compter d'éventuels travaux d'aménagement.

P.S.
La Nouvelle République, Mercredi 19 Novembre 2014.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 08:41

Duel de folie entre Michel Malinovsky et Mike Birch après 23 jours de course

 

 

FR3, Le nouveau vendredi, Vendredi 8 Décembre 1978

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 07:44

La Région Poitou-Charentes n'a plu vu le Tour de France emprunter ses routes depuis 2008

 

 

Carte supposée des étapes du 102ème Tour de France, prise sur le twitter de lagrosseboucle.com, Mardi 21 Octobre 2014.

Les rumeurs vont bon train depuis quelques jours sur Internet, mais toutes abondent dans le même sens: le Tour de France ne s'arrêtera pas encore cette année dans notre région, et ne la traversera pas non plus. De manière exhaustive, voici un petit aperçu des trois derniers passages et arrêts du Tour de France pour chacun des départements.

 

VIENNE (86)

2008

Traversée du nord de la Vienne lors de la 5ème étape Cholet-Châteauroux (232 bornes).

 

2000

Départ au Futuroscope avec un prologue de 16.5 km

1ère étape: Futuroscope - Loudun (194km)

2ème étape: Loudun - Nantes (161.5km)

 

1999

Arrivée de la 18ème au Futuroscope, après un départ de Jonzac (187 bornes)

Contre-la-montre Futuroscope - Futuroscope de 57 km pour le compte de la 19 étape.

 

DEUX-SEVRES (79)

2003

Arrivée de la 18ème étape à Saint-Maixent l'Ecole, après un départ de Bordeaux (203.5km)

 

2000

Passage dans le nord du département lors de la 3ème étape Loudun - Nantes (161.5km)

 

1999

Passage dans le sud du département lors de 18ème étape Bordeaux - Futuroscope (203.5km)

 

CHARENTE (16)

2007

Arrivée de la 18ème étape à Angoulême, après un départ de Cahors (211km)

Contre-la-montre Cognac - Angoulême de 55.5km pour le compte de la 19ème étape.

 

1997

Traversée du nord du département lors de la 6ème étape Le Blanc - Marennes (215.5km)

 

1995

Incertitude quant au passage du Tour à l'extrême sud du département, lors de la 18ème étape Montpon-Ménestérol - Limoges (166.5km)

 

1994

Traversée du nord au sud de la Charente lors de la 8ème étape Poitiers - Trélissac (218.5km)

 

CHARENTE-MARITIME (17)

2003

Traversée verticale du département lors de la 18ème étape Bordeaux - Saint-Maixent l'Ecole (203.5km)

 

1999

Départ de Jonzac de la 18ème étape arrivant au Futuroscope (187km)

 

1997

Arrivée de la 6ème étape à Marennes, après un départ de Le Blanc (215.5km)

 

Constat factuel: très empruntée dans les années 1990, la région Poitou-Charentes est soit survolée, soit contournée au profit du Limousin. Il est vrai que notre territoire offre un terrain de jeu qui n'est guère passionnant (du plat, pas la Bauce non plus, mais pas vraiment de difficultés dignes de ce nom). C'est dommage. Certes, les championnats de France cycliste se sont déroulées dans la Vienne, mais cette épreuve ne revêt pas le même attrait que la Grande Boucle. Alors qui sait, peut-être qu'en 2016...

 

Complément du Jeudi 20 Novembre 2014. La presse locale fait état "d'informations" selon lesquelles la municipalité de Poitiers pourrait se mobiliser pour que le Tour de France fasse un crochet par la future ex-capitale de région en 2016. En effet, la dernière arrivée d'étape du Tour de France s'est déroulée...en Juillet 1978!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 08:00

BeBasket, le début d'une nouvelle aventure

BeBasket, le début d'une nouvelle aventure

Bienvenue sur BeBasket.fr, le site Internet qui traîte du basketball français et des Français du basketball.

Il y a quelques mois naissait le projet d'un nouveau site Internet couvrant l'actualité du basket français. Ce projet s’est concrétisé puisqu’en ce mardi 26 août 2014, nous sommes heureux de vous annoncer le lancement de BeBasket.fr.

Ce nouveau site Internet fera la part belle à l'actualité tout en vous offrant également de magnifiques images de notre sport préféré, à travers les reportages de nos photographes. Le site évoluera également dans les semaines à venir afin de proposer une plateforme la plus complète possible.

BeBasket a pour vocation de parler du basket français, et des Français du basket. Le basket français et ses compétitions passionnantes, que ce soit la Pro A, la LFB, la Pro B ou bien encore les championnats nationaux. Les Français du basket, ce sont aussi ces joueurs et ces joueuses qui partent vivre une aventure différente dans les plus belles ligues du monde. L'équipe de France sera également un sujet incontournable pour nous. 

La création de BeBasket explique l’arrêt de Catch & Shoot. Une bonne partie de l’équipe de Catch & Shoot a, en effet, décidé de rejoindre le projet BeBasket. A cette équipe se sont joints de nouvelles têtes comme Benoit Dujardin, connu pour avoir réalisé des webséries sur le basketball français (Vis Mon Match, On The Road To London, Bleu Blanc Tour) qui sera en charge du pôle photos/vidéos ainsi que David Malescourt, gérant d'une société déjà impliquée dans de nombreux projets de développement de notre sport et qui apportera son expertise en matière de marketing.

A ceux qui souhaitent avoir de plus amples informations, vous pouvez nous contacter via l’adresse courriel suivante : redaction [at] bebasket.fr

Gabriel Pantel-Jouve,

Directeur de publication de BeBasket.fr

 

Benoît Dujardin :

"Comme beaucoup de passionnés, j'ai vu naître Catch and Shoot il y a 5 ans. J'ai vu le site grandir et son fil d'actualité s'enrichir jusqu'à devenir un torrent d'informations qui fait aujourd'hui référence. Toujours à l'affût, les rédacteurs publient (souvent les premiers) les informations qui rythment le quotidien du sport que nous aimons.

Quand les fondateurs du site, Julien et Gabriel, m'ont contacté pour envisager une collaboration, j'ai été séduit par leur énergie et leur passion. Le travail accompli avec leur équipe présentait un potentiel très excitant. 

Je connais les reproches qui sont faits à ce jeune média par certains clubs, coaches, joueurs ou même journalistes. Mais on ne peut pas faire l'unanimité, et C&S a toujours respecté les acteurs du basket, et les lois qui régissent notre pays !

J'ai décidé de m'associer au projet BeBasket.fr car je suis convaincu que notre sport à besoin de médias pour raconter son histoire. C'est la même conviction qui m'a poussé à soutenir le retour de Basket Hebdo, ou qui me pousse à m'investir régulièrement dans des projets vidéo pour la FFBB ou la LNB.

Collaborant par ailleurs avec plusieurs clubs professionnels (PB86, Bourg-en-Bresse, Le Mans...) et plus récemment avec l'équipe de France de Basket, j'ai choisi de m'investir exclusivement sur le volet multimédia du site. Vous avez probablement déjà découvert les reportages sur le All-Star Game ou la Leaders Cup que j'ai réalisé avec Tuan Nguyen ou Sébastien Meunier. C'est pour montrer ces images positives de notre sport que j'ai rejoint le projet. Je n’ai par ailleurs aucune implication dans la ligne éditoriale du site, protégeant ainsi le secret professionnel auprès de mes clients.

Si vous nous accordez votre confiance, je vous promets de nombreuses nouveautés qui vous plairont dans les mois qui viennent."

David Malescourt (gérant de la société Patagos) :

"Le basket m’a beaucoup apporté lorsque j’étais jeune, que ce soit dans la cour de l’école ou en club. 

Aujourd’hui j’ai la chance d’être un entrepreneur indépendant dans le domaine d’Internet, c’est donc tout naturellement que ma société consacre une partie de ses investissements à ce sport.

Depuis plusieurs années, Patagos s’implique dans différents projets sportifs locaux comme l’équipe des Mitycs ou le club du Poitiers Basket 86. 

Lorsque que Julien, Gabriel et Benoit m’ont proposé de les accompagner sur la partie marketing de BeBasket, je n’ai eu aucune hésitation. Ce média est tellement vital dans le paysage du basket français que son soutien est indiscutable pour moi."

 

Et enfin, pour les fidèles de la première ou de la dernière heure (dont je fais partie) de catch-and-shoot.com, voici ce petit mot la rédaction en guise d'adieu.

Une capture décran de l'ancien site, qui date ici de 2012. Pris sur geoffrey-venitucci.com

 

Cinq ans après sa création, catch-and-shoot.com s’arrête ce lundi 25 août 2014.

Ce lundi matin, nouès vous annonçons l’arrêt immédiat et définitif de catch-and-shoot.com. Site Internet créé il y a plus de cinq ans à Saint-Gély-du-Fesc (Hérault), Catch & Shoot a trouvé sa place dans le petit monde du basketball français en devenant l’un de ses relais les plus importants.

Lycéens, bacheliers ou jeunes étudiants lors de sa création en 2009, nous, rédacteurs de Catch & Shoot, avons évolué, grandi et mûri en même temps que le site. Apprenant de nos erreurs, toujours dans la volonté de nous renouveler et soucieux de relayer l’information autour du basketball français, nous avons tenté de rester fidèle à nos principes : réactivité (parfois à tort), rigueur et simplicité.

Catch & Shoot fut une aventure souvent passionnante, parfois frustrante mais toujours formatrice. Elle a permis à certains d’entre-nous de trouver une vocation professionnelle, à d’autres d’assouvir notre passion de la balle orange autrement que sur un terrain de basketball.

Aujourd’hui, à l’heure de clore ce chapitre, nous souhaitons par-dessus tout vous remercier pour votre fidélité. Lors de la création de Catch & Shoot, nous partions d’une page blanche, vous nous avez aidés à en écrire les plus belles lignes. Jamais nous n’aurions imaginé que le site allait prendre une telle ampleur. C’est cliché mais vrai, Catch & Shoot ne doit sa place dans le basketball français que grâce à vous, nos lecteurs, qui avez toujours été plus nombreux et fidèles.

Au nom de l'équipe de Catch and Shoot, merci encore,

Gabriel Pantel-Jouve et Julien Dalcanale Co-fondateurs de Catch-and-shoot.com

Posté par Rédaction

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg