Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 08:35

Coureurs cyclistes

Saumur, Dimanche 30 Juin 2013.

 

Déjà la dernière semaine, et voici le Tour de France au pied de l'honorable et inquiétante barrière franco-espagnoles: les Pyrénées. Elles ont fait et défait les plus grands, impitoyables avec les faibles, et une fois encore, elles vont chambouler le classement général, avec cette année, la merveilleuse idée des organisateurs, de réaliser une pièce en trois actes.

Aujourd'hui, une étape marathon entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon (237km), où les difficultés iront crescendo avec le très dure Port de Balès en fin d'étape. Une échappée avec 15-20 coureurs va mettre du temps à se former, ça va rouler fort au début, puis avec une avance importante, ils arriveront au pied de la dernière difficulté en attendant que la bagarre se déclanche entre les gros. S'il ne veut pas être le grand perdant de la journée, c'est Thibaut Pinot qui doit attaquer, en espérant pour lui que la FDJ parviendra à mettre 1 ou 2 coureurs dans l'échappée qui pourront alors lui servir de relais vers le sommet, car à la différence des AG2R, Pinot se retrouve rapidement seul dès que ça grimpe. Pinot devra attaquer bien avant le sommet, afin de...pouvoir perdre du temps dans la descente, que feront sans doute à tombeau ouvert les prétendants au podium, et notamment les AG2R. Mais hormis Pinot, il me semble qu'il sera difficile de faire des écarts sur l'étape du jour.

Mercredi, un étape où ça va rouler en permanence, qui me rappelle celle où Pierre Rolland s'était imposé (Alpe d'Huez en 2011): 124Km seulement entre Saint-Gaudens et Saint-Lary-Soulan et quatre cols et quasiment pas de plat à partir du pied du Col du Portillon, côté espagnol. Une étape idéale pour lancer les grandes manoeuvres de loin! Tout jouer uniquement sur la montée finale vers Pla d'Adet ne permettra pas à nos petits Français de creuser suffisament d'écart pour se mettre à l'abri d'un Van Garderen ou d'un Mollema pour le contre-la-montre de samedi, ni même d'exclure un Valverde du podium, lui qui est en passe de devenir notre meilleur enemi sur le Tour. Sans forcément parler de coalition française, nos Bleus peuvent jouer de la convergence d'intérêts qui va les unir, avant de se la mettre dans l'ascencion finale s'ils ont encore les jambes. Par exemple, si Pinot veut finir sur le podium, il faudrait qu'il prenne au moins...3 à 4 minutes sur ses adversaires afin de se mettre à l'abri de ses adversaires en vu du contre la montre. Idem pour Bardet qui doit profiter de cette triplette pyrénéenne pour lancer glaner un temps précieux qu'il perdra samedi, sans doute dans une moindre mesure que Pinot. Bref, attaquer afin d'être maître de la course, plutôt que de subir celle des adversaires.

Jeudi, le dernier acte avec 145 km entre Pau et Hautacam, vaec le juge de paix que sera le Tourmalet, enfin pour les échappés du jour, les gros ne s'attaqueront pas avant la montée sur Hautacam, il y a quasiment 20 bornes de vallée entre Luz-Saint-Sauveur et le pied de la montée finale, trop risqué d'y aller en solo pour un membe du Top 10. Des écarts pourront se faire dans l'ultime ascencion, mais hormis une terrible défaillance, les gros devraient arriver au maximum en l'espace de 2 minutes, Nibali pouvant se permettre de mettre un petit coup sur la tête de la concurrence afin de rappeler qui est le patron. Mais jeudi soir, ceux qui n'auront pas attaqué pourront sans doute s'en mordre les doigts.

 

Je n'ai pas encore parlé de Péraud, qui est un cas particulier: à la différence de nos deux petits jeunes, il est très bon sur le contre-la-montre et pourrait bien raffler le jackpot si la bagarre ne se déclenche pas dans les Pyrénées. Et j'avoue que je me gratte bien la tête pour savoir quel Français va monter sur le podium, et je pense à Vincent Lavenu, directeur d'AG2R qui doit faire des courtes nuits pour élaborer une stratégie chaque matin, surtout quand il dit "qu'il n'y pas de choix de leader" dans son team. Mais je pense que Pinot ne parviendra pas à faire assez d'écarts pour se mettre à l'abri et il me semble que Bardet va passer à l'assaut dans les Pyérénées, et que Péraud ne lui roulera pas dessus. Alors je mise sur Bardet sur le podium.

 

PS: bon ben le Team Europcar passe à côté de son Tour. On ne peut pas être géniaux chaque année, et ce qui est sûr, c'est que l'an prochain, ils ne pourront que mieux faire!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 09:42

Mais pour la Marseillaise sur les Champs-Elysées, on attendra encore quelques années...Passage-du-peloton-a-LAngeais-tdf-2013.JPG

Passage du peloton du Tour de France à Langeais (37), Jeudi 11 Juillet 2013.

 

Savez vous qui est le dernier Français à être monté sur le poduium du Tour de France? C'était...au siècle dernier! Richard Virenque en 1997 à une époque ou le sigle EPO ne parlait pas à grand monde, à une époque où Festina n'était en aucun cas synomyme de gruge, de dopage, de scandale. Et depuis plus, rien, si ce n'est trois médailles en chocolat, à savoir des 4èmes places (Rinero en 1998, Moreau en 2000 et Voeckler en 2011).

Et voilà qu'en 2014, après des années de lutte acharnée contre le dopage, après un creux générationnel, voilà enfin que nos petits Français ont désormais un réel espoir de monter sur le poduim. Enfin! Depuis des années que l'on attendait ça!

Ne nous emballons pas, mais qu'il fait plaisir de voir après dix jours de course quatre Français dans le Top 10, bien qu'il ne faut pas oublier qu'avec les abandons de Froome et de Contador, deux places se sont libérées. Mais quand même, il faut apprécier la perf', tout en sachant que d'ici ce week end et les étapes des Alpes, les cartes ont le temps d'être rabattues.

A mon avis, celui qui a le plus de chances d'y parvenir, c'est Romain Bardet. Désormais favori pour le Maillot Blanc, il va pouvoir bénéfier de son expérience du Tour passé, ainsi que de l'aide de JC Péraud pour suivre les gros, à savoir les Nibali, Valverde et Porte (ce sont désormais les trois seuls véritables prétendants à la victoire). La haute montagne ne lui fait pas peur, et il va être servi. Toutefois, il va falloir qu'il réussisse à grapiller du temps à ses adversaires directs dans les gros cols s'il veut espérer un podium, car le problème des grimpeurs français, c'est qu'ils se font croquer au contre-la-montre (l'an passé, entre Embrun et Chorges, Bardet avait perdu en 32 bornes 3'53" sur Froome, 3'23'" sur Valverde, 1'46" sur Mollema,...). Mais vu le tracé du parcours, 54 km de CLM entre Bergerac et Périgueux (jamais depuis l'introduction du CLM dans le Tour il n'y a eu si peu de distance à effectué sur cette épreuve!), c'est une chance historique pour un Français de s'introduire dans un Top 3.

Et Thibaut Pinot alors? Bon grimpeur qu'il faut encore canaliser, il part d'encore plus loin sur les contre-la-montre. Pour ne serait-ce que rester dans le Top 10, il va devoir partir à l'attaque dans les gros cols, maisl le laissera-t-on partir dans le peloton? Et on repense à manque de flair dans l'étape où il a bêtement perdu une minute sur ses concurrents la semaine passée. Au moins on aura du spectacle avec les FDJ.

Puisque Péraud devrait se mettre au service de Bardet, le vieux JC (38 ans) devrait sans problème rattraper le temps qu'il perdra dans les étapes avec arrivée au sommet sur le contre-la-montre, et devrait réussir à finir dans le Top 10 sans problème.

Enfin, pour Tony Gallopin, je pense qu'il risque de payer ses efforts de la première semaine, sans oublier que le leader de la Lotto, c'est le Belge Van Den Broeck, qui aimerait bien retrouver son niveau d'il y a deux ans. Mais le fait d'avoir porter le "paltot" lui a permis de prendre une autre dimension auprès du grand public.

 

Pour Pierre Rolland, si Anthony Charteau a ramené le Meilleur grimpeur à Paris en 2010, pourquoi lui n'y arriverait-il pas?


Petit aparté sur Pierre Rolland: j'avoue avoir parfois du mal à comprendre sa façon de courir. Il n'est pas bon au contre-le-montre et étant dangereux au général, il n'est pas prêt d'avoir un bon de sortie. Et le Team Europcar n'est pas assez compétitif pour lui permette de courir tout les lièvres à la fois (général, étape, pois). Il va falloir faire un choix, et vite. Mais c'est dommage, dans l'équipe des "Petits Hommes Verts" d'avoir auprès de Rolland un fidèle lieutenant comme Cyril Gautier (18ème à 7'36" de Nibali, deux places de moins due Rolland à 49") et de si mal s'en servir...

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 08:37

1957: Roger Walkowiak abandonne au pied des Pyrénées

Arrivée du Tour de France 1956, où Roger Walkowial s'est imposé à la surprise générale. Jacques Goddet, directeur du Tour, lui avait dédié son ouvrage de mémoire: « A Roger Walkowiak (…), vainqueur du Tour que j’ai le plus aimé. » (Source: L'Equipe)

 

1958: Jacques Anquetil jette l'éponge sur la route d'Aix-les-Bains

Anquetil-1957-2

Vainqueur du Tour 1957 le jeune Anquetil abandonne au départ de la 23ème étape du Tour 1958 (un clm entre Besançon et Dijon).

 

1960: Fédérico Bahamontes jette l'éponge sur la route de Malo-les Bains

L'Aigle de Tolède (ici aux côtés du champion de France Anglade) abdique dès la deuxième étape du Tour 1960, malgré un grand soutien de l'équipe nationale d'Espagne.


1976 et 1978: Thévenet abandonne deux fois avec le numéro 1 dans le dos!

Premier coureur à avoir réussi à vaincre le Cannibale Eddy Merckx, le Bourguignon né au lieu-dit "Le Guidon" (Oui Môsieur!), s'arrête lors de 19ème étape du Tour 1976, et en 1978, c'est sur les pentes du Tourmalet qu'il met pied à terre, laissant ainsi le champ libre à une future légende, le Blaireau.

 

1980: DOUBLE VAINQUEUR DU TOUR, BERNARD HINAULT PREND PAS PART A L'ASSAUT DES PYRENEES

Illustration prise sur Larousse.fr

Alors qu'il dominait son sujet, le Blaireau est victime d'une blessure au genou qui le contraint à l'abandon sur le Tour 1980, ouvrant la voie à l'autre éternel second, Joop Zootemelk (Hollande). Qui au lendemain du départ du Tour de Bernard Hinault a refusé d'endosser le maillot jaune. "Zootemelk", un synonyme de "la classe" en hollandais?

Commentaires sur l'abandon de Bernard Hinault

 

Patricle Lecocq et Luis Ocana (vainqueur du Tour 1973), avec les réactions de Guimard, Marchais, Bernaudeau et Zootemelk,

Antenne 2, Midi 2, 10 Juillet 1980

 

2014: GRANDISSIME FAVORI, FROOME S'ARRETE APRES UNE TROISIEME GAMELLE EN DEUX JOURS

Trente-quatre ans que nous n'avions pas eu cette image: le coureur avec le dossard numéro 1 dans le dos, après avoir embrassé trois fois le bitume, obligé de se résoudre à finir l'étape en voiture. La fin de la dictature du Team Sky sur le peloton? Pas si sûr, Richie Porte peut encore faire un coup. Et assurément, je ne doute pas un instant que Froom revienne l'an prochain d'autant plus motivé sur les routes du Tour.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 11:16

Le Bingo Christian Jean-Pierre n'a qu'à bien se tenir!

Vu l'heure de la diffusion, je recommande l'usage du Panaché...

BINGO-THIERRY-ADAM-TOUR-DE-FRANCE.png

Pris sur le forum de legrupetto.com

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 08:06

 


 

Le jeu est très simple: deux vélos à pignon fixe avec la roue arrière placée sur deux rouleaux reliés à un compteur de distance. Une distance au choix: 250 ou 500m. Et le coup de feu. Ca secoue dans tous les sens (plus de 60km/h) avec parfois des victoires qui se joue...au centième de seconde! Très populaire en Grande Bretagne (quand on voit les équipes de cyclisme sur piste qu'ils pondent depuis quelques années...), Rollapaluza débarque en France (le week end dernier à l'Anjou Vélo Vintage, du côté de Saumur).

 

Un exemple de Battle: Edimbourgh 2011, Bruce Croall vs Kenny Ayres


 

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 08:09

L'hymne officiel de l'équipe de France pour le Mundial 1986 au Mexique

 

Avec dans le désordre: Sim, Enrico Macias, Patrick Sébastien, Carlos, Didier Barbelivien, Herbert Léonard, Marcel Amont, Philippe Lavil, Sacha Distel et Michel Boujenah.


La pochette de l'oeuvre, prise sur horreursmusicales.fr

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 07:42

football-prehistorique.JPG

 

ballon-enorme-dans-cage-de-but.JPG

 

Drapeau-blanc-dans-les-cages.JPG

 

tir-du-ballon-qui-fond.JPG

 

spectateur-crampons-television-football.JPG

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 09:40

Mais que font le représentant(e)s de la Vienne?

Quid d'un XI des sénateurs?

Coupe du monde - Équipe de France de l'Assemblée

Mercredi 4 Juin 2014

On était à la présentation de l'équipe de France des députés

Il y a quelques semaines, les représentants de l'Assemblée nationale ont annoncé la création, Coupe du monde oblige, d'une équipe de France de football des députés. Ce mercredi, rendez-vous était donné dans l'un des salons de l'hémicycle pour dévoiler les membres de ce nouveau groupe Bleu. Entre franche rigolade et petits tacles placés.

 


  BFM TV, 5 Juin 2014

 

Le ciel est gris et il pleut dru ce mercredi sur la rue de l'Université. Aux portes du 128, une petite poignée d'observateurs se sèche et attend de passer les contrôles de sécurité. Les pièces d'identité dégainées et les caméras déposées sous l'objectif du tapis roulant, le temps est venu de pénétrer dans les lieux. À côté des voitures de fonction, les costards-cravates bavardent, téléphonent, se fendent de rires gras. Jeunes ou bedonnants, parfois les deux, tous ne se rendent pas à l'événement qui se tient au bout de l'allée. Vêtue selon les standards de la République, une femme indique alors le chemin : « À votre droite, s'il vous plaît ». Le salon est majestueux. Paré de dorures, boisé à souhait, verdure en arrière-plan, l'endroit sent bon les réunions politiques et les réceptions de circonstance. Au milieu du fatras de perches déjà présentes, un petit homme à la stature populaire est encerclé. Guy Roux, la voix molle et le verbe lent, répond aux premières sollicitations des journalistes. Il évoque l'équipe de France, le Variété Club de France et finalement son rôle dans cette équipe fraîchement formée. Pas le temps de développer que la foule se déplace. Successivement, Jacques Vendroux, puis Claude Bartolone aimantent les objectifs. Les principaux acteurs sont là, que le match commence.

Un groupe (presque) transpartisan

Du bas des petites chaises de fortune, le pupitre paraît bien garni. On stage, Jacques Vendroux, Régis Juanico, Eduardo Rihan-Cypel ou encore Guy Roux se partagent micros et Badoit. Aux premiers rangs, quelques députés et futurs membres de l'équipe s'échangent des regards complices. Pour ouvrir le bal, Claude Bartolone prend la parole en prenant soin de citer Paix et guerre entre les nations de Raymond Aron et de tracer un lien entre l'action des députés et le ballon rond. L'argumentaire est quelque peu bancal, mais qu'importe. Seule une anecdote sur la rencontre difficile du XV parlementaire français contre celui des All-Blacks arrache un sourire à l'assistance. Paraît-il qu'un homme à la tête de la Cour des comptes serait sorti du terrain au bout de 10 minutes dans un état de décomposition avancé… Juste avant de céder sa place, il présente le Graal : un maillot de l'équipe de France, floqué numéro 10 au nom d « Assemblée nationale ». Un nom très long pour une équipe de poids lourds.

 

 

View image on Twitter

 

  Pris sur le compte Twitter du député UMP Lionel Tardy.

Passés les discours de remerciements de la Fédé, Guy Roux présente sa liste : « Après des années, me voici enfin sélectionneur de l'équipe de France (…). J'ai toujours une grande peur qu'il arrive un accident de santé. Il est arrivé une fois un claquage, mais jamais plus. J'espère que ça va continuer ! » Hauts les cœurs, les femmes sont les premières citées. Elles sont 6, dont Marie-Arlette Carlotti et Barbara Pompili, à qui le short devrait aller à ravir. Chez les hommes, il y a du monde. Tellement que l'ami Guy oublie de tourner la page et les quelques noms restants. Parmi les têtes d'affiche, on retrouve Eric Woerth, Bruno Le Roux, Luc Châtel ou encore François Barouin. Une équipe médicale, ou plutôt « coupeuse de citrons » portera, entre autres, en ses rangs la bruyante Cécile Duflot. De l'UMP au PS en passant par l'UDI, les Verts et même l'extrême gauche, cette équipe se veut ainsi transpartisane. Ou presque. Marion Maréchal Le Pen et Gilbert Collard ne font en effet pas partie du groupe.

Des paroles et des actes

Avant même sa première rencontre, cette EDF des députés compte déjà deux capitaines : Eduardo Rihan-Cypel et Régis Juanico. Quand le discours du premier reste mesuré, celui du second dérive. Tancé par Jacques Vendroux sur son auto-nomination au poste de gardien titulaire, le socialiste patine. Il faut dire qu'un autre joueur prétend à la place de numéro 1. Au fond de la salle, Lionel Tardy et son envergure d'albatros trépigne. Lui qui se verrait bien garder les bois fait déjà face à la mainmise de certains sur la compo. Juanico s'en sort avec une pirouette locale : « Ruffier n'étant que remplaçant, un Stéphanois se devait d'être titulaire en équipe de France. » Lloris-Ruffier, Juanico-Tardy : même combat. Les gants déposés, Juanico reprend en vantant le diversité de l'effectif, mais s'enlise de nouveau : « Légère surreprésentation des députés des Français de l'étranger, mais bon, on va pas s'en plaindre, après tout, ils existent, comme nous. » Merde, Régis… La première affiche au profit du service de cardiologie pédiatrique de l'hôpital Necker annoncée (le 10 septembre contre le Variété Club de France qui comptera plusieurs pointures en son sein selon Jacques Vendroux, Yannick Noah étant la seule confirmation connue), les députés s'installent dans la pièce adjacente pour la traditionnelle séance photo.

 

Au milieu des crépitements, il est en un qui tente de se faire remarquer : Ramzy Hammadi, député à la litanie aisée, ose la blague : « Nous, on descendra du bus ! » Rire solitaire, regard gêné… Le trait d'esprit fait toutefois place aux interviews en petit comité. Pendant que Guy Roux parle d'Eduardo Rihan-Cypel, ce député « qui aurait pu jouer en National ou en CFA », l'intéressé s'adonne à une séance de jongles en mocassins. La technique est habile, le discours plus policé, notamment lorsqu'on l'interroge sur le schéma tactique : « On va faire des passes, jouer en bloc et mettre le collectif au service de nos individualités. » Ass.Nat, c'est le Barça ! Des individualités pourtant, cette équipe semble en compter. Au détour des discours, tous louent la patte gauche d'un certain Philippe Martin. Ce dernier assume, entre deux blagues sur l'état des croisés de Lionel Tardy : « J'ai une très bonne pointe de vitesse et une certaine qualité de centre. » Ailier solide, il ne tarde d'ailleurs pas à faire trébucher un Cyril Eldin en pleine tentative de dribble. La star de l'équipe est dure sur l'homme. Pour Claude Bartolone, l'heure du déj' approche. Après avoir refusé quelques échanges de la tête (on le comprend, les lunettes, c'est pas pratique), le chef de l'hémicycle regagne ses appartements. Pendant ce temps, Régis Juanico continue son marathon médiatique : « Vous savez, j'ai participé à plusieurs compétitions dans la Loire, en lancer du disque notamment. » Il est d'ailleurs l'un des derniers à demeurer dans la pièce, en compagnie de son co-capitaine Rihan Cypel, du loquace Razzy Hammadi et de coach Roux. Il est déjà 13h, soit le moment de rejoindre les tables de la cafet' pour s'y gaver des féculents. Le mot de la fin est toutefois réservé à l'ami Juanico, incité à s'exprimer en brésilien : « Tutto bene ». Gracias Régis.

La liste des 36 (sous réserve de modifications d'ici le 9 septembre) :

Eduardo RIHAN CYPEL Régis JUANICO Pouria AMIRSHAHI Christian ASSAF Alexis BACHELAY François BAROIN (UMP) Nicolas BAYS, Christophe BORGEL Marie-Arlette CARLOTTI Christophe CAVARD (Écolo) Luc CHATEL (UMP) Virginie DUBY-MULLER (UMP) Hervé FERON Hugues FOURAGE 
Jean-Marc GERMAIN 
Razzy HAMMADI 
Marietta KARAMANLI François-Michel LAMBERT (Écolo) Pierre-Yves LE BORGN Isabelle LE CALLENNEC (UMP) Bruno LE ROUX Arnaud LEROY Sandrine MAZETIER Édouard PHILIPPE (UMP) Barbara POMPILI (Écolo) François PUPPONI Gwendal ROUILLARD Nicolas SANSU (GDR) Lionel TARDY (UMP) Thomas THEVENOUD Olivier VÉRAN Fabrice VERDIER Patrick VIGNAL 
Eric WOERTH (UMP)

Coupeurs de citrons :

Patricia ADAM Cécile DUFLOT (Écolo) Joëlle Huillier Kléber MESQUIDA


Par Raphael Gaftarnik, au Palais Bourbon

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg