Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 09:34

Publié le 26-11-2013 Modifié le 26-11-2013 à 17:40

Un livre blanc détaille ce que serait une Ecosse indépendante

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 09:32

Logo-Le-Monde-1976.jpg

 

Il reste à peine 3000 tigres dans le monde contre 100000 il y a un siècle

 

Une enquête présentée à la Cites pointe l'essor du trafic illégal du félin, pourchassé pour ses dents et son pénis aux prétendues vertus médicinales

 

Bangkok

Envoyée spéciale

 

Réduit à la peau et aux os. C'était le titre inquiétant du rapport publié par les deux ONG Trafic et le Fonds mondial pour la nature (WWF), qui confirme la persistance du commerce illégal des tigres et de leurs produits dérivés.

Présentée à la Conférence des Parties (CoP16) de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (Cites) qui se tient à Bangkok jusqu'au 14 mars, l'enquête montre que les élements appartenant à au moins 1425 tigres ont été saisis entre 2000 et 2012, dans les 13 pays qui en hébergent encore - Bangladesh, Bhoutan, Birmanie, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam. "89% de ces saisies ont eu lieu en dehors des zones protégées, ce qui montre l'importance des actions visant à prévenir les incursions dans l'habitat du tigre, constate Natalia Pervushina, responsable pour Traffic du programme sur le tigre et coauteur du rapport. Pour autant, la demande persiste. Et il est clair que ce commerce illicite déjoue en partie les contrôles en se déployant sur le Web."

L'espèce est gravement menacée à l'état sauvage. Il resterait à peine plus de 3000 tigres contre 100000 il y a un siècle. Et encore cette population est-elle souvent dispersée sur de petits territoires, isolés et fragementés.

Peau, griffes, mais aussi os, dents, pénis et moustaches: en Asie, tout ou presque est bon à vendre dans le tigre. Y compris l'animal entier et vivant. Au cours des trois dernières années, 61 d'entre eux ont été saisis. Soit 50% du nombre total de prises enregistrées depuis 2000.

Soutenu par de puissantes mafias, ce marché risque de mettre à mal les ambitions du Global Tiger Recivery Program (GTRP), qui prévoit de doubler la population du grand félin d'ici à 2022. Bénéficiant d'un financement important - 380 millions de dollars (292 millions d'euros) sur cinq ans-, ce plan de sauvegarde vise à mettre en place des mesures destinées à lutter contre le braconnage et la destruction de l'habitat du félin.

Si Vladimir Poutine, fervent défenseur du tigre, peut se réjouir d'avoir vu les effectifs du félin augmenter en Russie depuis les années 1960 (ils étaient alors 80 à 100, contre 450 à 500 en 2005), son pays n'est toujours pas venu à bout du commerce illégal. Il est même probable, estime le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), que la population des tigres ait recommencé à y décliner.

Selon cette association, 30 à 33 tigres ont été arrachés à leur habitat naturel dans l'Extrême-Orient russe en l'espace d'un an. Durant cette période, les autorités ont confisqué un nombre record de parties provenant de 17 à 20 tigres, et 9 bébés tigres issus d'au moins quatre portées différentes ont été secourus, leur mère ayant disparu. C'est la première fois que l'on enregistre en Russie un nombre si élevé d'actes confirmés de braconnage. Et la réalité est sans doute plus grave.

"Nous savons que ces saisies ne représentent que la partie émergée de l'iceberg, et j'ose à peine imaginer le nombre réel de tigres victimes du braconnage, affirme Masha Vorontsova, directrice régionale Russie d'IFAW. Les membres de la Cites parlent beaucoup de renforcer l'application des lois, mais c'est loin d'être suffisant. Il faut des plans nationaux avec des échéances précises et des fonds suffisants. Sinon, cette population ne tardera pas à disparaître."

Les pays de l'aire du tigre devaient présenter à Bangkok les mesures prises en faveur de l'espèce. Mais pour l'heure, la Chine, l'Inde et la Thaïlande sont les seuls à avoir présenté des rapports en conformité avec les exigences formulées. "Cet exercice, qui avait pour but d'obtenir un aperç général du braconnage et du commerce illégal du tigre, n'a pas vraiment été un succès", constate le secrétaire de la Convention.

"Sur les treize pays concernés, seule l'Inde a conservé des dossiers de saisie suffisamment détaillés pour permettre de repérer les points chauds du trafic, précise Natalia Pervushina. Cinq d'entre eux ont été identifiés, l'un à Delhi, les autres à proximité de zones protégées dans différentes régions. Si tous les Etats faisaient de même et fournissaient des rapports solides sur la situation actuelle, comme il s'y sont engagés vis-à-vis de la Cites, il deviendrait peut-être possible d'agir."

 

Catherine VINCENT

Le Monde, Jeudi 14 Mars 2013. 

 

Vladimir Poutine "aurait" tiré sur une tigresse

 

France 2, 1er Septembre 2008.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 08:54

A force d'en entendre parler, de l'imaginer comme étant quelque chose de forcément "exotique", dans le sens "éloigné de nos frontières", et non pas seulement comme "territoires ensoleillés", cela a fini par arriver, en France, sur le littoral aquitain.

Soulac-sur-Mer, petite commune balnéaire de Gironde en est la première victime. Un immeuble construit sur le front de mer dans les années 1960 vit en 2014 ses derniers jours. Celui-ci, par arrêté municipal, a été vidé de ses derniers habitants. Relogés autre part dans la commune, ils ont perdu leur bien, celui qui pour certains était l'oeuvre de toute une vie.

Dans les années 1960, la mer était loin. Très loin. A 200m. C'était une amie que l'on pouvait admirer sans crainte quotidiennement. Elle se rapprochait légèrement mais point de crainte. Et puis, au crépuscule des années 1990, les choses se sont accélérées. Au début de février 2014, il ne reste pas plus de 17m entre la résidence et le cadavre de la dune. L'érosion a fait son oeuvre , sous l'effet conjugué du vent, de la montée des eaux.

Les habitants du Signal sont devenus des réfugiés. Mais derrière cet immeuble, il y a une ville, d'autres habitations, des commerces qui se trouvent à leur tour menacés. A chaque grande marée, c'est un bout du territoire de la France qui se trouve rongé. L'homme a beau mettre en ouvre des moyens techniques pour freiner le désastre (des tonnes de sables déversés, installation de gros rochers,...), rien y fait: l'oeuvre des Eléments est plus forte que tout.

Ce que nous montre l'exceptionnel épisode climatique que nous vivons en cet hiver 2014, c'est qu'il va nous falloir à terme totalement repenser notre modus vivendi de bord de mer. Politiquement risqué, financièrement difficile, il reste peu de temps entre maîtriser la reconstruction, ou fuir et constater les dégâts à l'occasion du prochain assaut de l'océan.

Tout ceci ne concerne que fort peu de personnes pour le moment. Mais il y a tout juste 15 ans de cela, qui pensait, qui pouvait prévoir une telle évolution de la situation? Qui pouvait prédire avant les tempêtes de 1999 que moins de deux décennies plus tard, il faudrait déplacer des personnes car leur milieu naturel ne leur permet désormais plus d'y résider en toute sécurité? Qu'il faudrait commencer à penser à se reculer car l'océan viendrait frapper à leur porte?

La terrible histoire du Signal doit servir d'avertissement. La loi Littoral de 1986 doit être renforcée. Car la fameuse "bande des 100 mètres" en déça de laquelle il ne pouvait y avoir de nouvelles constructions est désormais dépassée. Il faut désormais oublier la logique économique pour entrer dans une logique environnementale et donner priorité à la sécurité des humains.

 

Complément du 21 Novembre 2014. Confirmation de mon propos avec le BRGM dans un article de Le Monde, qui indique que jamais la côte n'avait autant reculer depuis 1958, jusqu'à 40m par endroits.

 

residence-le-signal-soulac-sur-mer-2009.JPG

Capture d'écran de Google Street View, avec ici la résidence du Signal en Décembre 2009, soit avant la tempête Xynthia de Février 2010.

 

Le Signal à Soulac-sur-Mer : ils abandonnent leurs appartements menacés par la mer

La résidence le Signal, le 23 Janvier 2014, avant les grandes marées du début février. On peut voir tout le sable rajouté avant la fin du mois pour renforcer la protection de l'immeuble. En vain, tout est parti. En quelques jours, les travaux de sécurisation ont coûté plus de 65.000€. De nouvelles grandes marées sont attendues pour le mois de mars. Cliché pris sur Sudouest.fr

 

Un sujet sur l'érosion des plages françaises, et en particulier à Soulac

(à partir de 24'50")

France 2, Jeudi 25 Août 2011.

 

La course contre les éléments à Soulac-sur-Mer

(Janvier 2014)

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 10:49

http://www.pointsdactu.org/IMG/jpg/affiche_MPF.jpg

Affiche du Mouvement Français pour le Planning Familial, vers 1972.

 

Il est des choses sur lesquelles on ne peut point négocier: l'avortement et l'IVG en font partie. En effet, la Réaction qui a retrouvé des couleurs avec le mariage pour tous en 2013, elle-même ressuscitée par le discours ultra-droitier en vogue sous la présidence Sarkozy a partir de 2010, ne se gêne plus pour relancer le combat contre ce qu'ils jugent être une "offense", prenant modèle sur l'Espagne qui effectue une véritable régression sous l'impulsion du conservateur Rajoy sur la question du droit des femmes.

La République, c'est la Liberté, et il n'en ait pas de "petites" . La liberté du corps de chacun, femme ou homme, est à défendre. Accepter de perdre cette liberté, c'est renoncer à une partie de sa dignité.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 10:20

ITALIE

Que restera-t-il de Berlusconi ? Tout

Silvio Berlusconi a été déchu de son mandat de sénateur le 27 novembre, à l'issue d'un vote très attendu. Le Cavaliere n'en sera pas moins toujours aussi nuisible, selon l'éditorialiste Barbara Spinelli.

La tentation sera grande, après le vote sur l'exclusion de Berlusconi du Sénat, de clore la double décennie berlusconienne [il a été quatre fois président du Conseil en vingt ans] en la mettant entre parenthèses. C'est une tentation que nous connaissons bien : une fois l'anomalie neutralisée, on revient à la normalité. Comme si l'anomalie – une digression momentanée – ne nous avait jamais habités.
 
En 1944, c'est non pas un Italien mais un journaliste américain, Herbert Matthews, qui déclara dans les colonnes de la revue littéraire Mercurio d'Alba de Céspedes : "Vous ne l'avez pas tué ! Loin d'être mort, le fascisme a continué à vivre dans la tête des Italiens. Bien sûr, pas dans les mêmes termes qu'hier, mais dans la manière de penser, d'agir."

Berlusconi : une drogue qui a fasciné la société entière
 
L’infection, notre "mal du siècle*", a perduré longtemps. Cela vaut aussi pour la prétendue chute de Berlusconi. C'est un soulagement de savoir qu'il ne sera plus déterminant au Parlement et au gouvernement. Mais le berlusconisme, lui, est toujours là. Et ce ne sera pas facile de se désaccoutumer de cette drogue qui a fasciné non seulement les hommes politiques, les partis, mais la société tout entière. Sylos Labini [économiste italien] l'avait dit en octobre 2004 : "Il n'y a pas d'un côté le pouvoir politique corrompu et de l’autre une société civile saine." Si la société avait été saine, elle aurait résisté tout de suite à l'ascension du chef, qui fut, au contraire, irrésistible : nous sommes tous immergés dans la corruption, avertit Sylos.
 
Je dis "la prétendue chute" parce que, après la déchéance, le berlusconisme va se poursuivre. Cela signifie que la bataille continue aussi pour ceux qui aspirent à reconstruire la démocratie et pas seulement à la stabiliser. Les vingt ans de berlusconisme [la presse italienne et ici Barbara Spinelli désigne cette période par le mot "Il Ventennio", en référence au "ventennio fascista", la double décennie pendant laquelle Mussolini était au pouvoir] devront enfin être évalués : comment est né le berlusconisme, comment a-t-il pu s'enraciner ?
 
Une fois déchu, assigné aux travaux d’utilité sociale, le leader de Forza Italia disposera encore de deux armes redoutables : un appareil médiatique intact et des moyens financiers énormes (Sylos disait "monstrueux"). D'autant plus monstrueux en temps de vaches maigres. Absent du Sénat, il communiquera avec les Italiens par messages vidéo interposés.  En campagne électorale, il aura à ses côtés les plus à droite des partisans d'Angelino Alfano [vice-président du Conseil, ex-dauphin de Berlusconi, qui a refusé d’adhérer au nouveau parti du Cavaliere, Forza Italia] : aucun autre parti n'a autant de moyens que lui, ni son talent. Aux dernières élections générales, en février dernier, Mario Monti pouvait compter sur 15 ou 16 % d'intentions de vote. Alfano n'en a que 8 ou 9. La scission pourrait finalement favoriser Berlusconi, et le faire gagner contre n'importe quelle machine de guerre.

Le spectre de Machiavel
 
Mais, plus fondamentalement encore, c'est l'héritage culturel et politique – ses manières de penser, d'agir, le mal du siècle* – qui va perdurer. Sans un examen de conscience en profondeur, cet héritage ne cessera d'intoxiquer l'Italie. Le conflit d'intérêts pour commencer, et les relations incestueuses entre politique et affairisme : les deux persistent comme des modus vivendi de la politique. L’exclusion de Berlusconi ne les délégitime absolument pas.

Autre legs, le fait que la politique soit complètement séparée de la morale, voire opposée à cette dernière. C’est devenu une habitude, un credo épidémique. Leopardi, déjà, qualifiait les Italiens de cyniques car plus rusés, plus négligents et moins romantiques que les peuples du Nord. Rien n'a changé. On s’agrippe toujours à Machiavel, qui distinguait politique et morale. On se sert de lui pour prétendre que la fin justifie les moyens. Mais cette démesure donne corps à nos vices les plus profonds : les moyens deviennent la fin (le pouvoir pour le pouvoir) et l'altèrent. Ce faux machiavélisme existe à droite, à gauche, au Quirinal [siège de la présidence italienne].

Culture de l'amoralité et de l'illégalité

Le mythe de la société civile est un autre héritage de ces deux dernières décennies. L’idée que le peuple est meilleur que son chef, que ses verdicts dominent légalement les tribunaux.

Qui plus est, la société civile est "souvent considérée non seulement comme distincte de l’État, mais aussi comme son adversaire, quasiment comme si l’État (incarné par les gouvernements temporaires) devait être par nature l’ennemi du bien commun" [Salvatore Settis, historien de l’art et intellectuel italien].

La formule ainsi défigurée a fait des émules. La récupération oligarchique de la société civile (ou des "techniciens") fait que la politique est de plus en discréditée, la culture de l’amoralité et de l’illégalité étant, elle, de plus en plus considérée. L’affaire Annamaria Cancellieri en est un exemple probant : la mauvaise éducation devient une caractéristique de l’élite, qui ne cherche qu’à user de la politique comme levier, même à l’encontre des règles. Et cette élite finit par créer des exceptions permanentes, des coïncidences parfaites entre nécessité, absence d’alternative et stabilité.

Il en va de même pour la laïcité. Au cours de ces vingt dernières années, elle n’a plus seulement été tenue à distance, elle a été tenue en horreur. Le pontificat du pape François n'y change rien, puisque l’Église bénéficie plus largement que jamais d’un préjugé favorable, même sur des questions telles que la réforme de l’Église promise par le nouveau pape. Les batailles laïques auront difficilement leur place dans une Italie politique qui se réjouit de sa dépendance à l'égard du Vatican. À l’époque de Prodi, les démocrates évitaient de sortir du lot sur la question de la laïcité. Aujourd’hui, tous les dirigeants des grands partis (Enrico Letta, Angelino Alfano, Matteo Renzi) sont issus de la Démocratie chrétienne ou du Parti populaire.

"En Italie, rien de nouveau"

Et puis il y a l’Europe. Dans un discours adressé aux jeunes militants de Forza Italia, Berlusconi a lancé sa campagne antieuropéenne visant à vider le Mouvement 5 Étoiles de sa portée. Le récit de sa chute en 2011 est un concentré de rouerie: il accuse l’Union européenne, l’Allemagne, la France. Une fois encore, avec des prouesses de démagogie, il met le doigt sur le plus grand défaut des Italiens : "l’Italie esclave" dénoncée par Dante [Purgatoire, chant VI].

Non, nous n’avons pas effacé le berlusconisme, car la société est corrompue. "Nous sommes tous plongés dans la corruption." Nous ne sortirons de ces vingt années d’amoralité, d’immoralité et d’illégalité que si, en nous regardant dans le miroir, nous voyons notre propre image derrière le monstre. Sinon nous serons contraints de paraphraser Erich Maria Remarque: "En Italie, rien de nouveau." La guerre civile et la politique d’urgence menée par Berlusconi a bloqué la croissance civile et économique de notre pays, elle a perpétué la "putréfaction morale" mise en lumière par [l’écrivain et homme politique italien] Piero Calamandrei. Une génération entière a été sacrifiée sur l’autel de stabilités imaginaires. La déchéance de Berlusconi, si elle advient un jour, sera un premier pas. Mais elle ne servira à rien si l’atroce jugement de Calamandrei ne déchoit pas lui aussi.

 

Note :* en français dans le texte
Courrier International, reprise de l'article de La Repubblica, 27 Novembre 2013.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 09:08

ALCOOLISME

Ne dites plus “saoul comme un Polonais”

Dessin de Topan, Roumanie


“Il est temps d’en finir avec les stéréotypes : chaque Polonais consomme l’équivalent de 9,5 litres d’alcool pur par an, soit moins qu’un Tchèque (12,4 l), qu’un Allemand (12 l), qu’un Slovaque (10,8 l) ou qu’un Français (10,7 l)”, affirme le quotidien Gazeta Wyborcza. Selon un sondage de l'institut TNS pour le syndicat de l'industrie des spiritueux polonais, ce sont les jeunes de moins de 25 ans qui consomment le plus. Dans cette catégorie de population, on ne trouve que 6% d'abstinents, tandis que près d'un tiers de sénior de plus de 60 ans ne boivent pas (ou plus).

 

Courrier International, N°1201, 7 Novembre 2013.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 09:32

Navire-en-canette-Kronembourg.JPG

Dans une crêperie de Port-Joinville, Ile d'Yeu, Lundi 28 Octobre 2013.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 08:33

A Espelette (64), un match d'exhibition à l'occasion de la Fête du Piment d'Espelette qui se déroule chaque année lors du dernier week end du mois d'octobre. Une Fête qui attire de nombreux touristes (dont faisait partie votre serviteur il y a deux ans): la commune est littéralement surbondée.

Ainsi que le montre les images qui suivent, la foule s'est pressée en masse au fronton.

Sur le terrain, deux équipes de deux joueurs (les pelotari) à l'occasion d'un match à mains nue;

Bien que la pelote (l'ancien jeu de paume), ne fasse pas partie de notre culture, j'avoue que l'on se prend assez rapidement au jeu. On est ni pour contre une équipe, on profite, on savoure, et on applaudit à chaque point. Et à l'occasion, on apprend à compter en basque lorsque les scores sont donnés. Mais deux heures après, j'avoue que j'avais oublié le nom des chiffres...

Match-pelote-basque-Espelette.JPG

Public-au-fronton-d-espelette.JPG

Jeu-de-pelote-basque.JPG

Preparation-frappe-de-balle.JPG

Ensemble-fronton-joueurs-et-public.JPG

Frappe-de-la-balle-sur-fronton.JPG

action-de-jeu-pelote-basque.JPG

Frappe-balle-bord-de-terrain.JPG

Action-joueurs-bleus-pelote-basque-espelette.JPG

Action-de-frappe-pelote-basque.JPG

Action-joueur-pelote-espelette-ras-du-sol.JPG

Frappe-joueur-pelote-espelette.JPG

Espelette, Pyrénées-Atlantiques, Dimanche 30 Octobre 2011.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg