Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

Les Dossiers D'antan...

18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 07:21

Un "j'aime" sur Facebook: le nouveau militantisme?

 

Un fait divers comme un autre. Une agression, un braquage comme il s'en déroule (hélas) tout les jours en France, comme ailleurs. A la différence que le victime a abattu son agresseur.

Depuis ce week end, on assiste à un déferlement de soutien à un commerçant érigé en héros, comme si du fin des années 1950 ressurgissait le spectre du poujadisme.. Ce soutien ne ressort pas d'enquêtes de sondages, mais, et c'est là une nouveauté, d'une page facebook qui a rapidement récolté plus d'un million de "j'aime". Internet, via les réseaux sociaux, libère la parole, comme une caisse de résonance ou chacun peut y apporter sa contribution, qui peut aller d'un raisonnement éclairé et construit à une simple déclaration de haine. Là où dans le monde d'avant on pouvait prendre connaissance de ce défoulement en lisant le courrier des lecteurs, désormais, les pires horreurs (par esprit d'hygiène et de salubrité publique, PourquoiPasPoitiers ne reproduira pas ces commentaires que l'on pourrait appeler "Chroniques de la haine quotidienne") sont accessibles à n'importe qui. Ainsi on peut d'ailleurs s'étonner que ces fameux soutiens deviennent à leut tour des colporteurs de haine raciste, de violence verbale, à l'encontre de la victime, non pas du braquage, mais du bijoutier, mais aussi, à l'égard de Christine Taubira, non pas à l'égard de sa fonction, mais surtout de sa couleur de peau.

Aimer une page facebook est difficilement assimiliable à un acte militant. On est assis devant son ordinateur, on clic un coup, et on regarde ensuite une vidéo à la con posée sur youtube. Que cela représente 100 personnes comme un million. Toutefois, les médias ont beaucoup évoqué ce mouvement: la force du nombre a fait le boulot, mais que représente réellement cette masse, politiquement, sociologiquement: la France de droite? Pourquoi pas, Sarkozy a bien obtenu 16 millions de voix au second tour des présidentielles en 2012. La France qui travaille? Il y a plus de 26 millions d'actifs en France. La France des commerçants? Difficile d'imaginer tous les commerçants soutenant, non pas la bijoutier, mais son geste meurtrier. La France tout court? Il y a plus de 65 millions d'habitants dans ce pays.

Communément, on entend l'évocation du ras-le-bol de l'insécurité, dans un pays, qui selon ces gens-là, n'est pus capable d'assurer la sécurité de ses citoyens. Mais il suffit de se pencher dans notre histoire pour se rendre qu'en permanence, il y a des vols, des agressions, bref, de la délinquance. Ainsi, les années 1970 ont été marquées dans l'Hexagone par la pratique du kidnapping avec rançon, et souvent sur des enfants. Dans une France qui vivait encore dans le régime de la peine de mort. Et paradoxalement, cette pratique a régressé à partir des années 1980...en même temps que la mise au chômage de la guillotine.

 

La victoire du sarkozysme

 

A mon sens, dans cette malheureuse affaire, il me semble y voir une soirte de victoire idéologique du...sarkozysme, qui consisté, lors de faits divers tragiques, à surréagir (ma fameuse théorie du "bougisme sarkozyste": s'agiter dans tous les sens pour donner l'impression d'agir) et à promettre "une nouvelle loi, le renforcement des peines dans les plus brefs délais". Quitte à faire de la redite. Et à générer un embouteillage législatif. Las, peu importe l'arsenal, les délits, d'autant plus en temps de crise(s), continuent de se perpétrer. Mais voilà, l'émotion, la réaction à chaud a pris le devant sur l'analyse, le recul, la mise en perspective.

A pareille situation, je ne sais pas ce que j'aurais fait. Je n'ai rien contre le bijoutier. Mais je n'aime pas cette page. Ce cyber-endroit s'est muté en un lieu de haine où s'accumulent dans des tas d'immondices verbales, comme le relève ce tumblr. Car il y a une autre victime. Dont la vie a été le tribut à payer. Assumer et revendiquer de se faire justice soi-même, c'est bafouer la République, c'est faire reculer la démocratie pour faire place à la barbarie, c'est accepter que le justice recule pour que règne la loi du plus fort. La loi du Tallion, le Far-West, de tout cela, je n'en veux pas. Des lois bafouées ajoutées à des sanctions non appliquées nous amènent aux portes de la fin du vivre-ensemble, puisque chacun serait en mesure de s'ériger comme ses propres lois, et applicateur de ses propres peines. Justifiées ou non.

Toutefois, ce "braquage qui tourne mal", comme on disait à une certaine époque, révèle à haute voix l'esprit de défiance envers les institutions, et c'est là que se trouve, pour le gouvernement, le plus grand des défis: réussir à faire changer les mentalités d'une population dont le rapport aux institutions se dégradent d'année en année.

 

Une chanson de Renaud qui résume parfaitement l'ambiance du moment

Renaud, "Les Charognards"

(1977, Album Place de ma mob)

 


  Il y a beaucoup de monde
Dans la rue Pierre Charon
Il est 2 heures du mat'
Le braquage a foiré

J'ai une balle dans le ventre
Une autre dans le poumon
J'ai vécu à Sarcelles
J'crève aux Champs Elysés

Je vois la France entière du fond de mes ténèbres
Les charognards sont là la mort ne vient pas seule
J'ai la connerie humaine comme oraison funèbre
Le regard des curieux comme unique linceul

[Refrain] :
"C'est bien fait pour ta gueule
Tu n'es qu'un p'tit salaud
On n'portera pas le deuil
C'est bien fait pour ta peau"

Le boulanger du coin a quitté ses fourneaux
Pour s'en venir cracher sur mon corps déjà froid
Il dit "J'suis pas raciste mais quand même les bicots
Chaque fois qu'y a un sale coups ben y faut qu'y z'en soient"

"Moi Monsieur j'vous signale que j'ai fait l'Indo-Chine"
Dit un ancien para à quelques arrivistes
Ces mecs c'est d'la racaille c'est pire que les vietmines
Faut les descendre d'abord et discuter ensuite

[Refrain]

Les zonards qui sont là vont s'faire lincher sûrement
Si y continuent à dire que les flics assassinent
Qu'on est un être humain même si on est truand
Et que ma mise à mort n'a rien de légitime

"Et s'ils prenaient ta mère comme otage ou ton frère"
Dit un père bérêt basque à un jeune blouson de cuir
"Et si c'était ton fils qu'était couché par terre
Le nez dans sa misère" répond le jeune pour finir

[Refrain]

Et Monsieur blanc cassis continue son délire
Convaincu que déjà mon âme est chez le diable
Que ma mort fût trop douce que je méritais pire
J'espère bien qu'en Enfer je r'trouverai ces minables

Je n'suis pas un héros j'ai eu c'que j'méritais
Je ne suis pas à plaindre j'ai presque de la chance
Quand je pense à mon pote qui lui n'est que blessé
Y va finir ses jours à l'ombre d'une potence

[Refrain]

Elle n'a pas 17 ans cette fille qui pleure
En pensant qu'à ses pieds il y a un homme mort
Qu'il soit flic ou truand elle s'en fout sa pudeur
Comme ses quelques larmes me réchauffent le corps

Il y a beaucoup de monde
Dans la rue Pierre Charon
Il est 2 heures du mat'
Mon sang coule au ruisseau

C'est le sang d'un voyou qui révait de millions
J'ai des millions d'étoiles au fond de mon caveau x2
Paroles prises sur paroles-musique.com
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 09:52

Jacques Chirac, vers 1976-1977.

 

Logo SUD OUEST 2000

Publié le 04/08/2013 à 06h00 | Mise à jour : 04/08/2013 à 07h37
Par Bruno Dive

Politique : la solitude d'un Jacques Chirac de nouveau fumeur

Très affaibli, l’ancien président passe l’été en Corrèze, où il a reçu la visite de François Hollande.

Jacques Chirac s’est remis à fumer. Mais, comme ces adolescents qui ne veulent pas se faire surprendre, il va aux toilettes pour s’en griller une petite en douce ! Plus que jamais l’ancien président est sous la surveillance, affectueuse mais pesante, de « ses » femmes, à savoir et à tour de rôle son épouse Bernadette et sa fille cadette Claude. Difficile d’aller le voir sans que l’une ou l’autre assiste à la rencontre, autant pour pallier une éventuelle absence dans la conversation que pour prévenir un dérapage toujours possible.

Aussi les visiteurs se font-ils de plus en plus rares. Jacques Chirac n’est pas dupe. Profitant un jour du fait que sa fille Claude était sortie de la pièce, il a glissé à son interlocuteur : « Tu ne viens plus me voir. Ça t’ennuie, hein ? »

 

  • Bernadette veille

Même François Hollande, qui a rendu visite à son prédécesseur il y a deux semaines, lors d’un passage en Corrèze, même lui n’a pas eu droit à un tête-à-tête, si ce n’est un bref aparté. Cette fois, c’est Bernadette Chirac qui assistait à l’entretien, flanquée du maire (socialiste) de Tulle, Bernard Combes. Ainsi était-il interdit au prédécesseur comme au successeur de Nicolas Sarkozy de dire du mal de leur meilleur ennemi commun : Bernadette veillait ! Chirac a tout de même glissé une allusion tout à fait claire : « Je suis très touché de votre visite, a-t-il lancé à François Hollande. D’autres n’ont pas eu la même attention »…

Voilà un an que François Hollande n’avait pas rencontré son plus célèbre électeur. « C’était presque touchant, confie l’actuel président, parce qu’il avait veillé à être au meilleur de sa forme. » À force d’entendre les rumeurs les plus terribles qui courent dans Paris, le locataire de l’Élysée s’attendait au pire, mais il est sorti rassuré de l’entretien.

Comme la plupart des visiteurs de Jacques Chirac, il a rencontré un homme physiquement diminué, qui marche de plus en plus difficilement, et dont la surdité s’aggrave. Mais un homme intellectuellement alerte, pour peu que la conversation ne s’éternise pas, et au courant de l’actualité, même si les souvenirs les plus anciens sont aussi les plus vivaces, comme souvent chez les personnes âgées.

  • Cloîtré dans le château

L’été, pourtant, est une saison que redoute particulièrement Jacques Chirac. Au contraire de Paris, où il peut « s’évader » de son grand appartement vers son bureau (où il continue de se rendre chaque jour), le voici cloîtré dans son château de Bity, en Corrèze.

Depuis son départ de l’Élysée, l’ancien président y passe d’ordinaire le mois de juillet, avant de rejoindre en août son ami François Pinault, à Saint-Tropez puis à Dinard. Mais, cette année, pas de Pinault, dont les relations avec Bernadette sont notoirement mauvaises : l’industriel ne se rendra pas dans ses propriétés. C’en est donc fini de ces photos d’un Chirac attablé à la terrasse de Sénéquier ou faisant ses emplettes au marché de Dinard, qui faisaient le bonheur des magazines au cœur de l’été. L’ancien président pourrait retourner une fois encore au Maroc, dans cet hôtel de Taroudant qu’il affectionne tant.

Officiellement, François Hollande et Jacques Chirac n’ont abordé que la situation internationale. Sur le plan intérieur, l’ancien président n’a suivi que de loin la guerre civile au sein de l’UMP qui a failli emporter le parti qu’il avait fondé, et de plus loin encore les difficultés financières de cette formation.

  • Elle avait la procuration

S’il a veillé à garder le contact avec les uns ou les autres, il n’a pas découragé son fidèle François Baroin de soutenir Fillon, et il n’apprécie guère l’influence de Patrick Buisson, ni la dérive droitière d’un Copé qui avait déjà marqué la campagne de Nicolas Sarkozy.

Jacques Chirac est en réalité très détaché de cette politique à laquelle il a donné toute sa vie pendant quarante ans. Mais il est un point sur lequel tous ses proches sont formels : il voulait vraiment voter pour François Hollande. Personne n’est cependant en mesure d’assurer qu’il ait réellement pu le faire, puisque c’est Bernadette Chirac qui avait la procuration…

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 08:33

Logo Centre Presse 1982

Jacques Santrot avait vu brûler Oradour

Centre Presse, Mercredi 4 Septembre 2013.

Jacques-Santrot-1989--2-.JPG

Jacques Santrot, La Nouvelle République, vers novembre-décembre 1989.

Cet après-midi, tous les projecteurs et les objectifs des caméras seront braqués sur une visite exceptionnelle, celle de deux chefs d'État, le français François Hollande et l'allemand Joachim Gauck, au village martyr d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) où le 10 juin 1944, 642 personnes ont été massacrés. A l'époque, un certain Jacques Santrot, qui fut durant plus de trente ans (1977- 2008) le maire socialiste de Poitiers n'a que 6 ans. Il habite avec sa famille à Javerdat, une bourgade située à 3 km d'Oradour.

"Mon père a été l'un des premiers sur les lieux du drame"

« Le 10 en fin d'après-midi, on a su qu'il se passait des choses graves à Oradour, se souvient l'ancien élu, un maquisard qui allait chercher une batterie de voiture a vu que le village était cerné. Plus tard dans la soirée, on voyait le ciel rougeoyer. Le village est parti coucher dans les bois. Tout le monde avait peur. Le lendemain matin, mon père accompagné d'un voisin a été un des premiers à aller dans Oradour... Plus tard, il m'a expliqué ce qu'il avait vu... »
Dans la tragédie qui a marqué à jamais cette terre limousine, l'enfant Jacques Santrot a perdu un oncle, Jules, et un cousin germain, Paul. Il a grandi et s'est forgé son identité d'homme en partie avec ce drame. « Vous savez, Oradour, on y allait les soirs d'été après la classe chez l'oncle Jules. Je me suis toujours senti concerné par cette histoire, au-delà de la famille. »
« Tout cela a été très dur car il y avait aussi ces Alsaciens qu'on appelait les " Malgré-nous ". Il y a eu un contentieux franco-français très douloureux à ce sujet. Cela a jeté un trouble énorme dans les familles. On voulait juger des Français alors que les officiers allemands responsables du massacre avaient pu s'en tirer tranquillement... »
Soixante-dix ans plus tard, le souvenir de la tragédie est bien évidemment toujours présent. « La visite des deux présidents est une bonne chose, je crois qu'il fallait le faire, ajoute Jacques Santrot, le président français est un élu du Limousin, c'est un geste assez fort qu'il va accomplir aujourd'hui. »

 

Bio express

Maire, député, conseiller général...Jacques Santrot est né le 8 juillet 1938 à Limoges. Il est le père de quatre enfants.
Maître assistant à l'École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique (Ensma) à Poitiers. Retraité.
Ancien Premier secrétaire de la fédération départementale du Parti socialiste de la Vienne (1971-1977) ; conseiller général du 2 canton de Poitiers (1973-1988). Maire de Poitiers (1977-2008) et président du District puis de la Communauté d'agglomération.
Député de la 1 circonscription de la Vienne (1978-1993) ; conseiller régional du Poitou-Charentes (1978-1983 et 2004-2010).

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 08:48

 

Campagne bière Willy Brandt 1965

Willy Brandt pendant un campagne électorale, Centre Presse, 1965.

 

LES CHAMPIONS DE LA BIERE

 

On connaît les héros de la vigne, ou plus précisément de son jus, qu'illustrèrent des hommes comme Noé, premier blessé d'une longue suite.

Les assoiffés d'Europe centrale n'oublieront jamais Venceslas IV "L'Ivrogne", qui durant un quart de siècle fut l'Empereur d'Allemagne que oncques sujets ne vit tenir droit son sceptre tant l'autre main était occupée de la bouteille.

L'estomac britannique sourit ncore à la mémoire du duc de Clarence, proclamé par le peuple, le plus gros buveur des temps passés et futurs, à la suite d'un exploit hors du commun. Accusé de trahison, condamné à mort par son frère Edouard IV roi d'Angleterre et libre de choisir le genre d'exécution qui lui conviendrait, il finit, dit-on, joyeusement et golument sa vie, le corps plongé dans un toneau rempli de vin grec.

Mais la bière, direz-vous, quels sont ses héros, ses champions. Ils sont nombreux et tout peuple producteur de houblon honore leurs performances. Seule la France, manifeste à leur égard un certain silence provoqué peur-être par l'abondance et la magnificence d'une littérature vineuse qui laisse peu de place à des soifs qu'elle considère de trop haut.

Devant un tel monument de dalles en pente, de panses en coupole, de coudes levés, de chopes débordantes, de sécheresse toujours arrosées et avides de recevoir encore, nous nous inclinerons pour ne citer que deux noms.

D'abord celui qui fut peut-être le plus grand: le Hollandais Van der Groynk, dentiste de son état, celui qui buvait jusqu'à 25 litres de bière dans sa nuit et dont jamais la main ne trembla, ni sur la chope, ni sur la fraise professionnelle.

Son chef d'oeuvre: 100 litres en trois jours, et le lendemain de l'épreuve, il reprenait joyeusement son travail.

Il mourut tragiquement le 2 mai 1842, en pleine force, en pleine gloire, lors d'un voyage en Espagne. Van der Groynk était un estomac trop exigeant qui voulait jouir de tous les biens, solides et liquides.

Un soir, cet admirable organe si bien entraîné maria malencontreusementun record de bière avec un record de riz, qui gonfla...gonfla au point que le malheureux champion ne put que rendre l'âme. Pour la Hollande, ce fut un deuil.

 

Surnommé "La Cuve"

 

Le style de l'Allemand Kurt Von Tatas était bien différent. Il vivait à Landsberg, près de Munich, exerçant le métier d'avocat. On l'appelait "L'Apôtre de la bière" tellement il savait imposer sa foi.

Son palmarès est éloquent, si long que l'on doit se contenter d'en citer les principales étapes:

Champion d'Allemagne en 1859 à Heidelberg

Champion du monde en 1861 à Bruxelles

Champion du monde en 1866 à Munich devant le Suisse Meyer, surnommé "La Cuve", 127kg.

Kurt Von Tatas était un puriste, un idéaliste de la boisson. Quelques temps avant sa mort, il écrivait à sa femme: "Je ne vis pas pour manger, mais pour boire, voilà la morale et le secret de ma réussite".

Cependant la nourriture solide que tant il méprisait, au point de vivre un continuel carême, se vengea puisqu'il devait mourir en 1867, empoisonné par des champignons.

Il n'avait jamais bu de vin. "La dispersion gâte le plaisir", disait-il souvent à ses disciples.

Voici des faits véridiques qu'il faut sortir de l'oubli, au dédain de l'histoire; de mâme qu'il est souhaitable d'exhumer la bière d'une certaine réputation d'infériorité brillament entretenue par les successeurs de Noé. Mais il faut aussi la défendre contre les sots qui à son sujet, se livrent à l'humour le plus noir.

 

Bière et...bière

 

Faut-il rappeler les charmants propos entendus de nos jours et venant du directeur d'une honorable mais fort triste société.

Alors que l'on évoquait devant lui les activités d'une ligue anti-alcoolique, il eut une lippe méprisante et sinistre, leva sa chope, la vide d'un trait, lacha un rire énorme pour enfin déclarer sentencieusement que tous les buveurs d'eau avaient grand tort de se priver de vin et surtout de bière puisque de toutes façons, un jour, ils y finiraient dans la bière, la sienne, celle des "Pompes Funèbres"!

Nos académiciens et les pouvoirs publics devraient interdire l'usage de ce miot à nos utlimes convoyeurs. Ce mot bière, synonyme de joie, de fraîcheur et d'aimables rondeurs.

 

Centre Presse, Jeudi 12 Juillet 1973.

Partager cet article
Repost0
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 08:12

Il y a un peu moins d'une dizaine d'années désormais que j'ai découvert George Duke, au détour d'un CD de la médiathèque: c'était l'album "Brazilian Love Affair" (juste son troisième album de l'année 1979, un pur stakhanoviste de la création artistique). Et j'espérais que le reste de son oeuvre soit du même accabit. Et je ne fus point décu, du moins sur cette époque-là. En effet, après une décennie folle de jazz-fusion où il excella au sommet de son art, disons qu'il s'est rangé dans un secteur plus traditionnel du jazz. Pas forcément connu du grand public, bien que samplé à de nombreuses reprises, il a collaboré avec les plus grands: Al Jarreau, Miles Davis, Michael Jackson ou encore Franck Zappa. Entre autres.

Américain né en 1946, ses influences musicales se concrétisent avec de la musique brésilienne, ces rencontres avec Franck Zappa, ou encore la montée en puissance d'un groupe phare des années 1970, "Earth, Wind and Fire". Il est mort le Lundi 5 Août 2013, à l'âge de 67 ans.

Pour ma part, disons que j'ai eu les plus grandes difficultés à effectuer une sélection dans son oeuvre, uniquement dans la période 1974 - 1983. Donc je vous propose modestement une sorte de "best of", le meilleur du meilleur, avec une dizaine de ses créations, par ordre chronologique. Qui mélange souvenirs personnels et émotions ressenties à ces mélodies de haute qualité. Et j'avoue qu'il m'est impossible de vous dire quel est mon morceau préféré de George Duke...

Laissez-vous aller: il est temps de vous évader!

Voici le lien de son site internet: georgeduke.com

Avec un bonus-devinette à la fin de cet article!

1974

Album: "The Aura Will Prevail"

"For Love" (I Come Your Friend)


 

"Floop de Loop"


  1976

Album: "The Billy Cobham & George Duke Band "Live" On Tour In Europe"

Festival de Montreux 1976

"That's What She Said"

Featuring George Duke, Billy Cobham, Alphonso Johnson, John Scofield.

 

1977

Album: "From Me To You"

"'Scuse Me Miss"


 
1977

Album: "Reach For It"

"Diamonds"

 

  1978

Album : "Don't Let Go"

"Dukey Stick"


 
1979
Album : "Follow The Rainbow"
"Sunrise"


 

1979

Album: "A Brazilian Love Affair"

"Brazilian Love Affair"


 
"Brazilian Sugar"

 

1979

Album : "Master Of The Game"

"Look What You Find"


 

 

"I Want You For Myself"


  1982

Album: "Dream On"

"Shine On"


 
1983
Album: "Guardian Of The Light"
"Reach Out"


  Et le petit bonus en forme de devinette: qui a samplé "I Love Your More" de l'album "Master Of The Game" de 1979?


 
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 15:02

Et en plus, il n'y a pas eu de casse!

Bouteille-Coteaux-du-Layon-Relax-Poitiers.JPG

Une bouteille de Côteau du Layon, Poitiers, Terrasse du Relax, Vendredi 23 Juillet 2010.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 08:58

Billet-500-Francs-Charles-Pasqua.JPG

 

500-francs-pasqua.JPG

 

Billets-500-Francs-Pasqua-stenope.JPG

A Poitiers, sur le Crédit Agricole de la rue du Marché, Samedi 4 Mai 2013.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 08:28

 

Prises de bec

 

Jérôme Cahuzac

  Photo du député Cahuzac en 1997, prise sur AssembléeNationale.fr


Ex-chirurgien digestif puis capillaire, le ministre délégué au Budget se fait des cheveux pour son image. Et pour son rêve d'aller à Matignon...

 

LE ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, tout juste 60 ans, a-t-il disposé naguère d'un compte en Suisse, comme l'affirme "Mediapart"? En attendant d'y voir clair on ne prête qu'aux riches. D'aucun lui ont même prêté une maison à Marrakech, une autre à La Baule, alors qu'il n'a qu'une villa de famille à Pianottoli, en Corse.

"C'est vrai qu'il a toujours été attiré par le grand monde, explique son vieil ami, le député PS Dominique Lefebvre, qui travailla avec lui au cabinet du ministre de la Santé Claude Evin, sous Rocard. Aujourd'hui, quand nous nous retrouvons au Racing, nous nous disons toujours: "Il n'y a pas de raison de laisser tout cela aux riches!" Le golfeur Cahuzac est également membre de l'Interallié et du Siècle, et copain de Proglio, qui a bombardé son frère banquier à EDF...

Chargé du médicament lors de son passage en cabinet de 1988 à 1991, il s'est fait des ennemis dans les lobbies médicaux et des amis dans les labos pharmaceutiques, de Pierre Fabre à Lilly. Ce bourgeois, fils de deux grands résistants mendésistes, s'est ensuite réorienté dans la chirurgie esthétique, plus rémunératrice. En 1996, il a ouvert avec son épouse, Patricia (dont il est en train de divorcer), la clinique Cahuzac, spécialisée dans la micro-greffe de cheveux. Il exerce son bistouri capillaire sur le crâne de son ami Stéphane Fouks, patron d'Euro RSCG. Dont l'associée Marion Bougeard assure sa com' à Bercy, après avoir assuré celle de Liliane Bettencourt...

C'est en 1996 qu'il se lance en politique, alerté par Evin sur la disponibilité d'une circonscription "reprenable" en Lot-et-Garonne. Il s'implante ainsi à Villeneuve-sur-Lot, avec la bénédiction du maire RPR d'alors, Michel Gonelle, qui cherchait à abattre le député sortant UDF. "Franc-maçon comme lui, Gonelle a favorisé son élection à l'Assemblée en 1997, tout comme aux cantonales de 1998, sans réaliser qu'il (Cahuzac) allait le détrôner aux municipales de 2001", explique Jean-Luc Barré, coauteur des Mémoires de Chirac, qui fut l'adjoint dudit Gonelle à la culture avant 2001. Le même Gonelle qui a ensuite poussé l'ex-juge antiterroriste Bruguière contre lui aux législatives en 2007, sans succès, se retrouve aujourd'hui accusé d'être l'âme du "complot" derrière "Mediapart", ce dont il se défend.

 

Plus riche la vie

 

Cahuzac est battu en 2002 en même temps que Jospin, devenu son mentor mais aussi son partenaire de tennis, qui se plaint de sa hargne de gagner "chaque jeu, chaque point". "Une blessure très douloureuse" pour Cahuzac que cet échec au suffrage universel. Souvent décrit comme cassant et froid, Cahu découvre qu'il faut être aimable sur les marchés, et se fait élire en 2007.

Il se lance à corps perdu dans les procédures budgétaires et en devient l'un des meilleurs experts, proche de Strauss-Kahn, dont il a été l'invité dans le fameux riad de Marrakech. Le député Jean-Jacques Urvoa explique: "Cahuzac est le seul capable de faire sans notes une démonstration structurée de plus de trente minutes avec une pluie de chiffres à la virgule près! Il n'y en avait que deux autres comme lui: Giscard et Fabius." Et d'ajouter amusé: "Mais il ne peut s'empêcher de poser sur les députés son regard de chirugien esthétique: "Celle-là, elle devrait venir me voir pour son nez!"

En 2010, Cahuzac a arraché la présidence de la commission des Finances au candidat d'Aubry (et, en sous-main, de Sarko!). Rallié tardivement à Hollande, il a ensuite joué les pères la rigueur pendant la campagne présidentielle. S'est rembruni en apprenant en direct à la télé, le 24 février, le lancement par Hollande de sa tranche à 75%. Et a angoissé jusqu'au dernier moment à l'idée de ne pas être au gouvernement, car Nicole Bricq, parité oblige, a failli être nommée au Budget. Mais, depuis, Cahuzac ne s'est toujours pas remis de n'être que "ministre délégué".

Décrit comme "brillantissime" mais "sûr de lui" jusqu'à l'arrogance, Cahuzac est aussi un séducteur qui, en campagne, offre des fleurs aux femmes. Très fier de ses exploits sportifs: course de ski de fond de 90km en Suède, marathon de New York, courses cyclistes avec son ami Michel Drucker, vol à voile ou saut en parachute avec les légionnaires de la base de Calvi, le 6 octobre, tandis que des malfrats faisaient sauter la porte de son appartement, emportant des montres de collection, estimées à 100 000 euros...Lesquelles "avaient surtout une valeur sentimentale". Snif! Bref, Cahu c'est James Bond à Bercy, montre de prix comprise!

 

"Skyfall" à Bercy?

 

Toujours dans la compète, le chirurgien chargé d'amputer les dépenses publiques est allé jusqu'à chronométrer ses temps records pour régler leur budget avec chaque ministre cet été: une demi-heure avec Fabius, trois quarts d'heure avec Marisol Touraine, une heure et quart avec Valls...Mais cela s'est envenimé avec Cécile Diflot ou Aurélie Filipetti, qui en ont appelé à l'arbitrage de Matignon. Ou avec Victorin Lurel, protégé de Hollande. Et surtout avec son rival sur l'économie Michel Sapin, avec qui il a failli en venir aux mains!

Ex-médecin du champion du monde Christophe Tiozzo et pote du champion d'Europe Gratien Tonna, Super Cahu est surtout un grand fan de boxe. Il s'est vanté, au printemps, d'"avoir mis un crochet d'école au foie à son prof" (Les Echos, 12/4), mais il s'est aussi pris un uppercut qui lui a enfoncé le palais et l'a forcé à porter un appareil...

Pour l'instant, les coups de "Mediapart" le laissent "sonné mais debout", fait-il dire par ses proches.

 

David Fontaine

 

Le Canard Enchaîné, Mercredi 12 Décembre 2012, N°4807.

Partager cet article
Repost0

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg