Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

Les Dossiers D'antan...

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:52

Encore un mystère artistique de la vie nocturne poitevine!Carton-sur-lampadaire.JPGLampadaire-et-carton.JPG

Poitiers, Square de la République (ex-Square Magenta), Lundi 15 Septembre 2008, vers 11H50.

 

Comment interpréter cela? Doit-on y voir une manifestation symbolique de lutte contre la pollution lumineuse? Un Janus (dieu romain à deux têtes opposés, dont le nom a été donné au premier mois de l'année, janvier, januaris en latin) des temps modernes? Une façon de critiquer une société qui ne regarde les choses que d'un seul côté et nom pas dans leur intégralité? Ou plus simplement, l'oeuvre d'un pochetron qui a rangé son jouet éphémère qui a pu lui servir de bouclier, de voiturette, ou encore...de couvre-chef?

 

Il est des choses que le pictavien du matin découvre et dont il ne peut que s'interroger étrangement en se demandant ce qu'il s'est passé dans la tête de celui qui a fait ça. Entre le nocturne et le matinal, oui, parfois, il y a bien un monde d'écart... C'est ça aussi la mixité sociale!

Partager cet article
Repost0
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 12:26

Les "Affreux": nom donné aux combattants engagés par les sécéssionnistes Katangais de Moïse Tshombé (M. Tirroit-Caisse) pour lutter contre le pouvoir congolais (Lumumba) de 1961 à 1963, puis ayant servi Mobutu au pouvoir pour écraser la rebellion du Kwilu (1965-1966)

Le retour des "Affreux"

 

 

Richard Rouget, alias le Colonel Sanders. Ne cherchez pas sur Internet, il n'y a rien sur lui...Cliché emprunté au blog militaryanalysis.blogspot.fr

 

Le fier guerrier s'appelle Richard Rouget. Ce Français naturalisé sud-africain a eu les honneurs du "Figaro" (28/12) car il dirige le bureau local de Bancroft Global Development. Cette compagnie américaine, dite "de sécurité" (en réalité une chic bande de mercenaires), encadre, en Somalie, les forces africaines mises en place par les Etats-Unis et l'Europe depuis la déroute militaire des islamistes. Très satisfait du bilan de ses troupes, Rouget est décrit come un ancien lieutenant para, employé un temps par Bob Denard, le chef des "Affreux".

Déjà flatteur, ce portrait est malheureusement incomplet. Rouget a d'abord été l'un des responsables du GUD, cet ancien groupuscule d'extrême-droite implanté à la fac d'Assas. En 1981, il a relancé le Parti des Forces Nouvelles, pour lequel le Front National est franchement trop à gauche. Ce grand amateur de safaris (pas seulement animalier), qui se fait appeler "Colonel Sanders", n'a pas dépassé le grade de sous-lieutenant dans l'armée française. Il a joué à la guerre avec Denard aux Comores et promené son flingue un peu partout, avant d'être arêté, en 2003, par la police sud-africaine pour "constitution de réseaux vers la Côte d'Ivoire" et condamné comme mercenaire.Une étiquette qui lui a fait beaucoup de peine.

Un pedigree qui devrait faire rêver le député UMP Christian Ménard et son collègue PS Jean-Claude Viollet, auteurs, en février dernier, d'un rapport parlementaire qui abordait la question du recours à des sociétés militaires privées, très à la mode chez les Anglo-Saxons. Compte tenu du nombre de théâtres d'opérations sur fond de prises d'otages et de réduction des effectifs, le sujet n'est plus tabou. Les deux parlementaires préconisent de s'adresser à des entreprises de services de sécurité et de défense pour protéger, disent-ils, les grands groupes français à l'étranger, leurs personnels et leurs intérêts.

Un marché à conquérir pour Rouget et ses collègues. Avec un résultat garanti...affreux.

 

Le Canard Enchaîné, Mercredi 2 Janvier 2013, page 4, Numéro 4810.

 

En bonus, un complément d'informartion sur son arrestation de 2003.


Afrique du Sud

Les étranges safaris de Richard Rouget

Un Sud-africain d’origine française soupçonné d’avoir recruté des mercenaires pour la guerre en cours en Côte d’Ivoire, a été arrêté à Pretoria par les «Scorpions», une unité d’enquête d’élite de la police sud-africaine.

 

Sur le papier - et sur son site Internet - il organise de jolis safaris, destinés aux riches occidentaux pouvant se permettre de sortir plusieurs milliers de dollars pour séjourner en Afrique du sud et y chasser un impala ou un hippopotame. Cheveux roux et allure très sportive, Richard Rouget, un Lyonnais de 44 ans, a un curriculum vitae déjà bien chargé : à partir des années 70, ce jeune étudiant de l’université parisienne d’Assas fréquente régulièrement le GUD (un groupuscule d’extrême droite qui ne refuse jamais d’affronter violemment ceux d’extrême gauche, voire quelques «basanés») avant de rejoindre d’autres groupes extrémistes, tels que Occident et le Parti des Forces nouvelles (PFN).

Entré ensuite dans l’armée française, Richard Rouget en sort en 1984 sous-lieutenant, pour se rapprocher aussitôt du milieu des mercenaires qui gravitent autour du plus connu d’entre eux : Bob Denard. Son nom de guerre est «Sanders». Avec eux il commence à rendre quelques services au régime sud-africain, qui apprécie que les Comores soient ainsi devenues un véritable centre d’écoutes permettant aux tenants de l’apartheid de traquer les responsables de l’ANC (African National Congress) de Nelson Mandela, notamment dans leurs principales arrière-bases situées en Tanzanie et en Zambie.

Ce sont les derniers «coups tordus» de Bob Denard : le «condottiere» vieillissant préfère désormais la douceur du Bordelais à la brousse africaine. Ainsi Richard Rouget s’éloigne de la «bande à Denard» et part s’installer en Afrique du sud, officiellement pour représenter deux sociétés françaises que viennent de créer deux autres «anciens des Comores» : Cabanac et Chabassol. «Sanders» travaille désormais directement pour le régime de l’apartheid. Si l’on en croit la justice belge, son groupe est chargé de traquer les leaders de l’ANC en Europe, et notamment en Belgique et en France : il serait lié à la tentative d’assassinat en Belgique de Godfrey Motsepe et à celui de Dulcie September, abattue en plein Paris en 1988. Mais, après des années d’enquêtes infructueuses, les autorités belges sont obligées, en 1992, de prononcer un non-lieu, faute de preuves convaincantes.

«Il aurait recruté des mercenaires pour les deux camps ivoiriens»

Après la fin du régime d’apartheid, Richard Rouget ne quitte pas le milieu du mercenariat, ni l’Afrique du sud. Naturalisé sud-africain, il poursuite officiellement ses activités d’organisateur de safaris tout en participant au recrutement de «soldats de fortune» pour d’autres fronts africains, sans que l’on sache exactement lesquels. Jusqu’à l’année dernière, lorsque sa présence est signalée en Côte d’Ivoire, après le 19 septembre, date à laquelle a éclaté de dernier putsch. Cette fois-ci c’est la justice sud-africaine qui ne le lâche plus, depuis l’interdiction officielle de toute activité liée au mercenariat.

Samedi dernier, lorsqu’il débarque à l’aéroport international de Johannesburg en provenance de Harare (Zimbabwe) il est arrêté et aussitôt transféré au Cap, pour avoir recruté des mercenaires pour la Côte d’Ivoire. Ce lundi il a été inculpé de trois chefs distincts en violation de la loi sur l’assistance militaire à l’étranger qui, depuis 1998, interdit et punit toute activité mercenaire ou para-mercenaire. D’après la presse sud-africaine, Richard Rouget serait le premier inculpé dans le cadre de la nouvelle loi.

Si l’on en croit des sources officielles citées par la presse locale, Rouget «aurait combattu en personne en Côte d’Ivoire, mais aussi recruté au moins trente personnes en Afrique du sud», et «il y a une possibilité qu’il ait en fait recruté pour les deux camps», c’est-à-dire les loyalistes, fidèles à Laurent Gbagbo, et les rebelles que dirige Guillaume Soro.

Le porte-parole de la police sud-africaine a précisé que plusieurs agences de sécurité ont participé à l’enquête et au suivi de Rouget, son interpellation n’étant intervenue qu’après l’obtention de nombreux indices sur ses activités illégales. Le nom de Richard Rouget était officiellement apparu dans le rapport de la fameuse Commission Vérité et Réconciliation, en 1998, à propos de l’assassinat de Dulcie September : un assassinat qui n’a jamais été tout à fait élucidé.

 

RFI, Mardi 29 Juillet 2003.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 08:21
De prime abord, en apercevant cette image (relayée localement par Magali Barc sur son compte Twitter @magalibarc), on pouvait se poser de nombreuses questions, s'interroger sur les liens entre les militants montés à Paris pour s'opposer au mariage homosexuel et le Conseil Général de la Vienne, à droite. Se demander si le Conseil Général avait mis a disposition, et sur quels moyens budgétaires, ce car pour rallier la capitale. Et se demander si un marché, régulier avec une mise en concurrence transparente, avait été réalisé.
En effet, en tant que simple citoyen, j'aurais été scandalisé si ce déplacement politique avait été organisé par l'usage de deniers publics. Ce qui aurait représenté une terrible erreur de gestion et d'organisation. En plus d'éventuelles suspicions de marchés truqués ou de copinages sur fond de moyens publics.
Il n'en est rien. Car rapidement, la machine médiatique locale s'est mise en marche. Interrogé par la presse locale, Henri Colin, vice-président du CG86 en charge des transports, a ramené le calme en expliquant qu’il n’y a "aucun rapport avec le conseil général" : "Le conseil général n'est pas propriétaire des bus qui circulent sur les lignes régulières de Lignes en Vienne et Véolia Transport utilise ses bus comme bon lui semble en dehors de la délégation de service public"* a-t-il déclaré dimanche après-midi.
Chacun est donc dans son bon droit: l'opposition demande des explications, la majorité apporte des réponses, et le citoyen s'interroge et prend acte des réponses qu'on lui apporte. Toutefois, et c'est là où, à titre personnel, cela me pose problème, c'est l'image qui en ressort de tout ça: la majorité des personnes ayant fait le lien entre ce car et son utilisation (le voyage à Paris) ne sont pas sensées savoir que ce car est le fruit d'une délégation de service public (un contrat entre une personne morale de droit public et un délégataire public ou privé qui se voit déléguer un service public en échange d'une rémunération liée au résultat d'exploitation). Je pense qu'il s'agit là d'un choix malheureux de la part de la société VéoliaTransport Poitou-Charentes qui, et je m'en étonne, aurait du prendre un car aux couleurs de sa propre société (il doit bien y en avoir quand même), et non pas avec celles d'une collectivité territoriale, d'autant plus dans le cadre d'un déplacement politique, risquant ainsi d'associer l'image d'un conseil général (et donc des moyens publics) à un évènement politique qui n'est pas forcément partagé de l'ensemble de la population qui le compose.
Il n'y a plus qu'à espérer à l'avenir que ce genre de choses ne se reproduise. En effet, on ne peut accepter que l'image d'une collectivité territoriale, par le biais tout simplement de son logo, qui dans le cadre de la Vienne est assez explicite, soit utilisé à des fins politiques, quelle qu'en soit l'orientation. Si Véolia est propriétaire de ces cars, elle ne l'est pas pour autant du logo du délégataire, et se doit donc d'être vigilante quant à l'utilisation qui pourrait être faite des véhicules possédant le logo d'une collectivité territoriale.
Une question toutefois avant de clore ce chapitre: est-ce que cette prestation sera prise en compte dans le cadre du résultat d'exploitation au titre de l'année 2013? Car si la réponse est positive cela voudra dire que, et même si cela ne représente qu'un seul euro, la société Véolia sera rémunérée pour avoir transporter des gens et des militants à Paris pour manifester, avec des deniers publics, faisant de nous tous les quelques 400.000 habitants du département de la Vienne, les financeurs de cette expédition, que l'on peut qualifier de punitive. A suivre, donc.
Enfin, concernant le mariage homosexuel, je vous ai déjà fait part de mon positionnement, et après les évènements de cette journée, celui se trouve davantage renforcé: il faut que ça change et vite!
*: propos recueillis sur centrepresse.fr
Pour aller plus loin: la Région Alsace a été confronté à un problème du même genre, à ceci près que ce sont des manifestants qui ont fait usage sur un calicot du logo du conseil régional lors de ce même rassemblement à Paris. A lire sur les Denières Nouvelles d'Alsace.
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 10:00

Depuis des années, elle ravitaille les pigeons du centre-ville de Poitiers en grains

Parents, ne laissez pas courir vos bambins sur les pigeons en sa présence, il risquerait de se faire furieusement engueuler!

Dame-aux-pigeons-et-pigeons-Poitiers.JPG

Distribution-graine-aux-pigeons-Poitiers.JPG

Pigeons-Poitiers-et-dame-aux-pigeons.JPG

Pendant une distribution à la volée de grains, Place d'Armes, Poitiers, Dimanche 2 Décembre 2012, vers 15H.

 

COMPLEMENT DU 27 JUIN 2014

Logo-Centre-Presse-1965--2-.jpg

LA DAME AUX PIGEONS S'EST ENVOLEE

 

C'était une figure du centre-ville de Poitiers. Une toute petite dame à la peau noire qui passait son temps à nourrir les pigeons de la place Leclerc, pas très loin du Quick. Marie-Ange (c'était son nom) aimait bien ses pigeons mais n'aimait pas (mais pas du tout) les gamins qui filaient des faux coups de pieds aux volatiles pour les faire s'envoler. C'était pour rire Marie-Ange! Beaucoup de Poitevins connaissaient cette petite dame que tout le monde appelait la dame aux pigeons. Certains lui ont même consacré une page Facebook (qui compte plus de 2000 fans). Mais voilà, Marie-Ange vient de mourir à l'âge de 84 ans. Maintenant qu'elle n'est plus là, qui va nourrir les pigeons?

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 09:43

Le mystère semble destiné à demeurer éternellement sur l'affaire de la "Bonne Dame de Loudun"

Logo Centre Presse 1982Marie-Besnard-cENTRE-Presse-1980.JPGMarie Besnard à la Une de Centre Presse, Mi-Février 1980.

 

Marie Besnard?

"Qu'on la laisse en paix"

Le jugement de la fausse cour d'assises de Tours, qui s'est déroulée vendredi dernier, n'a guère ému les Loudunais. "C'est du passé". Réactions dans les rues de Loudun.

 

Je ne la connais pas et ça n'a pas de sens pour moi. A l'évocation de l'affaire Marie Besnard et de son nouveau jugement, vendredi à Tours, par une fausse cour d'assises (lire journal de samedi), certains préféraient tourner le dos. Dimanche, dans les rues de Loudun, il était comme partout davantage question du réveillon de Noël que d'une affaire jugée il y a plus de cinquante ans.

 

 

Mais chez les plus âgés, quelques souvenirs remontaient vite en mémoire. « Je l'ai connue, elle habitait à côté de chez mes parents, raconte Pierrette, 79 ans. Et elle passait devant chez moi pour aller à la messe. » Et sur sa culpabilité? « C'est délicat, il y a quand même plusieurs maris qui y sont passés. Je pense qu'elle était coupable. »

 

Un peu plus loin, Maryvonne, 71 ans, n'a pas le même avis. « Je trouve que le jugement était juste. C'était surtout basé sur le qu'en-dira-t-on. Moi, j'étais pour l'acquittement, je pense qu'on l'a accusée à tort. » Mais elle n'habite pas Loudun même et, selon elle, « le vrai Loudunais pense qu'il y a un petit quelque chose ».

 

 

Michel, 72 ans:

 

"J'en ai bu des coups chez elle!"

 

 

Place Urbain-Grandier, l'autre célébrité loudunaise, on déguste le vin chaud autour du marché de Noël. Et en parlant de vin, Michel, 72 ans, se rappelle de celui qu'il buvait chez Marie Besnard. « J'étais son boucher-charcutier, raconte-t-il. Je buvais un coup quand je lui amenais de la viande. Et je n'avais pas à m'en plaindre, elle ne m'a jamais empoisonné. » Pour lui, c'est avant tout affaire de jalousie, car « elle avait du pognon ». « Elle avait une allure spéciale, c'est sûr, mais je la trouvais bien. Et j'en ai bu des coups chez elle! »

 

Et pour Sylvain, 61 ans, qui tourne son orgue de barbarie pour les fêtes, Marie Besnard, c'est de l'histoire ancienne. « Quand je suis arrivé de Sarcelles ici il y a 30 ans, je ne savais même pas qui c'était. » Mais il se souvient des malheureux qui portaient ce patronyme. « La chef du centre social s'appelait Besnard. Et elle a reçu pendant longtemps des appels pour l'insulter. On la traitait d'empoisonneuse. » S'il ne condamne pas l'exercice tourangeau, il estime néanmoins qu'il est temps de tourner la page. « C'est du passé. Qu'on la laisse en paix. »

 

Laurent Gaudens

 

Le bounus-vidéo:

un résumé de l'affaire Marie-Besnard

FR3 Poitou-Charentes,  Mercredi 19 Décembre 2012.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 12:34

Whisky : un anglicisme hérité du latin, puis du gaélique signifiant..."eau-de-vie"

Entre vodka et whisky (pur), je dis tout simplement: choisis ton camp, camarade! 

Aveugle à cause de la vodka, il recouvre la vue grâce au whisky

En Nouvelle-Zélande, un homme a failli devenir aveugle après avoir mélangé de la vodka avec des médicaments. Seul un traitement à base de whisky a pu lui permettre de voir à nouveau.

Denis Duthie se souviendra toujours des 50 ans de mariage de ses parents…. Ce jour-là, le soixantenaire fête l'évènement comme il se doit avec quelques verres de vodka. Mais comme le relate le journal The New Zealand Herald, il va avoir la peur de sa vie. De retour chez lui, l'homme se retrouve subitement dans le noir.

"J’avais un verre dans le nez donc j’ai cru que la nuit tombait déjà, mais en réalité, il n’était que 3H30 de l’après-midi", raconte Denis Duthie au journal néo-zélandais avant d'ajouter "j’ai tâtonné dans la chambre pour trouver l’interrupteur mais j’étais devenu complètement aveugle". Paniqué il demande à sa femme de l'emmener d'urgence à l'hôpital.

 

Soigner le mal par le mal

 

Les médecins n'ont alors pas de mal à trouver les raisons de cette perte de vue. Denis Duthie est diabétique depuis plusieurs années et donc sous traitement. Il semblerait que l'excès de méthanol présent dans la vodka mélangé à ses médicaments l'a conduit à un empoisonnement au formol, dont l'ingestion peut déjà en temps normal causer des brûlures des voies digestives et rendre aveugle.

Alors qu'il croyait ne plus jamais pouvoir voir de sa vie, les médecins ont alors l'idée d'un traitement plus qu'atypique : l'éthanol, un alcool présent dans les spiritueux. Mais n'ayant pas assez d'éthanol médical pour soigner le patient, le personnel a tout simplement eu recours à … une bouteille de whisky, administrée grâce à un tube nasal relié à l’estomac.

Et une bonne, d'après Denis Duthie: "c'était du Johnnie Walker Black Label. Du whisky de qualité!". Malgré une belle gueule de bois, ce dernier a pu entièrement recouvrer la vue cinq jours plus tard. Après cette expérience, ce Néo-Zélandais n'a pas hésité à faire part de son histoire autour de lui, afin de prévenir les diabétiques des risques d'un tel cocktail. Comme quoi l'alcool n'est pas toujours mauvais pour la santé.

 

Alexandra Bresson

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 10:01

Une véritable honte pour notre société, un fléau qui doit être combattu par tous les moyens

L'histoire retiendra qu'au même moment, les députés UMP ont déserté les bancs du Palais-Bourbon pour régler leurs querelles internes...


 

Séance des Questions Au Gouvernement du Mercredi 28 Novembre 2012

 

Merci Monsieur le Président

 

Je constate que l'UMP est décimée. (complément de PPP)

 

Madame la Ministre,

Tous les trois jours, en France, une femme meurt sous les coups de son conjoint.
Une femme est violée toutes les 8 minutes.
L’année dernière, 200 000 femmes ont été victimes de violences sexuelles en dehors du foyer. Et 600 000 au sein même des familles.

 En France, des milliers de femmes sont harcelées, agressées, prostituées, violées, ou tuées, parce qu’elles sont femmes. Je n’oublie pas d’ailleurs toutes les autres femmes dans le monde.

Le nombre et la fréquence de ces violences sont tels, que nous côtoyons nécessairement ces femmes. Ces chiffres sont intolérables, mais ils ne représentent qu’une partie de la réalité.
Dans de très nombreux cas, les femmes n’osent pas en parler ou porter plainte. Le tabou demeure.
Parce que les préjugés font encore peser sur les femmes, le poids du silence et de la culpabilité.

Mais aussi, parce qu’il s’agit souvent de violences conjugales, des violences commises par des hommes que l’on connait et que l’on ne soupçonne pas.

La loi de juillet 2010  adoptée à l’unanimité a été une avancée déterminante pour la protection des victimes.
Les textes existent, ils doivent être complétés, mais surtout mieux appliqués. Beaucoup reste encore à faire. Pour passer du droit formel, au droit réel. Pour la protection en situation d’urgence.  Pour la formation des policiers, des médecins, etc. Pour l’éducation, dès le plus jeune âge.
La journée internationale du 25 novembre de « lutte contre les violences faites aux femmes », décidée par l’ONU en 1999 est si importante.  Elle permet de mesurer la gravité du phénomène.

Elle contribue aussi à libérer la parole. Alors que le silence est le pire ennemi des femmes.

Le président de la République l’a compris. Il s’est rendu dimanche, dans un foyer, à la rencontre de femmes victimes.  Il les a écoutées pendant plus de 2 heures. Pour accélérer les réponses,  pour répondre aux attentes, pour conforter les associations qui les accueillent quotidiennement, il a annoncé un plan global de lutte contre les violences faites aux femmes.

Madame la Ministre, pouvez-vous préciser les actions qui seront mises en place par le gouvernement contre les violences faites aux femmes. Et comment elles s’intégreront dans le prochain projet de loi-cadre sur l’égalité ?

 

(source:www.catherinecoutelle.fr)

 

A droite aussi, du temps de la majorité parlementaire UMP, on s'était intéressé à ce sujet. L'année 2010 avait été placé sous le signe de la lutte contre les violences faites aux femmes. A l'époque, une question de la députée UMP Chantal Brunel, à la ministre Roselyne Bachelot.

Une loi, votée à l'unanimité (N°2010 - 769 du 9 juillet 2010) énoncée trois principes: prévention, protection, sanction. Il faut aller plus loin pour arriver à ce que le moins de femmes possibles décèdent pour causes de violences conjugales. Plus de 140 sont mortes ainsi en 2010.
Mais, pour aller au bout du bout de l'information, il est regrettable que la députée Brunel ne se soit pas faite connue du grand public par son action dans ce domaine là. Non, elle a fait un buzz, inattendu, à sa manière, en Mars 2011. En effet, en plein coeur du printemps arabe, des révoltes en Tunisie, Lybie, Egypte, Mme Brunel, face aux "hordes" d'immigrés, souhaitait tout bonnement...qu'on les remette "dans les bateaux". Et je vous le donne en mille, elle soutient pour les présidentielles de l'UMP Jean-François Copé!


  8 Mars 2011, Paris.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 00:07

Un numéro de facture qui n'existe pas, des fautes d'orthographe, mais un "auteur" qui lui, est bien réel

-
------- Message original --------
Sujet: regler votre facture � FR78441012
Date : Fri, 09 Nov 2012 21:59:20 -0500
De : service.client@edf.fr




Cher(e) EDF Client(e)


Votre paiement à été refusée par votre établissement bancaire en raison d'un problème technique sur le système de prélèvement automatique,



Pour eviter la pénalités de retard ,nous vous donnons la possibilité de payer en ligne en utilisant votre carte bancaire,



Afin de régler votre facture N° FR78441012 ,cliquer sur le lien ci-dessous :



‹‹ Régler votre facture ››



Lors d'échec de régularisation de votre situation , nous procéderons à la suspension de fourniture d'énergie ,Cette intervention vous sera facturée .



Merci de votre confiance .

Morald CHIBOUT - EDF,
Directeur de la Relation Clients
EDF Bleu Ciel

 

Le lien du paiement a été désactivé. Mais pour celles et ceux qui vont le recevoir, ne tombez pas dans le panneau!

Partager cet article
Repost0

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg