Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 06:18

Et après on nous sort "En Avril, ne te découvre pas d'un fil"! Faudrait savoir à la fin!

32--au-soleil-en-avril.JPGPoitiers, le Vendredi 08 Avril 2011, rue Gambetta. 32° au soleil, et à 15H...

 

 

Avril 2011, deuxième mois d'avril le plus chaud depuis 1900

03/05/2011

La France métropolitaine a connu cette année un mois d’avril exceptionnellement chaud, sec et ensoleillé. Ces conditions remarquables résultent de l’influence persistante de conditions anticycloniques sur la métropole.

Avec une température moyenne supérieure de 4,0°C à la moyenne de référence (calculée sur la période 1971-2000), avril 2011 se positionne au deuxième rang des mois d’avril les plus chauds depuis 1900, derrière avril 2007 (+4,3°C) et loin devant avril 1945 (+2.8°C), 1961 et 1949 (+2,6°C). Ces écarts sont plus marqués pour les températures maximales de l’après-midi (+5,5°C) que pour les températures minimales de fin de nuit (+2,5°C). A l’exception de quelques jours plus proches de la normale autour du 15 avril, les températures quotidiennes se sont maintenues autour de valeurs bien supérieures tout au long du mois. Entre le 6 et le 11, elles ont même atteint des valeurs sans égal depuis 1947 pour une première quinzaine d’avril. Plusieurs records mensuels de température maximale quotidienne ont été battus dans la moitié sud de la France ainsi que dans les Alpes et localement en Bretagne.

 

Cliquez pour agrandir - Copyright Météo-France

 

Ce mois d’avril 2011 a aussi été exceptionnel par sa faible pluviométrie. Il se situe parmi les plus secs depuis 1959, à l’image des mois d’avril 1984 et 1982 (les précipitations sur la France n’avaient représenté que 29 % de la moyenne de référence établie sur la période 1971-2000), 1960 (36 %) et 1997 (37 %).
Le début d’année avait déjà été nettement déficitaire sauf sur les régions méditerranéennes. Ce nouveau déficit, conjugué aux fortes chaleurs, a conduit à une sécheresse extrême des sols superficiels pour une fin de mois d’avril sur la majeure partie du pays. La moitié nord de la France connaît ainsi des niveaux de sécheresse des sols superficiels jamais atteints fin avril au cours des cinquante dernières années. Les couches supérieures des sols réagissant vite aux précipitations, cette situation pourrait évoluer en fonction des pluies de ces prochaines semaines.  

 

Indice d’humidité des sols au 30 avril 2011
Ecart pondéré à la moyenne 1971-2000 http://france.meteofrance.com/content/2011/4/25341-43.gif

L’ensoleillement en avril a également été remarquable. Sur la quasi totalité du pays à l’exception de l’extrême sud, les durées d’ensoleillement ont été plus d’une fois et demie supérieures à la moyenne de référence établie sur la période 1991-2000. En Rhône-Alpes et dans quelques régions avoisinantes, des records d’ensoleillement pour un mois d’avril ont été battus sur certaines villes.


Copyright Météo-France
Copyright Météo-France



Prévisions saisonnières pour les mois de mai, juin et juillet 2011
Selon les modèles de prévisions saisonnières, en métropole, les températures moyennes devraient être plus chaudes que la normale tandis qu’aucun scénario ne se dégage pour les cumuls de précipitations.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 23:03

La-vie-politique.JPG

 

MARDI 24 MAI 2011

19H

SALONS DE BLOSSAC

POITIERS


Présentation du Projet du PS pour 2012

 

en présence de la Première Scrétaire du PS,

Martine Aubry,

 

de la présidente de la région Poitou-Charentes,

Ségolène Royal

 

et de nombreux autres invités

Martine-Aubry-Sud-Ouest-2000.JPGMartine Aubry, Sud Ouest, Juin 2000.Segolene-Royal-annees-1980.JPGSégolène Royal, en 4ème de couv' de l'un de ses bouquins, vers 1986-1987.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 09:06

Au 21 Mai, ce ne sont pas moins de 42 départements (sur les 96 de la France métropolitaine) qui sont concernés par des restrictions d'eau!

 

 

 

L'année 1976 a été marquée par l'une des pires sécheresses que la France ait connue. Le comité de suivi hydrologique a établi un comparatif de la situation actuelle avec 1976 mais également 2003 et 2005.

Sécheresse : où en est-on par rapport à 1976, 2003 ou 2005 ?

Pour toute une génération, l'année 1976 rime avec sécheresse. Un  vrai traumatisme pour certains qui ferait presque oublier 2003 et sa terrible canicule ou 2005 et son déficit énorme de précipitations. Et pourtant, aujourd'hui, rien ne dit que nous vivrons pas le même épisode. Et pour cause, ce matin, la ministre de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé que, les cumuls de précipitations pour le mois d'avril 2011 n'ont atteint que 29 % de la moyenne de référence établie sur la période 1971-2000. Le déficit dépasse même 75 % de la Somme à l’est de la Bretagne et au Bassin parisien, de la Vendée à la Gironde jusqu’au nord des Alpes, sur le littoral des Bouches-du-Rhône au Var, en Bourgogne, en Champagne et au sud de l’Alsace. L'Oise n'est d'ailleurs pas épargné par ce déficit de pluviométrie, le département étant classé parmi les 28 départements les plus touchés de France.

Mais qu'en est-il vraiment par rapport aux années références en terme de sécheresse telles que 1976, 2003 ou 2005 ? La commission de suivi hydrologique a livré également son point de la situation de l'eau tout en établissant un comparatif avec ces trois années. On y apprend que si les nappes phréatiques sont plus hautes aujourd'hui qu'en 1976, les sols, eux, sont plus secs. Extrait du rapport.

 

La situation actuelle est-elle comparable à celles des années 1976, 2003 et 2005 ?

 

Le mois d’avril 2011 est le 2ème plus chaud et parmi les plus secs (seulement 29% de la« normale » des précipitations) du vingtième siècle.Aujourd’hui, globalement, les nappes phréatiques sont mieux remplies qu’en 1976 grâceaux précipitations du début de l’hiver 2010-2011 (importantes, sauf dans l’Ouest, l’extrêmeNord et la frange Est de la France).
En revanche, à la mi-avril 2011, les sols sont plus secs en surface qu’en 1976 (il avaitdavantage plu en février et en avril) et 2003 (mois de février et mars très secs, mais janvier pluvieux) .En 1976, le printemps avait ensuite été plus sec que la normale et la sécheresse aggravéepar un été chaud et sec. La situation avait commencé à s’améliorer en septembre.

En 2003, après un manque de pluie en février, mars et avril, la situation s’était améliorée dans certaines régions (Nord de la France) en mai, mais à nouveau dégradée dans tout le pays à cause d’un mois de juin très chaud (températures supérieures de 4,9°C aux normales) et sec, et encore plus en été, à cause du peu de précipitations et d etempératures caniculaires. Les sols n’étaient revenus à une situation normale qu’au milieu de l’automne.

Enfin, en 2005, la sécheresse avait été marquée dès la fin 2004 et au début de l’année (précipitations inférieures aux normales pour les mois de septembre, novembre, décembre, janvier, février et mars). En revanche, contrairement à 2011, le mois d’avril avait été très pluvieux et avait humidifié les sols ; la situation ne s’était ensuite pas aggravée au cours des mois suivants.

Par Raphaël Thiollier le 16/05/2011 22:05:44

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 07:57

Une sécheresse historique, digne de celle de 1976!

Carte-de-France-secheresse-2011.JPGEn Une du Monde, vers le Mardi 10 Mai 2011.

 

PREFECTURE DE LA VIENNE

Dossiers d'actualités

SÉCHERESSE PRINTANIERE ET GESTION DE L'EAU

Publiée le 19/05/2011

 

En raison du très fort déficit de pluies enregistré au cours de l’hiver 2010/2011 et accentué au printemps, le département de la Vienne fait face à une situation hydrologique de crise.
Une situation qui a conduit le préfet de région, préfet de la Vienne, Bernard TOMASINI, à mettre en place à partir de début avril une cellule de vigilance hebdomadaire et inscrite dans un cadre régional harmonisé, conduisant aux premiers arrêtés restreignant l’utilisation de l’eau sur le département.
A la demande du monde agricole un arrêté a ainsi été signé le 12 avril pour réglementer par restriction horaire les prélèvements d’eau à usage agricole et plusieurs mesures de réglementation ont été signées sur les bassins déficitaires.
Malgré ces mesures préventives, les débits des rivières restent très faibles, inférieurs à ce qui a été enregistré en 2005 et de nouvelles mesures sont prises par le préfet, jeudi 19 mai 2011, à l’issue de la dernière réunion de coordination régionale de l’eau, afin de garantir la sécurité de l'alimentation en eau potable, en quantité comme en qualité.

1 - Le préfet a ainsi signé ce jour quatre nouveaux arrêtés :

- Un arrêté maintenant une restriction horaire sur les 2 secteurs du bassin du Clain particulièrement sensibles (secteurs gérés par les piézomètres de Villiers et de Bréjeuille supra) afin de préserver les milieux aquatique).
- Un arrêté d'alerte pour les prélèvements en rivière et en nappes sur le secteur de la Vienne amont géré par l'indicateur de Lussac les chateaux.
- Un arrêté de coupure de l'irrigation sur le secteur Charente amont géré par l'indicateur de Vindelle en concertation avec les mesures prises par le département de la Charente.
- Un arrêté permettant le maintien de prélèvements pour l'irrigation de cultures fouragères destinées à l'alimentation des animaux.

2 - Le préfet appelle les maires de la Vienne à limiter la consommation en eau sur le réseau public.
En ce qui concerne les autres usages de l'eau, le préfet engage ce jour les maires du département de la Vienne à limiter la consommation de leur collectivité ainsi que celle des particuliers au titre de leur pouvoir de police de l’eau.
Sont ainsi envisageables : la limitation du lavage des voies et trottoirs, la limitation de l’arrosage public et espaces verts, terrains de sport, parterres de fleurs…
En cas d’inaction des communes, le préfet de la Vienne se réserve la possibilité de prendre toute mesure appropriée exigée par cette situation de crise.

 

Reflet-Clain-lunettes-soleil.JPG

Le-Clain-tres-tres-bas.JPGPoitiers, au bord du Clain, Vendredi 13 Mai 2011, vers 15H45.

 

Pour rappel, la sécheresse de 1976 s'est mêlée à un phénomène de canicule, si bien que les agriculteurs ont vécu une année dramatique. Le gouvernement Raymond Barre a été contraint de créer un impôt sécheresse dès le 15 Septembre 1976, à hauteur de 6 milliards de Francs. Le gouvernement Fillon s'y refuse pour le moment mais pourrait à son tour y être contraint si la situation venait à perdurer...

 

Bonus-vidéo:la situation des agriculteurs français le 3 Juillet 1976, très semblable à celle de 2011.

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 09:01

Quatre dimanche à cocher sur un agenda, quelques minutes à prendre pour aller voter

Le 6 Mai, date fétiche du Petit Nicolas?

 Bulletin dans urneL'Echo de la Vienne, 1978.

 

Ministère de l'Intérieur, de l'Outre-Mer, des Collectivités Territoriales et de l'Immigration

 

 

Claude GUÉANT annonce les dates des élections sénatoriales, présidentielle et législatives

Mis à jour le : 11/05/2011 18:18

 

 

 

 

 

 

Lors du Conseil des ministres du mercredi 11 mai 2011, Claude GUÉANT, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, a présenté le calendrier des prochaines élections politiques.

 

- Les élections sénatoriales auront lieu le 25 septembre 2011.
Le nombre de sièges à pourvoir lors des élections sénatoriales est de 170 et concernera les départements classés dans l'ordre minéralogique de l'Indre-et-Loire aux Pyrénées-Orientales ainsi que ceux d'Ile-de-France pour la métropole, et la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, Mayotte, la Nouvelle-Calédonie et Saint-Pierre-et-Miquelon pour l'outre-mer. 6 sièges de sénateurs représentant les Français établis hors de France seront également renouvelés.

 

- L'élection présidentielle se déroulera le 22 avril 2012 pour le premier tour et le 6 mai 2012 pour le second tour.
Les électeurs de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane, de Saint-Pierre-et-Miquelon, de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin et de Polynésie française voteront le samedi, afin de tenir compte du décalage horaire.

 

- Les élections législatives se tiendront les 10 et 17 juin 2012.
Pour la première fois, 11 députés seront élus par les Français établis hors de France. Le premier tour se déroulera une semaine à l'avance par rapport à la métropole pour tenir compte de l'éloignement géographique et certains départements et collectivités d'outre-mer voteront le samedi précédant l'élection en métropole, comme pour l'élection présidentielle.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 10:32

Attention, la campagne va être moche!

 

 

 

 

 Quelle bonne idée Gérard Lenorman a eu que d'écrire et de réaliser cette chanson, qui le temps d'une élection redevient un tube national diffusé sur toutes les ondes radiophoniques du pays, et illustre par ailleurs bon nombre de reportages télé.

"Si j'étais Président" (ici sous titré en allemand), est issue de l'album La clairière de l'enfance (1980), et fait vraisemblablement partie des chansons auquel personne n'a pu échapper.

Mais parlons futur: dans un an tout juste (a priori, les dates n'ont pas encore été arrêtées), ce sera le second tour de la présidentielle 2012: une moitié de la France sera heureuse, voire rassurée, et l'autre, forcément un poil moins nombreuse, sera déçue, dépitée...et peut-être effrayée. Mais nous n'y sommes pas encore. D'ici là, la pression va monter peu à peu, les appareils politiques de tous bords vont préparer leur stock d'armes pour atteindre l'adversaire, et d'arguments et de propositions pour séduire l'électeur. Le grand chantier va s'installer.

Quels seront les thèmes de la campagne? La sécurité comme en 2002? Le pouvoir d'achat comme en 2007? L'écologie, l'emploi, le vivre-ensemble? Bien malin celui qui aujourd'hui est en mesure d'annoncer la thématique phare de la campagne. Tout comme, à moins qu'un tarin légendaire se manifeste, il va être bien difficile de connaître, le nom des deux finalistes qui apparaîtront sur nos petits écrans, et dont on retrouvera les mêmes noms, ce dimanche 6 mai 2012, au sein des isoloirs.

La seule certitude dont je puis modestement vous faire part, c'est que la campagne va fourbir de coups bas, de dossiers en provenance du camp d'en face...ou en interne, que les petites phrases vont fleurir ici et là, que l'on risque d'enchaîner des heures et des heures de branlette intellectuelle...sur des détails, tout en oubliant d'aller à l'essentiel.

Autant j'adore cette période d'effervescence, où l'on se dit que tout est possible, où la raison caresse la folie, autant je me dis qu'elle excite sans doute trop nos politiques, et je me dis que la suppression de l'élection du président au suffrage universel (symbole de l'esprit monarchique au sein de la République Française) ne serait sans doute pas un mal, ceci s'effectuant au profit du premier ministre, qui comme dans les autres nations européennes, serait désigné par le parti ou la coalition majoritaire à l'Assemblée Nationale à la suite des législatives, permettant ainsi de revaloriser le rôle des députés, sans retomber dans un régime de partis type IVème République (pas de retour à la proportionnelle qui me semble être nuisible, dans l'absolu, à la démocratie).

Et puis enfin, je vous invite à consulter un lien, made in PPP, concernant les candidats au scrutin présidentiel de 2012: j'en avais dénombré 46 en avril. On sait depuis que Jean-Pierre Chevènement pourrait repartir au combat, comme en 2002 (grrrrrrrrrrrrr!!!!), à l'opposé d'Olivier Besancenot qui tractera et collera des affiches avec la binette d'un autre camarade. Bref, on n'est pas très avancé...

 

Petit bonus musical: une chanson de Pierre Groscolas, Elise et moi (1975). La première fois que je l'avais entendu, j'avais compris les paroles comme voulant dire "Elysée moi"...Normal, la chanson illustrait la victoire de Giscard en 74!

 

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 13:19

Un évènement très attendu, mais qui ne suffira pas à éviter un été de sécheresse pour la Vienne!

Pluie-a-Poitiers.JPGDans le centre de Poitiers, chez Demoiselle R., DImanche 24 Avril 2011, vers 11H.

Parapluies-sur-Place-d-armes.JPG

Reflet-eau-sur-nouveau-sol-Place-d-armes.JPGPlace d'Armes de Poitiers, Dimanche 24 Avril 2011 vers 11H40.

 

Faire un article sur la pluie. En voilà une idée bien curieuse pour la maison PPP! En effet, les circonstances que nous vivons actuellement me contraignent à faire ce choix. Car en matière d'eau, ça ne va pas fort, de par chez nous comme d'une majeure partie de l'Europe de l'Ouest: l'année 2011 est très sèche, il est tombé quasiment 50 % de pluie en moins qu'une saison normale (et idem pour le mois, sachant que lorsque la moitié des niveaux de pluie normaux sont atteints, nous sommes quasiment dans les meilleures perf' pluviométriques!). Par exemple à Poitiers, il n''avait pas plu depuis selon mes infos (la presse locale) depuis le 4 avril, soit 20 jours sans pluie, tout en sachant que les giboulées de mars ont eu lieu brièvement...fin février.

Situation à laquelle vous ajoutez un niveau élevé de températures, nous nous retrouvons donc dans une situation de sécheresse avancé, comme cela s'est produit en 1945, 1947, 1976, 1984, 1989 et 2003.

L'hiver a été relativement sec: les nappes phréatiques ne se sont pas remplies, et les agriculteurs ont d'ores et déjà des restrictions d'arrosage (comme dans la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres), et il faut aussi prendre en compte le risque de perturbation du marché du blé si les récoltes sont insuffisantes, la France étant l'un des greniers à blé (comme l'Ukraine avant la mise en place forcée des kholkhozes) du monde.

A l'heure où j'écris ces quelques lignes, en ayant un oeil sur Liège Bastogne Liège, il fait beau, à Poitiers comme en Belgique. De la pluie il fallait en profiter ce matin, de l'eau il faudra parvenir à bien gérer son utilisation car elle pourrait manquer cet été si la tendance de ce début d'année 2011 se confirme.

 

En bonus-photo, cet article de Centre Presse à l'occasion de la sécheresse millésime 1976.

 

Enfin-la-pluie.JPGCentre Presse, Fin Juin Début Juillet 1976.

 

Et un bonus-vidéo: le zapping du Monde.fr



Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 09:53

Passage-train.JPGLe passage d'un train sur le Clain, au dessus de la Porte de Paris, Poitiers, Vendredi 27 Juin 2008, vers 21H20.

 

Voilà une petite info dégotée par un ami, et dont je m'empresse de vous faire part, celle-ci permettant de mieux comprendre une partie des problèmes dont est victime la SNCF. Et son criminel, c'est un peu le même que pour une part non négligeable de la population: c'est le marché. Avec l'envol des cours du cuivre, pour quelques loubards, il y a de grosses affaires à effectuer en s'emparant du précieux métal, contribuant ainsi à perturber le service (même si les problèmes de la SNCF sont hélas trop diversifiés pour n'être issus que de ce fait divers à répétition).

Pour ma part, hormis le prix exorbitant des billets qui ne pousse pas à se séparer de la voiture pour les longs trajets (le covoiturage est plus rentable...dès la deuxièmes personne!), je n'ai pas eu de problèmes spéciaux avec la SNCF. En effet, je n'ai pas pris le train depuis 2008, depuis le retour d'une finale perdue de Pro B par le PB86 du côté du POPB.

 

Bref, trève d'autobiographie, voici l'info de l'AFP.

"En 2010, les vols cumulés de câbles ont coûté un total de 30 millions d'euros à la SNCF et à la RFF et provoqué plus de 5.800 heures de retard cumulés sur les liaisons ferroviaires en France."

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg