Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 10:59
Rassemblement de voitures au Parc Blossac, Poitiers, 29 Juin 2008.

Rassemblement de voitures au Parc Blossac, Poitiers, 29 Juin 2008.

Aujourd'hui et samedi, à La Rochelle, se déroule le 22ème rassemblement national des 2CV, voitures venant de France et aussi d'Europe (j'ai eu l'occasion très rare d'en voir deux sur l'autoroute qui sy rendaient: eh bien elles tiennent un bon 110km/h!).

 

En cadeau, un petit-bonus vidéo:

la 2CV, comme la DS est une star du cinéma. Mondialement connue et associée à la France, la Deuche a notamment le grand honneur de briller en Espagne dans une course poursuite franco-française (contre des Peugeot 504) dans un épisode de James Bond: Rien Que Pour Vos Yeux (1981).

Avec pour la French Touch, Carole Bouquet dans le rôle de la James Bond Girl.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 08:10
Affiche de la Seconde Guerre Mondiale. Illustration pris sur histoire-en-questions.fr

Affiche de la Seconde Guerre Mondiale. Illustration pris sur histoire-en-questions.fr

D'où vient l'expression « cinquième colonne » employée par Estrosi ?

 

Cette formule complotiste, utilisée par Christian Estrosi pour désigner des partisans islamistes en France, trouve son origine dans la guerre d'Espagne.

La «cinquième colonne» est un mythe politique récurrent dans l'imaginaire complotiste. L'expression désigne un traître embusqué à l'intérieur d'un pays ou d'une armée, prêt à se réveiller pour prendre à revers lors d'une attaque extérieure.

La «cinquième colonne» franquiste de la guerre d'Espagne

Tout vient de la guerre civile espagnole (1936-1939). En juillet 1936, les troupes nationalistes des généraux Franco et Mola convergent vers Madrid, réparties en quatre colonnes. Lors d'une allocution radiophonique, le général Emilio Mola fait alors allusion à une cinquième colonne qui se tiendrait prête à l'intérieur de Madrid au milieu des partisans du camp républicain. Cette astuce de propagande était censée permettre de semer panique, division et suspicion dans le camp des républicains espagnols. Ce qui n'empêchera pas le siège de Madrid d'échouer.

La «cinquième colonne» fasciste de la Débâcle

L'expression «cinquième colonne» utilisée et popularisée dans les journaux américains et britanniques, fait florès en France lors de la «drôle de guerre». La paranoïa est à son maximum. Les communistes et les pacifistes sont surveillés de près. La débâcle de 1940 sera attribuée à l'existence d'une «cinquième colonne» fasciste et pro-allemande. On se remémore alors les mots d'Hitler en 1932: «Partout, en plein pays ennemi, nous aurons des amis qui nous aideront et la paix sera signée avant même que les hostilités aient éclaté.». Une hypothèse étayée notamment dans le livre de Max Gallo La Cinquième colonne. Le terme est au même moment utilisé en Europe de l'Est pour désigner les Polonais ou les Tchécoslovaques qui auraient collaboré à la prise rapide de leurs pays par l'Allemagne nazie.

A la Libération, dans le souci d'éviter une guerre civile et de déculpabiliser le pays de la défaite de 40, le mythe de la Cinquième colonne réapparaît: il s'agit de montrer que la France a été victime d'un complot ourdi par Pétain. Les coups de feu de Notre-Dame, le 26 août 1944 alors que de Gaulle remonte les Champs-Elysées sont attribués à cette cinquième colonne qui agit dans l'ombre.

La «cinquième colonne» islamiste

L'expression sera employée également en France pour désigner le parti communiste lors de la guerre d'Algérie, accusé de soutenir les activistes du FLN contre les soldats français. Le dirigeant polonais Władysław Gomułka emploiera également l'expression «cinquième colonne sioniste» après la guerre de Six-jours en 1967 pour désigner les Juifs polonais et leur intimer de quitter la Pologne. On retrouve aussi l'expression «cinquième colonne de l'Iran» pour désigner les chiites irakiens lors de la guerre en Irak en 2003. A chaque fois, l'expression désigne une minorité à l'intérieur d'un pays qui prendrait partie pour un ennemi extérieur du pays en question.

Aujourd'hui, le mythe de la cinquième colonne resurgit pour désigner un réseau de sympathisants islamistes qui collaboreraient dans l'ombre contre la France. Christian Estrosi et Aymeric Chauprade ont employé l'expression récemment. Avant eux, Jacques Myard l'avait déjà usité en 2013 après l'assasinat d'un soldat britannique par un terroriste islamiste à Londres: «Les assassins islamistes sont une cinquième colonne présente dans toutes les banlieues d'Europe», avait-déclaré l'élu.

Les contempteurs d'une «cinquième colonne islamiste» s'appuient parfois sur la pratique musulmane de la «Taqiya». Dans l'islam, la taqiya désigne le fait pour un musulman de cacher sa foi en territoire hostile. Les adhérents au complot de la cinquième colonne pensent ainsi que certains musulmans cacheraient leurs sympathies islamistes en attendant le prétexte d'une guerre civile pour prendre parti.

 

Pris sur lefigaro.fr

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 08:46
L'Hermione dans sa forme de radoub à Rochefort en Juillet 2012.

L'Hermione dans sa forme de radoub à Rochefort en Juillet 2012.

C'est avec une trés vive émotion que je vais voir le départ de l'Hermione. En tant que Rochefortais, je me rappelle des débuts, dans les années 196-1997, quand il fallait nettoyer la forme de radoub pleine de vase, quand le bateau était sous une structure métallique dans la mesure où il ne ressemblait qu'à un squelette.

Et puis les années ont passées, les touristes, les télés ont défilées, et enfin le grand jour est arrivée: l'Hermione du XXIème siècle va désormais valider son billet pour l'Histoire!

Souhaitons lui une belle et longue vie, en espérant qu'elle dure plus longtemps que son illustre ancêtre (mise à l'eau en 1779, coulé au large du Croisic à la suite d'une erreur de manoeuvre en 1793).

GLOIRE A L'HERMIONE!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 07:50
L'affiche de l'exposition.

L'affiche de l'exposition.

De 1960 à 2007, année du début des grands travaux à la fac de Sciences Humaines et Arts (SHA), des étudiant(e)s, par centaines, ont usé leur pantalon sur les bancs de l'amphi E. Et comme tout bon cours qui se respecte, à un moment, on décroche, on se laisse à flâner. Qu'on lise son journal, que l'on ouvre un livre, que l'on regarde le ciel, une fille mignone, on se débranche du cours. Et puis d'autres pour tuer le temps, ont marqué les tables en bois de leur passage. Le premier est décisif, vu qu'il ouvre le chemin à toutes les formes d'expression, que ce soit une caricature, un dessin qui passe par la tête, une bataille navale, ou même plus prosaïquement, un simple morpion.

Pour cela, la trousse d'un étudiant suffit. Un stylo, un marqueur, un blanco, une lame de ciseaux suffit.

Cette exposition, dont le vernissage aura lieu ce mercredi 8 avril à 17h est en entrée libre est organisée par Isabelle Fortuné (Photographe, Université de Poitiers) et Mathieu Linlaud (Archéologue, Université de Paris Ouest Nanterre).

Que tu aies été étudiant(e) dans les années 1960 ou 2000, tu trouveras bien quelques minutes jusqu'au 30 avril pour te remémorer tes années fac, car même si cela est une nuisance pour les personnels techniques chargés de l'entretien des lieux, c'est tout simplement une forme de partimoine de la vie étudiante. Qui a disparu avec les travaux de modernisation, mais qui subsiste grâce à des esprits qui ont eu la riche idée de l'immortaliser.

12 Avril 2006 : fin du blocus du CPE.

12 Avril 2006 : fin du blocus du CPE.

L'accès à la fac SHA par la Rue de la Chaîne.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 08:39

Il y a quelques jours de cela, j'ai reçu ce message sur la page facebook de PourquoiPasPoitiers, que je relaie sans la moindre modif'.

nellie-oleson-champigny-le-sec.jpg

"La vraie Nellie Oleson le 20 mars à Champigny Le Sec (86170) ! Allison Arngrim, Alias Nellie Oleson dans la Petite maison dans la prairie, se met en scène dans un spectacle comique intitulé "Confession d’une garce dans la prairie" Elle explique avec humour et en français les anecdotes de la série avec son acolyte Patrick Loubatière. Séance de dédicaces à la fin du spectacle. Restauration à partir de 18h. 20€. Réservations au 06 50 91 94 98 ou 06 62 93 60 19. http://www.alison-arngrim.com/info.htm - places limitées"

Pour se rendre à Champigny-le-Sec en partant de Poitiers:

-prendre la RD347 en direction de Loudun. Dépasser Neuville-du-Poitou.

-au second rond-point après Neuville, prendre la RD18 direction Thouars.

-tourner sur la gauche en prenant la RD42.

-Voilà, vous êtes bien arrivés à Champigny-le-Sec.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 08:31

«  1989 , un vent de liberté »

 

Cette série de photographies a été effectuée à Pékin, Berlin et Bucarest alors que je travaillais pour l'agence photographique VU .

 

Le premier grand mouvement populaire qui bouscula cette année 1989 dans les pays dit communistes démarra courant avril en Chine à Pékin, pour se terminer tragiquement par l'écrasement de cette révolte le 4 juin. Avant la loi martiale décrétée le 20 mai et l'intervention de l'armée, Pékin était durant cette période hors de contrôle des autorités dans une ambiance festive. Les étudiants, rapidement rejoints et soutenus par une très grande majorité de la population, dénonçaient la corruption et exigeaient des réformes. démocratiques. Occupation prolongée de la place Tian An Men, création d'un syndicat ouvrier indépendant, soutiens aux revendications même à l'intérieur du Parti dont le secrétaire général en personne, extensions des manifestations dans toute la Chine, cela en fut trop pour la vieille garde qui décida de frapper très fort pour rétablir un pouvoir chancellant.

 

Début novembre 1989 un magazine m'envoya faire un reportage sur un quartier « underground » de Berlin Est, ou vivaient des artistes, situé près du célèbre mur. Alors que j'avais à peine pris contact avec certains d'entre eux, une immense manifestation se déroula le 4 novembre réclamant la démocratie. Le 9 novembre au soir les médias est allemands annoncèrent la chute du mur. Rendu très vite sur place, je ne vis d'abord âme qui vive...Les habitants de Berlin Est craignant un piège, ils attendirent que cette information fut relayée par les médias de l'ouest pour se précipiter en nombre. Les célèbres vopos et autres militaires n'avaient pas encore été prévenus par leur hiérarchie et mirent un certain temps à comprendre la situation... que la fin du rideau de fer était bien réalité.

 

Fin décembre 1989, après avoir raté le dernier vol pour Bucarest, un groupe de photographes et journalistes dont je faisais partie s'envolèrent pour Budapest et rejoignirent la capitale roumaine en voiture, Nous traversâmes ensuite une grande partie du pays dans une ambiance extrêmement tendue, la population et l'armée étant à la recherche de Ceaucescu, alors en fuite. A nôtre arrivée, des escarmouches se déroulaient encore dans la capitale mais l'intensité des combats avaient diminué. Un enseignant roumain me proposa d'être mon guide et me fit découvrir cette ville remplie de désolation par les nombreuses victimes mais ou la foule exprimait aussi sa joie de la fin de la dictature.

 

 

Manuel Vimenet

La folle année 1989! Bien que la France fêtait alors le bicentenaire de la prise de la Bastille, ce n'était pas elle qui allait être la star de cette année. C'était à l'Est. Quel extraordinaire parcours pour ce photographe d'avoir pu se trouver sur les lieux où l'Histoire s'écrivait en cette année charnière du XXème siècle.

Le Printemps de Pékin, la Chute du Mur et les premiers jours de la Roumanie post-Ceaucescu. La transition entre le monde d'avant et le monde moderne, ou les acteurs véritables étaient des amoureux de la liberté. En Chine, hélas, la répression a rétabli le calme, tant et si bien que le régime cherche par tous les moyens à faire oublier les évènements du printemps 89. En Allemagne, c'est la mise au pas d'un régime honni et à bout de souffle qui a amorcé l'effondrement du bloc communiste grâce à la mobilisation populaire. Alors qu'en Roumanie, la révolution du peuple tient plus du mythe en ce sens qu'elle a été initiée par des agents soviétiques. Mais là aussi, la liberté s'est acquise au prix du sang après d'intenses combats au coeur de Bucarest.

Du 3 au 26 février, cette expo est visible au Conseil Général de la Vienne. Et c'est gratuit.

Enfin, l'auteur m'a confirmé que le 9 novembre 1989, il n'a pas vu Nicolas Sarkozy à Berlin.

 

tian-an-men--drapeau-1989.jpg


Drapeau pendant l'occupation de la place Tian An Men à Pékin par les étudiants  30 mai 1989

 

Demontage-mur-Berlin-Est-1989.jpg
Berlin-Est  10 novembre 1989   Soldats démontant des grillages du Mur de Berlin

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 09:06

De Gaulle bras levés et croix de LorraineLe général de Gaulle en visite dans la région Poitou-Charentes, en Une de Centre Presse, Samedi 15 Juin 1963.

Le Billet politique de Frédéric Métézeau

par Frédéric Métézeau

 

Les illusions du mythe gaulliste

Il y a 44 ans, pour reprendre la formule de son successeur, la France se réveillait « veuve » du Général de Gaulle. Et 44 ans après, le grand Charles est bien plus consensuel de son vivant. Hier par exemple, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo  s’est recueillie à Colombey tout comme Florian Philippot, vice-président du FN et une délégation de son parti. De Gaulle fleuri, De Gaulle encensé, De Gaulle magnifié ! Alors que ses présumés héritiers de l’UMP se vautrent dans des affaires qu’il aurait volontiers qualifiées de cornecul, il serait une sorte d’anti-bling bling, figure d’autorité et de grandeur pour la droite, de résistance aux marchés et au libre-échangisme anglo-saxon pour la gauche. Une référence pour tous : le résistant de 1940, le sauveur d’une République ébranlée en 1958, un érudit qui savait écrire.

 

Mais précisément, ses grands fait d’armes expliquent aussi, en partie, la crise morale et politique que traverse la France. Car De Gaulle, c’est aussi le déni et l’illusion. En 1945, De Gaulle réussit ce tour de force de faire de la France un vainqueur de la seconde Guerre mondiale. Soixante-neuf ans plus tard, la France fait toujours partie des « 5 grands ». Arc-boutés sur une coûteuse dissuasion nucléaire et un siège permanent au conseil de sécurité, persuadés qu’ils dirigent une grande puissance écoutée par le monde entier, les dirigeants français, trop souvent, proclament leur vision et leur morale sans vouloir comprendre et analyser la situation du monde d’aujourd’hui.

 

En 1958, à la faveur d’une opération résurrection qui avait tout d’un coup d’état rampant, De Gaulle conforte la République en la dotant la France d’institutions solides et extraordinairement souples. Mais à l’époque, nous sommes en guerre : guerre d’Algérie et guerre froide. Les institutions épousent la vision d’un militaire déjà consacré par l’Histoire

 

En 2014, sans onction historique mais adoubé par le peuple, le Président de la République française se comporte toujours en monarque, il n’a de comptes à rendre à personne pendant 5 ans, ni au parlement,  ni au conseil constitutionnel, ni à la justice.

 

Comme son frère d’armes et frère-ennemi Churchill, De Gaulle a surjoué la grandeur de la France car il savait qu’elle devenait une puissance relative.

 

Parce qu’il était lucide sur la situation il avait choisi d’aveugler les français et le monde.

 

Parce qu’ils sont incapables d’inventer un nouveau modèle, les hommes et les femmes politiques de 2014 font dans la captation d’héritage.

 

A s’accrocher au mythe gaulliste et à n’en retenir que les aspects positifs, ils se bercent d’illusions.

 

France Culture, Lundi 10 Novembre 2014.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 08:48

"En France encore, une nouvelle qui ne fera pas plaisir à ceux qui empruntent les autoroutes: les autoroutes gratuites ne sont pas pour demain, je vous le dis tout de suite. En principe elles devaient devenir gratuites en 92; eh bien la gratuité totale est reportée à 2010. Et pour faire bonne mesure, les péages augmenteront cette année de 2,5% en moyenne".

 

A partir de 26'52"

 

Hervé Claude, JT 20H, Antenne 2, Lundi 2 Janvier 1989.

 

Raisonnement simple de base: l'Etat, par le biais de l'impôt et de l'emprunt, finance les infrastructures autoroutières, en crééant des sociétés d'exploitations publiques prélevant de l'argent aux usagers souhaitant utiliser l'équipement pendant une durée d'une vingtaine d'années, le temps de se rembourser et de financer l'entretien, les emplois, et les nouveaux projets autoroutiers. Une fois rentré dans ses frais, l'Etat ne fait plus payer l'usager, qui est aussi contribuable.

Sauf que les choses ne sont pas passées comme prévues. La crise des années 1970, la dette, les déficits budgétaires, ont poussé l'Etat à proroger ce système, avant tout bonnement, dans les années 2000, de transmettre les concessions pour environ trois décennies à des exploitants privés, qui ne se privent pas de faire de colossaux bénéfices.

Le contribuable/usager paiera encore et encore. Car vu qu'il est désormais impensable de voir la gratuité des autoroutes en France (mais devrait-on vraiment s'en réjouir?), ne vaut-il tout simplement éviter d'utiliser les autoroutes et ainsi de cesser de payer pour quelque chose qui serait censé nous appartenir en tant que citoyen, plutôt que de financer des entreprises qui ne savent plus trop quoi faire de leurs bénéfices?

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg