Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 08:31

«  1989 , un vent de liberté »

 

Cette série de photographies a été effectuée à Pékin, Berlin et Bucarest alors que je travaillais pour l'agence photographique VU .

 

Le premier grand mouvement populaire qui bouscula cette année 1989 dans les pays dit communistes démarra courant avril en Chine à Pékin, pour se terminer tragiquement par l'écrasement de cette révolte le 4 juin. Avant la loi martiale décrétée le 20 mai et l'intervention de l'armée, Pékin était durant cette période hors de contrôle des autorités dans une ambiance festive. Les étudiants, rapidement rejoints et soutenus par une très grande majorité de la population, dénonçaient la corruption et exigeaient des réformes. démocratiques. Occupation prolongée de la place Tian An Men, création d'un syndicat ouvrier indépendant, soutiens aux revendications même à l'intérieur du Parti dont le secrétaire général en personne, extensions des manifestations dans toute la Chine, cela en fut trop pour la vieille garde qui décida de frapper très fort pour rétablir un pouvoir chancellant.

 

Début novembre 1989 un magazine m'envoya faire un reportage sur un quartier « underground » de Berlin Est, ou vivaient des artistes, situé près du célèbre mur. Alors que j'avais à peine pris contact avec certains d'entre eux, une immense manifestation se déroula le 4 novembre réclamant la démocratie. Le 9 novembre au soir les médias est allemands annoncèrent la chute du mur. Rendu très vite sur place, je ne vis d'abord âme qui vive...Les habitants de Berlin Est craignant un piège, ils attendirent que cette information fut relayée par les médias de l'ouest pour se précipiter en nombre. Les célèbres vopos et autres militaires n'avaient pas encore été prévenus par leur hiérarchie et mirent un certain temps à comprendre la situation... que la fin du rideau de fer était bien réalité.

 

Fin décembre 1989, après avoir raté le dernier vol pour Bucarest, un groupe de photographes et journalistes dont je faisais partie s'envolèrent pour Budapest et rejoignirent la capitale roumaine en voiture, Nous traversâmes ensuite une grande partie du pays dans une ambiance extrêmement tendue, la population et l'armée étant à la recherche de Ceaucescu, alors en fuite. A nôtre arrivée, des escarmouches se déroulaient encore dans la capitale mais l'intensité des combats avaient diminué. Un enseignant roumain me proposa d'être mon guide et me fit découvrir cette ville remplie de désolation par les nombreuses victimes mais ou la foule exprimait aussi sa joie de la fin de la dictature.

 

 

Manuel Vimenet

La folle année 1989! Bien que la France fêtait alors le bicentenaire de la prise de la Bastille, ce n'était pas elle qui allait être la star de cette année. C'était à l'Est. Quel extraordinaire parcours pour ce photographe d'avoir pu se trouver sur les lieux où l'Histoire s'écrivait en cette année charnière du XXème siècle.

Le Printemps de Pékin, la Chute du Mur et les premiers jours de la Roumanie post-Ceaucescu. La transition entre le monde d'avant et le monde moderne, ou les acteurs véritables étaient des amoureux de la liberté. En Chine, hélas, la répression a rétabli le calme, tant et si bien que le régime cherche par tous les moyens à faire oublier les évènements du printemps 89. En Allemagne, c'est la mise au pas d'un régime honni et à bout de souffle qui a amorcé l'effondrement du bloc communiste grâce à la mobilisation populaire. Alors qu'en Roumanie, la révolution du peuple tient plus du mythe en ce sens qu'elle a été initiée par des agents soviétiques. Mais là aussi, la liberté s'est acquise au prix du sang après d'intenses combats au coeur de Bucarest.

Du 3 au 26 février, cette expo est visible au Conseil Général de la Vienne. Et c'est gratuit.

Enfin, l'auteur m'a confirmé que le 9 novembre 1989, il n'a pas vu Nicolas Sarkozy à Berlin.

 

tian-an-men--drapeau-1989.jpg


Drapeau pendant l'occupation de la place Tian An Men à Pékin par les étudiants  30 mai 1989

 

Demontage-mur-Berlin-Est-1989.jpg
Berlin-Est  10 novembre 1989   Soldats démontant des grillages du Mur de Berlin

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 09:06

De Gaulle bras levés et croix de LorraineLe général de Gaulle en visite dans la région Poitou-Charentes, en Une de Centre Presse, Samedi 15 Juin 1963.

Le Billet politique de Frédéric Métézeau

par Frédéric Métézeau

 

Les illusions du mythe gaulliste

Il y a 44 ans, pour reprendre la formule de son successeur, la France se réveillait « veuve » du Général de Gaulle. Et 44 ans après, le grand Charles est bien plus consensuel de son vivant. Hier par exemple, la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo  s’est recueillie à Colombey tout comme Florian Philippot, vice-président du FN et une délégation de son parti. De Gaulle fleuri, De Gaulle encensé, De Gaulle magnifié ! Alors que ses présumés héritiers de l’UMP se vautrent dans des affaires qu’il aurait volontiers qualifiées de cornecul, il serait une sorte d’anti-bling bling, figure d’autorité et de grandeur pour la droite, de résistance aux marchés et au libre-échangisme anglo-saxon pour la gauche. Une référence pour tous : le résistant de 1940, le sauveur d’une République ébranlée en 1958, un érudit qui savait écrire.

 

Mais précisément, ses grands fait d’armes expliquent aussi, en partie, la crise morale et politique que traverse la France. Car De Gaulle, c’est aussi le déni et l’illusion. En 1945, De Gaulle réussit ce tour de force de faire de la France un vainqueur de la seconde Guerre mondiale. Soixante-neuf ans plus tard, la France fait toujours partie des « 5 grands ». Arc-boutés sur une coûteuse dissuasion nucléaire et un siège permanent au conseil de sécurité, persuadés qu’ils dirigent une grande puissance écoutée par le monde entier, les dirigeants français, trop souvent, proclament leur vision et leur morale sans vouloir comprendre et analyser la situation du monde d’aujourd’hui.

 

En 1958, à la faveur d’une opération résurrection qui avait tout d’un coup d’état rampant, De Gaulle conforte la République en la dotant la France d’institutions solides et extraordinairement souples. Mais à l’époque, nous sommes en guerre : guerre d’Algérie et guerre froide. Les institutions épousent la vision d’un militaire déjà consacré par l’Histoire

 

En 2014, sans onction historique mais adoubé par le peuple, le Président de la République française se comporte toujours en monarque, il n’a de comptes à rendre à personne pendant 5 ans, ni au parlement,  ni au conseil constitutionnel, ni à la justice.

 

Comme son frère d’armes et frère-ennemi Churchill, De Gaulle a surjoué la grandeur de la France car il savait qu’elle devenait une puissance relative.

 

Parce qu’il était lucide sur la situation il avait choisi d’aveugler les français et le monde.

 

Parce qu’ils sont incapables d’inventer un nouveau modèle, les hommes et les femmes politiques de 2014 font dans la captation d’héritage.

 

A s’accrocher au mythe gaulliste et à n’en retenir que les aspects positifs, ils se bercent d’illusions.

 

France Culture, Lundi 10 Novembre 2014.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 08:48

"En France encore, une nouvelle qui ne fera pas plaisir à ceux qui empruntent les autoroutes: les autoroutes gratuites ne sont pas pour demain, je vous le dis tout de suite. En principe elles devaient devenir gratuites en 92; eh bien la gratuité totale est reportée à 2010. Et pour faire bonne mesure, les péages augmenteront cette année de 2,5% en moyenne".

 

A partir de 26'52"

 

Hervé Claude, JT 20H, Antenne 2, Lundi 2 Janvier 1989.

 

Raisonnement simple de base: l'Etat, par le biais de l'impôt et de l'emprunt, finance les infrastructures autoroutières, en crééant des sociétés d'exploitations publiques prélevant de l'argent aux usagers souhaitant utiliser l'équipement pendant une durée d'une vingtaine d'années, le temps de se rembourser et de financer l'entretien, les emplois, et les nouveaux projets autoroutiers. Une fois rentré dans ses frais, l'Etat ne fait plus payer l'usager, qui est aussi contribuable.

Sauf que les choses ne sont pas passées comme prévues. La crise des années 1970, la dette, les déficits budgétaires, ont poussé l'Etat à proroger ce système, avant tout bonnement, dans les années 2000, de transmettre les concessions pour environ trois décennies à des exploitants privés, qui ne se privent pas de faire de colossaux bénéfices.

Le contribuable/usager paiera encore et encore. Car vu qu'il est désormais impensable de voir la gratuité des autoroutes en France (mais devrait-on vraiment s'en réjouir?), ne vaut-il tout simplement éviter d'utiliser les autoroutes et ainsi de cesser de payer pour quelque chose qui serait censé nous appartenir en tant que citoyen, plutôt que de financer des entreprises qui ne savent plus trop quoi faire de leurs bénéfices?

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 09:22

 

  "SOIS JEUNE ET FORME-TOI!"

Formation gratuite

 

  Le programme "Sois jeune et forme-toi!" : une réponse adaptée aux attentes de jeunes

 

«Sois jeune et forme-­toi!» est un dispositif de formation destiné aux jeunes porteurs de projet. Il a pour enjeu de soutenir les projets portés par la jeunesse en apportant des outils, des méthodes et des informations pratiques.
Les formations proposées concernent aussi bien les projets au stade de l’idée que ceux plus avancés ou en cours de réalisation. Mis en place par API Jeunes, ce dispositif fait appel aux compétences des membres du collectif qui les mettent à disposition des jeunes porteurs de projet.

Prochaines sessions de formation « Sois jeune et forme-­toi ! »

De l’idée au projet, il n’y a que deux soirées !

18 novembre 2014: Comment penser ton projet et passer du rêve à la réalité ? Des outils pour s’organiser.

25 novembre 2014: Comment monter et gérer son budget ? Comment trouver des financements adaptés au projet ? (Inscriptions avant le 7 novembre)

Lieu : CRIJ de Poitiers

Organiser un événement

9 décembre 2014: Comment monter un projet événementiel ?

16 décembre 2014: Comment communiquer sur un projet événementiel ? Définir sa cible, choix des supports et des visuels, communiquer vers les médias… (Inscriptions avant le 28 novembre)

Lieu : Maison des Etudiants

Et maintenant, présentons efficacement notre projet !

20 janvier 2015 : Apprendre à présenter son projet selon la méthode Pecha Kucha. Venant du Japon, Pecha Kucha est l'art de présenter une idée dans un temps limité. (Inscriptions avant le 10 janvier 2015)

Lieu : CRIJ de Poitiers

Qui sommes-­‐nous ? API Jeunes (Accompagnateurs des Projets et Initiatives des Jeunes) API Jeunes est un collectif local multi acteurs créé en octobre 2013. L’idée de constituer un réseau d’acteurs est née de la volonté de favoriser les échanges de pratiques, mutualiser les compétences et les ressources, afin d’améliorer l'accompagnement de jeunes porteurs de projets.


Information reçue sur la page Facebook des messages de PourquoiPasPoitiers, par le biais de CréaJeunes Poitou-Charentes.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 08:15

Alignement de vélo anjou vélo vintage

Alignement de vélos lors de la 3ème édition de l'Anjou Vélo Vintage, Dimanche 23 Juin 2013.

 

C'est avec tristesse et consternation que j'ai appris en fin de semaine dernière l'annulation de cet évènement d'un genre nouveau dans le Centre-Ouest, manifestation sportive, culturelle et populaire qui avait un écho international, vu que parmi les 3500 participants de l'édition 2014, il n'y avait pas moins de 17 nations représentées, selon Angers Mag.

 

SORTIE DE ROUTES BUDGETAIRES


L'argent, le nerf de la guerre, a une fois encore fait une victime, et c'est bien dommage. J'avoue avoir été étonné par le coût de l'évènement: en 2014, cela représente la coquette semaine somme de 1.390.000 million d'euros, selon le président du CG 49, M. Gillet, coût supporté en grande partie par le département. Les retombées quant à elles sont difficiles à chiffrer, bien qu'elles doivent être assez élevées: 20€ en moyenne par participant minimum, sans compter l'hébergement, la restauration, les achats de souvenirs, les retombées pour les partenaires, les surplus de ventes pour les vignerons participant à la manifestation, et j'en oublie, sans oublier le plus important: la publicité pour ce beau territoire.

Ainsi, jeudi soir (j'avoue ne l'avoir vu qu'après), c'est par un communiqué laconique que le site de l'Anjou Vélo Vintage a annoncé la "non-reconduction" de l'épreuve, au grand dam de l'ensemble des amoureux du vélo, qui ce jour là, se trouveront un petit circuit à faire autour de chez eux, où regarderont les championnats de France à la télévision. C'est fort dommage, et j'avoue pour ma part, que j'attendais avec hâte le dévoilement de l'épreuve 2015.

 

UN RELAIS GAGNANT AVEC LA FÊTE DU VELO?


Toutefois, selon les bruits qui circulent, il se pourrait que l'on n'assite pas à un enterrement sans classe de la manifestation, mais plutôt à la mise en place d'une alternance, entre le Fête du Vélo dans le Maine-et-Loire, et l'Anjou Vélo Vintage. Peut-être qu'en 2016 alors...

Une interrogation: sur le budget primitif 2014 du CG 49, on peut constater dans les prévisions une nette augmentation de l'épargne brute entre 2013 et 2014, passant de 52,5 à 60,2 millions d'euros, et pour 2015, une prévision s'établissant à 63,3 millions d'euros. Pourquoi dans ce cas-là faire porter indirectement la responsabilité à l'Etat (le Conseil Général du Maine-et-Loire est à droite) en incriminant la baisse des Dotations Globales de Fonctionnement, et dans le même temps se réjouir de l'augmentation de l'épargne brute, tout en affirmant ne pas reconduire l'évènement parce qu'il coûte trop cher à ce département? En plus de la tristesse, c'est l'incompréhesion totale. Les regrets sont profonds.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 08:45

affiche-expo-anniv-liberatio-loudun-1944-2014.JPG

 

Interieur-collegiale-sainte-croix.JPG

Panneaux-exposition-Loudun.JPG

Pour les 70 ans de sa libération, la commune de Loudun a eu la bonne idée de mettre en place une exposition sur ces années troubles. Au rythme de plusieurs panneaux d'exposition mêlant la grande histoire internationale et le déroulement de l'occupation dans la cité loudunaise, on progresse de 1938 à 1946 dans le passé, on l'on retrouve les évènements de la vie locale, la mobilisation, la défaite, l'Occupation, les déportations, la Résistance, la vie religieuse et sportive, les bombardements de 1940 et 1944, la Libération, et les commémorations post-guerre.

Cette exposition gratuite se trouve à la collégiale Sainte-Croix, dans le centre bourg. On y retrouvre aussi, au fond du bâtiment, une vingtaine de plaques revenant sur l'année 1940, des objets d'époque (casques, armes, affiches,...) et aussi toute une partie concernant la Shoah et la mise en place du régime antisémite de Pétain.

Une exposition pédagogique, simple d'accès que je recommande vivement (ne tardez pas, elle s'achève ce dimanche).. Il faut compter une bonne heure de visite.

Celebration-Liberation-Loudun-14-septembre-1944.JPG

Loudun, Place Sainte-Croix, la commune a organisé une grande fête pour sa Libération, Jeudi 14 Septembre 1944.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 10:01

hORS-SeRIE-CHARLIE-HEBDO-Louis-de-FUNES.JPG

Actuellement en vente chez votre marchand de journaux!

 

Aussi improbable que si Le Bigaro consacrait un hors série à Didier Porte, les plus étonnant des hommages au comique de Funès est venu de Charlie Hebdo, journal "bête et méchant" devenu désormais "journal irresponsable". Et pour trois euros, je dois bien dire que j'ai été agréablement surpris, avec notamment une très bonne comparaison entre Louis de Funès et Jacques Tati, des comiques plus complémentaires qu'opposés, bref, pas mal de lecture (j'ai croqué les trois quarts du numéro en moins de 48h). Et aussi, parce que pour la première fois de son histoire, l'ancien journal de Cavanna va faire de la place à Michel Drucker dans ses colonnes.

Ce qui est bien, c'est que l'on voit autre chose que le "portait officiel" des émissions hommages, on découvre autres choses sur le bonhomme, avec ses mauvais côtés, bien qu'en même temps, pour devenir et rester une star dans le métier, il faut parfois se comporter, un peu, comme un dictateur. Le génie a parfois besoin d'être autoritaire...

Et ce qui est enfin d'autant plus génial, c'est que l'hebdo, bien de gauche, consacre seize pages à un homme, de droite, catholique, peu favorable aux changements apportés en France par Mai 1968, en admiration envers l'autorité, parfois un peu raciste voire antisémite (de son aveu, le tournage de Rabbi Jacob lui a permis de "se purger l'âme").

Merci Charlie!

 

En bonus, une interview de Louis de Funès qui correspond parfaitement à l'esprit de ce numéro (le 1er Hors Série dans le format traditionnel de Charlie Hebdo).

ORTF, 26 Septembre 1970, sur le tournage de "L'homme orchestre"

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 07:33

elus-region-et-reforme-territoriale.JPG

 

Pris sur lemonde.fr

C'est avec stupeur et incompréhension que j'ai découvert l'autre face de la réforme territoriale. Alors qu'il était clairement annoncé qu'il fallait faire des économies tout en conservant la même qualité de fonctionnement, alors qu'il fallait, selon diverses déclarations entendues en mars et mai dernier, recréer le lien de confiance avec le citoyen, voilà que l'on apprend que la semaine dernière, au cours d'une tardive séance parlementaire, un petit amendement a fait sauter la bonne idée qui consistait à établir un plafond de 150 élus par région, ce qui, avouons-le, commence à faire une foule importante. Grâce à cet amendement adopté, c'est un supplément de 248 élus régionaux qu'il faudra...financer.

L'équation n'est pas évidente à interpréter, mais je pense que le moment est particulièrement mal choisi pour procéder à ce tripatouillage d'arrière-boutique afin de conserver ses petits domaines réservés, la réforme territoriale en elle-même allant bouleverser les habitudes. Mais par exemple, si on limite un nombre d'élus par département pour que chaque entité soit représentée au conseil régional (genre à 3 ou 4), le fonctionnement de cette structure sera-t-il forcément moins bon que si chacune des régions ramène dans le nouveau "parlement régional" l'intégralité de ses élus? Je ne suis pas convaincu, mais je suis ouvert aux débats.

Mais à l'heure où l'austérité se poursuit, il est particulièrement décevant de constater que le politique lui-même ne montre pas l'exemple, sachant que l'effet contre-productif sera mécaniquement très élevé par la simple interprétation populaire: "On passe de 22 à 13 régions, mais on garde le même nombre d'élus?!". C'est dommage de manquer une si belle occasion d'essayer de commencer à recoller les morceaux entre les Français et leurs élus...

 

Pour les passionné(e)s de débats parlementaires, voici le verbatim des échanges du Vendredi 18 Jullet 2014 au soir.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg