Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 05:03
Deux vidéos de KRITIX
La vie du Conseil Régional de Charentes-Poitou, Janvier 2010.

"VOUS, les gens de droite..." Jacques SANTROT.


"Il faut aller à l'inverse de ce que fait le gouvernement..."
Paul FROMONTEIL
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 14:41
Et c'est reparti pour une nouvelle année de marronniers!Voeux-de-la-municipalite.JPGRue Magenta, Poitiers, Mardi 12 Janvier 2010, vers 11H30.

Tout comme l'an dernier, Alain Claeys est la tête qui dépasse de la municipalité, même si ce n'est plus, pour 2010, le député-maire qui nous présente ses voeux!
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 00:07

Mieux que le précedent, moins bien que le prochain!
Plus de mieux et du mieux en plus!
Mais quel avenir s'il en existe un à long terme?
Nouveau-centre-Presse.JPGLe mot de Richard Lavigne, Centre Presse, Samedi 9 Janvier 2010.

Voilà, encore un nouveau nouveau Centre Presse qui sera plus plus clair, plus agréable à lire que le précédent, mais qui sera largement moins bien, voire médiocre, par rapport à la suivante qui sera encore beaucoup mieux!
C'est un peu la sensation que j'ai à chaque fois que je lis les arguments pour un nouveau journal, alors qu'auparavant, on s'économisait en matière de superlatif, comme lors du changement de maquette d'octobre 1977 (un changement très intéressant) qui n'avait été annoncé nul part et qui faisait évoluer l'orientation politique de ce quotidien franchement à droite, disons pro-Chamard et anti-Santrot!
Le mot est signé ici de Richard Lavigne, qui va saisir l'occase du grand mercato hivernal pour rejoindre la boutique d'en face, la NR, l'ancienne chapelle ennemie de Centre Presse, jusqu'au rachat par la NR (50 millions de Francs CASH vers 1996).
J'ai déjà évoqué le sujet dans des articles précédents (et écrit peut-etre un certain nombre d'âneries), mais je ne sais pas quoi penser de cette "évolution", qui intervient moins de 2 ans (moins de 16 mois pour être précis) après le passage au format tabloïd. Les rédactions vont fusionner sur un certain nombre de points, tant et si bien que les différences se verront sur les pages Poitiers (et son agglo), Sport et aussi les éditos. Sur le reste, les journaux locaux du 86 se ressembleront comme deux gouttes de pétrole. J'attends de voir mais je reste pessimiste quant au devenir de la PQR chez nous; qui dit économies dit charette sociale, mais aussi perte d'identité (et perte de mémoire en se débarrassant de ses archives...).
Je veux bien tenir les paris, mais celui là, j'ai peur de le gagner, à savoir que l'on risque clairement d'avoir plus qu'un seul journal dans la Vienne dans nos kiosques le Jeudi 2 Janvier 2020, voire même avant, que la NR et Centre Presse ne passeront pas tous les deux (la NR ou Centre Presse, ou un bébé issu de la fusion qui pourrait, à tout hasard prendre le nom de Vienne Matin...) la seconde décennie du XXIeme siècle. C'est regrettable mais c'est pourtant disons...une vérité, car je ne prétends pas détenir LA vérité, mais j'ai des certitudes.
Alors moi qui suis un passionné des archives de notre presse locale, je vous propose de ne pas jeter l'édition du LUNDI 11 JANVIER 2010, car comme l'a écrit une personne dont je ne citerai pas le nom, "il n'y a donc plus qu'un journal de presse écrite quotidienne régionale dans la Vienne.".
2010 marque en tout cas la fin d'une certaine idée de la presse dans la Vienne.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 10:55
La question des bars de Poitiers s'est imposée dans l'actualité
au croisement de deux décennies!

Logo-NR-7-Mars-1983-copie-1.jpg
Vie nocturne à Poitiers : de l'ordre en bars

Après avoir demandé la fermeture administrative de deux établissements, le préfet joue l'apaisement. Mais entre tenanciers et autorités, le malaise est réel.

Après une semaine de fermeture, le Cluricaume a retrouvé sa clientèle hier soir.

Drôle de paradoxe, en cette fin d'année 2009, dans les rues de Poitiers. Sur les sucettes municipales, la Ville communique en 4 x 3 sur sa récente consécration dans les pages du magazine L'Etudiant, qui l'a désignée « n° 1 des villes étudiantes en France ». Sur la vitrine de plusieurs bars du centre-ville, un autre texte en forme de pétition évoque la tourmente dans laquelle sont plongés les acteurs de la vie nocturne depuis une semaine.
Point de départ de cette mobilisation, la fermeture administrative du Cluricaume. Le 24 décembre, Philippe Papail, qui tient le café de la place du Marché depuis treize ans, reçoit un courrier de la préfecture lui indiquant que son établissement doit rester portes closes pendant un mois. Motifs : trouble à la tranquillité publique et non-respect de la réglementation s'appliquant à un lieu accueillant de la musique amplifiée. Une fermeture administrative mal vécue par une environ 2.000 internautes qui, via Facebook, expriment leur mécontentement et menacent d'organiser une manifestation nocturne.
Mardi 29 décembre, le Nova Bar, bar-clubbing situé place Montierneuf, écope aussi d'une sanction plus réduite (quinze jours). Selon Sébastien Valat, son gérant, les mains courantes d'une voisine expliquent en grande partie cette décision. Même situation au Cluricaume, où la quasi-totalité des plaintes émane d'une seule personne. Le même jour, au cours d'une conférence de presse, le préfet Bernard Tomasini se justifie : « A Poitiers, une dizaine de bars posent problème, et ce sont toujours les mêmes. Les autres ont eu l'intelligence de se mettre en conformité avec la réglementation. Trois ou quatre autres lieux sont visés à Poitiers. » De la Grand'Rue à la rue du Chaudron-d'Or, les spéculations alimentent les discussions : qui sera le prochain ? Et surtout, pourquoi cet acharnement soudain, trois semaines après la signature d'une charte de la vie nocturne prônant la conciliation ?
Bien sûr, comme dans chaque cité, le centre-ville recense deux ou trois quartiers animés entre 22 h et 2 h du matin. Bien sûr, les gens y consomment plus ou moins d'alcool, dans et en dehors des bars. Bien sûr, certains riverains peuvent être légitimement agacés, notamment les jeudis et samedis soirs. Et après ? Le tenancier de bar est-il l'unique responsable des causeries de quelques fumeurs qui refont le monde sur un bout de trottoir ? Mercredi 30 décembre, le débat s'est offert une trêve inattendue. La préfecture a décidé de suspendre les deux fermetures administratives jusqu'au 13 janvier, souhaitant « faire preuve d'apaisement ». Dans dix jours, le cas des bars visés par une procédure sera réexaminé, cette fois en consultant la fameuse commission de suivi instaurée par la charte. Quelle sera sa position ? Le préfet en tiendra-t-il compte ? Et surtout, osera-t-il refermer des bars en pleine rentrée étudiante ?
Mario Raulin

Et en bonus-lecture (toujours en provenance de la NR Dimanche du 03 Janvier 2010), voici un  exemple de ce qu'il s'est passé dans la ville de Rennes, cité étudiante sulfureuse notamment connue pour sa mythique Rue de la Soif!

Le billet
Discuter sans pression

Rennes, une ville tellement étudiante, vit depuis des décennies avec une belle épine dans le pied : le dossier fort bruyant de la vie nocturne. Une « préfète », Bernadette Malgorn, est arrivée en Bretagne. La représentante de l'Etat, avant de s'engager avec l'UMP pour les régionales, a pris des décisions radicales. Aujourd'hui, à Rennes, le problème, bien plus lourd que le dossier poitevin, n'est pourtant toujours pas réglé. A Poitiers, Bernard Tomasini, qui n'est pas Bernadette Malgorn, a d'abord pris des décisions de fermetures administratives. Il les a suspendues. Mais suspendre, pour autant, ne veut pas dire enterrer. Cette décision ouvre le temps de la discussion. C'est déjà ça. Et ce n'est pas rien. Maintenant, c'est aux acteurs de se mettre autour d'une table, le 13 janvier prochain. Sans pression.La Place du Marché, Samedi 21 Juin 2008 (Fête de la Musique), vers 23H20.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 14:19

Une sanction bien étrange pour ce bar de Poitiers!

Bizarre, Bizarre, une sanction qui se produit...en plein pendant les vacances de Noël, alors que les étudiants ne sont plus là et qu'il ne s'y est strictement rien passé depuis plusieurs semaines! 

QUI est à l'origine de la plainte?
Affiche-fermeture-cluri.JPGSur la vitrine du Cluricaume, Lundi 28 Décembre 2009, vers 9H30.

Sur l'affiche, on peut lire:

"Par arrêté préfectoral du 24/12/09 (merci Papa Noël), les clients du Cluricaume Café sont priés d'aller troubler l'ordre public un peu plus loin.
En espérant que Poitiers sera plus bucolique, plus studieux et plus sur en mon absence. Je vous souhaite une bonne fin d'année, et peut être au 26/01/10.
Le patron et son équipe
cluricaume86@hotmail.fr"


Logo-LA-NR-1976.jpg
Fermeture administrative d'un mois pour le Cluricaume

Le célèbre bar de Poitiers a été sommé par la préfecture de fermer ses portes jusqu'au 26 janvier. La vie nocturne est à nouveau visée.

 

Par arrêté préfectoral du 24 décembre 2009 (merci Papa Noël), les clients du Cluricaume Café sont priés d'aller troubler l'ordre public un peu plus loin. En espérant que Poitiers sera plus bucolique, plus studieuse et plus sûre en mon absence, je vous souhaite une bonne fin d'année. Et peut-être au 26 janvier. Le patron et son équipe. Voici le petit mot qui accueille les habitués du bar de la place du Marché depuis samedi, 17 h.

 

Ph. Papail,gérant :Je suis le premier, j'espère être le dernier

 

Dans un courrier envoyé à Philippe Papail, son gérant, la préfecture annonce que le lieu est la cible d'une fermeture administrative jusqu'au 26 janvier. Motifs évoqués : trouble à la tranquillité publique et non-respect de la réglementation s'appliquant à un lieu accueillant de la musique amplifiée. La décision préfectorale a été prise suite à plusieurs plaintes déposées par une voisine du Cluricaume.
Derrière le zinc, Philippe Papail, patron depuis 13 ans, est abasourdi. « Je suis écœuré et en colère. J'ai reçu un premier courrier de la préfecture le 26 novembre. La voisine qui porte plainte parle de troubles liés à des musiques amplifiées au mois d'octobre. Mais je n'ai pas organisé de concerts de ce type depuis juin, et les jours qu'elle évoque ne correspondent même pas. Je suis conscient au fait j'ai des règles à respecter, mais là tout est démesuré. Je suis le premier à subir ça, j'espère que je serai aussi le dernier. »
Car le Cluricaume pourrait ne pas être le seul. Au total, une petite dizaine de bars du centre-ville sont sous la menace d'une fermeture administrative. Un patron du plateau témoigne : « A Poitiers, la police est en train d'instaurer un climat de terreur dans les bars. Dès qu'il y a un peu de monde, on a droit à des rappels à l'ordre ».
A peine trois semaines après la signature en grandes pompes d'une charte de la vie nocturne (que Philippe Papail n'a pas paraphée), le document semble déjà caduc. En effet, il indiquait qu'une commission serait créée pour faciliter les échanges avec les gérants de bars… Dommage pour une capitale régionale qui, ces jours-ci, clame haut et fort qu'elle se classe deuxième cette année au palmarès des villes proposant les meilleures sorties…

Mario Raulin
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 01:45

Les intempéries ont été conformes aux prévisions de Météo France!

Neige rue de l'UnivDepuis ma fenêtre, vers 14H30: de gros flocons tombent.

Les premiers flocons sont arrivés à 13H. Manque de bol, Poitiers et ses Pictaviens sont très très rapidement dépassés par les Zévènements dès que la neige fait son apparition. Ainsi, une heure durant, j'ai attendu un bus qui n'est jamais venu (et quand bien même serait-il passé à 18H que je m'en foutais un peu, mon cours sur le campus débutant à 15H45). On fera mieux la fois prochaine.Vue-de-Poitiers-neige.JPGPoitiers vue depuis Abboville, vers 17H10.
Evidemment, en pareilles circonstances, je ne peux rester chez moi, et vu que je n'ai pas pu me rendre à mon cours autant utiliser mon temps intélligemment: quoi de mieux qu'une petite virée photographique? Chaudement vétu, je fais le choix de me diriger vers Abboville, car en ce début d'année, j'en avais fais l'impasse (je me suis dirigé vers Rivaud), j'avais là une superbe occasion de me rattraper, et je n'y ai pas manqué. Un spectacle assez étonnant m'attendait là haut: fouetté par les flocons de neige, j'admirais Poitiers enveloppée dans une couche de grisaille, tandis que ses toîts par centaines se recouvraient d'une traditionnelle couverture de blanc.
Les photos ne sont que très peu retouchées: on n'y voit rien peut-on dire! Oui, par ce que l'on ne voit plus rien, on devine comme on peut, on suppute, sachant que le cliché orienté vers le Pont Neuf donne un certain aperçu de la quantité de neige trouvant pour destination finale Poitiers.

La caserne d'Abboville, vers 17H15, dans un calme habituel.

17H30: les rues de Poitiers s'illuminent (ici la Grand Rue) et le ciel de la cité pictave commence ainsi à se coloriser.

Clain-gens-canard.JPGPont Joubert, vers 17H35.

Une fois redescendu d'Abboville une scène amusante qui méritait évidemment une pause-photo: la neige et ces gens donnant à manger aux coins-coins du Clain.

18H05, Coté Ouest de la Passerelle.

La nuit est totalement tombée. Bascule totale: vu que l'an passé j'avais aussi fait l'impasse sur le secteur de la gare, je poursuis gaiement ma vadrouille, appareil photo en main, mon écharpe rouge pour les uns, orange pour les autres devenant de plus en plus humide.

Sur le toît du parking Toumaï, vers 18H10.

La pureté de cette neige vierge de tout passage me fait penser à une crème onctueuse à manger sans limite...et pendant ce temps là, il neige encore, et les médias commencent à préparer leurs sujets sur les intempéries ainsi que sur le classique mais néanmoins incontournable: "les naufragés de la route".

La montée de la Pref', vue depuis le TAP, vers 18H25.

http://a21.idata.over-blog.com/617x458/1/83/22/37/Paysage/Lampes-verticales-et-neige.JPGDans le secteur du TAP, ces petites lampes au sol ont du coup une utilité secondaire, voire même esthétique. D'ailleurs, je fus étonné de constater que personne n'ait eu l'idée de venir faire de bataille de neige vers le TAP car il y en avait...gavé: un sacré volume et elle était du coup toute propre!
Rue Grimaud neigeLa rue Grimaud, vers 18H30, au début de la fin des hostilités neigeuses, avant qu'elles ne reprennent incéssemment sous peu...ou pas!
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 00:50
Neige-au-sol-Rivaud.JPGFaçade Est des résidences Rivaud, Lundi 5 Janvier 2009, vers 18H10.

Selon Météo France, la neige devrait arriver aujourd'hui en fin de journée (disons...18H)., et cela pourrait durer, les températures risquant de rester négatives durant un certain temps. Mais rappelez-vous, Poitiers a déjà eu sa grande neige, c'était les 5-6 janvier 2009 et elle avait bien tenu!
Et évidemment, PPP était sur le coup!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 18:30
Tag-sur-sciences-PO.JPG"SCIENCE PO EST UN CHÂTEAU! OCCUPONS-LE!"
Banderole-Sciences-PO.JPG"J'ADORE PARLER DE RIEN, C'EST LE SEUL DOMAINE OU J'AI DE VAGUES CONNAISSANCES". Oscar Wilde.

Poitiers, rue des Flageolles, Samedi 12 Décembre 2009, vers 12H30.
PS: Rue de la Tête Noire (merci Pwik-Pwik).
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg