Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 09:03

IV. UN MATCH DE BILLARD ADMINISTRATIF

  attachment.jpg

La Place d'Armes de Poitiers en 1859, avant le percement de la rue impériale, un document unique reproduit avec l'aimbale autorisation de Centre Presse.

 

Le trait tiré par le préfet Mercier-Lacombe, sur le plan de Poitiers, entre le rue du Puygarreau et le côteau de la Visitation, allait provoquer la plus belle discussion de style administratif qui ait jamais opposé au XIXème siècle, la ville de Poitiers à l'autorité préfectorale.

Une véritable rencontre - au sens sportif du terme - eut lieu pendant deux années, dans toutes les règles d'un art qui tenait à la fois de la manille aux enchères et du jeu de billard. Annonces quelque peu surfaites et cartes forcées; longues périodes au cours desquelles chaque joueur marque seul des points tandis que l'adversaire attend la fin de la série en "frottant le procédé", telles nous apparaissent, aujourd'hui, les actions des deux parties en présence.

 

BILLE-EN-TETE

 

Or donc, Mercier-Lacombe avait attaqué, bille-en-tête: une Préfecture ici, une rue toute droite, dans l'axe, et, toujours dans l'axe, en face, une mairie...On l'imagine, mettant la mairie de Poitiers au courant:

-Vous m'obligeriez beaucoup, cher M. Grellaud, en voyant de très près cette question de la rue impériale...

Et ajoutant, avec une bonne grâce un peu condescendante:

-Peut-être pourriez-vous par voie de conséquence, si j'ose dire, pressentir une assiette pour votre futur hôtel de ville...

Henri Grellaud avait la soixantaine ombrageuse. Il était grave par complexion naturelle, du fait de son veuvage aussi et, endin, parce qu'il enseignait le droit à la Faculté. Pas de grands besoins et 7000 fr. de rentes déclarées: un certain désir d'indépendance, toutefois, qu'il avait manifesté en 1847 lorsqu'il s'était démis de sa charge de procureur du Roi et qui avait pu apparaître comme une opposition à la monarchie de Juillet. Il administrait la mairie de Poitiers depuis cinq années ayant du pouvoir central qui lui avait, au surplus, donné le décant de la Faculté de Droit.

Le préfet, avec toutes ses façons de colonisateur et cette intempestive manière de surcharger les cartes de géographie comme s'il se fût agit d'un désert africain ou de quelques ardents de porphyre en Provence, le préfet donc, révérence parler, importunait le maire et le doyen Grellaud.

Ce n'est pas que l'association des intérêts combinés de la ville et du département ne méritât une étude mais il y fallait mettre quelques formes et, en tous cas, y consacrer une longue période de réflexion.

 

UN COUP MASSE

 

Quand la déclaration de Mercier-Lacombe selon laquelle le nouvel Hôtel de Préfecture ne devait rien laisser à désirer "sous le rapport de la facilité des abords, des dégagements extérieurs, du voisinage et, autant que possible, de l'agrément du site" fut applaudie par le Conseil général, en août 1860, Henri Grellaud sentit peser la menace.

Décidément, le Préfet avait confiance dans la justesse de son premier coup d'oeil et, pressé d'en finir, usait de virtuosité devant un Conseil général complaisant ou obséquieux...

Quand, enfin, Mercier-Lacombe fixa au 1er janvier 1861, terme de rigueur, le vote par le Conseil municipal d'une grande voie de 16m. de largeur allant de la Préfecture à la Place d'Armes, alors Henri Grellaud pensa que ce coup massé, asséné par un joueur expert, ne devait pas rester sans riposte.

Il entreprit de rendre visite à ses conseillers municipaux pour leur exposer ses remarques et son plan.

 

Alain R. DANY.

Prochain article: REPONSE ENTRE LES LIGNES

 

Précédemment:

I - LA COURSE DE LENTEUR

II -  LES REVES DES NOTABLES

III - UN PREFET DESSINATEUR

 

A SUIVRE:

V. REPONSE ENTRE LES LIGNES

Partager cet article

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article

commentaires

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg