Spirit of the 1970's

Sunglasses Cigare cravate et gilet
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
  au bar de tours Sept 2008

Sachez que...

RESULTATS DE POITIERS:

FRANCOIS HOLLANDE: 65,15%

NICOLAS SARKOZY: 34,85%

 

 

badge2.png 

 

 


La population de Charentes-Poitou au 1er Janvier 2009 s'élève selon l'INSEE à 1.760.575 personnes. Poitiers est la plus grosse ville (88.795). La Vienne compte 426.066 habitant(e)s.

 

 

Sur le classement OverBlog, PourquoiPasPoitiers est classé en

1161 ème position de l'ensemble des blogs de la plate-forme: Bravo PPP!

 

 

Le cap des 200000 pages vues a été franchi le 15 Mai 2010.

Le cap des 300000 pages vues a été franchi le 06 Février 2011.

Le cap des 400000 pages vues a été franchi le 11 Novembre 2011.

Le cap des 500000 pages vues a été franchi le 19 Juin 2012.

Le cap des 600000 pages vues a été franchi le 05 Février 2013. 

Le cap des 700000 pages vues a été franchi le 23 Octobre 2013. 

Le cap des 800000 pages vues a été franchi le 27 Juin 2014.

Merci à toutes et à tous!

 

   

Sur Terre, il y a en ce début de décennie 2010 (au 1er janvier) environ 6,833 milliards d'habitant(e)s, puis 6,915 milliards de Terrien(ne)s le 1er Janvier 2011, puis 7,014 milliards au 1er Janvier 2012 selon PopulationMondiale.com. 

 


http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

PPP soutient eul' PB86!

  

Par ailleurs, sur Facebook, le PB86 compte 22000 fans.
Le PB86 est 4ème de ProB dans cette saison 2013-2014 (26v, 18d).Retrouvez ICI le classement de la Pro B, sur le site de la LNB.

 

Présentation

Le PourquoiPasPédia

PPP en langues étrangères

Flux Soviétique

  • Flux RSS des articles
Jeudi 30 octobre 2014 4 30 /10 /Oct /2014 09:09
Fabius 1984

A la Une de Centre Presse, Jeudi 6 Septembre 1984.

Fabius 1984

PARIS - M. Laurent Fabius se veut direct et strict: "on ne tourne pas autour du pot".

Pour sa première grande prestation télévisée de Premier ministre, mercredi soir, sur Anetenne 2, M. Fabius a mis en exergue, pendant une heure et demie, une devise: "dire la vérité", "rassembler", "moderniser".

La gauche a probablement sous estimé la dureté de la crise: "c'est difficile" et "ça va rester difficile", a reconnu le Premier ministre. Sans entrer dans le détail, il a tracé les grandes perspectives: "effort colossal" en matière de formation, "formidable effort" demandé aux entreprises avec pour obsession l'exportation, nécessité d'être strict sur le pouvoir d'achat - "on ne peut pas l'augmenter pour tous le monde" et combattre sur tous les fronts le chômage, "ce cancer affreux".

Une politique mais aussi le souci de se présenter lui-même aux Français, de lever le voile sur sa personnalité pour ne pas apparaître seulement un simple collaborateur du président de la République: "lui c'est lui, moi c'est moi, à chacun son caractère".

"J'ai toujours été socialiste" a-t-il clamé: "je suis pour la société organisée, qui agit avec efficacité en réduisant les inégalités. C'est ça le socialisme moderne. Egalité des chances mais récompenses des mérites".

M. Fabius a eu le souci de ne pas parler en technocrate - distinguant les "termes techniques" et le "Français", utilisant même des expressions très populaires. Et il a manifesté son refus "de tomber dans le gadget".

"Pour être l'homme de son pays, il faut être l'homme de son temps" a noté, citant Chateaubriand, Laurent Fabius, qui est apparu un peu tendu face aux caméras, mais n'a pas hésité à confier qu'il "n'a jamais entendu la Marseillaise sans frissonner".

Dans l'assitance: sa femme Françoise, ses principaux collaborateurs et les membres du conseil municipal du Grand-Quevilly auquel il appartient toujours.

Et déjà l'avenir: futur président? Premier ministre jusqu'en 88? Réponse: "tout cela c'est du marc de café".

Mais pour les législatives de 1986 M. Fabius se montre moins pessimiste qu'il y a quelques mois, pour la majorité au sein de laquelle il inclut toujours les communistes.

L'opposition: qu'elle "ne confonde pas le débat politique avec un concours de grossièretés", dit-il avant de réitérer ses offres de coopération et de conciliation.

M. Fabius, dans cet exercice de style, n'a pas manqué d'émailler son discours de quelques annonces: "On n'en restera là" avec le projet de référendum si le Sénat - comme il devait le faire dans la nuit - il opposait un nouveau refus, la baisse des impôts se poursuivra en 1986 avec la suppression totale de la surtaxe fiscale sur les hauts revenus et la loi sur la presse sera appliqué qu'après les élections législatives.

 

Centre Presse, Jeudi 6 Septembre 1984.

 

Résultat: budget de rigueur en 1985 comme en 2015

Augmentation des taxes sur le diesel et suppression de la 1ère tranche d'imposition pour les ménages, ainsi que baisse des charges des entreprises. En 2015, c'est vraiment le retour...vers le passé!

 

Fabius 1984
A la Une de Centre Presse, Jeudi 13 Septembre 1984.

Un extrait de l'intervention de Laurent Fabius

Enquête Le Monde/SOFRES Eté 1984:
82% des Français considèrent "que les hommes politiques ne disent pas la vérité"

Antenne 2, François-Henri de Virieu, Mercredi 5 Septembre 1984.
Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : Archives en tout genres
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 29 octobre 2014 3 29 /10 /Oct /2014 11:08

SALON-DE-COIFFURE-FERME-POITIERS.JPG

Un ancien salon de coiffure transformé en logement dans la rue de la Tranchée, Poitiers, Lundi 27 Octobre 2014. Ou l'invention du "selfie +", à savoir se prendre en photo via un reflet.

Deux fois par an, je dois fréquenter la boutique que je redoute le plus, avec mon dentiste: le salon de coiffure, histoire de me refaire une petite beauté. Mais le gros souci, en plus d'y aller à reculons, c'est de limiter ma dépense, et d'espérer que celui-ci soit ouvert un lundi.

Alors, j'ai pris mon courage à deux mains, mon chapeau, mes lunettes de soleil et mon calepin, et j'ai tournoyé dans le centre-ville de Poitiers, car évidemment, il est hors de question d'utiliser ma voiture pour aller emmener mes tifs à la "Faucheuse".

Donc je vous propose, à vous Messieurs, une liste des coiffeurs du Plateau de Poitiers. Je précise que la plupart effectue dans leur prestation un forfait "Shampoing + Coupe + Coiffage". Les tarifs indiqués correspondent aux prix indiqués sur les vitrines des boutiques. Cette liste est s'établit très simplement sur le parcours que j'ai suivi en démarrant depuis la place Charles de Gaulle, dite aussi en "parler pictavien", place Notre-Dame. En caractère gras, les salons ouverts le lundi.

 

Gil Coiffeur, 189 Grand'Rue, 23€90.

Coiff'Emoi, 182 Grand'Rue, 19€50.

Hélios Coiffure, 145 Grand'Rue, 18€00.

Pascal Coste, dans les Cordeliers, entrée côté Rue du Marché, 20€00.

Tchip Coiffure, 6 rue Henri Oudin, 15€00.

Gil Coiffeur, 30 rue des Grandes Ecoles, 23€90 (ouvert du mercredi au samedi)

Coiffure Joël Bouchet, 3 rue Magenta, 22€00.

Valentino Coiffeur, 24 rue Magenta, 22€00.

LB Coiffure, 35 rue Maréchal Foch, 20€00.

A noter qu'au niveau du forum Rivaud, il n'y a pas ou plus de salon de coiffure. Enfin il n'y a plus grand chose là-bas en fait.

Diminu'tifs, rue de la Tranchée, Fermé.

W Coiffure, rue Carnot, provisoirement fermé?

Le Salon, 41 bis rue Maréchal Foch, 21€00.

Jacques Dessange, 15 rue Carnot, 36€00.

Jean-Marc Joubert, 6 rue Carnot, 22€00.

Pour lui (coiffeur pour hommes), 18 rue Victor Hugo, 22€00.

Coiff'Times, rue Paul Guillon, fermé.

Zénie Coiffure, 26 rue Gastn Hulin, 21€50.

Adeline B., 28 place Alphonse Lepetit (Palais de Justice), 23€00.

Mille et une coiffures, 8 place Alphonse Lepetit, 19€00.

Différence, 11 rue des Cordeliers, 29€90.

Coiffure Joël Bouchet, 15 rue de la Regraterrie, 23€00.

Saint-Algue, 14 rue de la Regratterie, 19€00

Cas particulier: Jérémy et Pierrick, 14 rue des Vieilles Boucheries, tarif selon la personne qui s'occupe de vous. Jérémy et Pierrick: 29€00; Gaëtan: 26€00; Tom et Mathieu: 23€00.

 

Enfin, sachez que la plupart des salons de coiffure proposent un tarif étudiant, qui équivaut globalement à une réduction allant entre 2 et 5€, selon que ce soit un forfait ou un pourcentage.

Pour les magasins que j'aurai zappé, je rectifierai l'erreur des que possible, si erreur il y a. Qu'il(s) m'excuse(nt) par avance.

Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : Les miscéllannées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 28 octobre 2014 2 28 /10 /Oct /2014 09:22

 

  "SOIS JEUNE ET FORME-TOI!"

Formation gratuite

 

  Le programme "Sois jeune et forme-toi!" : une réponse adaptée aux attentes de jeunes

 

«Sois jeune et forme-­toi!» est un dispositif de formation destiné aux jeunes porteurs de projet. Il a pour enjeu de soutenir les projets portés par la jeunesse en apportant des outils, des méthodes et des informations pratiques.
Les formations proposées concernent aussi bien les projets au stade de l’idée que ceux plus avancés ou en cours de réalisation. Mis en place par API Jeunes, ce dispositif fait appel aux compétences des membres du collectif qui les mettent à disposition des jeunes porteurs de projet.

Prochaines sessions de formation « Sois jeune et forme-­toi ! »

De l’idée au projet, il n’y a que deux soirées !

18 novembre 2014: Comment penser ton projet et passer du rêve à la réalité ? Des outils pour s’organiser.

25 novembre 2014: Comment monter et gérer son budget ? Comment trouver des financements adaptés au projet ? (Inscriptions avant le 7 novembre)

Lieu : CRIJ de Poitiers

Organiser un événement

9 décembre 2014: Comment monter un projet événementiel ?

16 décembre 2014: Comment communiquer sur un projet événementiel ? Définir sa cible, choix des supports et des visuels, communiquer vers les médias… (Inscriptions avant le 28 novembre)

Lieu : Maison des Etudiants

Et maintenant, présentons efficacement notre projet !

20 janvier 2015 : Apprendre à présenter son projet selon la méthode Pecha Kucha. Venant du Japon, Pecha Kucha est l'art de présenter une idée dans un temps limité. (Inscriptions avant le 10 janvier 2015)

Lieu : CRIJ de Poitiers

Qui sommes-­‐nous ? API Jeunes (Accompagnateurs des Projets et Initiatives des Jeunes) API Jeunes est un collectif local multi acteurs créé en octobre 2013. L’idée de constituer un réseau d’acteurs est née de la volonté de favoriser les échanges de pratiques, mutualiser les compétences et les ressources, afin d’améliorer l'accompagnement de jeunes porteurs de projets.


Information reçue sur la page Facebook des messages de PourquoiPasPoitiers, par le biais de CréaJeunes Poitou-Charentes.

Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : Les petites infos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 27 octobre 2014 1 27 /10 /Oct /2014 09:32

Eric sans Ramzy

Rencontre | Avec “Platane”, diffusée le lundi sur Canal+, Eric Judor passe en mode solo. Une série osée et bien frappée où l'on retrouve l'humour kamikaze et l'autodérision féroce du comédien.

Le 10/09/2011 à 00h00
Isabelle Poitte - Télérama n° 3217

Eric Judor, dans le dernier film de Quentin Dupieux, Wrong Cops. Image prise sur chasseurdecool.fr

 

Jouer au flic et au voyou dans un Paris désert, transformer la tour Montparnasse en cour de récré pour laveurs de vitres décérébrés, créer des moutons fans de Karl Lagerfeld, pourrir la vie de chroniqueurs télé à coup de vannes débiles... En quinze ans de carrière, la complicité d'Eric et Ramzy n'a pas connu beaucoup de limites : elle a toujours fonctionné sur le principe de la surenchère absurde. Et c'est pour ça qu'on les croyait inséparables.

“Platane” au tournant
A tort. Il y a deux ans, privé de sa moitié chevelue (partie tourner le film Il reste du jambon ?), Eric Judor s'est retrouvé face à un défi majeur : poursuivre seul sa route. Angoisse et cogitation qui le conduiront droit... dans un arbre. Ou plutôt dans Platane, série moderne et référencée qu'il a coécrite et coréalisée pour Canal+, et pour laquelle il s'est créé un double de fiction aussi infréquentable qu'hilarant. Un Eric Judor pour de faux – condensé désastreux de tous les défauts réels et supposés de l'original – qui, à la suite d'un accident de voiture (contre un platane, donc) et d'un an de coma, décide de tourner le dos à l'humour pour offrir au monde un film sérieux. Quitte à écrabouiller son prochain pour y arriver. Entre réalisme loufoque et malaise désopilant, la série lorgne du côté de la comédie anglo-saxonne, tendance autodérision féroce.

Eric Judor sur les traces du génial Britannique Ricky Gervais (The Office, Extras), et des Américains Jerry Seinfeld et Larry David (Larry et son nombril), le virage n'est pas si surprenant. Depuis quelques années, le tandem potache affiche son ambition d'« élargir sa palette comique ». Dans la torpeur d'un grand hôtel parisien en plein mois d'août, le créateur de Pla­tane parle de « rigueur », de « nouvelle orientation artistique ». On pense fugacement à une époque pas si lointaine où interviewer Eric et Ramzy, experts en chahut régressif, relevait de la mission impossible.

“A nos débuts, beaucoup de gens ont pensé : ‘Ils n'ont rien à dire, ces mecs-là’.”

La page est tournée. Aujourd'hui, le jeune quadra en jean-baskets, blagues faciles – « Je vous donne jusqu'à 22 heures, après je dois aller chercher mes enfants à la crèche » – et rire désar­mant, s'étonne (et se réjouit) de susciter l'intérêt d'une presse qui n'a pas toujours été tendre avec le duo. « Les critiques les plus dures remontent à nos débuts, avec La Tour Montparnasse infernale. Libé trouvait notre manière de jouer lamentable. Je pense surtout que notre style n'était pas attendu. On allait à contre-courant des comédies françaises habituelles. Il n'y avait rien de social, ce n'était que du burlesque. Beaucoup de gens ont pensé : “Ils n'ont rien à dire, ces mecs-là”, d'autant plus qu'au même moment, Jamel développait un humour très engagé, il avait toujours un truc à dire sur la banlieue. »

Eux, venus aussi de l'autre côté du périph mais fous des Marx Brothers, évitent soigneusement l'étiquette « cité », revendiquent la légèreté. Mais s'égarent dans des projets navrants, les Dalton, et Double Zéro, qu'ils renieront. « Jusque-là, on faisait un peu ce métier en touristes. On pensait que notre énergie, nos vannes au service d'un projet suffisaient mais non : le point de vue d'un autre réalisateur ou d'un autre auteur donnait quelque chose de radicalement différent. Après un spectacle, une série [la sitcom H sur Canal+, NDLR], et trois films, il fallait qu'on maîtrise beaucoup plus d'étapes dans notre travail, l'écriture, la réalisation, le montage. On a écrit Moot-Moot et pris en main le projet du début à la fin. Ce plaisir du travail bien fait – de notre point de vue en tous cas –, on a voulu le réitérer. »

De “Seuls two” à tout seul
Leur incursion dans l'univers arty du réalisateur Quentin Dupieux (alias Mr Oizo, figure de la scène électro) les hisse à un « niveau supérieur ». Steak, film ovni, qu'on pourrait situer quelque part entre Elephant et les Monty Python, casse la mécanique trop bien rodée du duo : « Avec Quentin on n'est pas dans le gag à effet immédiat. C'est l'ensemble qui constitue un objet comique. » Peu importe que le film n'ait pas marché. « C'était génial d'essayer d'entraîner les gens ailleurs. Et pour Ramzy et moi, cette expérience a eu une vraie valeur éducative comique. » Passés derrière la caméra pour Seuls two, ils osent se donner du temps pour mieux distordre la langue jusqu'au non-sens, installer des scènes intimistes, laisser traîner les silences embarrassés. Registre qui réussit particulièrement à Platane.

“Ramzy n'a pas voulu voir ‘Platane’ tout de suite, mais il a demandé les DVD. C'est dur, il a l'impression que je le trompe.”

Le projet a pourtant commencé dans le doute, « parce que j'étais complètement perdu sans mon partenaire, mon miroir. Il a fallu que je réapprenne à vivre sans ces béquilles-là. Mais quand je me suis rendu compte que je pouvais marcher sans elles, ça m'a fait du bien aussi. » Impossible pour autant de prolonger trop longtemps la séparation. « Ramzy n'a pas voulu voir Platane tout de suite, mais il a demandé les DVD. C'est dur, il a l'impression que je le trompe. » Ils se sont retrouvés pour tourner Halal police d'Etat, sorti en début d'année, et parlent d'éventuelles retrouvailles sur scène.

Eric et Ramzy forment un couple fusionnel (mais avec des « sensibilités différentes »), dans lequel chacun sait ce qu'il doit à l'autre : c'est-à-dire à peu près tout. Sans « [s]on Ramzy », rencontré dans un bar au milieu des années 1990 (« Il a répondu à mes avances ­comiques et on ne s'est plus lâchés »), Eric Judor, alors logisticien, n'aurait sans doute jamais mis les pieds sur scène. Et encore moins pratiqué cette forme d'humour kamikaze, entre délires en circuit fermé et flirt avec le bide : « Avec Ramzy, j'étais sûr qu'il y en aurait au moins un qui allait se marrer. Pendant un Olympia, on s'est pris dix minutes de silence dans la salle alors qu'on pleurait de rire sur scène. Cette attirance du vide, c'est vraiment la couleur de notre carrière. Certains vont dire que c'est lamentable, d'autres que c'est incroyable. Moi je pense que c'est ce qui nous réussit le mieux. »

Ni Astérix ni Federer
A 43 ans Eric Judor sait ce qu'il veut. Et ce qu'il ne veut plus. Il a refusé le rôle d'Astérix, « une erreur de casting totale : moi le métis mi-autrichien, mi-guadeloupéen en Gaulois » ! Il vient de tourner dans le film de Quentin Dupieux aux Etats-Unis. On l'imaginait visant les records d'entrées, on le retrouve en égérie underground... Lui assure préférer « faire mourir de rire une personne plutôt que d'en faire sourire mille » (la phrase est de Ramzy). Et cite le très peu consensuel Ricky Gervais comme modèle d'intégrité artistique. Quand on lui fait remarquer que son faux double de Platane est un obsédé de la reconnaissance, il éclate de rire. Et dément, sur ce point, toute ressemblance avec la réalité... mais admet un « besoin quasi maladif de tout contrôler ». Il confirme au passage que, comme dans la série, ses parents (une mère traductrice et un père militaire reconverti en conseiller d'éducation) sont loin d'être ses premiers fans.

“Je donnerais tout pour être Federer... Enfin, non. J'exagère. Je préfère rester moi.”

Spontané, Eric Judor n'est pas de ces comiques qui s'arrêtent de faire le pitre à la ville : il avoue « sortir beaucoup » au grand dam de sa compagne, « adore [s]e marrer avec [s]es potes », sans traquer les bonnes vannes au magnéto... Ce qui ne l'empêche pas d'« écrire beaucoup ». On le dit rigoureux et bosseur. Qualités qui l'ont sans doute aidé à l'adolescence à tenter une carrière de tennisman professionnel. En vain. « J'étais trop nul, lance-t-il avec un air désolé. Même aujourd'hui je donnerais tout pour être Federer... Enfin, non. J'exagère. Je préfère rester moi... » Avec pour défi de ne pas devenir un « vieux monsieur de l'humour » exploitant sans fin le même fond de commerce.


Pour ma part, je recommande de regarder: H, La Tour Montparnasse Infernale, Steak, Platane et Wrong Cops. Le reste, soit je n'ai pas aimé, soit je n'ai pas vu.

Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : Les Gens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 octobre 2014 6 25 /10 /Oct /2014 08:47
Heur d'hiver

LE RETOUR DE L'HEURE D'HIVER

Dans la nuite de samedi à dimanche, il faut retarder les montres d'une heure

 

PARIS - L'heure d'hiver revient dans la nuit de samedi à dimanche pour les pays d'Europe occidentale: l'heure l'égale changera à 3 heures du matin en France et il faudra retarder d'une heure les montres et horloges, pour les ramener à 2 heures (de GMT plus deux à GMT plus un).

Ce changement d'heure concerne quelque 200 millions d'Européens qui "récupèreront" ainsi les soixante minutes "perdues" lors de l'avènement de l'heure d'été le 25 mars.

Pour éviter le maximum de soucis aux usagers, les experts ont retenu pour cette opération, qui met à forte contribution les horlogers publics - 278 horloges à Paris - l'heure où l'activité économique est la moins forte de la semaine.

En vigueur depuis 1976 en France, pays pilote, l'heure d'été permet une réduction de la consommation d'électricité, estimée à 10% en fin d'après-midi, en retardant l'allumage des ampoules dans les appartements et bureaux.

 

"L'épidémie d'avril"

Mais globalement les avantages pour la consommation énergétique apparaissent moins certains, reconnaissent maintenant les spécialistes qui font état d'une recrudescence de la circulation automobile les soirs d'été. En France, l'Agence pour la maîtrise de l'énergie (AFME) organisme officiel maître d'oeuvre de l'opération, indique qu'elle attend les résultats d'études spéciales des services de la Communauté Européenne.

Passée dans les moeurs, l'heure d'été n'en continue pas moins de susciter quelques réactions d'opposition. Les enfants ont du mal à trouver le sommeil le soir "car il fait jour", estime un pédiatre de Bordeaux, le professeur Boris Sandler qui n'hésite pas à parler de "l'épidémie d'avril" mois d'entrée en vigueur de l'heure d'été.

Ce décalage de deux heures par rapport au soleil pendant six mois de 'année entraîne des perturbations pour les travailleurs directement dépendants des rythmes naturels comme les agriculteurs ou les éleveurs, ajoute cette association de Libourne, qui affirme avoir recueilli 30.000 signatures.

 

Des mesures prises pour les trains et les avions

Les transporteurs ont pris des dispositions spéciales à l'occasion de l'entrée en vigueur de l'heure d'hiver dans la nuit de samedi à dimanche (à 3 heures, l'heure légale sera ramenée à 2 heures).

La SNCF prendra les mesures nécessaires pour rétablir les trains alors en circulation dans leur horaire normal, notamment en les retardant au départ de leur dernière gare d'arrêt précédent le changement d'heure.

Air France conseille de son côté à ses passagers de se conformer à l'heure inscrite sur les billets, qui tient compte du passage à l'heure d'hiver.

 

Centre Presse, Samedi 29 Septembre 1984.

Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : Le Marronnier
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

POITIERS

Le 19 Octobre 2014,
PPP a reçu
depuis sa création
476804 visites.
MAIRIE DE POITIERS

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL
Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

THE CRUSADERS
I Felt The Love
Album:
FREE AS THE WIND 
(1976)

 
Le prix du pétrole à New York: 103$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1984

Vignette-1983.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg

Les dossiers d'antan...

Le temps qui passe

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés