Spirit of the 1970's

Sunglasses Cigare cravate et gilet
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
  au bar de tours Sept 2008

Sachez que...

RESULTATS DE POITIERS:

FRANCOIS HOLLANDE: 65,15%

NICOLAS SARKOZY: 34,85%

 

 

badge2.png 

 

 


La population de Charentes-Poitou au 1er Janvier 2009 s'élève selon l'INSEE à 1.760.575 personnes. Poitiers est la plus grosse ville (88.795). La Vienne compte 426.066 habitant(e)s.

 

 

Sur le classement OverBlog, PourquoiPasPoitiers est classé en

1161 ème position de l'ensemble des blogs de la plate-forme: Bravo PPP!

 

 

Le cap des 200000 pages vues a été franchi le 15 Mai 2010.

Le cap des 300000 pages vues a été franchi le 06 Février 2011.

Le cap des 400000 pages vues a été franchi le 11 Novembre 2011.

Le cap des 500000 pages vues a été franchi le 19 Juin 2012.

Le cap des 600000 pages vues a été franchi le 05 Février 2013. 

Le cap des 700000 pages vues a été franchi le 23 Octobre 2013. 

Le cap des 800000 pages vues a été franchi le 27 Juin 2014.

Merci à toutes et à tous!

 

   

Sur Terre, il y a en ce début de décennie 2010 (au 1er janvier) environ 6,833 milliards d'habitant(e)s, puis 6,915 milliards de Terrien(ne)s le 1er Janvier 2011, puis 7,014 milliards au 1er Janvier 2012 selon PopulationMondiale.com. 

 


http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

PPP soutient eul' PB86!

  

Par ailleurs, sur Facebook, le PB86 compte 22000 fans.
Le PB86 est 4ème de ProB dans cette saison 2013-2014 (26v, 18d).Retrouvez ICI le classement de la Pro B, sur le site de la LNB.

 

Présentation

PPP en langues étrangères

Flux Soviétique

  • Flux RSS des articles
Dimanche 21 décembre 2014 7 21 /12 /Déc /2014 10:16

Partie 1 : la contestation

(avec la symbolique terrible de l'image du dictateur qui tremble en direct)

Concernant les cris deux minutes après le début du discours du Condicator, il y a une opinion qui peut expliquer ce qu'il s'est passé: en effet, on entend Elena Ceausescu dire "quelqu'un a tiré". Des coups de feu qui auraient provoqué la panique. Mais pour Monsieur X (archive de 2009), de France Inter, l'explication est à chercher ailleurs. En effet, pour lui, tout n'aurait été...qu'une simple bande passée aux mégaphones qui avait pour but de semer le trouble parmi les dizaines de milliers de personnes rassemblées par le parti pour donner l'impression que le couple dictatorial n'a plus aucune maîtrise de la situation. Une vaste conspiration (mêlant la Securitate, des éléments de l'armée et...l'Union Soviétique) qui aboutira au départ en catimini des Ceausescu le lendemain, en hélicoptère sur le toît du batîment du parti. 

 

Partie 2: la tentative de reprise en main

(avec de nombreuses annonces et des répétitions, mais le mal est fait)


 
Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : C'est arrivé ce jour là
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 20 décembre 2014 6 20 /12 /Déc /2014 08:45

LE CENTRE CULTUREL SAINTE-CROIX A OUVERT SES PORTES SUR "LA COMEDIE FRANCAISE":

UNE RICHE EXPOSITION DE COLLECTIONS ET DOCUMENTS


 

Sainte Croix 1974

Ce fut un moment privilégié samedi matin pour les invités du maire et de la municipalité de Poitiers de découvrir le Centre Culturel Sainte-Croix, où actuellement le musée de la Ville est en cours d'installation. L'occasion de cette visite était provoquée par l'inauguration d'une exposition exceptionnelle consacrée à la Comédie Française. Grâce à l'obligeance de M. Pierre Dux, administrateur de la Maison de Molière, et au concours de l'Inspection générale des Musées en province, Poitiers bénéficie - jusqu'au 15 janvier -  de ce phénomène de décentralisation artistique qui marque une étape dans la vie culturelle.

Il appartenait à M. Rérolle, conservateur des musées de Poitiers d'accueillir ses hôtes, parmi lesquels nous retiendrons M. Vochel, préfet de la région Poitou-Charentes et de la Vienne, accompagné de MM. Delmas et Beysson; Me Grandon et M. Chamard, conseillers généraux; MM. Vertadier et Strawzynski, à la tête d'une forte délégation du Conseil municipal de Poitiers; des maires des communes environnantes; M. Buthaud, premier président de la Cour d'Appel; M. Verney, conservateur régional des Bâtiments de France; M. Nicolini, directeur régional des Antiquités historiques, etc.

Dans son allocution, M. Rérolle partageait l'expression de sa gratitude entre toutes les personnes et tous les organismes qui avaient conjugué leurs efforts, d'une part pour la présentation de cette première exposition temporaire, d'autre part pour la réalisation du Centre Culturel Sainte-Croix.

 

Un cadre qui incite à la découverte

 

Sous la conduite de Mme Chevalet, conservateur des collections et bibliothèques de la Comédie Française, commençait alors la visite de l'exposition, réunissant une masse impressionnante de documents: bustes, tableaux, costumes, maquettes, manuscrits, livres, etc., recueillis depuis trois siècles et qui évoquent avec une étonnante précision la vie de la Maison de Molière. Cette exposition - dont l'entrée est gratuite - est parfaitement mise en valeur, d'une part dans la galerie ceinturant la salle de conférence, et, d'autre part, dans l'espace, très vaste, réservé aux expositions temporaires. Ce dernier lieu précède le département peinture du musée, qui, samedi matin, était également présenté aux visiteurs par M. Gendron, adjoint de M. Révolle. Les collections de Poitiers trouvent dans la conception - et la réalisation - harmonieuse des salles un cadre qui incite à la découverte.

M. Vertadier se déclarait d'ailleurs très satisfait que ce soit la Comédie Française qui inaugure en quelque sorte le Centre-Culturel Sainte-Croix, et il profitait de l'occasion pour rendre hommage à M. Strawzynski, qui, depuis le début, voici neuf ans, s'était attaché, en liaison avec M. Monge, à la construction et l'aménagement d'un monument appelé à être le témoin à Poitiers de l'art du XXème siècle. Le maire saluait en Mme Chevalet une guide merveilleuse et formait le voeu que l'Inspection générale des Musées de province favorise à l'avenir la venue à Poitiers d'expositions de la richesse de celle actuellement prêtée par la Comédie Française.

Une réponse positive sur le principe lui était apportée par M. Ponneau, lequel considérait que les musées de province constituaient un élément capital de la vie intellectuelle et spirituelle d'une ville.

 

Sainte Croix 1974

 

La Nouvelle République, Lundi 23 Décembre 1974.

Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : Pourquoi Poitiers
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 19 décembre 2014 5 19 /12 /Déc /2014 08:58

 

Roumanie 1989

A la Une de la Nouvelle République, Mardi 19 Décembre 1989.

Roumanie: l'armée contre l'émeute

 

Les premières émeutes en Roumanie contre le régime de Nicolae Ceauscecu depuis le début de la vague de libéralisation en Europe de l'Est samedi et dimanche  à Arad et Timisoara, ont été particulièrement violentes, selon tous les témoignages de voyageurs et de témoins oculaires.

Des estimations très contradictoires circulaient hier soir sur le nombre des victimes. Le porte-parole à Paris de la Ligue des Droits de l'homme en Roumanie, a déclaré qu'il n'avait pas confirmation pour l'instant d'éventuels décès de manifestants. Selon une source sûre, à Vienne, un témoignage a fait état d'un mort. A Belgrade, l'agence yougoslave Tanjug a indiqué que deux personnes avaient été tuées.

 

Combien de morts?

 

D'autres estimations font quant à elles, état de véritables massacres. L'écrivan germano-roumain William Totok, affirmant citer des témoins, a souligné que les soldats avaient tiré sur la foule, tuant 300 à 400 personnes et en blessant une centaine d'autres.

Deux étudiants en médecine de nationalité syrienne employés dans un hôpital de Timisoara, et qui quittaient hier la Roumanie, ont quant à eux, fait état d'"au moins 1.000 morts".

"Nous avons vu défiler à la morgue de l'hôpital au moins 1.000 corps au cours de la journée de dimanche", a indiqué l'un d'entre eux, en soulignant que les corps portaient tous des traces de balles.

Tous les témoignages soulignent en tout cas la violence des heurts entre la police, les unités secrètes et les soldats roumains d'une part, et environ 5.000 manifestants de l'autre, jeunes étudiants en majorité, à Timisoara, ville de 300.000 habitants, où vivent en majorité des Roumains de souche allemande et hongroise.

Ces manifestants protestaient contre l'arrestation du pasteur protestant Laszlo Tokes, défenseur des droits de la minorité hongroise en Transylvanie qui a été emmené avec sa femme vers une destination inconnue par la police secrète.

"J'ai vu des chars, des vitres brisées et des soldats baïonnette au canon qui chargeaient la foule", a raconté un voyageur, interviewé lundi par Radio-Budapest.

"Les manifestants, a souligné un autre, scandaient des slogans hostiles à Ceausescu, "A bas le dictateur", "Peuple roumain, réveillez-vous" et ont arraché des murs ls portraits du conducator avant de les brûler, ainsi que ses livres".

Selon les informations recueillies par la Ligue de défense des droits de l'homme en Roumanie, à Paris, les forces de police sont arrivées avec des chars, des blindés, des canons à eau, accompagnées de soldats baïonnette au canon, tandis que des hélicoptères survolaient la ville. Des tirs ont alors été entendus, tandis que des ambulances circulaient dans la ville.

Des témoignages recueillis à la frontière avec la Yougoslavie, indiquaient que Timisoara étaient encerclée par les forces de l'ordre. Dans la ville même, patrouillaient des tanks et de nombreuses unités de l'armée et de la police.

Dans la ville d'Arad, près de la frontière hongroise, des chars ont patrouillé dimanche et, selon des témoins oculaires, le couvre-feu a été institué dans la nuit de dimanche à lundi. La situation serait redevenue calme dans la journée de lundi, aussi bien à Timisoara qu'à Arad.

Les autorités roumaines n'ont soufflé mot de ces émeutes, comme déjà lors de celles de Brasov en novembre 1987, où 20.000 personnes avaient protesté violemment contre la pénurie alimentaire.

 

On ne sort pas

 

Pour empêcher des témoins d'aller dans les deux villes concernées, les frontières avec Hongrie et la Yougoslavie ont été pratiquement fermées.

Les autorités roumaines ont également interdit aux Autrichiens de se rendre en Roumanie, à l'exception des personnes voyageant à des fins professionnelles.

Quant à Ceauscecu, il est parti, comme si de rien n'était, hier matin pour un voyage officiel en Iran. Il a toutefois laissé à Bucarest sa femme Elena, véritable numéro deux du régime, qui d'ordinaire l'accompagne dans tous les voyages officiels.

Roumanie 1989
La Nouvelle République, Mardi 19 Décembre 1989.

Roumanie 1989
La Nouvelle République, Mi-Décembre 1989.
Vu de l'Occident: le massacre des forces de "sécurité" roumaine
FR3, Soir3, Mardi 19 Décembre 1989.
Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : C'est arrivé ce jour là
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 18 décembre 2014 4 18 /12 /Déc /2014 09:17

premier numero magazine journal 10 685x920 Les premiers numéros de magazines et journaux

Le premier numéro du jounral Le Monde, paru le Lundi 18 Décembre 1944, mais daté du 19. Illustration prise sur laboiteverte.fr

A NOS LECTEURS

 

Un nouveau journal paraît: le Monde.

Sa première ambition est d'assurer au lecteur des informations claires, vraies et, dans toute la mesure du possible, rapides, complètes.

Mais notre époque n'est pas de celles où l'on puisse se contenter d'observer et de décrire. Les peuples sont entraînés dans un flot d'évènement tumultueux et tragiques dont tout homme, qu'il le veuille ou non, est l'acteur autat que le spectateur, le bénéficiaire ou la victime. En acceptant passivement sa défaite, la France eût consommé sa propre perte. Au contraire, l'appel à la résistance lancé par le général de Gaulle au lendemain de la capitulation, et qui eut un si large écho dans le coeur des Français, a rendu au pays toutes les chances qu'il semblait avoir perdues.

Pour que ces possibilités, magnifiquement développées depuis quatre mois, soient demain une incontestable réalité, il faut d'abord vaincre. La bataille de France, perdue en 1940, ne peut être compensée que par le succès total de la bataille d'Allemagne qui vient de s'ouvrir.

Mais cette victoire, condition de tout, ne suffirait à rien. A quoi bon être victorieux si la santé publique et le peuplement français restaient définitivement compromis; si les jeunes, quelle qu soit leur origine, ne recevaient pas l'éductation nécessaire à leur plein épanouissement individuel et social; si l'industrie française cessait d'être productrice et la terre d'être féconde; si le chef d'entreprise et l'ouvrier ne se sentaient enfin réconciliés dans leur commun labeur, le juste partage des responsabilités communes et du commun profit?

Si usé que soir le mot, c'est bien une révolution - une révolution par la loi - qu'il s'agit de faire triompher; celle qui restaurera, par l'union et l'effort créateur de tous les Français dignes de ce nom, la grandeur et la liberté française.

 

Hubert Beuve-Méry, Le Monde, Mardi 19 Décembre 1944.

Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : C'est arrivé ce jour là
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 17 décembre 2014 3 17 /12 /Déc /2014 09:02

Le viaduc d'Oléron, vu du côté du continent, sans doute dans les années 1960. Une magnifique carte postale prise sur defoulloir.forumactif.com

Transports

Les ponts d'Oléron et de la Seudre gratuits en 1991

 

Le pont d'Oléron et celui de la Seudre seront gratuits dans quinze mois, il faudra attendre l'an 2000 pour le pont de l'Île de Ré.

En fait les péages d'Oléron et de la Seudre dsiparaîtront dès la mise en service du pont du Martrou près de Rochefort qui est prévue en mars 1991. Cet ouvrage sera, en effet, gratuit pour les Charentais-Maritimes. Les automobilistes du reste de la France devront eux acquitter 30F pour le franchir dans chaque sens.

D'ici là, les tarifs de ces deux ponts, qui avaient enregistré une réduction de 20% en 1989, resteront identiques, à savoir pour un véhicule de tourisme, 17F en hiver, 34F en été pour Oléron et 8F pendant la basse saison pour chaque passage sur la Seudre.

Le péage est de 14F pendant la saison touristique (pour les Oléronais, le passage est gratuit depuis plusieurs années).

 

Le pont de Ré déficitaire

 

Ces décisions sont liées au bon résultat de 1989: en tenant compte des recettes, mais également des charges financières et de fonctionnement, ces deux ouvrages sont, en effet, bénéficiaires (plus 1.9MF pour la Seudre et plus 17MF pour Oléron).

Ré est, en revanche, déficitaire: il a perdu 1.37MF cette année. L'excédent global de 11MF permettra au conseil général de rembourser des emprunts par anticipation et, notamment un emprunt sur les anciens bacs qui n'est toujours pas liquidé.

Le franchissement du pont de Ré passe, lui, de 120F cet été à 60F cet hiver. Si aucune réduction n'est prévue à court terme, l'éventail des abonnements a été en revanche élargi. Certains catégories bénéficieront d'une baisse sensible, notamment les gens qui habitent le continent et travaillent sur l'île, les cars de tourisme et certains poids lourds auront droit également à des réductions.

Enfin, bonne nouvelle pour les propriétaires d'une résidence secondaire sur Ré-la-Blanche, ils pourront désormais acheter une carte anuelle avec un nombre de passages illimités pour 2.500F. Les continentaux, eux, devront la payer 6.000F

Dominique CHAPUIS

La Nouvelle République, vers le 20 Décembre 1989.


NdPPP: compte tenu de l'érosion monétaire, 1 Franc vaut 0.23€ de 2013. Le passage du viaduc d'Oléron en été, alors de 34F vaut en euros 2013 7€90. Et celui de Ré en été 27€89. A titre de comparaison, le franchissement du pont de Ré en 2014 valait, pour un véhicule de tourisme, 16€00.

Et pourtant la gratuité fut longue à obtenir. En effet, le pont d'Oléron a été inauguré en 1966, en remplacement des bacs assurant alors la liaison continent-île. Ainsi un arrêt du Conseil d'Etat remet en cause le péage en février 1979, modifiant un équilibre bien établi. En exhumant une loi de 1880 interdisant la construction d'un péage sur une voie "nationale ou départementale".

 

TF1, 20H, 5 Mars 1979.

 

Les équilibres financiers du viaduc d'Oléron et l'opinion d'usagers

 

Antenne 2, Midi 2, 5 Mars 1979.


Et pourtant, en 1979, une parade est trouvée pour prolonger l'existence du péage d'Oléron.

 

Le péage du pont d'Oléron maintenu malgré une requête d'un comité d'usagers

 

En rejetant une requête présentée par le comité de défense des usagers du pont de l'île d'Oléron, et en leur nom propre, par quatre persones, le tribunal administratif de Poitiers a rendu hier un jugement important. On sait que le Conseil d'Etat, le 15 février dernier, a rendun un arrêt annulant les péages pour se rendre dans l'île. Une loi de 1880 prévoit en effet que aucun péage ne peut être perçu sur une route départementale ou Nationale. Or, en 1966 le conseil général de Charente-Maritime avait fixé un tarif de péage pour les usagers qui devaient emprunter le pont. Il faut dire que le 12 juillet dernier une loi a été adoptée qui autorisera à nouveau le péage. Le 25 juillet, le préfet fixait dans le cadre du tarif des passages d'eau, les tarifs du pont.

Les requérants s'appuient donc sur la loi de 1880 et sur l'arrêt du Conseil d'Etat de février 1979 pour demander l'annulation de l'arrêté préfectoral pour les raisons citées plus haut, en y ajoutant le fait que le péage porte à l'île un grave préjudice économique. On sait que le péage n'existe pas pour les habitants de l'île ou pour ceux y justifiant un emploi.

Dans ses conclusions, le tribunal administratif de Poitiers, présidé par M. Triaud, a rejeté les requêtes car la loi du 12 juillet 1979 vient supplanter pour certains de ses articles, celle de 1880, et il a estimé que les requérants n'ont pas apporté la preuve que le péage cause un préjudice économique à l'île, les passages étant toujours en nombre égal et surtout très supérieur à ceux de l'ancien bac.

 

Centre Presse, début Novembre 1979.


1991: le viaduc devient gratuit. Et pourtant, dès 1995, certains déchantent, et l'on reparle dès lors de rétablir...le péage!

 

 

France 2, 20H, 11 Août 1995.

Par Ludovic Bonneaud - Publié dans : Archives en tout genres
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

POITIERS

Le 19 Octobre 2014,
PPP a reçu
depuis sa création
476804 visites.
MAIRIE DE POITIERS

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL
Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

THE CRUSADERS
I Felt The Love
Album:
FREE AS THE WIND 
(1976)

 
Le prix du pétrole à New York: 103$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1984

Vignette-1983.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg

Les dossiers d'antan...

Le temps qui passe

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés