Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Ludovic Bonneaud
  • Le blog de Ludovic Bonneaud
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

RESULTATS DE POITIERS:

FRANCOIS HOLLANDE: 65,15%

NICOLAS SARKOZY: 34,85%

 

 

badge2.png 

 

 

 

Sur le classement OverBlog, PourquoiPasPoitiers est classé en

1463 ème position de l'ensemble des blogs de la plate-forme: Bravo PPP!

 

   


http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

PPP en langues étrangères

27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 07:26
Illustration prise sur le compte twitter de @_theinspiration, 26 Mai 2015.

Illustration prise sur le compte twitter de @_theinspiration, 26 Mai 2015.

La tournure de la construction des stades pour la préparation du Mondial 2022 vire à la catastrophe: humaine avec la mort de plusieurs centaines d'ouvriers népalais et indiens sur les chantiers, des cadences infernales, des passeports confisqués, morale car les mêmes qui exploitent ces hommes retireront de l'évènement d'énormes bénéfices et cela sous la bienveillance de la FIFA.

Outre les incertitudes concernant la corruption pour l'obtention de votes (et sans parler du système mafieux de la FIFA avec à sa tête l'inamovible Blatter), les problèmes de calendrier, c'est dans l'indignité la plus totale que le Qatar se prépare à organiser l'évènement sportif le plus populaire du monde avec les Jeux Olympiques.

La Coupe du Monde est dans sept ans, et il est encore possible de l'attribuer à un autre pays, et cela s'est déjà produit: ainsi, la Colombie était initialement l'hôte du Mondial 1986, qui avait finalement renoncé à organiser la compétition au profit du Mexique. D'autant plus quand on sait le nombre de polémiques nées de la victoire des Qataris dans l'attribution du Mondial en 2010 (un article du journal Le Monde de Mai 2014 revient sur l'ensemble du problème).

Le prix humain est bien trop élevé pour accepter de participer aux festivités sur le sang des exploités. Et quand bien même l'oragnisation de la Coupe du Monde serait maintenue au Qatar, je me dis qu'il serait bienvenu de boycotter la compétition, quitte à essuyer des sanctions de la FIFA. Et puis que feront les sponsors de la compétition: les Visa, Coca-Cola, MacDonald, Adidas and co accepteront-ils sans broncher d'être associés à ce carnage, eux qui ne cessent de proclamer de "vouloir un monde meilleur"? Que feront les télévisions du monde entier, elles qui permettent à la compétition d'avoir une aura mondiale: collaborer au mépris des morts et des exploités ou s'indignerface à cette parodie en refusant de diffuser la compétition? Ou l'argent du Qatar parviendra-t-il à corrompre des basses âmes pour faire comme si de rien n'était?

Pour ma part, si le Qatar organise la Coupe du Monde 2022, je la boycotterai, et cela, dès les matchs de qualification. J'ai beau aimer le football, mais m'intéresser aux réjouissances sera un total reniement de mes convictions humanistes. Et je pense que je ne serais pas le seul à refuser de m'associer à cette mascarade.

L'exploitation des ouvriers népalais, Envoyé Spécial, Novembre 2014.

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 11:57

Peut--être virions nous sous un régime impérial, mais une chose est sûre: jamais ABBA n'aurait connu le succès mondial avec Waterloo!

Le seerement de Nez/Le Serment de Ney, caricature de Lacroix de 1815. Pris sur napoleon.org

Le seerement de Nez/Le Serment de Ney, caricature de Lacroix de 1815. Pris sur napoleon.org

Le monde se porterait mieux si Napoléon n'avait pas perdu à Waterloo, selon un historien britannique

Repéré par Grégor Brandy

France

Histoire

mis à jour le 21.05.2015 à 11 h 34

 

Que serait-il advenu si Napoléon avait remporté la bataille de Waterloo, en 1815? C'est le sujet d'un long et intéressant article publié sur le site du Smithsonian.

Andrew Roberts, un historien et journaliste britannique –notamment auteur d'une biographie de Napoléon– revient sur la vie de l'Empereur et ce qui a amené à la fameuse bataille. Il évoque notamment les nombreuses erreurs stratégiques de celui qui avait expliqué un peu plus tard:

«A la guerre, le jeu est du côté de celui qui commet le moins d'erreurs.»

Et comme le détaille Andrew Roberts, à Waterloo, c'est sans le moindre doute Wellington qui en a fait le moins.

Pourtant, il regrette que Napoléon ne l'ait pas emporté et pu rester au pouvoir. En quelques paragraphes, il revient sur les évolutions amorcées par Napoléon lors de son court retour, après son exil sur l'île d'Elbe, et déplore que tout ceci se soit si vite arrêté:

«Si Napoléon était resté Empereur de France pour les six ans restants de sa vie, la civilisation européenne en aurait bénéficié de façon inestimable. La Sainte-Alliance réactionnaire de la Russie, de la Prusse et de l'Autriche n'aurait pas pu écraser les mouvements constitutionnalistes progressistes en Espagne, Grèce, Europe de l'Est et ailleurs; la pression pour suivre l'exemple de la France en matière d'abolition de l'esclavage en Asie, Afrique et dans les Caraïbes aurait grandi; les bénéfices de la méritocratie –en opposition au féodalisme– auraient eu le temps d'être bien plus appréciés; les juifs n'auraient pas été forcés de retourner dans leurs ghettos, dans les États pontificaux, et obligés à porter à nouveau l'étoile jaune; le soutien aux arts et sciences aurait été mieux compris et copié; et les plans pour reconstruire Paris auraient été suivis, faisant de la ville l'une des plus belles du monde.

Napoléon méritait de perdre à Waterloo, et Wellington méritait de l'emporter. Mais le point essentiel en cette année de célébration du bicentenaire est que cette bataille épique n'avait pas besoin d'avoir lieu –et le monde s'en serait probablement mieux porté.»

 

Pris le 26 Mai 2015 sur Slate.fr

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 10:19

9 Tonnes, 7m20 de longueur, 2m45 de largeur, vitesse maximale: 180km/h

Et surtout pour faire avancer le monstre: deux V8 Chevrolet de 200ch

Véhicule produit en 1972 aux couleurs à la mode de l'époque: jaune et orange4

Illustration prise sur amateursdebeauxchars.forumactif.com

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 07:59
La carte de France du Pacte Culturel, pris sur le Twitter @gouvernement.fr le 20 Mai 2015.

La carte de France du Pacte Culturel, pris sur le Twitter @gouvernement.fr le 20 Mai 2015.

Mais que s'est-il passé dans la tête de la personne qui a fait cette carte de France? Ainsi, on a la surprise de constater que Poitiers, modeste capitale du modeste région en voie de disparition se trouve placer...à Loudun, modeste cité qui a connu ses heures de gloire aux XVI et XVIIème siècle.

Mais, notre cartographe de génie ne s'est pas arrêté là: on constate que Bourges se trouve à peu près à...Saint-Amand Montrond et enfin, le meilleur que la cité de Thiers, une capitale de la coutellerie en Auvergne (dont je recommande le musée) atterit plus ou moins...à Digoin, alors que la ville n'est distante de Clermont-Ferrand que d'une trentaine de bornes environ.

Espérons que le Pacte Culturel dont va bénéficier Poitiers sera mieux ficelé que la carte du gouvernement...

La carte de France que j'ai légèrement rectifié.

La carte de France que j'ai légèrement rectifié.

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 08:50

Contexte: le Mardi 30 Octobre 1979 au matin, le corps de Robert Boulin est repéré dans l'Etang Rompu, dans la forêt de Rambouillet. Très rapidement, la thèse du suicide est développé comme étant la vérité. Cette lettre a été envoyée à des organes de presse, dont l'AFP, ainsi qu'à des personnalités politiques, comme Jacques Chaban-Delmas, membre du RPR, maire de Bordeaux et président de l'Assemblée Nationale. On y trouve une importante charge contre M. Tournet, le juge Van Ruymbeke, ainsi que contre son collègue Garde des Sceaux, Alain Peyrefitte.

Pour aller plus loin, France Inter vous propose un dossier revenant sur le contexte, l'enqûete et ses incohérences.

La Une de la Nouvelle République, Vendredi 2 Novembre 1979.

La Une de la Nouvelle République, Vendredi 2 Novembre 1979.

LE VIOLENT REQUISITOIRE DU MINISTRE DISPARU

 

Voici le texte de la lettre adressée à l'Agence France-Presse par M. Robert Boulin, lettre postée à Montfort-l'Amaury le 29 octobre 1979 à minuit:

"J'ai décidé de mettre fin à mes jours.

Une grande partie de ma vie a été consacrée au service public. Je l'ai fait scrupuleusement, désirant en toute occasion demeurer exemplaire.

Or voici que la collusion évidente d'un escroc paranoïaque, mythomane, pervers, maître chanteur et d'un juge ambitieux, haineux de la société, considérant "a priori" un ministre comme prévaricateur et de certains milieux politiques où hélas mes propres amis ne sont pas exclus, aboutit, pour ma part à auditions, campagne de presse et suspicion.

Tout cela serait dérisoire, compte tenu de ma transparence dans cette affaire, si le côté scandaleux ne s'en emparait et si je n'étais ministre en exercice. Cela m'est insupportable et je ne peux pour moi-même et surtout pour les miens le supporter.

Pourtant les faits sont simples à mon égard: ma femme et moi avons acquis le 18 juillet 1974, deux hectares de garrigues dans la presqu'île de Ramatuelle, pour y construire une maison de vacance. Acte authentique a été régulièrement passé et transcrit au bureau des hypothèques de Draguignan chez Me LONG, notaire à Grimaud, le prix payé par chèque, après le notaire n'ait donné tous apaisements, pièces à l'appui, sur des craintes et questions que je me posaie sur des contentieux en cours interessant mon terrain.

Une maison de 180m² au sol, sans étage ni dépendance pour 20.000m² de terrain correspondait à l'exigence légitime d'un C.O.S. novère (0.03) en ce milieu protégé, a été construite, après délivrance régulière d'un permis de construire, sans aucune dérogation.

Mon histoire simple aurait dûe se terminer là si en 1977 je n'avais appris que Mr TOURNET que j'avais connu en 1962 à Paris, comme habitant rue Rémuzat le même immeuble que moi à l'époque et dont la femme était l'amie d'enfance de la mienne, avant de vendre à la Sté HOLITOUR, dont je tenais mes droits, n'ayant vendu en 1973, 35Ha de terrain, dont le mien, par acte authentique chez Me GROULT, notaire à Pont-Hébert, à des Normands les Consorts COUSIN-CAMUS-Vve DEMOGE et en avait, à tort perçu le prix avant transcription.

L'acte de 1973, par des erreurs multiples de notaire n'avait pu être, d'où mon ignorance de la chose, comme pour mon notaire.

En 1974, après que je sois intervenu à la demande de Tournet, comme celà est l'usage, pour m'informer, auprès de l'administration compétente sur nos droits, j'avais soutenu la Direction de l'Equipement du Var, qui refusait, à juste titre, de revenir sur un accord préalable datant de 1967, autorisant sur le terrain de Tournet, la construction de 26 villas, accord jugé périmé par l'administration, faute de début d'exécution de travaux, depuis Février 1968.

Un P.O.S. étant en cours il fallait attendre la mise en place.

TOURNET qui avait, en fait, pratiqué une escroquerie au permis de de construire, sachant qu'il était périmé, faisait état de "nos hautes relations" (Arrêt Cour Appel Aix) pour laisser les parties dans l'espérance d'une révision de la chose, avait en face de lui un Ministre respectueux de la position de l'administration, jugée légitime, après information, qui mettait à néant ses manoeuvres et influences chimériques.

Mais mieux, étant ministre délégué à l'Economie et aux Finances en 1977, je découvrais que la vente à Holitour, consentie par Tournet le 22 avril 1974, à un prix minoré, en accord avec les Cousin (voir étude de Maître Bunodière au nom de la caisse de garantie des notaires), recouvrait une tentative de fraude fiscale, consistant à éluder les plus-values qui étaient dues sur le prix de vente aux consorts. Cousin, auraient dû d'ailleurs être retenues à la source, Tournet étant Français, mais résident étranger (art. ancien 150 ter du CGI) et minorer pour les Cousin les droits de mutation. D'où le fait, après le refus de transcription de l'acte du 23 janvier 1973, que ni l'acte du 22 septembre 1973, ni l'acte rectificatif de 1974 n'ont été présentés à la transcription.

Je suis donc intervenu auprès de l'administration compétente pour faire calcluer les plus-values exigibles, les droits de mutation et j'ai fait procéder à un réhaussement du prix minoré d'Holitour.

Le jeune juge VAN RUYMBECKE, aveuglé par sa pasion de "faire un carton sur un ministre", est passé à cÖté de la question négligeant, à tort, le rapport susvisé de Maître Bunodière pourtant versé au dossier.

On comprend la vindicte de TOURNET, pris la main dans le sac, à l'égard d'un ministre, qui quoique ami, mis au courant, ne faisait que son devoir.

D'où le fait qu'incarcéré à Caen par le juge et inculpé de faux en écriture publique, inculpation criminelle et d'escroqueries multiples. M. TOURNET, dans le but évident de se dégager sur un ministre en exercice, soutenait que j'étais au courant au moment de mon achat des ventes antérieures de 1973 authentiques mais non transcrites - ce qui est purement grotesque - et prétendait m'avoir remis de l'argent par chèque au porteur, en échange de l'obtention des permis de construire.

Outre le fait, qui n'est vraiment pas dans mon genre, que je n'ai jamais vu, ni endossé un chèque au porteur émanant de Tournet - ce qui se vérifie aisément, le chèque étant au dossier, aussi bien pour moi que pour ma femme ou ma famille - les préfets, alors en poste, pourraient témoigner de ma solidarité totale avec une administration exemplaire, en la matière, après que je me fus informé auprès d'elle, position que j'ai encore renouvelée, sur démarches de Maître Deshayes, notaire peu scrupuleux, et au centre de cette affaire, à Caen, faite au nom de ses clients les consorts Cousin en 1978.

Mais ô surprise, voici que TOURNET, inculpé criminellement par le juge de prévarication, est libéré sur l'heure de ses prétendus aveux, autorisé, sans retrait de son passeport à aller à l'étranger, moyennant 500.000 F de caution, versés au surplus en espèces, somme dérisoire pour un homme qui doit aujourd'hui près de 3 millions de francs et qui s'est rendu insolvable à Neuilly, comme en Espagne où les immeubles et terrains, dont il se dit propriétaire, sont au nom de tiers ou de sociétés écrans organisées avec des complicités (son neveu Maître Coissac est propriétaire 35 bd V.-Hugo à Neuilly, M. Mari Tur à Ibiza et une société immobilière Mme Roger, tenus par une ancienne maîtresse, pour laquelle Tournet vend des terrains en se portant fort).

Le pacte avec ce jeune juge, dont la malveillance est évidente, vise à me mettre au centre d'une affaire où je vois mal ce que j'y fais, moi qui ai acheté un terrain, construit une maison de vacances, sans aucun esprit spéculatif.

Voici, au surplus que Tournet libéré "parle à la presse" pour reprendre l'expression du journaliste du "Monde" dans son article du 27 octobre, donnant des versions mythomaniques au "Canard Enchaîné", versant délibérément et au grand jour, des pièces du dossier de l'instruction à ce journal dont la motivation profonde est la malveillance.

L'article du journal "Le Monde" du 27 octobre, inspiré directement selon l'aveu que m'en a fait M. James Sarazin, par le juge VAN RUYMBECKE, qui joue au vedettariat et au Saint-Just, révèle même une lettre du 20 juillet 1974 de Maître Deshayes à Maître Long et que je découvre pour la première fois, saisie chez Maître Long par le juge, communiquée par lui au dit journaliste tandis qu'il inspirait directement la conslusion "in fine" du même article. Ce dévoiement dans la révélation du secret de l'instruction laisse froit un garde des Sceaux plus préoccupé de sa carrière que du bon fonctionnement de la justice.

Cette présentation des choses laisse dans l'ombre les combines, escroqueries, spéculations, faux, malversations de Tournet en accord avec les Cousin et de leur notaire Maître Deshayes (on ne fait ni transcrire les actes et on laisse dormir une assignations à Coutances depuis 1975), pour me mettre au centre d'une affaire où je ne suis pour rien et où je sers d'appât.

J'apprends depuis quelques jours, où les langues se délient, que Tournet au moment de la "guerre froide" a escroqué à grande échelle des Français naïfs et apeurés, en transportant pour leur compte des fonds au Brésil pour "acheter des terrains", fonds que Tournet a "oublié" de remettre, mais pour lesquels les intéressés ne pouvaient porter plainte (un antiquaire de la rue des Saint-Pères pourrait dire beaucoup).

Tout cela m'insupporte, moi qui depuis vingt ans de vie publique, dont quinze ans de vie ministérielle, me suis efforcé de demeurer exemplaire et où ma situation matérielle demeure modeste, n'ayant comme unique ressource que mon traitement de ministre.

La prévarication pour 40.000F est dérisoire et à la hauteur de ce personnage mythomane et pervers qu'est Tournet et d'un juge inexpérimenté, vindicatif et haineux. Mais sa manoeuvre, trouvant dans le juge une oreille complaisante, a abouti à sa libération et m'a mis au centre d'un panier de crabes où je n'ai rien à faire.

Un ministre en exercice ne peut être soupçonné, encore moins un ancien ministre du général de Gaulle.

Je préfère la mort à la suspicion encore que la vérité soit claire.

Que ma famille si unie, et que l'on commence à attaquer scandaleusement se resserre encore davantage, dans la souvenir non altéré, que je pourrai laisser où j'ai servi l'Etat et mon pays avec passion et désintéressement."

 

Robert Boulin

 

P.S. Mes avocats le Bâtonnier BONDOUX et Me Alain MAILLOT pourront donner plus de détail, ayant en mains toutes pièces à l'appui de mes thèses.

[Manuscrit]

Merci à la constante amitié des Libournais qui savent ma rigueur et mon honnêteté en 20 ans de gestion.

 

La lettre attribuée à Robert Boulin, recopiée à l'aide de l'édition de La Nouvelle République du Vendredi 2 Novembre 1979, et dont la version originale est disponible sur le site de Rue 89.

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 08:29
Un tag commis dans la rue Jaurès le Samedi 10 Octobre 2009 à Poitiers.

Un tag commis dans la rue Jaurès le Samedi 10 Octobre 2009 à Poitiers.

C'est une étrange affaire qui est tombée sur les épaules de Jacques, militant poitevin. Sur son blog "Ni Dieux Ni Maîtres en Poitou", il a relayé en 2011 une vidéo intitulée "Poitiers Street Duel", dans laquelle on y voyait des images des dégradations du funeste 10 Octobre 2009 à Poitiers. Dans ce clip, on y voit notamment, dans la cadre du montage fait par l'auteur (anonyme) des menaces de mort (que je condamne totalement) entre autres contre des policiers.

Parues dans la presse locale, ces images et informations avaient valeurs d'actualité. Mais cette même info, cette même image relayée sur un blog, deviendrait donc une image "militante"? C'est ce que la justice a considéré, et cela par deux fois. Jacques et condamné à une lourde amende.

Certes le blogueur est responsable de ses publications, et c'est totalement normal. Mais peut-on considérer, aux yeux de la justice, une publicaton sous un angle différent en fonction de la source qui la publie? Dans ce cas-là, et je vais faire un point Godwin, si je diffuse une vidéo sur le nazisme, devra-t-on dès lors me considérer comme un sympathisant de cette cause?

Peut-être au pire le blogueur Jacques a commis une "maladresse" en ne se démarquant pas assez du contenu de cette vidéo. Mais qu' bien pu vouloir sanctionner la justice? Quel message a-t-elle souhaité faire passer? J'avoue ma pleine incompréhension envers ce jugement.

Toujours est-il que si "moralement" il peut y avoir débat, c'est selon les convictions de chacun, il se trouve que "juridiquement", Jacques a tort, et qu'il a été condamné. En soutien, une soirée est organisée au Plan B de Poitiers le vendredi 26 juin à partir de 19h15 où l'entrée sera en "prix libre" (c'est encore plus libéral que le libéralisme économique!) avec concerts, projections, et surtout, la traditionnelle tambouille!

Jacques , syndicaliste et blogueur , condamné pour la publication d'une vidéo

Le blogueur conteste sa condamnation

 

Poitiers

Les bornes de la liberté d'expression ont-elles été dépassées? La justice poitevine a considéré que oui à deux reprises en condamnant l'animateur du blog « Ni dieux ni maître en Poitou » pour menace de mort contre l'ancien patron de la police.

Il avait écopé d'une amende et de dommages et intérêts, confirmés par la cour d'appel en mars dernier, après la diffusion d'un montage vidéo dont il n'était pas l'auteur.
L'affaire ne s'arrête pas là. Le blogueur condamné poursuit le combat en saisissant la Cour de cassation.
Le clip contesté, « Poitiers Streeet duel », reprenait notamment des images de tags avec le nom du commissaire et l'inscription « on aura ta peau ». Le montage faisait suite aux violences du 10 octobre 2009, la manifestation anticarcérale qui avait dégénéré en vandalisme dans le centre-ville de Poitiers. De longs mois de tension avaient suivi entre policiers et militants locaux et des tags menaçants promettant une balle aux policiers noircissaient régulièrement les murs de Poitiers.
« Actuellement, le rendu de l'appel peut faire jurisprudence: si un cas similaire se présentait, on pourrait condamner la libre expression d'un blog militant en appliquant la loi dans le même esprit que pour ce cas », explique le site Soutien à la Kulture Alternative (SKA) qui lance une souscription « car nous nous opposons à ce que ce jugement soit laissé en l'état et puisse dorénavant faire jurisprudence. »
« Je voulais juste parler de l'actualité militante sur Poitiers sans prendre parti », assurait lors de son procès, Jacques Merlet, le militant d'une trentaine d'années. Il disait considérer cette vidéo comme « une oeuvre artisitique », n'ayant rien d'outrageant en soi. Son avocate considérait que le montage relevait de la « liberté d'expression ».
Une vision des choses fermement contestée par le défenseur des policiers. Pour lui le blogueur, même s'il n'est pas l'auteur de la vidéo, « est un facilitateur, le diffuseur, celui qui concourt à la publicité ». Il ne pouvait donc pas s'exonérer de toute responsabilité en diffusant tout et n'importe quoi.

 

Centre Presse, Vendredi 15 Mai 2015.

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Les petites infos
commenter cet article
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 07:47

Nicolas Sarkozy au Vatican, 20 Décembre 2007.

Pour ma part, je n'ai pas la foi religieuse, mais je crois en une République forte, je crois en la laïcité comme modèle de société, permettant d'assurer le vivre-ensemble ou chacun peut vivre en toute liberté sa religion, ou chacun peut vivre son athéisme en toute tranquillité.

Je fais partie des sceptiques quant au nouveau de l'UMP, qui une fois encore n'est qu'un coup de com' fumeux. Alors dans ce cas là, si on suit l'exemple de la droite, la gauche se renommera "Les Démocrates", et puis l'extrême-droite s'appellera "Les Français", lançant ainsi une espèce de course aux armements verbaux afin de miner les éléments de langage des uns et des autres. Une fois encore, Sarkozy joue un jeu dangereux comme il l'a fait au cours de son mandat présidentiel en ouvrant les vannes de la honte avec le discours de Grenoble en 2010.

La République est notre bien commun et personne, quand bien même le plus illustre des citoyens ne pourrait s'approprier ce titre. Et ce, d'autant plus par une personne aux sincérités...successives.

Alors lorsque la droite aura effectué son ravalement de façade politique en changeant de nom, histoire de faire oublier les casseroles des affaires que traîne l'UMP (comme elle l'avait fait en 2002 en coulant le RPR), je continuerai de me proclamer républicain.

 

Je laisse le mot de la fin au même Nicolas Sarkozy.

France 2, 8 Janvier 2008.

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Archives en tout genres
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 07:39

Bas les pintes

 

Alors que les pubs britanniques connaissent une crise sans précédent, une chaîne d'établissements se développe en misant sur la simplicité, à rebours de la mode hispter, et sur la bière pas chère.

 

Dans un Wetherspoon, Janvier 2013, illustration prise sur express.co.uk

Dans un Wetherspoon, Janvier 2013, illustration prise sur express.co.uk

Les pubs du Royaume-Uni ferment au rythme déprimant de trente par semaine. Dans les établissements qui servent toujours de la bière, on donne dans la gastronomie, le bar à thème ou la prétentieuse bière artisanale. Louée soit dont la chaîne JD Wetherspoon! Elle a beau être copieusement vilipendée, elle estl'un des derniers bastions du vrai pub britannique.

Le Wetherspoon le plus proche de chez moi, dans le nord de Londres, est le plus ancien du groupe à être encore en activité, puisqu'il a dévoilé ses pompes en 1983. C'est une institution dans le coin. Il y a du monde pour le petit déjeuner, où il propose bagels, pancakes, porridge, café Lavazza (99 pence, à volonté) et un solide petit déjeuner anglais pour 3 livres [4 euros]. Il y a du monde dans la journée, entre les petits vieux et les clients du bookmaker. Il y a du monde le soir, quand débarquent les étudiants, ceux qui viennent dîner et ceux qui viennent s'en jeter un après le travail.

Le pays compte désormais 931 pubs Wetherspoon, souvent installés dans des bâtiments classés: anciens théâtres, cinémas, banques, églises, et même une piscine, à Sheffield. Sans cela, certains de ces beaux édifices seraient déjà en ruines ou auraient été transformés en appartements de luxe comme ceux que l'on trouve aujourd'hui partout. Ils sont donc préservés et constituent toujours des centres animés, bien que d'une façon différente, plus alcoolisée.

La chaîne s'est faite le champion de la bière non pasteurisée, des prix bas, des longues heures d'ouverture et, surtout, de l'absence de musique. Ce dernier point peut sembler ringard mais c'est la clé de l'atmosphère à l'ancienne des pubs Wetherspoon. En l'absence de musique imposée vaguement irritante, la conversation est reine. Le brouhaha est naturel - rires et des verres qui s'entrechoquent - pas comme ce beat métallique de musique d'ascenceur. On peut lire en paix. Bon service, Wi-Fi gratuit, toilettes étincelants. Les frites sont servies dans de la vraie vaisselle, pas sur une plaque d'ardoise ni dans un mini-seau en alu. Les snobs vont peut-être se moquer de moi, mais je trouve que ces pubs - bien gérés, fiables, rassurants, moitié moins chers que leurs concurrents chichiteux - constituent un antidote rafraîchissant à l'invasion par les hispters de nos centres-villes. D'ailleurs, les pubs branchés se ressemblent tous. Mobilier vieilli, tableaux noirs, ampoules nues; tenus et fréquentés par des barbus obsédés par la bière artisanale, les manches de chemises négligemment roulées pour exhiber leurs tatouages de marin; bière au houblon et vin bio pour les mecs, coktail en pot de pour ces dames; et un burger vuit à la plancha hors de prix si on a un petitcreux.

Ni bios ni artisanaux, les Wetherspoon font cependant de la bonne bouffe de pub. Le curry club du jeudi est sans doute leur promotion la plus réputée mais elle vaut le coup la plus grande partie de la semaine, tout comme le rôti du dimanche, le lundi mexicain et le steak club du mardi. La carte indique le nombre de calories de chaque plat - ils sont bien les seuls à faire ça. Dans les aéroports, ils servent à 7 heures du matin des pintes de Stella et des oeufs au bacon ou autres saucisses-frites (histoire de se tapisser l'estomac avant d'aller enterrer sa vie de garçon ou de partir au soleil), sous les regards torves des hommes d'affaires qui se la pètent.

Mais en fait, on va chez Wetherspoon pour se pinter copieusement à bon marché - facteur non négligeable en temps de crise. Les jeunes y font le plein avant d'aller faire la fête. On s'y retrouve avant ou après un match ou un concert. Les plus âgés y picolent en refaisant le monde pour des somes ridicules - la pinte à moins de 3 livres, de la bouteille de vin à 9 livres [12 euros], de celle de prosecco à 14 livres [20 euros]..Si on tient aux bières artisanales, il y en a une gamme impressionnnante, des pépites étrangères et beaucoup d'autres venant de petites brasseries. Elles sont servies par un barman souriant vêtu d'une chemise classe et non par un frimeur revêche en chemise à carreaux.

Les gens n'y postent pas leur dîner sur Instagram, ils ne proclament pas qu'ils y sont sur Facebook. Ils décompressent et se saoulent à peu de frais. Quand on paie une tournée, on nous rend la monnaie, on n'a pas à farfouiller dans ses poches, le visage en feu, parce qu'on a sous-estimé l'addition.

Wetherspoon est un peu "vulgos" peut-être, mais ce genre de qualificatif en dit davantage sur celui qui l'emploi que sur sa cible. Ce sont de vrais pubs, où on trouve un mélange de gens ordinaires, comme il se doit. Un lieu démocratique qui contribue au bonheur humain sans péter plus haut que son anus bio.

Je lève ma pinte à 3 livres à ça.

Michael Hogan - The Daily Telegraph, 21 Avril 2015.

Repris par Courrier International, N°1278 du 30 Avril 2015.

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 07:53
Dans une rue de Poitiers, Lundi 1er Mars 2010.

Dans une rue de Poitiers, Lundi 1er Mars 2010.

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Pourquoi Poitiers
commenter cet article
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 22:06
Danger sur la cité antique de Palmyre!

Syrie. L’avancée de Daech vers Palmyre, une belle affaire pour Assad

Publié le

 

Palmyre.jpg

Carte postale de Palmyre, illustration prise sur benissa.over-blog.com

Les djihadistes de l’Etat islamique ne seraient plus qu’à quelques kilomètres de l’un des joyaux du patrimoine mondial. L’armée syrienne serait incapable de protéger le site. A moins qu’elle n'ait décidé de le sacrifier.

“Les combattants du groupe Etat islamique [EI, ou Daech en arabe] ont avancé hier [jeudi 14 mai] vers l’antique Palmyre en Syrie, faisant craindre que ce joyau inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco ne connaisse le même sort que les sites archéologiques voisins, en Irak”, écrit le journal libanais L’Orient-Le Jour.

“Je suis profondément préoccupée par les informations qui nous parviennent de Palmyre. Il faut sauver Palmyre”, a lancé hier la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, citée par le journal. Selon la BBC, Daech contrôlerait déjà les abords de la ville moderne de Palmyre, appelée Tadmor en arabe. De même, Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l'homme, affirme que les djihadistes sont à deux kilomètres du site, après avoir pris “tous les postes de l'armée syrienne entre Palmyre et Al-Soukhna, distante de quelque 80 kilomètres”.

A en croire L’Orient-Le Jour, l’armée régulière syrienne s’est retirée des villages à la lisière de l’antique cité. S'il est a priori possible qu'elle ait dû battre en retraite, il s’agit néanmoins d'un élément troublant.

En effet, cette avancée des djihadistes survient à un moment où des groupes moins radicaux que Daech avaient enregistré des succès notables sur le terrain, face au régime de Bachar El-Assad, mais aussi au détriment de Daech. La destruction de Palmyre pourrait servir le régime, en accréditant de nouveau la thèse selon laquelle Bachar El-Assad serait un moindre mal.

Partager cet article

Published by Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg