Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 11:46

Moscou rend hommage à Anna Politkovskaïa dix ans après son assassinat

Le 6 octobre 2006, la journaliste russe a été abattue à Moscou

Anna Politkovskaïa, sur la couverture des Cahiers Russes, par Igort, 2012.

Anna Politkovskaïa, sur la couverture des Cahiers Russes, par Igort, 2012.

Vendredi 7 octobre, des dizaines de Moscovites se sont réunis devant la rédaction de Novaïa Gazeta, à Moscou, pour commémorer les dix ans de l’assassinat de la journaliste russe Anna Politkovskaïa.

Les personnes rassemblées, dont de nombreux journalistes et diplomates, ont déposé des roses blanches et des œillets rouges près d’une petite stèle dressée à son effigie, à l’entrée de la rédaction du bi-hebdomadaire Novaïa Gazeta, où elle travaillait autrefois.

Très critique envers la politique du gouvernement russe et particulièrement contre les exactions commises en Tchétchénie par l’armée russe, Anna Politkovskaïa a été tuée par balles le 7 octobre 2006 dans sa cage d’escalier. Elle avait 48 ans.

En juin 2014, à la suite de huit ans d’enquête, cinq hommes, dont quatre Tchétchènes, ont été reconnus coupables du meurtre de la journaliste et condamnés à de lourdes peines de prison. Le verdict ne satisfait toutefois pas les proches d’Anna qui estiment que les véritables commanditaires n’ont toujours pas été identifiés.

 

Par Manon Masset, pour lecourrierderussie.com

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 11:46

Du journalimse de choc, véritable combattant de la liberté d'information et qui n'a pas peur de sortir des infos à fracasser les internets!

Les fatales (nouvelles) picardes
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 11:37

Faut-il garder les noms de rues communistes en ex-RDA?

Slate.fr

 

Monde

18.12.2011

Illustration prise sur blogs.taz.de

Illustration prise sur blogs.taz.de

«Rue de la paix», «avenue Karl-Marx», «rue de l’amitié germano-soviétique», voilà des standards des villes de RDA. Aujourd’hui, on tombe encore sur ce type de plaques, surtout dans le Land du Brandenbourg, autour de Berlin. Si ces plaques ont presque un caractère pittoresque, d’autres semblent gêner aux entournures de nombreux citadins, lit-on dans le Berliner Morgenpost:

«Quelques exemples d’une longue liste: Wilhelm Pieck, l’ancien président de la RDA, défenseur d’un régime dictatorial, ou Peter Göring (Un garde-frontière de RDA qui, tirant sur un fugitif, fut à son tour abattu par la police ouest-allemande, et devint un «martyr du Mur», ndlr)» 

Dans ce débat typiquement allemand, les positions sont tranchées. Pour certains, ces traces du passé, dont les plus contestables furent retirées il y a déjà 20 ans, n’ont que peu d’incidence. Mais d’autres ne sont pas de cet avis, à l’instar de l’historien Klaus Schroder, de l’Université Libre de Berlin. Le Berliner Zeitung le cite:

«Cette façon de cohabiter facilement avec des noms aussi marqués est le symptôme d’un manque de volonté du Brandebourg à réaliser son travail de mémoire.»

Schroeder est membre de la commission d’enquête sur le travail de mémoire de la dictature communiste. Il s’insurge de la clémence générale à l’égard de certains hommes, comme Ernst Thälmann, un communiste de l’entre-deux-guerres:

«C’était un staliniste de la pire espèce. Ce n’est pas parce qu’il a été assassiné ensuite par les Nazis qu’il faut le hisser directement au rang des héros».

 

Cette vigilance vis-à-vis des reliquats communistes est farouchement réclamée par Saskia Ludwig, chef du groupe CDU au Parlement du Land. Elle va même plus loin, relate la Märkische Allgemeine Zeitung:

«Au-delà des noms de rues, elle exige un relevé précis de tous les symboles restants: Combien de maternelles portent encore le nom de communistes ou de militaires russes? À propos des stades et centres sportifs, "combien sont encore affublés de noms d’athlètes célébrés par la propagande communiste?  (…)  Combien de bustes et de statues jonchent encore l’espace public?"»

Selon elle, il en irait d’un «besoin urgent d’éclaircissement». Le Berliner Morgenpost pousuit la citation:

«Dans une société démocratique comme l’Allemagne, il est important de savoir quel genre de personnalités se cachent derrière des marqueurs d’identité aussi forts que les noms de rue.»

Cette bataille pour la mise à plat du passé récent de l’Allemagne, les socialistes du Brandenbourg ne la prennent pas au sérieux, apprend-on dans la Märkische Allgemeine:

«Selon Ralf Holzschutzer, chef du groupe SPD au Parlement du Brandenbourg, Saskia Ludwig voit un complot communiste à chaque coin de rue. Et pour le secrétaire général, "tout cela a quelque chose de sectaire".»

Évidemment, quand le travail de mémoire se mêle au débat politique, les choses peuvent rester longtemps stériles. Ulrike Poppe, délégué régional à la réflexion critique sur la dictature communiste, tente d’élever le débat. La Berliner Zeitung se fait l’écho de son opinion:

«Se contenter de démonter une plaque de rue ne fera pas plus avancer la culture démocratique que d’accrocher de nouveaux noms auxquels personne ne réfléchit. Tout cela doit s’accompagner d’une vraie discussion publique». 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 13:15

Contexte: à l'été 2015, la décharge de Naamé, à proximité de Beyrouth, a été fermée, celle-ci étant à la base un lieu provisoire ouvert au début des années 90, soit juste après la guerre civile.

Sauf qu'aucun projet alternatif n'a été mis en place avant de fermer la décharge, et que le Liban ne parvient pas à exporter ses déchets, où même à les traiter sur son sol. Conséquence: la vie quotidienne se poursuit et les déchets s'accumulent dans les rues, les espaces verts, les rivières rendant par endroit l'air irrespirable et risquant de favoriser le développement d'épidémies.

Depuis plus de 12 mois, des Libanais de toutes tendances politiques et religieuses (notions extrêmement importantes) protestent en s'en prenant à la classe politique, avec le collectif "Vous puez", exhortant les responsables, souvent accusés de corruption, de prendre des mesures d'urgence.

Le Liban, entouré par la Syrie et Israël, et un pays de la taille d'un département grand comme la Charente-Maritime, peuplé d'environ près de 4,5 millions d'habitants.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 08:06

Depuis au moins une quarantaine d'années, voire sans doute plus (si quelqu'un a une date précise je suis preneur), la gare de Loudun n'accueille plus de voyageurs, mais voit cependant défiler des trans de marchandises.

Toutefois, il est agréable de se promener dans ce lieu calme où le temps semble s'être arrêté, où la végétation, une fois n'est pas coutume, hélas, reprend ses droits. Bien entendu, on peut y accéder librement: il n'y pas la moindre restriction de circulation; toutefois, il faut faire attention à ne pas poser les mains partout dans la mesure où il y a pas mal de débris de verre, et autres déchets.

Il était une gare abandonnée : Loudun

La gare de Loudun, côté rue. La demeure a été reconvertie en local associatif.

Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun
Il était une gare abandonnée : Loudun

Loudun, 5 Septembre 2013.

 

Pour les curieuses et les curieux, une brève petite histoire de cette gare est à retrouver sur le forum de cheminots.net .

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 07:33
Une idée de reconversion pour nos cabines téléphoniques

Berlin, 2 Août 2013.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 08:12

Ce château du XIIème, au nord de la Vienne, s'est agrandi au fil des siècles, avant de brûler dans un incendie en 1932.

A l'état de ruines depuis, la végétation s'en est emparée. Il demeure une propriété privée et ne se visite pas. Toutefois, on peut le voir depuis la voie publique, ainsi que vous pourrez le voir ci-dessous.

L'intrigant château en ruines de La Mothe-Chandeniers
L'intrigant château en ruines de La Mothe-Chandeniers
L'intrigant château en ruines de La Mothe-Chandeniers
L'intrigant château en ruines de La Mothe-Chandeniers
L'intrigant château en ruines de La Mothe-Chandeniers
L'intrigant château en ruines de La Mothe-Chandeniers

La Mothe-Chandeniers, 4 Septembre 2014.

En 2014, une vidéo réalisée avec un drone a été diffusée sur le web. Les images sont saisissantes, mettant en valeur ce patrimoine dont on n'ose imaginer le montant de la restauration qui doit sans doute se chiffrer en millions d'euros.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 10:37

Royaume-Uni. Boris Johnson, “un babouin au volant d’une Rolls-Royce”

Publié le

Photo de Geoff Caddick, pris sur le Huffington Post.

Photo de Geoff Caddick, pris sur le Huffington Post.

Dans le nouveau gouvernement de Theresa May, c’est la nomination de Boris Johnson à la tête de la diplomatie qui fait couler le plus d’encre. Une erreur ou une chance pour le pays ? La presse britannique est divisée.

 

La nouvelle Première ministre Theresa May a nommé quatre personnes pro-Brexit à des postes clés, rapporte The Economist, dont Boris Johnson au ministère des Affaires étrangères. C’est la nomination “la plus troublante”, estime le journal britannique.

Certes, “il est intelligent, mondain et attachant. Mais il a tendance à faire des gaffes et il a fait toute une série de commentaires non diplomatiques sur d’autres personnes. Pire encore, il est peu scrupuleux, pas sérieux et mal organisé.” Mme May va donc regretter sa nomination, estime The Economist :  

  Nommer Boris Johnson à la tête de ce ministère, c’est comme mettre un babouin au volant d’une Rolls-Royce. C’est sûr que le volant, l’embrayage et l’accélérateur vont amuser et occuper le babouin. Mais les dommages collatéraux pourraient être importants.

“L’ancien maire de Londres est un homme intelligent, mais il faudra qu’il se montre capable de se réinventer comme un homme sérieux”, concède The Times, rappelant que “le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, l’a ouvertement accusé d’être un menteur”

Malgré les bourdes de Boris Johnson dans le passé – dont Politico dresse la liste –, sa nomination pourrait se révéler “très stimulante”, prévoit un ancien ambassadeur britannique dans The Daily Telegraph :  

Les diplomates britanniques ont besoin d’une dose d’adrénaline que seul M. Johnson, avec son panache et son brio, peut offrir à ce moment crucial de notre histoire.”

 

Humour et autodérision

Certes, “la nuance n’est pas le point fort de Boris Johnson”, admet aussi Mary Dejevski dans The Independent. Néanmoins, il y a des chances qu’il soit très bon au poste de ministre des Affaires étrangères :  

  Il a des antécédents internationaux. Il parle plusieurs langues, il connaît la diplomatie de l’époque à laquelle son père fut fonctionnaire européen, et il a une sensibilité pour la culture.”

De plus, “grâce à son humour et son autodérision, il a la capacité de sauver certaines situations”, estime la chroniqueuse.

Judith Sinnige
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg