Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 09:10

Le nouveau sélectionneur du XV de France ne réussit jamais un grand Tournoi lorsqu'il débute à ce poste. Skrela en 96, Laporte en 2000, Liévremont en 2008 et PSA en 2012 n'ont pas eu l'occasion de briller à l'occasion de leur premier Tournoi. Considérons cela comme étant l'apprentissage.

Ainsi pour Guy Novès, la lecture des deux premières est désormais différentes à la lumière...des deux défaites qui ont suivi, respectivement contre Galles et l'Ecosse. Là où au début du mois nous pouvions fournir certains espoirs de taper un grand coup sur la compétition, nous en sommes désormais réduits à mettre les barbelés et tout ce que l'on pourra trouver pour éviter cette terrible infamie: voire l'Angleterre brandir le Trophée du Grand Chelem à Paris.

La situation est simple: soit nous nous imposons et finissons sur peut-être sur le podium (sauf si l'Ecosse et Galles s'imposent toutes deux) et ruinons le Grand Chelem de l'Angleterre, soit nous perdons et risquons outre ce qui a été mentionné précédemment, de finir dans une délicate 5eme position potentiellement, ruinant le chantier de "reconstruction" entamé par Guy Novès.

Contre l'Ecosse, outre les en-avants à répétition, on a surtout vu que l'adage célèbre "No Scrum, No Win" n'avait jamais été aussi vrai, tant les Ecossais nous ont concassé dans cette phase de jeu. Oui, il y a danger, et les Anglais, qui n'ont plus réussi de Grand Chelem depuis leur Sainte Année 2003 ne se feront pas prier pour nous mettre une rouste, quand bien même celle-ci ressemblerait à celle de l'an passé, le fameux match open-bar de Twickenham (55-35).

Donc Messieurs les Français, peu importe la manière, ce soir, battez les Anglais!

Dans le reste de la compétition, la journée débutera à 15h30 avec un Galles-Italie, qui devrait être à sens unique. Les Gallois ont frôlé l'exploit à Londres, mais peuvent s'en prendre qu'à eux même d'avoir roupiller en première mi-temps. Dommage, car à peu de choses près, les Diables Rouges n'auraient jamais aussi bien portés leur nom. Pour l'Italie, bon ben...leur collection de cuiller de bois devrait s'agrandir aujourd'hui. Beaucoup trop de lacunes, pour une équipe dont on espère qu'elle progressera chaque année, et qui se vautre lamentablement, comme chaque année, malgré Jacques Brunel à sa tête, qui jouera son dernier match à la tête de la Squaddra Azzura à Cardiff. Triste départ...

Enfin, à partir de 18h, le derby du whisky Irlade-Ecosse. Des Verts passés complètement au travers de leur Tournoi qui devront tant bien que mal sauver la face contre des Ecossais en pleine renaissance, remis dans le sens de la marche par Vern Cotter. Un match qui sera bien plus indécis que ces dernières années...Et tant mieux! D'ailleurs, pour la première fois depuis 2006, l'Ecosse pourrait retrouver le podium du Tournoi, avec trois victoires.

Mes pronos:

Galles - Italie. Victoire du Pays de Galles. Sans débat.

Irlande - Ecosse. Victoire de l'Ecosse. J'avais senti le coup fourré le week end passé, et ils ont mérité leur victoire. Alors oui à la passe de 3!

France-Angleterre: Victoire de la France. Défaite interdite.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 11:13
Illustration prise sur deviantart.com

Illustration prise sur deviantart.com

Après 15 jours de repos, le 17ème Tournoi des VI Nations entre dans sa dernière pahse avec deux journées en une semaine.

Et pour les Bleus, nous allons voir qu'elle sera leur capacité de réaction après le match perdu contre Galles, au score trompeur et malgré tout flatteur (19-10). Le sélectionneur a fait le choix d'effectuer plusieurs changements: Camara, Spedding, Fickou, Maestri, Fofana et Trinh-Duc retrouvent leur place dans le XV titulaire.

La malédiction du numéro 10 semble avoir fait une nouvelle victime avec Plisson après son match totalement raté (eh oui ça arrive à tout le monde) du côté de Cardiff. François Trinh-Duc (52 sélections) va avoir pour objectif de finir le Tournoi en tant que titulaire afin de pouvoir se voir à plus long terme dans ce poste dont décidément on a bien du mal en France à trouver un homme quasiment incontournable.

Que peut-on attendre de ce XV de France remanié? Déjà, débuter le match dès la 1ere minute et non pas à l'heure de jeu comme contre l'Italie et l'Irlande, ou même à la seconde mi-temps contre Galles. Pas de panique pour le moment bien entendu, mais sans forcément attendre déjà un match référence des hommes de Novès, ça serait bienvenu, après la déconvenue galloise de repartir avec quelques certitudes de Murrayfield avant d'achever le Tournoi par un France-Angleterre au sommet.

En face, les Ecossais ont su éviter lors de leur virée romaine la Cuiller de Bois, après une partie sérieuse et convaincante contre des Italiens encore trop tendres. Leur charnière Laidlaw-Russell est solide, le XV écossais bascule très rapide d'un  schéma offensif à un schéma défensif, et réciproquement (bon quand tu perds souvent bêtement la ballon tu prends vite tes habitudes), et surtout, il ne faut pas oublier que les Ecossais ont failli nous battre l'an passé dans le cadre de la réparation du Mondial, et qu'à peu de choses près ils intégraient le dernier carré de la Coupe du Monde. Méfiance, méfiance, d'autant plus que notre dernière défaite contre le XV du Chardon remonte à...2006, match d'ouverture du Tournoi qui nous couta à l'arrivée...le Grand Chelem.

Pour le reste, nous avons un Irlande-Italie à 14h30 qui risque d'être un match à sens unique, avec des Irlandais, champions en titre, encore pour 8 jours, complètement à la rue, avec un point récolté en trois rencontres et une terrible desillusion contre l'Angleterre en se cassant les dents (71% de possession en 2MT et 73% du temps passé chez les Anglais en 2MT pour un essai tranformé en 40 minutes) sur le rideau défensif de la Perfide Albion (pourtant deux fois réduites à 14 contre 15). L'Italie va devoir éviter la Cuiller de Bois mais je vois mal comment l'Italie (qui certes a battu l'Irlande dans le Tournoi en 2013) pourra battre des Irlandais, quand bien même à côté de leurs pompes?

Et enfin, à 17h, le grand match de cette 4ème journée avec un très attendu Angleterre-Galles, revanche du Mondial avec des Anglais qui retrouvent de la confiance avec une véritable montée en puissance match après match des hommes d'Eddie Jones et qui vont devoir faire face aux fantômes de l'automne en présence des ogres gallois qui, certes ne peuvent plus obtenir le Grand Chelem, mais ont toujours la possibilité de remporter le Tournoi (sachant que leur dernier match se jouera à Cardiff...contre l'Italie). Le début de partie risque d'être une fabuleuse marée rouge, mais l'on a bien vu que les Anglais, tel le roseau, plient mais ne rompent pas. Attention à l'excès d'agressivité toutefois...

 

Mes pronos:

Irlande - Italie : victoire de l'lrlande. Comment imaginer autre chose?

Angleterre - Galles : très difficile entre le coeur et la raison. Courte victoire des Diables Rouges.

Ecosse - France: victoire de l'Ecosse. Je ne le sens pas ce match bizarrement...Comme un air de piége à Murrayfield...10 que nous les battons (meilleure série en cours contre eux).

 

 

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 09:05
Galles-France, 2014 (FRANCK FIFE / AFP).

Galles-France, 2014 (FRANCK FIFE / AFP).

Le véritable crash-test, c'est maintenant. Une autre équipe, comme l'Irlande, que nous n'avons pas battu lors de ces quatre dernières années; les redoutables Gallois avec leur terrible puissance de feu d'un pack d'avants agressifs dans les phases de rucks, des trois-quarts qui trouvent toujours la faille chez l'adversaire, le tout guidé par une paire de demis (Biggar et Davies) véritable maîtres à jouer du XV du Poireau.

Contre l'Irlande, les Gallois ont été inexisants durant 30-35 minutes avant de prendre les choses en mains, contre des Ecossais joueurs, ils n'ont jamais douté et l'ont emporté au terme d'un match intense comme on aimerait en voir plus souvent. Bref, les Gallois ont toujours le dernier mot.

Mais nous autres Français? Certes nos matchs n'ont pas été fabuleux. Une partie poussive contre de valeureux Italiens, et un réveil à l'heure de jeu après une heure passée en mode "Stalingrad", où il a fallut attendre la 62eme minute pour voir les 22 adverses. Certes, on a gagné, mais ce n'était pas beau. Toutefois, vu le chantier qui se trouve face à Guy Novès, on mettra de côté l'attente du beau jeu en préférant retrouver de la confiance, qui passe par une enchaînement de victoires (ça fait 6 ans que l'on n'a pas enchaîné trois victoires consécutives dans les VI Nations, soit depuis...le Grand Chelem 2010!). La discipline sera évidemment un élément incontournable pour espérer s'imposer, mais il faudra plus que cela pour ne pas être irrémédiablement distancé par le XV du Poireau.

Dans les autres rencontres, nous avons un Italie-Ecosse le samedi à 15h25. Les Italiens ont tenu en respect les Anglais durant une mi-temps avant de s'effondrer complètement, tandis que les Ecossais ont manqué de faire un gros coup il y a quinze jours du côté de Cardiff. Presque comme chaque année, la cuiller de bois risque de choisir son camp du côté de Rome. Toutefois, les Ecossais sont la proie préféré des Itlaiens: ils les ont battu sept dans les VI Nations depuis 2000. Malheur au vaincu!

Et enfin, samedi à 17h50, un magnifique digestif avec un Angleterre-Irlande très attendu. Les Anglais, en mode diesel, ont attendu la seconde mi-temps pour martyriser les Italiens. C'est le premier vrai test pour la Perfide Albion qui a eu un démarrage de Tournoi en douceur (Ecosse puis Italie) depuis la déroute du Mondial qui peu à peu est en train d'être oubliée. Côté Irlandais, ça ne va pas fort, avec seulement un point en deux journées, une incapacité à tenir le score et surtout, un Sexton qui semble être fragilisé, et qui risque d'être dans le viseur des Anglais. Les hommes de Joe Schmidt doivent à tout prix s'imposer, ne serait-ce que pour sauver leur Tournoi, qu'ils ne pourront que très improbablement remporter désormais.

 

Mes pronos:

Galles-France. La raison va parler: victoire...des Gallois.

Italie-Ecosse: si l'Ecosse retrouve son niveau de jeu produit contre Galles, elle s'imposera.

Angleterre-Irlande: victoire des Anglais.

 

Bons matchs à toutes et à tous!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 09:02
Charles Platiau / Reuters (Novembre 2009).

Charles Platiau / Reuters (Novembre 2009).

Guy Novès a réussi sa prise de fonctions à la tête du XV de France. Ce fut loin d'être une partie de plaisir et il faut reconnaître aux Italiens d'avoir eu le mérite de bien jouer et malgré la défaite, de réussir sans doute l'un de leurs meilleurs matchs à Paris (ils nous avaient battu deux fois, en 2011 et 2013, à Rome).

Certes les deux points de la victoire sont là, mais il y a, et c'est normal, beaucoup de choses à régler: sur les phases de défense, durant la première mi-temps, les Bleus ont subi, se sont fait bouger par des Italiens qui n'avaient pas froid aux yeux et qui ont fait bien moins de fautes qu'à l'accoutumée. Heureusement, les Bleus disciplinés ont pu éviter d'être largués au score à la mi-temps. D'ailleurs, sur la discipline, remarquons les deux interminables minutes d'arrêt de jeu sur les phases de pick and go de l'Italie que les joueurs ont brillé par la propreté de leur jeu, cédant un peu de terrain, mais dans l'ordre et la discipline (un peu comme en Mai 1940 selon les communiqués du GQG). Et le stade de retenir son souffle sur le drop de Parisse (23-21). Il a pris un risque. C'est sa responsabilité. Mais quand t'es un avant, que tu pilonnes, que t'as les cuisses brulantes, et que tu vois qu'au drop, c'est le 8 qui se charge d'exécuter la sentence, t'as de quoi avoir la rage.

Alors contre l'Irlande, ce sera une autre affaire: certes, nous les recevons, mais, dans le Tournoi, nous ne les avons plus battu depuis 2011.  Les hommes de Joe Schmidt, dimanche dernier, au cours d'une superbe partie de rugby à Dublin ont littéralement éteint, durant 35 minutes les Gallois. Avant de s'étendre à leur tour, au terme d'un match physique: pour s'imposer, il faudra du combat, notamment dans les phases de ruck et de la discipline, car Sexton ne se privera pas de nous punir. Des failles existent chez les Irlandais, mais pour s'imposer, il ne faudra pas compter uniquement sur les exploits de l'excellent Vakatawa, car si les Verts font de la vidéo, ils risquent de s'y mettre à plusieurs pour lui barrer la route, surtout quand on voit sa capacité à transpercer le rideau défensif.

Pour Bézy, certes ces coups de pied au but n'étaient pas des plus simples, mais il ne pourra pas se permettre de se rater autant (3 échecs, soit 7 points) face aux poteaux. Pour l'équipe. Et pour son avenir en bleu. Alors, oui, tout le monde peut se foirer. Une fois. Deux fois de suite, ça ferait tâche.

Pour les autres équipes, l'Angleterre, sans briller, tout en étant solide est parvenue à s'imposer à Murrayfield, bien aidés par des Ecossais maladroits. Tout comme nous, les Anglais ont du boulot. Par contre pour les Ecossais, leur niveau de jeu sera largement suffisant actuellement pour...récupérer la cuiller de bois. Car contre des équipes plus inspirées, cela se terminera par une valise.

Enfin les Gallois, dont j'ai fait les favoris pour le Tournoi, ont montré que lorsqu'ils se réveillent sont terribles. La stabilité du groupe (reconduit pour affronter l'Ecosse samedi) devrait leur permettre d'ouvrir leur compteur de victoire (avec un point pris en Irlande, ils peuvent toujours remporter la compétition).

Mes pronos:

France - Irlande. Victoire difficile pour les Bleus, mais victoire quand même.

Ecosse - Pays de Galles. Victoire des Gallois.Les Diables Rouges n'ont plus perdu contre l'Ecosse depuis 2007. Une défaite des hommes de Gatland ferait tâche.

Italie - Angleterre. Victoire anglaise. 16 victoires consécutives contre les Transalpins dans le Tournoi. Plus petite victoire: 4 points en 2008 et 2012.

 

Bon wwek end d'ovalie les ami(e)s.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 09:21

La bande-annonce du Tournoi, par World Rugby.

Il est vrai que depuis une sombre soirée d'octobre dernier, on n'avait plus trop envie de parler du XV de France, ni d'en entendre parler. Encore plus profondément choqué que Jean-François Copé, on préfèrerait être frappé d'amnésie que de souvenir du carnage que nous ont infligé les Blacks, et vu la dérouillée que l'on a prit, on ne peut même pas se vanter d'avoir été vaincu par le futur champion.

Et d'un coup, on repense à l'entraîneur, Saint-André auquel beaucoup croyaient, moi y compris, et qui au fil des matchs, n'a jamais véritablement réussi à redresser la barre d'un avion fou qui s'est lamentablement crashé, là où au mieux nous espérions un atterrissage en douceur, dans le courage et la dignité.

Pour Guy Novès, le défi est immense: il doit véritablement entamer la reconstruction pour que le XV de France cesse d'être la risée de l'Ovalie. Alors oui, c'est aussi simple que de recomposer l'armée française en juin 40. Plusieurs chantiers s'ouvrent à lui: intégration de nouveaux joueurs, création d'un projet de jeu et surtout, retrouver l'envie de jouer ensemble et ne plus être les créateurs originaux d'une bouillie fade et aussi joyeuse qu'un album de Mano Solo.

Et pourtant, chaque année, début février, c'est le temps des espoirs. En conséquence, c'est plein d'espoir que, avec une tasse de chocolat chaud, ou une bière, je serai devant mon téléviseur pour encourager nos Bleus pour cette nouvelle campagne. Alors Messieurs, respectez le Tournoi, respectez les Italiens. Faites nous plaisir, faites vous plaisir.

Pour le reste, nous avons dans le Tournoi des nations en quête de rachat. Car pour l'hémisphère nord, le Mondial fut douloureux: aucune équipe n'a réussi à atteindre le dernier carré. Des Anglais en état post-dépressif après leur Mondial raté (éliminés en poule) mais qui voient l'arrivée de l'ex coach du Japon, Eddie Jones, des Irlandais qui se sont cassés les dents sur les Argentins alors qu'ils avaient des objectifs élevés (ils sont les champions en titre cela dit), des Gallois qui ont eu une cascade de blessure l'automne dernier, des Ecossais qui ont frôlé l'exploit contre l'Australie avec un niveau de jeu très élevé, bien mieux que ce qu'ils nous ont montré lors des dix derniers tournois et enfin...des Italiens qui peuvent légitimement se poser des questions sur leur présence dans le Tournoi, vu que celle-ci se résume quasiment chaque à savoir s'ils récolteront ou pas la terrible cuiller de bois (bien que l'an dernier ils l'aient refilé aux Scottish).

Alors vu qu'il faut se foutre à l'eau, je mettrai un billet sur une victoire...des Gallois. Un calendrier favorable, une régularité au plus haut niveau sur les 4 dernières années, une équipe globalement peu changée, Warren Gatland qui conserve son poste: la stabilité pour les Dizbles Rouges, dont on découvrira le niveau dès dimanche à Dublin contre l'Irlande lors du choc de la première journée.

Les trois matchs:

- France - Italie. On peut raisonnablement penser que les Bleus devraient s'imposer contre nos voisins transalpins, surtout pour la première de Guy Novès en tant que sélectionneur. Même une victoire à l'arrachée risquerait de faire tâche, et pour ce match, il risque d'y avoir...surtout des places à perdre!

-Ecosse -Angleterre. Là non plus, une défaite des hommes d'Eddie Jones semble improbable, sachant que Vern Cotter compte plusieurs absents.

Irlane - Pays de Galles. Le premier choc de ce Tournoi 2016, avec, si le temps dublinois le permet, du spectacle au rendez-vous. Afin d'être cohérent avec mon prono, je mise tout simplement sur une victoire des Gallois. Mais ce ne sera pas simple.

 

Bon matchs les ami(e)s!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 07:57
Trouvé sur Twitter.

Trouvé sur Twitter.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 08:09
Mondial de Rugby 2015 : le jour J des hostilités

Nous voilà lancé pour 45 jours de valeurs, d'accent du sud-ouest et autre "fierté de tout un peuple".

Cette coupe du monde de rugby, 8ème du nom depuis 1987 s'annonce fabuleuse avec un premier tour passionnant dans le groupe A (bon, pour l'Uruguay, cela risque de ne pas être très fun de se faire taper ou marcher dessus par l'Angleterre, le Pays de Galles, l'Australie et les Fidji), un peu moins passionant des les autres où les qualifiés semblent déjà connus, hormis grosses surprises (en 2011, ne pas oublier que le couperet a frolé la moustache de Liévremont).

Au dessus de la mêlée, nous avons la Nouvelle-Zélande qui écrase tout sur son passage avec depuis la dernière finale la stat hallucinante: 42 victoires en 47 matchs. Tout est dit.

Dans la mêlée, nous aons un groupe de 3 pays: l'Angleterre, avec la pression du team qui joue à la maison, l'Afrique du Sud et l'Australie.

A l'entrée de la mêlée, nous avons les deux autres nations majeurs d'Europe: le Pays de Galles et l'Irlande.

Et hors de la mêlée, nous avons la France. Avec l'Argentine.

Vu que les Bleus n'ont pas su battre les Irlandais depuis l'été 2011, je pense qu'il faudra attendre encore un peu. Et c'est sans doute un mal pour un bien. Car en terminant seconds de notre poule D, nous tomberions en quart contre le leader de la poule C, qui sera a priori la Nouvelle-Zélande. Devant l'Argentine. Et vu notre mental de plomb, il vaut mieux éviter nos cousins Argentins qui ne manqueraient pas nous envoyer valser (ou tanguer), tandis que notre seule chance sera d'affronter les Blacks et de sortir le match de légende. Qui ne rapporte rien hormis des frissons dans l'Histoire. Comme en 2007. Et qu'ayant réalisé l'exploit du mandat PSA, on se vautrera devant les Anglais, sous une pluie battante de Swing low Swing chariot, comme en 2007.

Et à l'arrivée, j'ai envie de mettre ma pièce sur...l'Australie pour la gagne:

- Elle ne la plus gagnée depuis 1999.

- Elle aime l'Angleterre où elle s'était imposée en 1991 (vs Angleterre) et en 1999 (vs France).

- La reprise en mains de l'équipe par Mickael Cheika (oct 2014) a porté ses fruits: ils ont remporté le Four Nations (certes raccourci cette année) et surtout sont parvenus à mettre une tôle à la Nouvelle-Zélande à Auckland (41-13 le 15 Août dernier).

- Parce qu'elle sortira du "groupe de la mort" et qu'elle sera "masquée" par les Blacks qui portent sur eux la pancarte du favori.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 07:36
Les indispensables du mondial de rugby : Tampon ! et Desports

Attendu par certains depuis plusieurs années, So Press a enfin franchi la ligne d'essai avec Tampon! Et à vrai dire, l'essai est transformé, et gratifié d'une autre bonne surprise: Tampon! reviendra pour le Tournoi des VI Nations, en février. Un double effet Kiss Cool, qui fait plaisir.

Malgré quelques retards dans la diffusion, on peut trouver Tampon! chez de nombreux buralistes pour 6€90.

Desports, quant à elle, est une revue trimestrielle qui nous propose, dans ce numéro 7, d'aborder le rugby d'une façon différente, pus littéraire, plus historique. On peut la retrouver chez des libraires, pour 19€. Certes, un prix élevé, mais c'est un livre. Et vu le contenu, ça les vaut largement.

Alors courez vous équipez de ces bonnes lectures, car vendredi, les hostilités débutent!

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Café des Sports
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg