Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : PourquoiPasPoitiers
  • PourquoiPasPoitiers
  • : PPP, le blog intégral: tout sur tout et un peu plus que tout, d'avant-hier, d'hier, d'aujourd'hui et peut-être de demain!
  • Contact

Spirit of the 1970's

Sunglasses-Cigare-cravate-et-gilet.JPG
Articles, Photographies de Ludovic Bonneaud.
Sur une idée originale de Alexandre Lafréchoux.
"Je m'intéresse au passé
car c'est là que j'aurais aimé vivre."
1930961_30625904006_410_n.jpg

Le Pourquoipaspédia

Sachez que...

http://img40.xooimage.com/files/6/e/8/logopb86-1176646.png

En Pro A comme en Pro B, PPP soutient eul' PB86!

 

7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 15:25

"La France: tu l'aimes ou tu la quittes!", le rêve des indépendantistes bretons, basques, corses, savoyards,...

 

Independantistes-bretons-autocollants.JPGDans une rue de Nantes, Dimanche 29 Mai 2011.

 

Si on prenait les paroles du président au pied de la lettre, ça serait un sacré bordel. Remarque, c'est quand même bien le bazar depuis 4 ans et demi...

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 11:06

Jack Benoît, le roi de la cacahuète!

1999

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Notre sélection de vidéo
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 10:57

 

Hongrie

Contre Orbán, oui ; avec l’étranger, non !

3 janvier 2012

 


A Budapest, la constestation grandit contre le Premier ministre, accusé de dérive autoritaire. Mais alors que la communauté internationale commence aussi à réagir, l'opposition doit éviter de s’appuyer sur les ingérences étrangères, estime le philosophe Gáspár Miklós Tamás. Extraits.


 

Il ne fait guère de doute que la Commission européenne et le FMI ont imposé délibérément des conditions impossibles à respecter pour le gouvernement hongrois, le but étant probablement de pousser Viktor Orbàn à démissionner. C’est ainsi que la délégation EU-FMI a rompu les négociations.

 Au même moment, le secrétaire d’Etat adjoint américain Thomas O. Melia a reformulé ses préoccupations quant à la régression de la “démocratie citoyenne” en Hongrie vers un pouvoir autoritaire, dictatorial ; Viviane Reding, commissaire chargée des droits fondamentaux au sein de l’UE, a vivement reproché au gouvernement hongrois les violations continues des principes de la démocratie libre et constitutionnelle ; préoccupations et reproches qui se placent dans la continuité de vives critiques émanant du Parlement européen, de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, le Conseil de l’Europe et la Commission de Venise (et même le secrétaire général de l’ONU).

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a récemment écrit une lettre au Premier ministre hongrois, l’invitant poliment à ne pas soumettre au vote du Parlement certains projets de loi. Les organes de presse les plus prestigieux d’Europe de l’Ouest mais aussi de l’Est ainsi que de l’Amérique du Nord et leurs journalistes protestent, s’indignent et se moquent en permanence et sans relâche.
On ne peut imaginer une pression plus intense et plus sérieuse. Seules des sanctions directes peuvent suivre.


Alors que l’un des partis d’opposition parlementaire, le LMP (Lehet màs a politika – Pour une autre politique –, centre gauche tendance écologiste), déclare que l’opposition démocratique dans sa version jusqu’ici pacifique et parlementaire est désormais impossible et descend dans la rue, deux nouveaux mouvements prometteurs, Szolidaritàs et 4K !, manifestent (et annoncent des manifestations encore plus importantes), les syndicats se préparent, et des nouveaux mouvements issus de la société civile émettent le souhait de continuer leur série d’actions.

Quelle position face aux pressions étrangères ?

La question est de savoir quelle est la position des forces d’opposition dites, ou non, de gauche et/ou libérale vis-à-vis des pressions émanant de l’étranger (Occident et grandes puissances). La réponse ne va pas de soi. En un sens, la destruction des institutions démocratiques (un fait presque accompli) pourrait justifier, étant donné le pouvoir écrasant de la droite antidémocratique, l’intervention occidentale en faveur de la démocratie.

Toutefois, outre vouloir conserver un régime de type représentatif et constitutionnel et une séparation des pouvoirs, les puissances occidentales, et en premier lieu la Commission européenne, désirent faire adopter à la Hongrie une politique économique qui ne sert pas forcément (c’est un euphémisme) les intérêts du peuple magyar.


Le peuple hongrois, déçu à de nombreuses reprises, pourrait ne voir dans la “cause démocratique” qu’un ornement mis sur les mesures d’austérité de plus en plus lourdes provenant des puissances occidentales soucieuses de stabilité financière. Si la protection des institutions démocratiques va forcément de pair avec un appauvrissement continuel du peuple hongrois, il ne faut point s’étonner que les citoyens hongrois ne s’enthousiasment pas pour le couple restauration de la démocratie libérale et misère.

La plupart des critiques occidentales à l’encontre du gouvernement sont justes, mais elles ne sont guère exprimées par le corps électoral hongrois. Les citoyens hongrois ne mandatent pas et ne peuvent pas mandater les puissances occidentales pour changer la politique de leur pays. Contraindre à la démocratie par des moyens antidémocratiques venus de l’extérieur ne se justifie pas, et l’expérience montre que ce n’est pas efficace.

Cette contraction rend extrêmement périlleuse la position de l’opposition démocratique hongroise. D’un côté, elle soutient une politique économique et sociale qu’elle combattrait si elle était menée par le gouvernement hongrois. De l’autre, elle serait solidaire avec des procédés antidémocratiques – donc en contradiction avec elle-même –, sans même évoquer le fait qu’elle serait accusée de trahison.


L'indépendance, ultime protection

Le Premier ministre hongrois analyse la situation de la manière suivante : “Au cours de la dernière décennie, les pays occidentaux se sont réfugiés dans l’utilisation de l’endettement au détriment des revenus du travail pour subvenir aux besoins de consommation. Cette forme d’endettement est devenue incontrôlable, surtout lorsque l’Etat l’a utilisée pour financer son système de prestations sociales.”


Il s’agit là d’une demi-vérité nocive et, de plus, d’un discours d’inspiration néoconservatrice, tendance qu’il est censé combattre.


Le Premier ministre s’attaque obsessionnellement aux revenus sans travail, il insiste continuellement pour démonter le système d’allocations sociales, il poursuit sa sombre démagogie contre le subventionnement – car c’est lui qui a supprimé de fait les allocations chômage, qui s’est attaqué aux retraites, qui a démoli le système de santé, et qui a réinstauré en catimini le système de complémentaire santé privée, d’une manière plus radicale encore que ses prédécesseurs néolibéraux [le gouvernement de gauche de Ferenc Gyurcsány] qui ne rêvaient que ça, mais dont les projets avaient été mis à mal par les syndicats, alors soutenus par Viktor Orbàn. Il n’y a donc pas de divergence entre le gouvernement de Viktor Orbàn et l’UE/FMI.

Plus généralement, le dilemme dans le dilemme est : faut-il défendre l’indépendance nationale quand la souveraineté du peuple est en ruines et quand les droits fondamentaux de la liberté ont été relativisés ?
 Un prérequis de la restauration de l’indépendance nationale demeure la restauration de la démocratie. La reconstruction et le renouvellement de la démocratie, qui à mon avis ne peuvent venir que de nouvelles forces politiques issues de la société civile, ne doivent pas être mis en péril par avance par des considérations temporaires tactiques.

Tant qu’il n’y aura pas de démocratie européenne confédérée, l’indépendance sera notre ultime protection. Il s’agit d’un cadre qui, dans les conditions présentes, nous permet de rétablir et plus encore de réinventer la souveraineté du peuple. C’est dans l’intérêt du peuple hongrois. Il est inquiétant que le peuple hongrois n’ait d’allié fort ni à l’intérieur ni à l’extérieur. Il est d’autant plus nécessaire que les amis du peuple soient fidèles et conséquents.

 

Traduction : Veronika Hornyik

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le reste du monde
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 10:57

Au jeu d'Armand Jammot, PPP souhaite un bon anniversaire!

 

Par ailleurs, et c'est le petit bonus PPP, un beau jour de 1974 (le 2 Septembre), un candidat a réalisé un beau parcours. Il a une moustache et tout le monde le connaît aujourd'hui.

En 1972, c'est la fin de la simple émission "Le mot le plus long", crée par Armand Jammot en 1965 et présentée par Christine Fabréga. Le jeu a eu un succès rapide, en témoignent les boîtes de jeu de l'émission.
Boites-de-jeu-le-mot-le-plus-long.JPGPoitiers, Place du Marché, Vendredi 20 Mars 2009.
Il y a eu Patrice Laffont que la plupart ont connu, Laurent Cabrol et Max Meynier plus brièvement, et depuis près de 20 ans désormais, Laurent Romejko, le Benoît Pedretti du PAF, le mec qui ne vieillit pas. Et qui est connu pour présenter l'émission...et faire la météo sur la 2. Mais pour conclure cet article, et pour souhaiter longue vie au plus vieux jeu télévisé de France, voici la toute première émission du "Mot le plus long": DeLorean, direction...19 Septembre 1965.
Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 10:40

Encore une grande oeuvre giscardienne tombée dans l'oubli!

 

1977: Comité Espoir pour le cancer

1978: Fondation de France

1979: Fondation pour la recherche médicale

 

1980: le cancer

1981: Haut comité pour la lutte contre le cancer

1982: Fondation pour la recherche médicale

1983: Fondation de France

1984: Ligue Nationale contre le cancer

1985: Conseil National de Prévention de la délinquance

1986: Fédération de cardiologie

1987: Médecins Sans Frontières & Fondation pour la recherche médicale (SIDA)

1988: Secours catholique & Recherche médical sur le vieillissement

1989: Ligue Nationale contre le cancer

 

1990: Union Nationale des Associations des Parents d'Enfants Inadaptés (UNAPEI)

1991: Secours Populaire Français

1992: Agence Française de Lutte contre le SIDA

1993: Comité catholique contre la fain et pour le développement

1994: Solidarité face à la pauvreté

1995: le handicap

1996: les Petits Frères des Pauvres

1997: la protection de l'enfance maltraitée

1998: la défense des droits de l'homme

1999: l'esprit civique

 

2000: la sécurité routière

2001: l'engagement associatif

2002: l'égalité

2003: le handicap

2004: la fraternité

2005: la lutte contre le SIDA

2006: l'égalité des chances

2007: la maladie Alzheimer

2008: l'aide à la recherche

2009: les dons d'organes de sang, de plaquettes et de moelle osseuse

 

2010: la lutte contre les violences faites aux femmes

2011: la lutte contre la solitude

2012: l'autisme

 

Qu'est-ce qu'une grande cause nationale?

 

  • Créé en 1977, le Label "Grande cause nationale" répond à un objectif simple : permettre pendant un an à des organismes à but non lucratif ou à des collectifs d'associations, qui souhaitent organiser des campagnes faisant appel à la générosité publique, d'obtenir des diffusions gratuites de messages sur les sociétés publiques de télévision et de radio.

  • Chaque année, c'est le Premier ministre qui lance un appel à candidatures pour l'année suivante, par voie de communiqué de presse. Le plus souvent, les thèmes retenus portent sur des phénomènes de société graves ou des problématiques médicales de grande ampleur, nécessitant une mobilisation du public et une meilleure information.

  • Ainsi, le cancer, le sida, la recherche médicale, la pauvreté, le handicap, la maladie d'Alzheimer ou l'enfance maltraitée ont déjà été proclamés Grandes causes nationales. En 2010, c'est la lutte contre les violences faites aux femmes (http://www.gouvernement.fr/gouvernement/bilan-de-la-grande-cause-nationa...) qui a été désignée Grande cause nationale par François Fillon, à travers un collectif de 25 associations.

Gouvernement.fr

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les miscéllannées
commenter cet article
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 09:59

La contrefaçon n'a plus aucune limites!

Saddam: certains l'aiment chaud

 

Un Egyptien présentant une ressemblance étonnante avec Saddam Hussein a fait l'objet d'une tentative d'enlèvement par une bande d'Irakiens qui voulaient le forcer à tourner des vidéos pornographiques. Mohamed Bishr un musulman pratiquant, était en route vers un café du centre-ville d'Alexandrie le 9 octobre quand trois hommes vêtus de noir l'ont contraint à monter à l'arrière d'une camionnette. "Ils avaient un pistolet à la ceinture. Ils m'ont tiré de ma voiture et m'ont poussé dans une camionnette en me frappant à la tête", nous a raconté Bishr depuis son lit d'hôpital. L'incident a été bref mais traumatisant. La dernière chose dont Bishr se souvient, c'est que les hommes se sont disputés violemment, l'ont jeté hors de la camionnette et que son visage a heurté le sol. Les passants sont rapidement accouru mais ont eu trop peur pour s'attaquer aux ravisseurs, qui étaient armés. D'après Mahmoud, son fils, Mohamed Bishr avait quelques temps auparavant rencontré des personnes non identifiées parlant arabe avec un accent irakien ou syrien qui lui avaient proposé 2 millions de livres égyptiennes [245000 euros] pour incarner Saddam Hussein dans une vidéo pornographique. Bishr avait refusé et avait ensuite reçu plusieurs coups de téléphone le menaçant d'enlèvement s'il ne changeait pas d'avis. Les ravisseurs auraient sans doute tenté de vendre leur film à des médias internationaux en le faisant passer pour authentique. Selon ses fils, ce n'est pas la première fois que Mohamed Bishr a des ennuis à cause de son apparence. Il s'était déjà fait agresser par des Irakiens d'Egypte qui lui avaient dit: "Tu es Saddam Hussein, on va te livrer et toucher le million de dollars de récompense." Bishr a déménagé quatre fois pour éviter ce genre de problèmes. "Nous avons demandé à la police une protection spéciale pour notre père parce que ce genre de choses est arrivé plusieurs fois", confie Mahmoud. La rumeur veut que l'ancien président irakien Saddam Hussein, exécuté en 2006, ait eu plusieurs sosies qui apparaissaient en public à sa place. Aucun n'aurait toutefois joué dans un film porno.

 

Ahram Online, Le Caire.

 

Courrier International, N° 1094, Jeudi 20 Octobre 2011.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Les Gens
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 02:00

Aujourd'hui le carton c'est : "Quitte l'euro!"Kit-euro-2001.JPG

Kit-euro-2001-France.JPGUn-euro-kit-euro-2001.JPGKit euro photographié le 22 Décembre 2011, un poil plus de dix ans après son achat.

 

Il y a dix ans, c'était le grand bond en avant, mais avec quelques morts en moins que dans la Chine de Mao. On se souvient tous de l'émerveillement ce 1er janvier 2002 d'aller retirer de l'argent et de palper des euros.

Dix ans après, l'emerveillement est passé. Mais beaucoup ont conservé leur kit euro. Ecoulés à plus de 50 millions d'exemplaires, ils n'ont guère prix de valeur aujourd'hui, sans pour autant en avoir perdu. Il fallait investir dans le kit monégasque pour gagner de l'argent à coup sûr!

Avec ce modeste voyage dans le temps, c'est aussi pour moi l'occasion de vous souhaiter une belle, agréable et heureuse année 2012. Même si je ne peux m'empêcher de penser aux mecs qui ont souhaité une bonne année 2011 à Ben Ali, Moubarak, au président de Tepco au Japon, Gbagbo, Kadhafi et bien entendu, je garde le meilleur pour la fin: DSK.

Je ne vous dis pas ce que je souhaite pour cette année: celles et ceux qui me connaissent le savent, et ce que je vous souhaite, vous allez l'entendre 10 fois, 100 fois, 1000 fois, avec les potes, en familles, au boulot, dans votre café au lait, dans votre whisky.

Alors pour l'euro comme pour vous, mon message sera simple, et très sagesse populaire:

 

Bonne année, et surtout, la santé!

 

PS: sachant que je ne crois pas aux théories de fins du monde (mais plus à celle des fins de bouteille), je parie qu'il y aura surtout le 22 décembre au matin des gueules de bois, et des gros pigeons (blasphème!). Si les choses devaient se passer comme prévu par les mayas et autres pronostiqueurs non hippiques, sachez que vous me trouverez à Poitiers (et non à Bugarach dans l'Aude), et que je m'engage à vous faire un tour de Saxo Bic dans les restes de notre belle ville, en écoutant du Michel Sardou.

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans Le Marronnier
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 11:25

Valéry Giscard d'Estaing

31 Décembre 1980

 

 

François Mitterrand

31 Décembre 1987

 

 

 

Jacques Chirac

31 Décembre 2001

Repost 0
Publié par Ludovic Bonneaud - dans C'est arrivé ce jour là
commenter cet article

POITIERS

Le 7 Janvier 2015,
PPP a reçu
depuis sa création
500095 visites.062.JPG

Radio Old School

 RADIO OLD SCHOOL

Une rubrique exclusivement consacrée à de la musique "à l'ancienne" type Disco Soul Funk Electro 1990's et autres perles auditives.
Histoire pour les amateurs de découvrir un genre musical de qualité hélas disparu.
A l'écoute:
 

DEODATO
Skyscrappers
Album:
OS CATEDRATICOS/73 
(1972)

 

 
Le prix du pétrole à New York: 108$13

Pétrol Pop, Jean Yanne & Michel Magne, B.O. de Moi Y'en A Vouloir Des Sous (1972)

Vignette 1985

Vignette auto 1985

Vignette 1983

http://images.forum-auto.com/mesimages/518416/vignette81B.jpg

http://images.forum-auto.com/mesimages/64646/80.JPG
http://www.forum-auto.com/uploads/200511/vignet_1133117787_1979.jpg

http://www.forum-auto.com/uploads/200504/vignet_1114629809_78fa.jpg
http://www.forum-auto.com/uploads/200512/vignet_1133556357_77.jpg